Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
La vie des paysans en france est digne du Moyen-Age
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 76, 77, 78, 79  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8756
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 12 Juin 2019 8:51    Sujet du message: Répondre en citant

(R)évolution en milieu rural : la Puisaye

https://www.france.tv/france-2/infrarouge/1001099-la-nouvelle-cle-des-champs.html


(ABAD :kiss: )
_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arrière brutal assezdroit
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 25183
Localisation: Angers

MessagePosté le: 12 Juin 2019 15:51    Sujet du message: Répondre en citant

Goupil a écrit:
(R)évolution en milieu rural : la Puisaye

https://www.france.tv/france-2/infrarouge/1001099-la-nouvelle-cle-des-champs.html


(ABAD :kiss: )


C'est la suite de "Forte est la terre", d'il y a 20 ans ? Un des derniers reportages du grand Andrew Orr :jemincline:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8756
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 12 Juin 2019 19:29    Sujet du message: Répondre en citant

Arrière brutal assezdroit a écrit:
Goupil a écrit:
(R)évolution en milieu rural : la Puisaye

https://www.france.tv/france-2/infrarouge/1001099-la-nouvelle-cle-des-champs.html


(ABAD :kiss: )


C'est la suite de "Forte est la terre", d'il y a 20 ans ? Un des derniers reportages du grand Andrew Orr :jemincline:


Pas vraiment une suite, mais oui on est dans le même coin.
C'est plutôt une rencontre avec des locaux et des néo-ruraux pour montrer que ces territoires (sur)vivent encore avec des projets et des gens.
_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mollows
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 26 Mar 2003
Messages: 13377

MessagePosté le: 13 Juin 2019 8:57    Sujet du message: Répondre en citant

Miam.

Merci pour le signalement.
_________________
À jamais vainqueur des Koty 2012-2013 et 2013-2014 à la moyenne !
"Le site des KDF ne fera jamais un million de messages." Meem, le 6 janvier 2012.

Le cynisme, voilà l'ennemi !

Ella Fitzgerald - Ding Dong ! The Witch Is Dead
http://www.youtube.com/watch?v=9ngZFRisurU
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mollows
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 26 Mar 2003
Messages: 13377

MessagePosté le: 25 Juin 2019 9:07    Sujet du message: Répondre en citant

Très bien ce docu (cf. ci-dessus)

Dernière heures d'ici ce soir pour en voir un autre sur Arte Replay (mais prochaine diffusion le jeudi 27 juin à 09:25)

arte a écrit:
Le vrai coût de la viande pas chèrePauvre cochon, riche affaire
L’Allemagne est le premier producteur européen de porc bon marché. Mais à quel prix ? Enquête sur un modèle industriel grassement subventionné, responsable d’un dumping social, économique et écologique à grande échelle.

Disponible du 18/06/2019 au 24/06/2019 /
:arrow: https://www.arte.tv/fr/videos/064368-000-A/le-vrai-cout-de-la-viande-pas-chere/

C’est la viande préférée des Allemands, premiers consommateurs en Europe. Depuis une dizaine d’années, les producteurs de porcs d’outre-Rhin jouissent de subventions massives accordées par Berlin pour accélérer l'industrialisation de leurs exploitations. Aujourd'hui, le pays, autrefois importateur, est devenu autosuffisant et inonde l’Europe à prix cassé, 90 % du porc allemand provenant d'élevages industriels. Le marché est dominé par une poignée d’entreprises qui pratiquent l’économie d’échelle grâce à l’automatisation, et entassent des dizaines de milliers de bêtes gavées d’antibiotiques dans des hangars sur caillebotis, coupés de la lumière du jour. Si cette viande est si bon marché, c’est aussi en raison du droit du travail allemand, qui permet aux grands abattoirs d'employer des ouvriers détachés venus d’Europe de l’Est et payés au rabais. Écrasés par cette concurrence, de plus en plus de bouchers traditionnels ou de petites exploitations, en Allemagne, mais aussi en Bretagne ou en Roumanie, doivent mettre la clé sous la porte.

Industrie mortifère
Alors que l’opinion publique prend conscience de la nécessité de réduire sa consommation de viande et de défendre une agriculture qui respecte l’animal, la nature et l’humain, seule une volonté politique forte peut prendre le contre-pied de ce modèle désastreux. Plébiscitée par les producteurs et les consommateurs scandinaves, la législation suédoise sur l’élevage porcin semble ainsi faire figure d’exemple à suivre. Complète et très documentée, l'édifiante enquête de Jens Niehuss dresse le bilan sans appel d’une situation peu reluisante, où seuls les grands groupes industriels semblent trouver leur compte. Sans oublier les conséquences de cette industrie mortifère sur notre santé – notamment la multiplication de germes résistants aux antibiotiques chez l'homme, ou la pollution des nappes phréatiques par les nitrates contenus dans les lisiers.

Réalisation : Jens Niehuss
Pays : Allemagne
Année : 2017


Le cynisme, voilà l'ennemi.
_________________
À jamais vainqueur des Koty 2012-2013 et 2013-2014 à la moyenne !
"Le site des KDF ne fera jamais un million de messages." Meem, le 6 janvier 2012.

Le cynisme, voilà l'ennemi !

Ella Fitzgerald - Ding Dong ! The Witch Is Dead
http://www.youtube.com/watch?v=9ngZFRisurU
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8756
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 11 Sep 2019 9:55    Sujet du message: Répondre en citant

Le Gouvernement lance donc le pavé dans la mare avec une consultation publique concernant les distances d'épandage de phyto vis à vis des habitations.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=forum&id_article=2032#mon_ancre

Joli tour de passe passe consultatif, ou sans "préparation" on donne la parole aux citoyens au milieu d'une situation foutraque liée notamment aux arrêtés pris par certains maires pour imposer des distances (150 m) qui se font casser par la justice mais qui ont l'appui officieux du Président Macron. :abruti:

C'est bien de pouvoir s'exprimer mais je doute que tous les avis soient éclairés et on va vite tomber dans les préjugés ou dans l'opposition stérile entre lobby pro et lobby anti !

Une fois de plus, sur ce problème de santé, j'ai peur que la solution ne soit pas binaire, unique et simpliste comme on aimerait nous le faire croire.
Je doute aussi que le Gouvernement dans sa grande sagesse veuille faire bouger les lignes mais il oublie un peu vite que techniquement la solution au 0 phyto n'est pas encore tout à fait sur les rails pour l'agriculture conventionnelle et qu'en acceptant CETA et autres, on ne va pas dans le bon sens pour l'agriculture. :threemonkeys:

Je doute aussi que tous les citoyens aient un même avis entre ceux qui aiment que ça soit "propre" autour de chez eux ou qu'ils n'aiment pas être embêté par des petites bêtes pendant le barbecue et ceux qui considèrent que tous produits est mauvais. :beret:

Déjà, en préambule, il faudrait VRAIMENT se poser la question des autorisations d'utilisation et de commercialisation des produits phyto.
Faut arrêter au milieu des 1 000 études plus ou moins contradictoire de laisser croire que ...
Que la notice de chaque produit précise bien les distances vis à vis des milieu aquatique, des zone urbanisée, ... et que les exploitants respectent ça à la lettre.
A force de reculer et de ne jamais sauter, la remise en question ne se fait pas bien vite chez certains et revenir sur des acquis c'est jamais facile surtout quand l'enjeu économique prime.
Et en 2020 séparer le conseil de la vente au niveau des coopératives agricoles ne changera pas grand chose selon moi. Création d'une filiale et hop, administrativement parlant on est en règle. :lisezceci:

Ensuite, j'ai peur que certains types d'exploitations, les péri-urbaine, les arboriculteurs, les vignerons, pour ne pas les citer, trouvent l'exercice très très compliqué à mettre en place.

Pour finir, si on valide ces bandes de non produit à 5m -10m -15m au + des habitations, il faudra sans doute apprendre à vivre avec les chardons devant sa fenêtre, avec des nuages de pucerons, etc. ...
Et puis, je vois bien certains exploitants contrariés par ce projet, s'empresser de venir épandre les boues de station d'épuration dans cette bande de 5-10 m en hurlant haut et fort "Reprend ta merde l'urbain".
D'ailleurs, le jour ou les exploitants (en direct ou en indirect) vont bloquer l'accès pour l'épandage des boues sur leurs surfaces, on va être dans le caca au niveau traitement/assainissement collectif. :pq:

Enfin, avec ce débat, c'est l'agriculture qui est pointée du doigt. Mais ça pose aussi la question de l'urbanisation galopante dans certains secteurs avec des zones pavillonnaires qu'on vient poser au milieu des champs sans penser à des aménagements qui pourraient être mis en place afin de créer des "bandes tampons" (boisement, haie, ...) qui pourraient jouer un rôle de barrière vis à vis des cette problématique phyto mais aussi ruissellement/érosion. :vachesacree:

Au final, de ce brainstorming citoyen, je sens qu'il va en sortir soit un truc au cas par cas difficilement applicable, donc contrôlable ou alors un texte généraliste avec plein de dérogations. :abovefoodgnah:
_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gébé
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 62
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 29766
Localisation: Planète MARS

MessagePosté le: 11 Sep 2019 10:47    Sujet du message: Répondre en citant

C'est quand même bien de considérer le problème.
Construire au bord d'une zone agricole devrait être considérer comme construire en zone inondable, en attendant une agriculture débarrassée (si c'est possible) de ses pesticides.
Par contre les parcelles intégrées à l'urbain doivent être abandonnées.
Ce sont rarement de gros terrains qui peuvent être remplacés facilement aux extérieurs.

Pour les pucerons et autres chardons, ce n'est pas tout le monde qui a la chance d’être en bordure d'un champ cultivé. :lol:
_________________
:_?: aaallo ?

Avoir une section fumeur dans un restaurant, c'est comme avoir une section pisseur dans une piscine

Confier sa vie privée à Facebook, c'est un peu comme confier sa petite sœur à DSK
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
le bhoy
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 5170
Localisation: G40RE / Harp Bar

MessagePosté le: 11 Sep 2019 10:52    Sujet du message: Répondre en citant

Vaste débat. Le gouvernement a bon dos. Le coup d'éclat du maire de Langouët et la médiatisation militante qui a suivi ont binarisé le débat. Je suis sùr qu'une bonne partie des gens, majoritairement citadins de ville et de campagne, qui vont voter pensent que ça se résume à un village entouré de champs sur lesquels les agriculteurs épandent massivement.

Le Télégramme, pour une fois, et France 3 Bretagne ont un peu relevé le niveau en donnant la parole à des maires ruraux confrontés à cette problématique, réelle, même si leurs titres et l'essentiel des articles ne donnent que le point de vue militant du maire médiatisé et surtout des associations comme les fans de Coquelicots.

Ces maires ruraux, donc, comprennent ou soutiennent les motivations de leur collègue, mais désapprouve la méthode et déplore le manque de concertation. Le plus critique est le maire de profession agriculteur dans le bio depuis plus de vingt ans. Ces élus n'ont pas attendu Langouët pour agir : il règlent le problème par la concertation. Cela se concrétise par des achats de terres par la commune autour des zones résidentielles, louées à des exploitants bio par exemple. La réglementation des épandages a beaucoup évolué également. On n'arrose plus à tout va n'importe comment par tout temps. Par ailleurs, le bio utilise également des produits toxique comme la fameuse bouillie bordelaise et le purin d'orties.

Une fois, les agriculteurs de la commune ont eu la parole sur F3 et ils affirmaient qu'il n'y a pas de possibilité de dialogue avec le maire. Je ne sais qui est le plus con des deux parties, mais étant donné le profil citadin et militant du maire, il y a des chances qu'on soit avant tout dans une situation de conflit entre citadins et ruraux à la campagne. Prendre une décision au niveau national pour une querelle locale, je ne trouve pas ça très sain.

En Bretagne, et surtout dans le Finistère où le remembrement a été inachevé pour éviter la guerre civile [1], la problématique n'est pas simple, tant l'habitat est éclaté. Et elle ne concerne pas que les pesticides. On n'en est pas à des zones pavillonnaires plantées parmi les champs. Très souvent, dans le cadre de successions notamment, on se retrouve avec des zones de 10/15 hectares rendues constructibles, et qui se terminent avec deux ou trois habitations posées ci et là, et le reste qui redevient terre agricole. C'est fait n'importe comment, car le critère principal d'urbanisation jusqu'aux années 2000 était la proximité entre le maire et les propriétaires.
Sans même parler des épandages, ça pose de grandes difficultés d'exploitation, et c'est source de conflits de voisinage. On ne peut blâmer l'Etat et le grand méchant Paris non plus, parce qu'on l'a fait tout seuls comme des grands, agriculteurs, enfants, petit-enfants d'agriculteurs.

Par chez moi ces deux derniers années encore, deux zones de 12 hectares jusque là non construites, ont vu des chantiers de maisons (destinées à la location estivale) débuter juste à temps pour éviter de retourner en non constructible. Décision d'un agriculteur et d'un fils d'agriculteur, le premier se plaindra sans doute de la limite des 150 mètres ! On peut comprendre l'intérêt financier, mais la conséquence sur l'urbanisation est négative. Et je ne parle que des opérations légales. Dans les années 1980 et 1990, on construisait et légalisait ensuite. Il fallait juste le faire quand son bord politique était à la mairie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
le bhoy
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 5170
Localisation: G40RE / Harp Bar

MessagePosté le: 11 Sep 2019 10:56    Sujet du message: Répondre en citant

gébé a écrit:
C'est quand même bien de considérer le problème.
Construire au bord d'une zone agricole devrait être considérer comme construire en zone inondable, en attendant une agriculture débarrassée (si c'est possible) de ses pesticides.
Par contre les parcelles intégrées à l'urbain doivent être abandonnées.
Ce sont rarement de gros terrains qui peuvent être remplacés facilement aux extérieurs.

Pour les pucerons et autres chardons, ce n'est pas tout le monde qui a la chance d’être en bordure d'un champ cultivé. :lol:


Le parallèle avec les zones inondables est pertinent. Mais le problème, n'est pas le futur, mais l'existant. Si on applique aujourd'hui la loi gébé, ça ne règle pas le problème de habitations isolées dans les parcelles. Ou alors, expropriation et destruction. Mais ça ne se fera pas.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
gébé
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 62
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 29766
Localisation: Planète MARS

MessagePosté le: 11 Sep 2019 17:01    Sujet du message: Répondre en citant

:enaccord6:
_________________
:_?: aaallo ?

Avoir une section fumeur dans un restaurant, c'est comme avoir une section pisseur dans une piscine

Confier sa vie privée à Facebook, c'est un peu comme confier sa petite sœur à DSK
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
electron libre
Professeur
Professeur


Age: 43
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 7211
Localisation: au nord est

MessagePosté le: 12 Sep 2019 8:09    Sujet du message: Répondre en citant

gébé a écrit:

Par contre les parcelles intégrées à l'urbain doivent être abandonnées.
Ce sont rarement de gros terrains qui peuvent être remplacés facilement aux extérieurs.


Tu t'es déjà promené dans les vignes en Bourgogne ou en Alsace ? Va dire à un vigneron qui a une parcelle d'un grand cru qui jouxte une habitation qu'il doit la remplacer par une parcelle 5 km plus loin. (ah oui et il faut qu'il arrache ses vignes qui ont 40 ans en partant) :lol:
_________________
Merci pour toutes ces heures de travail miraculeusement gâchées ! (Vamos au KDF, 18/03/05) :phone:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lo de Mars
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 49
Inscrit le: 02 Sep 2003
Messages: 9551
Localisation: Près de l'Huveaune

MessagePosté le: 12 Sep 2019 9:00    Sujet du message: Répondre en citant

electron libre a écrit:
gébé a écrit:

Par contre les parcelles intégrées à l'urbain doivent être abandonnées.
Ce sont rarement de gros terrains qui peuvent être remplacés facilement aux extérieurs.


Tu t'es déjà promené dans les vignes en Bourgogne ou en Alsace ? Va dire à un vigneron qui a une parcelle d'un grand cru qui jouxte une habitation qu'il doit la remplacer par une parcelle 5 km plus loin. (ah oui et il faut qu'il arrache ses vignes qui ont 40 ans en partant) :lol:


En Bourgogne les Grands Crus sont souvent en bio. Romané Conti est même en biodynamie (la blague).
_________________
You'll never craint degun

— Pourriez-vous être vigilent sur l’orthographe ?!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Arrière brutal assezdroit
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 25183
Localisation: Angers

MessagePosté le: 12 Sep 2019 9:04    Sujet du message: Répondre en citant

Merci aux participants à la discussion :kiss:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
beLIEve
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 06 Aoû 2003
Messages: 9595

MessagePosté le: 12 Sep 2019 9:26    Sujet du message: Répondre en citant

le bhoy a écrit:

Le parallèle avec les zones inondables est pertinent. Mais le problème, n'est pas le futur, mais l'existant. Si on applique aujourd'hui la loi gébé, ça ne règle pas le problème de habitations isolées dans les parcelles. Ou alors, expropriation et destruction. Mais ça ne se fera pas.

Pour les inondations, les constantes de temps ne sont pas les mêmes, mais il faut aussi considérer l'existant pourtant. Et il y a déjà eu des expropriations et des destructions...
Et si on peut faire quelque chose pour limiter l'usage des pesticides on ne pourra pas faire grand chose contre la montée du niveau des océans, l'érosion des côtes et la multiplication des tempêtes...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le bhoy
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 5170
Localisation: G40RE / Harp Bar

MessagePosté le: 12 Sep 2019 10:32    Sujet du message: Répondre en citant

beLIEve a écrit:
le bhoy a écrit:

Le parallèle avec les zones inondables est pertinent. Mais le problème, n'est pas le futur, mais l'existant. Si on applique aujourd'hui la loi gébé, ça ne règle pas le problème de habitations isolées dans les parcelles. Ou alors, expropriation et destruction. Mais ça ne se fera pas.

Pour les inondations, les constantes de temps ne sont pas les mêmes, mais il faut aussi considérer l'existant pourtant. Et il y a déjà eu des expropriations et des destructions...
Et si on peut faire quelque chose pour limiter l'usage des pesticides on ne pourra pas faire grand chose contre la montée du niveau des océans, l'érosion des côtes et la multiplication des tempêtes...


C'est pour ça que ce n'est qu'un parallèle. On a bien sûr des moyens d'action plus souples. Mais une interdiction / limite des pesticides ne résoudra pas la problématique globale de la cohabitation entre citadins* et agriculteurs à la campagne. C'est encore un cas de mauvaise solution qui vise à régler le problème en traitant un symptôme bien visible sans chercher à s'attaquer aux causes réelles.

Une surface agricole proche d'habitations sera non exploitable en conventionnel en cas d'interdiction d'utilisation de pesticide va :
-soit passer en zone urbanisée, dans les territoires où le foncier a de la valeur. Impact négatif sur l'écosystème.
-soit être en friche. La terre s'appauvrit. Avec obligation de débroussaillage. Impact négatif sur l'écosystème.
-soit servir de pâture pour les bêtes
-soit passer en bio

Les solutions 3 et 4 sont tentantes, mais dans l'état actuel de l'agriculture, il n'est pas envisageable d'espérer les généraliser. Il y n'y a pas assez de main-d'oeuvre, tout simplement. Beaucoup d'exploitations bio sont déjà en sous-effectif.

Et si cela ne fait pas la une des médias nationaux, il y a également des conflits entre citadins de la campagne et agriculteurs bios, notamment dans les élevages. On est dans le Nimby et aussi dans la plus pure hypocrisie. Depuis que j'ai commencé à exploiter une parcelle héritée de mon grand-père, j'ai déjà eu des plaintes d'un pseudo-écolo. J'entame bientôt le périple de la conversion en bio et applique déjà le cahier des charges, mais les "désagréments" d'une petite exploitation agricole sont apparemment incompatibles avec la vie résidentielle. C'est juste un gros con (et il a trouvé du répondant à ce niveau-là :P), mais c'est pénible.

*citadins : j'appelle citadins de la campagne les néo-ruraux, mais aussi les locaux qui ont adopté un mode de vie citadin depuis les années 1960. On est loin de la vision caricaturale du Parisien vs Ploucs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 76, 77, 78, 79  Suivante
Page 77 sur 79

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com