Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Environnement - Ecologie - Pollution - Y a rien là?
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 138, 139, 140
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous arrive-t-il d'agir contre la pollution athmosphèrique etc.?
Non
35%
 35%  [ 24 ]
Oui
64%
 64%  [ 43 ]
Votants : 50
Total des votes : 67

Auteur Message
le bhoy
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 4431
Localisation: G40RE / Harp Bar

MessagePosté le: 27 Mar 2018 9:58    Sujet du message: Répondre en citant

Les articles consacrées à des femmes politiques attractives sont truffés de commentaires de cet acabit, donc ça n'a rien d'étonnant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Agora
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 25436
Localisation: au bord du Lac

MessagePosté le: 27 Mar 2018 10:04    Sujet du message: Répondre en citant

thibz a écrit:
Ca m'a été transféré sur Twitter, aucune idée idée si c'est vrai mais vu comme c'est drôle j'ai décidé que ça l'était.


Le drame de notre époque en 1 post
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tony Adams
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 35
Inscrit le: 27 Fév 2004
Messages: 7394
Localisation: Roazhon

MessagePosté le: 05 Avr 2018 12:10    Sujet du message: Répondre en citant

Je mets ça là, je suis sûr que ça fera plaisir à 14 :


Le Point a écrit:
Jean-Vincent Placé : « Tocard, tu sais pas à qui tu parles ! »
L'ex-secrétaire d'État, en garde à vue pour outrages à agent, aurait proféré des insultes à l'égard d'une femme et de policiers venus l'interpeller.

« Tocard, tu sais pas à qui tu parles. » C'est notamment cette phrase, répétée à plusieurs reprises à l'adresse de policiers de la brigade anticriminalité (BAC), qui a valu à Jean-Vincent Placé, l'ancien secrétaire d'État et président du groupe écologiste au Sénat, d'être placé en garde à vue pour outrages, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans les locaux du commissariat du 6e arrondissement.

Selon nos informations, des policiers sont intervenus dans le bar La Piscine, implanté rue Princesse, dans le quartier de Saint-Germain-des-Près à Paris, après avoir été alertés par le portier des lieux. Ce dernier explique aux policiers qu'il a dû « sortir » un client qui venait de s'en prendre à une jeune femme également présente dans le même établissement. L'employé du bar ajoute qu'au moment de sortir ce client, ce dernier avait prétendu être un « ministre français » et qu'il allait « le renvoyer dans son pays grâce à (s)es connaissances ».

Les policiers questionnent ensuite la jeune femme importunée. Toujours selon nos informations, elle relate qu'un individu – qui se révélera être Jean-Vincent Placé – serait venu vers elle avant de lui demander de « danser pour un de (s)es amis ». Devant le refus de la jeune femme, l'ancien secrétaire d'État lui aurait proposé de l'argent pour s'exécuter. La jeune femme réitère son refus, mais l'importun ne semble pas décidé à en rester là. La victime assure ensuite avoir été saisie par un bras par Jean-Vincent Placé, qui l'aurait alors poussée vers son ami en l'insultant de la manière suivante : « Sale p..., tu ne mérites que ça. » C'est à ce moment-là que le portier des lieux est intervenu.

2,32 grammes d'alcool dans le sang

Les policiers ont ensuite questionné l'ami de Jean-Vincent Placé. Il s'agit d'un sénateur du groupe Union centriste. Décrit comme « très respectueux » par les différents témoins au moment des faits, il a d'emblée indiqué que Jean-Vincent Placé avait « trop bu ». Le président de l'Union des démocrates aurait ensuite tenté de quitter discrètement les lieux, avant d'intimider les fonctionnaires en faisant état de ses « fonctions » politiques et de ses « connaissances ».

Il aurait ensuite outragé à plusieurs reprises l'un d'eux. Au cours de son transport vers le commissariat, Jean-Vincent Placé a soutenu avoir reçu un coup de poing au visage lors de la même soirée par un inconnu se revendiquant de « l'extrême droite ». Son taux d'alcoolémie au moment des faits a été mesuré à 2,32 g/l.


Et un autre avec une citation un peu plus précise du videur.

RTL a écrit:
Jean-Vincent Placé arrêté en état d'ébriété et placé en garde à vue
INFO RTL - L'ex-sénateur écologiste de l'Essonne et ancien secrétaire d'État a été placé en garde à vue à 3 heures du matin jeudi 5 avril.

L'ancien secrétaire d'État Jean-Vincent Placé a été arrêté jeudi 5 avril dans la nuit en état d'ivresse à la sortie d'un bar "La Piscine" du VIème arrondissement de Paris. Emmené au poste vers 3h du matin Jean-Vincent Placé a été placé en garde à vue pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte a caractère raciale et violence sans incapacité commise sur l'empire de l'ivresse. Il avait 1,16 gramme d'alcool dans le sang.

Les faits se sont déroulés vers 2h du matin. Il est reproché à l'ancien sénateur de l'Essonne d'avoir insulté une cliente du bar. Jean-Vincent Placé aurait agrippé une fille par le bras et lui aurait demandé de danser pour un ami, un sénateur, qui l'accompagnait, ce qu'elle a refusé. Il lui aurait ensuite proposé de l'argent.

Vladimir, le videur qui a assisté à la scène, s'interpose. Contacté par RTL, il raconte alors : "Et là, le mec, quand je suis intervenu, il a dit 'on n'est pas au Maghreb ici, je vais t'envoyer à Ougadougou dès le premier vol'. Il m'a raconté des conneries comme cela. C'est ignoble".

La police est alors prévenue à ce moment-là. Ces derniers remarquent que Jean-Vincent Placé présente des signes d'ivresse. Ils affirment aussi qu'au cours de son interpellation il a traité les policiers de "tocards".



Je vais t'envoyer à Ouagadougou !
_________________
En fait, ce que vous ne comprenez pas, c'est que nous on n'aime pas la gagne ou le foot, on aime juste le Stade Rennais (Bertin T.)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
beLIEve
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 42
Inscrit le: 06 Aoû 2003
Messages: 9226

MessagePosté le: 05 Avr 2018 12:18    Sujet du message: Répondre en citant


Pas étonnant, ca tient pas l'alcool ces bouffeurs de riz
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Latrell
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 38
Inscrit le: 03 Fév 2004
Messages: 13647
Localisation: metro, boulot, bistrot

MessagePosté le: 05 Avr 2018 12:55    Sujet du message: Répondre en citant

:abovelol:
_________________
Be funk, be drunk
"Si t'as la Win, j'ai la Win" - A.Shackelpopoulos
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DNCG
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 49
Inscrit le: 30 Nov 2004
Messages: 14905
Localisation: dans le pipe

MessagePosté le: 06 Avr 2018 10:09    Sujet du message: Répondre en citant

Le Point a écrit:
Son taux d'alcoolémie au moment des faits a été mesuré à 2,32 g/l.

RTL a écrit:
Il avait 1,16 gramme d'alcool dans le sang.

Pile la moitié, dis-donc ! La vache, les annonceurs-de-RTL-et-copains-de-JV-Placé ont le bras long, quand même :o

Sinon, dans la famille Placé, après le "Placé en garde en vue", à quand le "Placé en détention" :tchika: :winner:
_________________
No thanks, Trump inauguration. If I wanted to watch an unqualified man accept a job a woman should've gotten, I'd apply for a promotion 8)

Le mec qui a été filmé disant qu’il disait du bullshit dans les médias va dans les médias dire qu’il disait du bullshit quand il a été filmé disant qu’il disait du bullshit dans les médias :fou5:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
electron libre
Professeur
Professeur


Age: 42
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 6982
Localisation: au nord est

MessagePosté le: 06 Avr 2018 10:41    Sujet du message: Répondre en citant

Sans doute qu'une place de responsable de la distribution des repas s'est libérée à la Santé et que Placé y a vu une opportunité.
_________________
Merci pour toutes ces heures de travail miraculeusement gâchées ! (Vamos au KDF, 18/03/05) :phone:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zozo
Administrateur
Administrateur


Age: 40
Inscrit le: 18 Mar 2003
Messages: 10515
Localisation: à l'ombre

MessagePosté le: 06 Avr 2018 10:58    Sujet du message: Répondre en citant

DNCG a écrit:
Le Point a écrit:
Son taux d'alcoolémie au moment des faits a été mesuré à 2,32 g/l.

RTL a écrit:
Il avait 1,16 gramme d'alcool dans le sang.

Pile la moitié, dis-donc ! La vache, les annonceurs-de-RTL-et-copains-de-JV-Placé ont le bras long, quand même :o

Sinon, dans la famille Placé, après le "Placé en garde en vue", à quand le "Placé en détention" :tchika: :winner:


Faut voir, il y a aussi le fait qu'il y a 2 mesures.
Citation:
L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang. Elle se mesure en grammes par litre de sang (analyse de sang) ou en milligrammes par litres d'air expiré (éthylotest, éthylomètre). Le taux d'alcool limite autorisé est de 0, 5 g d'alcool par litre de sang soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré

_________________
Informaticien pour bateaux... ©Brouche.
Remember, computers are tools. Tools help us do our work better.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8667
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 28 Mai 2018 15:42    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
La loi littoral sur la sellette
Joël Cossardeaux - Les Echos
28/05 à 08:41


La côte d'Albâtre en Normandie, un espace resté naturel, dont la préservation doit beaucoup aux contraintes imposées par la loi littoral de 1986. - Shutterstock

La future loi Elan sur le logement et l'aménagement prévoit, dans certains cas, de déroger à la loi littoral. France Nature Environnement redoute des atteintes à la biodiversité, pour la protection de laquelle Nicolas Hulot a annoncé un plan en juillet.

Après le glyphosate, dont l'interdiction est absente du projet de loi alimentation, Nicolas Hulot pourrait bien essuyer un nouveau camouflet. Le ministre de la Transition écologique risque fort, dans les prochains jours, de voir la loi littoral « affaiblie », ainsi que le redoute France Nature Environnement (FNE), par différentes dispositions sur lesquelles les députés s'apprêtent à débattre. Celles que la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale a introduites, mi-mai dernier, dans le projet de loi portant évolution du logement, de l'aménagement et du numérique (Elan).

Ce texte, défendu par Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion des territoires, et qui sera examiné à partir de mercredi en séance publique, a été enrichi de plusieurs amendements portés par des députés du groupe La République En marche (LREM) qui rendent constructibles des espaces jusque-là sanctuarisés par la loi littoral de 1986 . Sont visées les « dents creuses », ces zones interstitielles vierges qui séparent des constructions. Combler ces vides permettrait, selon l'exposé sommaire qui accompagne un de ces amendements, de « répondre aux demandes relatives à la possibilité de densifier les formes urbaines intermédiaires entre le village et l'urbanisation diffuse ».
Dérogations pour l'outre-mer et les îles

Un autre amendement crée la possibilité de déroger à la loi pour autoriser, en dehors des espaces proches du rivage, « des constructions ou installations nécessaires aux activités agricoles et forestières ». L'idée est de mettre fin à certaines « situations ubuesques », notamment celle de conchyliculteurs contraints d'exploiter à près de 10 kilomètres du rivage. Enfin, l'obligation d'autoriser les constructions en continuité du bâti existant, un acquis de la loi littoral, cessera d'avoir cours outre-mer et dans les îles de métropole pour certains équipements d'intérêt collectif.

Autant de dispositions jugées « inacceptables » par FNE qui demande la suppression de ces amendements « favorisant l'urbanisation sous de faux prétextes », selon elle. « Cela va à l'encontre de la loi biodiversité qui prévoit de stopper l'artificialisation des sols à l'horizon 2020 », s'insurge Elodie Martinie-Cousty, une des représentantes. Pas sûr, également, que ces mesures aillent dans le sens du plan pour la biodiversité que Nicolas Hulot doit présenter en juillet.
Passage en force

Les défenseurs de l'environnement dénoncent en outre un passage en force. Ces amendements n'ont été précédés d'aucune concertation, ne serait-ce que pour en mesurer la portée. « Les dispositions sur les dents creuses risquent d'ouvrir la boîte de Pandore. On permet aux élus de préciser les modalités d'application de la loi littoral », s'alarme Arnaud Gossement, avocat spécialisé dans le droit de l'environnement.

L'impact des autres dérogations serait, selon lui, moins préoccupant. « Cela concerne des cas extrêmement limités et encadrés », estime-t-il. Il s'agirait, entre autres, d'autoriser la pose de panneaux solaires sur quelques anciennes friches, notamment militaires, situées en zone littorale. Des projets en cohérence avec le déploiement des énergies renouvelables que le ministre de la Transition écologique et solidaire veut accélérer. «Il n'y a pas de détricotage: il y a des solutions précises et encadrées pour des problèmes précis et identifiés », assure-t-on au ministère, où l'on indique le gouvernement « est attaché à ne plus ouvrir d'autres ajustements ».


Je veux bien entendre le besoin de construire mieux et plus vite notamment pour le logement social.
Mais avant d'aller grignoter de nouveaux espaces, y'aurait pas des priorités à donner sur le bâti existant aujourd'hui vétuste, voir abandonné en restaurant celui-ci ? Ou sur la limitation des logements vacants et/ou la transformation de bureaux vacants en logements ?

Et puis quelle cohérence dans le discours entre la préservation des terres agricoles, de la biodiversité et la "libéralisation" du bétonnage ?

Au delà de l'enjeu biodiversité de notre littoral évoqué dans cet article (du coup, est-ce que les chasseurs de gibier d'eau vont monter au créneau :taptap:), quid de la question du risque !?
On parle de dérèglement climatique, de hausse du niveau de la mer mais on va quand même aller construire dans des zones qui seront premières exposées.
Xynthia n'a a priori pas servie de leçon.
_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8667
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 30 Mai 2018 8:52    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Qui veut la peau des agences de l'eau ?

La dernière loi de finances a été saignante pour les agences de l'eau avec 20% de leur budget prélevé au profit de l'Etat et d'autres opérateurs. A l'origine de cette ponction, Bercy aurait estimé que les agences sont assez riches pour payer le prix. On en parle dans cette nouvelle émission.


243 millions d'euros au profit de l'Agence française pour la biodiversité (AFB), 37 millions d'euros pour l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), sans compter les 200 millions d'euros affectés aux caisses de l'Etat. Les agences de l'eau ont perdu une belle somme avec la dernière loi de finances votée à l'automne 2017 ! Ces établissements publics, qui sont à la fois sous tutelle du ministère de l'Environnement et de celui des Finances, vont dorénavant consacrer 20% de leur budget aux caisses de l'Etat et à ces deux opérateurs de l'environnement.

Perturbation du programme d'investissements des agences

De quoi perturber leur programme d'investissement pour la préservation de l'eau. La feuille de route des six agences est en effet fixée par des programmes d'actions de six ans, qui définissent leurs priorités, les modalités financières ainsi que les modalités d'intervention. Pour leur 10ème programme qui s'achève cette année, les agences ont par exemple estimé leurs dépenses à 13,3 milliards d'euros pour mener leur mission de distribution et d'épuration de l'eau, assurer la qualité des eaux et des milieux aquatiques et la préservation et la restauration de la biodiversité, compétences qui leur ont été ajoutées suite à la loi de reconquête de la biodiversité en 2016. Malgré la multiplicité des interventions des agences, curatives et préventives, et malgré que 2027 sera la dernière échéance pour la réalisation des objectifs de la directive cadre sur l'eau pour laquelle la France n'a pour le moment pas justifié de bons résultats, Bercy a décidé de puiser dans leurs caisses au prétexte que les agences "thésaurisent".

De l'argent qui dort que l'Etat n'apprécie pas ? Reste que cette ponction budgétaire pourrait ébranler tout un système. Le principe tant vanté de "l'eau paye l'eau" est-il sur le point de s'effondrer en France ? Quel impact cette diminution budgétaire aura-t-elle sur le renouvellement des réseaux ? La qualité des eaux ? Les usagers en paieront-ils aussi le prix ?

Pour en parler, Marie Jo Sader reçoit sur ce nouveau plateau Actu-Environnement :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=13&v=spS1O_wGZ4k


Bernard Barraqué
Directeur de recherche émérite au CNRS, spécialiste de la ressource en eau et de sa gestion


Michel Dantin
Député européen du Parti populaire européen, maire de Chambéry et ancien président du comité de bassin Rhône-Méditerranée


Au delà de la baisse de financement des Agences de l'Eau, qui malgré ces moyens, n'ont à ce jour toujours pas permis d'être dans les clous de la Directive Cadre sur l'Eau, si on diminue leur "influence" financière à donner un coup de pouce aux territoires, on peut penser que l'objectif de bon atteinte de l'état physique, chimique et écologique des eaux s'éloigne encore un peu plus.

Dans un raisonnement sans doute simpliste, j'ai l'impression que l’État se tire une balle dans le pied.
Avec une vision à court terme de volonté de faire des économies, on va plomber les finances de l’État sur du plus long terme via les impacts indirects de la politique de gestion de l'eau. Je m'explique.

Qui dit moins de financement aux Agence de l'Eau, dit moins d'aides/subventions de ces Agences auprès des collectivités, industries, agriculteurs, privés qui pouvaient en bénéficier sur des aspects de travaux d'assainissement, de création de station d'épuration, sur le réseau d'eau potable, de mise aux normes de process industriel, d'accompagnement de mise aux normes de process industriel, de lutte contre les inondations, de préservation des milieux aquatiques, d'accompagnement de travaux de continuité écologique des cours d'eau (libre circulation piscicole sur un moulin par exemple), ...

J'imagine que les acteurs du territoire vont être plus frileux à lancer ces travaux (même si une réglementation doit être respectée, vu que personne ne contrôle vraiment sur le terrain, pas de pression !). On aura pas ricochet une diminution de dépenses souvent non négligeable pour faire ces travaux.

Qui va être touché par ce coup de mou ?
Les entreprises de BTP (locales ou non) , les bureaux d'étude hydraulique, naturaliste, , ... qui sont souvent à l’œuvre sur ce type de dossiers spécifiques. Du coup, baisse d'activité, moins de TVA qui va rentrer dans les caisse de l’État, des entreprises qui voient leur cahier de commande diminué et qui vont peut être limiter l'emploi voir pire, mettre au chômage, ... quel coût social au final ?

Et puis quel coût pour la santé publique ?
C'est moins pire qu'il y a 30-40 ans, mais les eaux sont encore polluées (le glyphosate :byebye:). Les agences de l'eau ne font pas des miracles, mais elles participent aux coûts de traitements de eaux, et sans leur appui, peut on craindre à une dégradation de nouveau de la qualité des eaux, et pour quel impact sur le coût de la santé ?
Et puis sur le coût environnemental, on pleurnichera que l'été on a des restriction d'eau, que la qualité des eaux de baignade est dégueulasse et que l'hiver on est inondé tout ça en payant gentiment une amende à Bruxelles car on ne sera pas dans les clous des directives Européennes !?

Bref, sur le moyen /long terme j'suis pas certain qu'au final on paie x2 ou x3 l'économie de départ voulu par l’État (Bercy) :|

Et en fin de vidéo, entendre dire les 2 intervenants que l'assemblée vote ça car les nouveaux élus ne connaissent pas le fonctionnement de la politique de gestion de l'eau, c'est rassurant. :|
C'est comme si Massive parlait d'un joueur de foot sans l'avoir vu jouer ;)
_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tyler
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 19 Mai 2004
Messages: 6189
Localisation: en terres négrières...

MessagePosté le: 30 Mai 2018 11:07    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Goup' pour les liens.
Intéressant et inquiétant (je dois t'avouer que la loi littoral me fait bien flipper quand à sa pérennité).
_________________
Pour résoudre la plupart des problèmes du monde, il suffirait de déclarer trois jours de chasse ouverte aux humains...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8667
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 21 Juin 2018 10:23    Sujet du message: Répondre en citant

tyler a écrit:
Merci Goup' pour les liens.
Intéressant et inquiétant (je dois t'avouer que la loi littoral me fait bien flipper quand à sa pérennité).


La Loi Littoral semble préservée - enfin pour le moment.


Citation:
Loi littoral : la majorité cède du terrain
Par Coralie Schaub — 3 juin 2018 - Libération

Le gouvernement a reculé face aux protestations contre l’assouplissement de la loi littoral. Les possibilités de combler les «dents creuses» des côtes sont plus limitées.

Loi littoral : la majorité cède du terrain

La loi littoral est-elle sauvée ? A première vue, oui. Face à la bronca des ONG et de certains élus, gouvernement et députés ont accepté vendredi de revenir sur plusieurs projets de dérogations à ce monument législatif qui a permis, depuis son adoption, en 1986, de préserver nos rivages (mers, océans et grands lacs) de l’appétit des bétonneurs en interdisant toute construction nouvelle à moins de 100 mètres des côtes en dehors des zones urbanisées.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan), l’Assemblée nationale avait adopté mi-mai en commission des amendements visant à modifier des articles du code de l’urbanisme issus de cette loi. Il s’agissait de permettre le comblement des «dents creuses», ces parcelles vides entre deux bâtiments construits dans un même hameau. Mais aussi l’implantation des projets de panneaux solaires photovoltaïques sur le littoral, en étendant la dérogation prévue en 2015 pour les éoliennes. Ou encore d’autoriser la construction en «discontinuité d’urbanisation» d’équipements collectifs dans les territoires «ultra-marins» et «insulaires de métropole».

Finalement, exit les projets solaires, «très fortement consommateurs d’espaces et impactants du point de vue paysager», a relevé l’exécutif. Même recul pour les équipements envisagés outre-mer et dans les îles de métropole. Quant aux «dents creuses», les députés y ont certes permis de nouvelles constructions, mais très encadrées. Le gouvernement a proposé un amendement excluant la possibilité de les combler, dans les secteurs déjà urbanisés, dans la bande des 100 mètres du littoral comme dans les espaces proches du rivage. Autre garantie : les nouvelles constructions devront être «réservées aux logements et services publics», et seront refusées en cas d’«atteinte à l’environnement ou aux paysages». Mais, par ailleurs, les députés ont étendu les dérogations en faveur des bâtiments agricoles, faisant craindre au juriste Olivier Lozachmeur sur Twitter que cela ne «favorise le mitage, avec des risques de changement de destination vers de l’habitat isolé».

Surtout, «le cœur de la réforme, qui permet aux élus locaux d’adapter la loi littoral et potentiellement de l’interpréter de manière trop laxiste via les Scot [schéma de cohérence territoriale, ndlr], n’a pas été modifié», souligne l’avocat en droit de l’environnement Arnaud Gossement : «Or c’est une petite révolution, dont le risque est moins le bétonnage des côtes qu’une complexification de la loi et une hausse des contentieux.»

_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 138, 139, 140
Page 140 sur 140

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com