Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Games of Mayoyaune : Saison 107
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Les autres sports
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Féroé
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 40
Inscrit le: 30 Mar 2005
Messages: 1135

MessagePosté le: 10 Sep 2020 17:13    Sujet du message: Répondre en citant

axgtd a écrit:
Féroé a écrit:
Sagan déclassé
Bonjour tristesse


Sagan fautif
Contact


celui là, je ne l'ai pas lu
_________________
Plus nombreux sont les ennemis, plus belle est la victoire !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 11 Sep 2020 0:44    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 12 : Hirschi raque, mais Sarran bien



Spectateur ? Encore un emploi fictif.



L'étape du jour :
1. Hirschi
2. Rolland à 0'47
3. Kragh Andersen à 0'52
4. Pacher
5. Herrada
6. Schachmann
7. Houle
8. Reichenbach
9. Elissonde à 0'56
10. Roche
11. Alaphilippe à 1'48
12. Soler à 2'05
13. :amour1: Peter :amour1: à 2'30
14. Van Avermaet
15. Stuyven
82. Higuita à 9'37
101. Buchmann à 13'38

4 coureurs s'extraient dès le départ : Max Walscheid, Luis Leon Sanchez, Imanol Erviti et Nils Politt. Après 50 km de plat plan-plan, gros effort de Kasper Asgreen pour rentrer et de Mathieu Burgaudeau pour tenir la roue d'Asgreen.

Derrière, Bora et CCC maintiennent un écart faible, et ça bataille dès le pied de la Côte de la Croix de Pey :toctoc:, on n'attend même pas la difficulté reine du jour, ce Tour est plein de surprises !
Benoot et Kragh Andersen (les 2 sont chez Sunweb) sortent, Soler revient leur tenir compagnie. Des contres se multiplient, ça sort de tous les côtés, tous les castrés des étapes précédentes s'en donnent à coeur joie : Jungels, Schachmann, De Marchi, Pacher, Hirschi, Lutsenko, Stuyven, Rolland, Elissonde ...

Soler, à l'énergie, s'isole en tête, il est finalement rejoint par Hirshi, Benoot, Kragh Andersen, Pacher et Schachmann. A trois sur six, les Sunweb sont en situation idéale. Ils misent clairement sur le déchaîné Hirschi, les deux équipiers font un gros relais dans le Suc au May, Soler lance l'attaque mais il est sévèrement contré par Hirschi.

Déjà aux fraises d'ordinaire, la réal est complètement dépassée, on voit Hirschi revenir sur Soler et déboîter, on change alors de groupe et donc loupe l'attaque décisive, on voit Alaphilippe dans le groupe de contre sans l'avoir vu sortir du peloton ...

Alaf, qui a attendu la dernière difficulté, essaye de sauter de groupe en groupe, mais il part de loin et doit se débarasser de trop de morbacs. Hirschi, ayant bien anticiper la baston, roule à son rythme et peut se faire plaisir dans les descentes.

Cuits, Soler et Schachmann sont revus dans la plaine finale par le groupe de poursuivants, où l'entente est mauvaise. Dans le peloton, les sprinteurs ont pété très tôt (dès le pied de la Croix de Pey), :amour1: Peter :amour1: a fait les deux ascensions en serre-fil mais il a basculé avec le peloton. Hélas, trop de monde était sorti, les écarts étaient trop grands, la victoire d'étape et même les gros points n'étaient plus accessibles.

Hirschi tient enfin sa victoire, après être passé tout près à Nice et Laruns. Et le bougre est capable de remettre ça avant la fin. :food:




Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Bernal à 0'21
3. G. Martin à 0'28
4. Bardet à 0'30
5. Quintana à 0'32
6. Uran
7. Pogacar à 0'44
8. Yates à 1'02
9. Lopez à 1'15
10. Landa à 1'42
11. Porte à 1'53
12. Mas à 2'02
13. Mollema à 2'31
14. Dumoulin à 3'22
15. Carapaz à 3'42
16. Caruso
17. Valverde à 3'43
18. Higuita à 6'08
19. Chaves à 12'13
20. Buchmann à 15'35

Ce soir :
1. Roglic
2. Bernal à 0'21
3. G. Martin à 0'28
4. Bardet à 0'30
5. Quintana à 0'32
6. Uran
7. Pogacar à 0'44
8. Yates à 1'02
9. Lopez à 1'15
10. Landa à 1'42
11. Porte à 1'53
12. Mas à 2'02
13. Mollema à 2'31
14. Dumoulin à 3'22
15. Carapaz à 3'42
16. Caruso
17. Valverde à 3'43
18. Chaves à 12'13
19. Higuita à 13'15
20. Rolland à 18'57

Higuita et Buchmann seules victimes de la journée, les favoris se réservent pour l'étape suivante.




Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 243
2. :amour1: Peter :amour1: 175
3. Coquard 157
4. Ewan 155
5. Trentin 140
6. Van Aert 131
7. Kristoff 100
8. Morkov 92
9. Alaphilippe 82
10. Bol 72

Ce soir :
1. S. Bennett 252
2. :amour1: Peter :amour1: 186
3. Coquard 162
4. Ewan 155
5. Trentin 146
6. Van Aert 131
7. Kristoff 100
8. Morkov 100
9. Hirschi 90
10. Alaphilippe 88

Beaucoup d'effort de Bora et CCC et leurs sprinteurs, mais grand chose à jouer comme points, que ce soit à l'intermédiaire (encore gagné par Bennett devant son fidèle Morkov :brave: ) ou à l'arrivée.





Maillot à pois :
Ce matin :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 26
4. Zakarin 25
5. Skujins 24
6. Pacher 20
7. Roglic 18
8. Pogacar 14
9. Verona 14
10. Powless 14

Ce soir :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 31
4. Skujins 24
5. Pacher 21
6. Roglic 18
7. Pogacar 14
8. Verona 14
9. Powless 14
10. Gogl 12

Abandon de Zakarin, tout le monde avance d'une place, sauf le trio de tête.
Hirschi se rapproche de la première place, une bonne carotte pour refaire des raids en montagne.





Maillot blanc :
Ce matin :
1. Bernal
2. Pogacar à 0'23
3. Mas à 1'41
4. Higuita à 5'47
6. Martinez à 52'12
5. Tejada à 52'48
7. Madouas à 1h03'30
8. Hirschi à 1h06'42
9. Powless à 1h07'48
10. Gaudu à 1h15'16

Ce soir :
1. Bernal
2. Pogacar à 0'23
3. Mas à 1'41
4. Higuita à 12'54
5. Martinez à 1h03'20
6. Madouas à 1h03'30
7. Hirschi à 1h03'54
8. Powless à 1h07'48
9. Tejada à 1h10'15
10. Gaudu à 1h15'16

Ce n'est pas le plus médiatique de la vague jeune qui arrive, mais Hirschi s'est bien montré sur ce Tour.
Gros recul d'Higuita, ils ne sont plus que trois dans la course. A la fin, il n'en restera qu'un.





Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Movistar
2. Education First à 5'12
3. Trek à 5'27
4. AG2R à 13'22
5. Jumbo à 17'07
6. Astana à 20'14
7. Ineos à 26'07
8. Bahrain à 33'13
9. Mitchelton à 40'10
10. Arkea à 1h14'06

Ce soir :
1. Movistar
2. Trek à 4'18
3. Education First à 5'37
4. AG2R à 13'47
5. Jumbo à 17'32
6. Astana à 19'01
7. Ineos à 26'32
8. Bahrain à 33'38
9. Mitchelton à 40'35
10. Arkea à 1h14'31

Belle lutte à venir entre Vomistar, Trik et Education Fist. :food:
En plus, ils peuvent se permettre de viser ce classement plutôt que le général (même s'ils y ont quelques cartes).




Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Cousin
2. Sivakov à 6'48
3. Kluge à 14'22
4. Haller à 15'55
5. Chevalier à 16'32
6. Poels à 17'31
7. Frison à 18'08
8. Bonifazio à 18'21
9. Burgaudeau à 21'02
10. De Buyst à 22'05

Ce soir :
1. Cousin
2. Kluge à 14'22
3. Frison à 18'08
4. Haller à 22'23
5. Chevalier à 23'00
6. Niv à 23'35
7. Rowe à 24'35
8. Bonifazio à 24'49
9. Greipel à 26'06
10. Sivakov à 27'08

Grosse défaillance de Sivakov, on savait bien qu'il était trop limité pour tenir en montagne.

Cousin garde son avance sur Kluge, il aurait même pu se permettre de s'arrêter manger une crêpe au Suc.
Frison se rapproche et offre une belle oppurtunité tactique aux Lotto-Soudal, avec lui et Kluge.

Plus loin, on saluera la performance collective d'Israel Start-Up Nation (Niv et Greipel) et la révélation d'Ineos (Rowe et Sivakov).





Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. G. Martin
2. Bardet à 0'02
3. Rolland à 20'18
4. Barguil à 23'23
5. Chérel à 30'57
6. Pinot à 33'29
7. Sicard à 46'41
8. Molard à 52'13
9. Vuillermoz à 52'22
10. Alaphilippe à 56'08

Ce soir :
1. G. Martin
2. Bardet à 0'02
3. Rolland à 18'29
4. Barguil à 23'23
5. Chérel à 30'57
6. Pinot à 33'29
7. Sicard à 46'41
8. Alaphilippe à 55'24
9. Elissonde à 1h01'50
10. Madouas à 1h03'23

Belle étape des B&B - Vital Concept. On se moque de la communication surjouée de l'équipe par les interview de Pineau ou les délires twitter de Glazic, mais là, ils ont fait honneur à leur invitation. Coquard a fait quelques bons classements (et est bien classé au maillot vert), Rolland échoue à la deuxième place et Pacher aussi est bien classé.
S'ils peuvent animer les étapes de montagne comme ça, tant mieux !



Demain :

C'est l'étape avec le plus de dénivelé ! Plus que dans les Alpes ou les Pyrénées, même s'il n'y a de grand col à proprement parler.
Ceci veut dire que ça ne va pas cesser de monter et descendre, les portions de récup sont rares et que ça va être galère à contrôler.
C'est le moment de s'échapper pour faire le plein de points, mais pour les favoris, il faudra surtout s'activer après Saignes, une fois que la longue partie descendante suite à La Stèle sera passée.
Le final et l'enchaînement Neronne-Puy Mary, c'est du très costaud, bref mais très pentu (avec le risque qu'on attende la toute fin pour la baston).

_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 12 Sep 2020 2:48    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 13 : Puy Mary, si tu savais, tout le mal que tu nous fais



L'instant où la win est arrivée sur nos représentants.



L'étape du jour :
1. Martinez
2. Kämna à 0'04
3. Schachmann à 0'51
4. Madouas à 1'33
5. Rolland à 1'42
6. Edet à 1'53
7. Geschke à 2'35
8. Soler à 2'43
9. Carthy à 3'18
10. De La Cruz à 3'52
11. D. Martin à 4'31
12. Roglic à 6'05
13. Pogacar
14. Porte à 6'18
15. Landa
16. Lopez à 6'21
17. Powless à 6'29
18. Bernal à 6'43
19. Uran
20. Yates à 6'45
21. Quintana
22. Mas à 6'57
23. Dumoulin à 7'15
24. Carapaz à 7'34
27. Bardet à 8'35
28. Valverde à 8'44
29. G. Martin à 8'51
31. Caruso à 9'25
51. Higuita à 19'02
125. Chaves à 30'01


Etape complètement lunaire, une première et une dernière heure complètement folles, et un gros vide au milieu. Dès la prise d'antenne, Voeckler fait le point sécurité routière (au lieu de la mettre au beau milieu de l'étape) pour pousser un coup de gueule car un camion l'a frôlé le matin alors qu'il se promenait en vélo. Sur le fond, le message est le même que du temps de Gégé Holtz, mais niveau ton, on est passé de "faites attention, mobilisez vous" à "respecte les distances, gros bâtard". C'est peut-être plus efficace, cela dit.

On commence dès le baisser de rideau, Dan Martin, Julian Alaphilippe, Rémi Cavagna, Alessandro De Marchi, Simon Geschke, Benoît Cosnefroy, Tejay van Garderen et Niccolo Bonifazio sortent. Dès le début, ça ne ressemble à rien, entre un vieux grimpeur usé, un puncheur, un roule-toujours, deux baroudeurs, un maillot à pois qui ne passe plus un pont, un has been et un sprinteur qui prend de la marge sur les délais.

La traversée de Châteaugay (j'ai bien une blague, mais l'arbitre va interrompre le match) est le théâtre d'une bagarre, les FDJ sont chaud-cacao et attaquent à 5, beaucoup de mouvements, :amour1: Peter :amour1: tente l'échappée comme au bon vieux temps, mais la Jumbo veille. Soler arrive quand même à sortir et reviendra ensuite sur le groupe de tête, où De Marchi, Van Garderen et Bonifazio sautent.

Dans le col de Ceyssat, c'est le chantier, ça sort de partout, les Jumbo ne savent plus où donner de la tête pour éviter qu'il y ait trop d'équipiers des adversaires et pas de Pereiro potentiel. Non, le rythme effréné de ce début d'étape ne cessa pas. :lol-sign:

Finalement, en multipliant les coups de boutoir, certains échappent au rouleau-compresseur Jumbo, d'abord Pavel Sivakov, Lennard Kämna, Warren Barguil, Hugh Carthy, Daniel Martinez, Neilson Powless :chefindien:, Nicolas Edet, David de la Cruz et Pierre Rolland. Après une chasse au féculent, on retrouve aussi Romain Sicard, Maximilian Schachmann et Valentin Madouas.

Après le col, rideau, les Jumbo renoncent à reprendre ce groupe qui correspond pourtant à ce qu'ils voulaient éviter. Faut dire qu'ils commençaient eux-mêmes à ne plus être trop nombreux. Le groupe de contre rentre sur le groupe de tête et le peloton se reforme, après avoir sérieusement volé en éclats dans la première difficulté du jour.

L'écart grimpe en flèche, et on a un classique : deux courses en même temps.

Parlons de la victoire d'étape, d'abord. Molard sort dans la Montée de la Stèle, suivi un temps par Carthy. Mais bon, aussi loin de la fin, ça ne servait à rien, regroupement. Powless se lance à l'attaque à 40 km de l'arrivée, Schachmann sort en contre et rentre. A deux, ils prennent une minute aux autres, on est au pied de Néronne, le col où tout le monde se déteste, on voudrait partir mais on reste, et Schachmann distance Powless.

Dans ce col, Soler imprime un train soutenu qui fait exploser le groupe, Martinez accélère, seuls Kämna et Soler suivent et encore, l'espagnol finit par sauter. Kämna ne relaie pas pour protéger son équipier Schachmann, Martinez arrive quand même à ramener le duo sur le fuyard dans le Puy Mary, Martinez et Kämna s'attaquent sans se distancer, Schachmann arrive même à recoller un moment avant de craquer à 600m du but.

A l'arrache complet, Martinez gagne le sprint devant Kämna. Oui, ce sont les deux que j'avais achetés, qui sont tombés et ont mis du temps à se remettre, dont je me plains qu'ils ne fassent rien et qui recarburent maintenant que je les ai vendus. Que voulez-vous, j'ai un mojo assez puissant. En tout cas, cette montée a enfin été positionné en fin d'étape et non au milieu comme les autres fois, et vu le pestacle, ça devrait devenir un classique. :enaccord6:


Côté favoris, le premier évènement est dans la descente de la Montée de la Stèle, une chute envoie au sol Quintana, Bardet et Mollema. Seul le néerlandais ne repart pas, devinez lequel des trois est dans mon équipe ?

Ineos roule en tête du peloton, Carapaz imprime un gros relais dans le col de Néronne qui décroche Martin et Bardet du groupe mayoyaune au cours de la 198e page de pub de la journée (sérieux, on se croirait sur Eurosport, là). Mais il reste encore un bon groupe quand l'équatorien n'en peut plus, Dumoulin prend le manche en sifflotant.

Dans le Puy Mary, on rate la bagarre quand la réal est focalisée sur la victoire d'étape (et que le fenêtrage n'est pas à l'ordre du jour). Pogacar attaque, Bernal décroche assez tôt, seul Roglic suit. Et Sicard, seul à rivaliser avec le tandem slovène, voici la preuve :


Les deux slovènes se relaient, le trio Porte-Lopez-Landa tente de survivre derrière, Bernal semble parti pour ramasser les morts, il dépose Quintana puis Uran, mais il coince et voit Raspar Capac et Mick Jagger le rattraper.




Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Bernal à 0'21
3. G. Martin à 0'28
4. Bardet à 0'30
5. Quintana à 0'32
6. Uran
7. Pogacar à 0'44
8. Yates à 1'02
9. Lopez à 1'15
10. Landa à 1'42
11. Porte à 1'53
12. Mas à 2'02
13. Mollema à 2'31
14. Dumoulin à 3'22
15. Carapaz à 3'42
16. Caruso
17. Valverde à 3'43
18. Chaves à 12'13
19. Higuita à 13'15
20. Rolland à 18'57

Ce soir :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'44
3. Bernal à 0'59
4. Uran à 1'10
5. Quintana à 1'12
6. Lopez à 1'15
7. Yates à 1'42
8. Landa à 1'55
9. Porte à 2'06
10. Mas à 2'54
11. Bardet à 3'00
12. G. Martin à 3'14
13. Dumoulin à 4'32
14. Carapaz à 5'11
15. Valverde à 6'22
16. Caruso à 7'02
17. Rolland à 14'34
18. Higuita à 26'12
19. Barguil à 27'11
20. Kuss à 33'30

Petit à petit, les écarts se font, même s'ils ne sont pas encore énormes devant. On a à la fois une hiérarchie et du suspens.

Roglic encore surpuissant, il semble imperturbable et son équipe est costaude (regardez la place de Dumoulin et Kuss). Pogacar, cette fois, n'a pas réussi à le décrocher et a même semblé heureux de suivre à la fin, dans ces derniers mètres terribles où un effondrement se paie cher.

Après les deux slovènes, les quatre colombiens. Bernal semble sur le recul cette fois, en tout cas, il semble inférieur à Roglic. S'il veut gagner, va falloir passer à l'attaque, mais il préfère rouler au train. Uran régulier mais discret, comme d'hab. Lopez irrégulier, un coup bien, un coup dans le dur. Là, c'était bien. Enfin, Quintana est encore tombé (depuis 3 ans, c'est fou, ça lui arrive tout le temps), ce qui l'a peut-être handicapé dans le final.

Pour le podium (et a fortiori le Top 10), il reste du monde dans la course : Yates (discret mais là), Landa (beaucoup moins offensif que d'habitude mais costaud), Porte (qui n'a pas encoré abandonné sur chute, a perdu du temps sur la bordure mais était le 3e plus fort du jour), Mas (yes, on a trouvé le leader de Movistar cette année), voire Martin (revenu à un niveau plus habituel) ou Dumoulin (capable potentiellement de faire une boucherie sur le chrono).

Marrant le fossé après Caruso, surtout avec Rolland dans un no man's land.




Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 252
2. :amour1: Peter :amour1: 186
3. Coquard 162
4. Ewan 155
5. Trentin 146
6. Van Aert 131
7. Kristoff 100
8. Morkov 100
9. Hirschi 90
10. Alaphilippe 88

Ce soir :
1. S. Bennett 252
2. :amour1: Peter :amour1: 186
3. Coquard 162
4. Ewan 155
5. Trentin 146
6. Van Aert 131
7. Alaphilippe 108
8. Kristoff 100
9. Morkov 100
10. Hirschi 90

Quasi pas de points distribués, mais une journée intéressante.
:amour1: Peter :amour1: a voulu prendre le bon coup, comme il le faisait autrefois, mais n'a pas réussi à suivre l'échappée et a même fini le premier col largué par le peloton.

Mais gros motif d'espoir, Bennett était en grosse difficulté, de quoi espérer de ne pas le voir survivre aux Alpes. Ewan et Coquard ont semblé aussi être particulièrement dans le dur, il pourrait finalement gagner par défaut.

Et son équipe n'ayant plus d'ambition sur le général, il peut se permettre quelques surprises, comme rouler pour mettre Bennett hors délais.




Maillot à pois :
Ce matin :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 31
4. Skujins 24
5. Pacher 21
6. Roglic 18
7. Pogacar 14
8. Verona 14
9. Powless 14
10. Gogl 12

Ce soir :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 31
4. Skujins 24
5. Pacher 21
6. Roglic 18
7. Powless 14
8. Martinez 14
9. Schachmann 14
10. Pogacar 14

Après presque deux semaines de course, le classement ne ressemble à rien.
Cosnefroy, qui n'arrive pas à suivre dans le premier col au moment de constituer l'échappée et qui court loin derrière le peloton, est encore en tête. Et Peters 2e sur la base d'une échappée.





Maillot blanc :
Ce matin :
1. Bernal
2. Pogacar à 0'23
3. Mas à 1'41
4. Higuita à 12'54
5. Martinez à 1h03'20
6. Madouas à 1h03'30
7. Hirschi à 1h03'54
8. Powless à 1h07'48
9. Tejada à 1h10'15
10. Gaudu à 1h15'16

Ce soir :
1. Pogacar
2. Bernal à 0'15
3. Mas à 2'10
4. Higuita à 25'28
5. Martinez à 56'37
6. Madouas à 58'35
7. Powless à 1h07'49
8. Kämna à 1h10'46
9. Tejada à 1h26'58
10. Hirschi à 1h28'29

Décidément, les jeunes sont à la fête.
Après Hirschi et Pogacar, ce sont Martinez et Kämna qui se sont mis en valeur. Belle perf de Powless, aussi. Hugh (pas Carthy, hein :lol-sign: ).
Bernal et Mas sont là aussi.
Bref, un seul jeune déçoit ... Gaudu. :france: :winner:





Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Movistar
2. Trek à 4'18
3. Education First à 5'37
4. AG2R à 13'47
5. Jumbo à 17'32
6. Astana à 19'01
7. Ineos à 26'32
8. Bahrain à 33'38
9. Mitchelton à 40'35
10. Arkea à 1h14'31

Ce soir :
1. Education First
2. Movistar à 3'00
3. Jumbo à 23'02
4. Trek à 24'00
5. Ineos à 35'51
6. AG2R à 36'30
7. Astana à 38'36
8. Bahrain à 44'11
9. Mitchelton à 1h19'06
10. Bora à 1h26'22

A trois dans l'échappée, Education First a réussi à gagner l'étape et prendre la tête du classement par équipes.
En face, avec le seul Soler, il fallait compter sur Mas et Valverde pour rester dans la course. L'expérience Movistar va-t-elle parler sur cette dernière semaine ?
Trek rate le bon coup et perd Mollema, ça sent mauvais pour eux.




Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Cousin
2. Kluge à 14'22
3. Frison à 18'08
4. Haller à 22'23
5. Chevalier à 23'00
6. Niv à 23'35
7. Rowe à 24'35
8. Bonifazio à 24'49
9. Greipel à 26'06
10. Sivakov à 27'08

Ce soir :
1. Cousin
2. Kluge à 13'07
3. Frison à 16'51
4. Haller à 20'44
5. Bonifazio à 21'58
6. Chevalier à 22'44
7. S. Bennett à 24'57
8. Greipel à 26'06
9. Rowe à 26'26
10. Niv à 26'31

Le Tour à l'envers ne se gagne pas en montagne, mais on peut le perdre, cf. Sivakov. Cousin toujours solide leader, mais très belle victoire d'étape de Sam Bennett, très impressionnant dans les montées. :clapclap:
Abandon de Mollema.




Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. G. Martin
2. Bardet à 0'02
3. Rolland à 18'29
4. Barguil à 23'23
5. Chérel à 30'57
6. Pinot à 33'29
7. Sicard à 46'41
8. Alaphilippe à 55'24
9. Elissonde à 1h01'50
10. Madouas à 1h03'23

Ce soir :
1. Bardet
2. G. Martin à 0'14
3. Rolland à 11'34
4. Barguil à 24'11
5. Pinot à 39'16
6. Chérel à 40'44
7. Sicard à 45'53
8. Madouas à 56'19
9. Alaphilippe à 57'13
10. Molard à 1h02'00

Grosse soupe à la grimace pour tout le monde.

Dans l'échappée, il n'y avait que des costauds, vu qu'elle s'est faite dans une grosse bagarre en col (c'est tellement plus sympa que sur 10 secondes en plaine). Et là, Alaphilippe, Madouas, Rolland, Barguil et Sivakov ont perdu contre meilleurs, et très nettement.

Rolland a l'excuse d'être déjà au charbon la veille, mais pour les autres, c'est la déception, vu les performances dans un contexte similaire d'Alaphilippe en 2018 et Barguil en 2017. Quant à Pinot, il a essayé de prendre l'échappée et a volé en éclat dans le premier col.

Martin et Bardet ont reculé. A voir pour le Normand si c'est un jour sans ou s'il arrive déjà à sec après une prépa du feu de dieu (vu ce qu'il reste, ça craint franchement s'il est cuit).

Quant à Bardet, complètement sonné après sa chute, il n'arrive pas à se relever sans tomber, c'est déjà incroyable qu'il soit remis sur le vélo et ait fini l'étape. Fort logiquement, les médecins l'ont convaincu de ne pas repartir demain.
Selon certaines rumeurs, lors de l'examen, il pensait s'appeler Raymond, confessait craindre les plaques de goudron fondu et répétait "il wörde das gelbe Trikot devenieren". Effectivement, s'il a une godardose, il faut du repos avant que ça devienne permanent.
C'était peut-être son dernier jour de course chez AG2R, et il se viande chez lui, un bel adieu à la Kastendeuch.

Et du coup, on est parti pour avoir un Tour à la 2000s, l'époque où on scrollait pour voir où étaient Casar, Goubert, Halgand ou Moncoutié. Beau retour sur terre après les enflammades d'avant-Tour.



Demain :

Le sprint dès le début, mais peu après une côte, les Bora peuvent mener à fond pour que Bennett ne soit plus là.
Un col bien compliqué, pour peu que l'échappée ne s'est pas faite, ça peut être vilain aussi.
Après, le final est orienté sprinteur-puncheur, mais le peloton aura-t-il de quoi revenir ou un bon groupe d'audacieux aura-t-il suffisamment d'avance ?
A noter qu'avec le même final, en 2013, Trentin avait gagné dans une échappée.


_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Selga
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 37
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 9227
Localisation: Le Plessis Robinson

MessagePosté le: 12 Sep 2020 17:38    Sujet du message: Répondre en citant

Bon modulo la scoumoune des Français, c'est un Tour plutôt réussi pour le moment, on s'ennuie rarement.
_________________
J'ai passé un weekend assez Kafkaien
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 13 Sep 2020 1:12    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 14 : Andersen, le petit Soren



Tant qu'à faire, il a trouvé un employeur sur place. :aulas:



L'étape du jour :
1. Andersen
2. Mezgec à 0'15
3. Consonni
4. :amour1: Peter :amour1:
5. C. Pedersen
6. Stuyven
7. Trentin
8. Naesen
9. Colbrelli
10. Hirschi
55. Kuss à 1'01
140. Rolland à 19'48


Pour faire honneur à la ville d'arrivée, :amour1: Peter :amour1: a décidé de faire la peau du vert.

Avant cela, il y avait un peu de plain au départ, Bol attaque le premier, rejoint par Küng et Theuns. C. Pedersen sort en contre, Bol l'attend, les deux Sunweb papotent puis se relèvent. Sans ambition pour le général ou le maillot vert, cette équipe fait le pestacle, on le verra ensuite. Mais là, c'était trop tôt et il y avait trop peu de monde.

La côte du Château d'Aulteribe est le théâtre d'une première baston, il y a le sprint intermédiaire juste derrière, alors la Bora monte à fond, les sprinteurs intéressés s'accrochent, le reste du peloton laisse filer. On se retrouve avec une situation chelou, derrière Küng et Theuns, :amour1: Peter :amour1: et Schachmann sont intercalés, puis Trentin tout seul, et enfin un petit groupe avec S. Bennett.

Dans le Col de Béal, Küng lache Theuns et se retrouve seul en tête. Quant au peloton, il s'est reformer, mais la Bora mène sur un haut rythme pour faire sauter S. Bennett. L'Irlandais oppose une résistance héroïque, il ne cède que dans le dernier kilomètre et toute son équipe (sauf Alaf) reste à ses côtés.


Et le masque, putain ? :x

Commence alors une belle partie de manivelle entre le peloton (qui absorbe Küng), mené par Bora et CCC et le groupe des largués mené par Quick Step. A l'usure, ce sont les audacieux qui gagnent. Le rythme s'adoucit enfin, dire que ce genre d'étape voit normalement un gros groupe sortir et le peloton filocher, là, ils ont encore dû rouler à fond, ça va piquer les gibolles demain.

La grande explication pour la victoire dans les deux côtes finales !

Dans la côte de la Duchère (pardon, du Sporting), Schär envoie un gros relais pour dissuader les attaques, mais seul Benoot l'a suivi, du coup, il a été une rampe de lancement idéale pour le belge de Sunweb. Plus curieux, Kragh Andersen, aussi de Sunweb, sort en contre, sans résultat.
Attaque maline de Madouas, qui prend l'autre côté de la route que les autres pour être tranquille :


Madouas est repris dans la descente, Benoot est aussi revu au pied de la Croix-Rousse. Surprise avec l'attaque de Kämna, qu'on aurait plutôt vu larbiner pour :amour1: Peter :amour1:. Du coup, Bora n'a plus à rouler et c'est Van Aert qui s'y colle.

L'allemand est repris, les attaques fusent, De Gendt s'isole, mais Alaphilippe, émoustillé par le nom du lieu, se lance aussi à l'abordage. On voit aussi attaquer Hirschi et Gaudu, mais tout le monde se regroupe dans la descence. :amour1: Peter :amour1: tente une sortie dans le final, suivi comme son ombre par Van Avermaet.

Le peloton revient, Kragh Andersen contre, :amour1: Peter :amour1:, en tête du peloton, ne peut pas rouler, ses équipiers sont un peu plus loin, les Sunweb veillent aux premières places du peloton pour désorganiser la poursuite. Bien joué, le gros danois s'impose, le sprint est réglé par Mezgec devant Consonni et :amour1: Peter :amour1:. Et encore un Sunweb, Pedersen.





Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'44
3. Bernal à 0'59
4. Uran à 1'10
5. Quintana à 1'12
6. Lopez à 1'31
7. Yates à 1'42
8. Landa à 1'55
9. Porte à 2'06
10. Mas à 2'54
11. Bardet à 3'00
12. G. Martin à 3'14
13. Dumoulin à 4'32
14. Carapaz à 5'11
15. Valverde à 6'22
16. Caruso à 7'02
17. Rolland à 14'34
18. Higuita à 26'12
19. Barguil à 27'11
20. Kuss à 33'30

Ce soir :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'44
3. Bernal à 0'59
4. Uran à 1'10
5. Quintana à 1'12
6. Lopez à 1'31
7. Yates à 1'42
8. Landa à 1'55
9. Porte à 2'06
10. Mas à 2'54
11. G. Martin à 3'14
12. Dumoulin à 4'32
13. Carapaz à 5'11
14. Valverde à 6'22
15. Caruso à 7'02
16. Higuita à 26'12
17. Barguil à 27'11
18. Rolland à 34'07
19. Kuss à 34'16
20. Chaves à 36'09

Avec l'abandon de Bardet, tous les seconds couteaux gagnent une place.
15 en 7 minutes, et un creux de 19 minutes, on voit ceux qui s'accrochent encore et les autres.




Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 252
2. :amour1: Peter :amour1: 186
3. Coquard 162
4. Ewan 155
5. Trentin 146
6. Van Aert 131
7. Alaphilippe 108
8. Kristoff 100
9. Morkov 100
10. Hirschi 90

Ce soir :
1. S. Bennett 262
2. :amour1: Peter :amour1: 219
3. Trentin 169
4. Coquard 162
5. Ewan 158
6. Van Aert 131
7. Alaphilippe 108
8. Morkov 106
9. Kristoff 100
10. Hirschi 97

Seulement 23 points de repris, malgré tout le travail déployé, ça ne se comble pas assez vite.
Mais il reste la carte de l'abandon ou du hors délais dans la dernière semaine terrible. Dans cette optique, durcir méchamment l'étape peut être gagnant à long terme.
En tout cas, c'est sympa de voir :amour1: Peter :amour1: en difficulté pour le maillot vert, vu que le gaillard ne renonce pas, ça donne de la grosse baston dans des étapes qui auraient pu être purgesques.
A noter qu'Ewan et Coquard ne sont pas en bon état non plus.




Maillot à pois :
Ce matin :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 31
4. Skujins 24
5. Pacher 21
6. Roglic 18
7. Powless 16
8. Martinez 14
9. Schachmann 14
10. Pogacar 14

Ce soir :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 31
4. Skujins 24
5. Pacher 21
6. Roglic 18
7. Powless 16
8. Martinez 14
9. Schachmann 14
10. Pogacar 14

RAS.
Il serait temps que ça bouge, avec les trois horreurs du dimanche, ça devrait être le cas.




Maillot blanc :
Ce matin :
1. Pogacar
2. Bernal à 0'15
3. Mas à 2'10
4. Higuita à 25'28
5. Martinez à 56'37
6. Madouas à 58'35
7. Powless à 1h07'49
8. Kämna à 1h10'46
9. Tejada à 1h26'58
10. Hirschi à 1h28'29

Ce soir :
1. Pogacar
2. Bernal à 0'15
3. Mas à 2'10
4. Higuita à 25'28
5. Madouas à 58'35
6. Kämna à 1h10'56
7. Martinez à 1h16'10
8. Powless à 1h27'22
9. Hirschi à 1h28'29
10. Tejada à 1h29'23

RAS.




Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Education First
2. Movistar à 3'00
3. Jumbo à 23'02
4. Trek à 24'00
5. Ineos à 35'51
6. AG2R à 36'30
7. Astana à 38'36
8. Bahrain à 44'11
9. Mitchelton à 1h19'06
10. Bora à 1h26'22

Ce soir :
1. Education First
2. Movistar à 3'00
3. Jumbo à 23'02
4. Trek à 29'27
5. Ineos à 35'51
6. AG2R à 38'24
7. Astana à 38'36
8. Bahrain à 44'11
9. Mitchelton à 1h19'06
10. Bora à 1h32'59

RAS.




Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Cousin
2. Kluge à 13'07
3. Frison à 16'51
4. Haller à 20'44
5. Bonifazio à 21'58
6. Chevalier à 22'44
7. S. Bennett à 24'57
8. Greipel à 26'06
9. Rowe à 26'26
10. Niv à 26'31

Ce soir :
1. Cousin
2. Kluge à 4'08
3. Frison à 7'52
4. Ewan à 18'38
5. Haller à 20'42
6. De Buyst à 22'00
7. Bonifazio à 22'06
8. Chevalier à 22'52
9. S. Bennett à 25'05
10. Greipel à 26'14

Bardet non partant et Latour qui abandonne, on voit que la AG2R n'a pas l'habitude dans cette compétition et ne sait pas doser ses efforts.
Au contraire de la Lotto-Soudal, qui signe un superbe quadruplé Ewan - De Buyst - Kluge - Frison, avec 9 minutes d'avance sur le groupe précédent. :onyourknees:

Après le numéro collectif des Quick Step la veille, les équipes belges sont vraiment les plus braves. Les Lotto-Soudal sont maintenant 4 dans les 10 premiers, 3 dans les 4 premiers, autant dire que la pression sur Cousin est terrible. Vu la qualité du Tour des français, ça devrait tomber tout cuit.




Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. Bardet
2. G. Martin à 0'14
3. Rolland à 11'34
4. Barguil à 24'11
5. Pinot à 39'16
6. Chérel à 40'44
7. Sicard à 45'53
8. Madouas à 56'19
9. Alaphilippe à 57'13
10. Molard à 1h02'00

Ce soir :
1. G. Martin
2. Barguil à 23'57
3. Rolland à 30'53
4. Chérel à 41'23
5. Madouas à 56'05
6. Alaphilippe à 57'09
7. Pinot à 58'35
8. Sicard à 1h05'12
9. Elissonde à 1h13'32
10. Molard à 1h21'19

Plus de Barguil, Pinot et Rolland qui se sont promenés, il n'y a plus que Martin qui tient encore la route.



Demain :

Le début de l'enfer (et je ne dis pas ça pour dénigrer le Bugey) !

Le départ est à 12H50, mais les choses sérieuses ne commenceront que vers 15H et la Selle de Fromentel. Avant c'est que de la plaine, où une grosse échappée pourra se constituer et prendre de l'avance.

Vu les pentes, pas moyen de se planquer, d'autant qu'il y a une semaine d'effort dans les pattes. :food:


_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 13 Sep 2020 22:25    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 15 : Grand Colombier et petits colombiens



Le coup du scorpion par Higuita, ça a bien changé.



L'étape du jour :
1. Pogacar
2. Roglic
3. Porte à 0'05
4. Lopez à 0'08
5. Mas à 0'15
6. Kuss
7. Landa
8. Yates
9. Uran à 0'18
10. Valverde à 0'24
11. Bilbao
12. Dumoulin à 0'34
13. Caruso à 1'54
14. G. Martin à 3'25
15. Tejada à 3'36
18. Quintana à 3'50
20. Barguil à 5'10
25. Bernal à 7'20
28. Rolland
54. Chaves à 20'52
61. Carapaz à 27'38


Comme d'hab, c'est dès le baisser de drapeau que l'on voit des attaques, les nombreuses courses dans la course interviennet : Cosnefroy pour les pois, Trentin, Sagan et Bennett pour le vert, Cousin pour se lancer vers la lanterne rouge, des équipiers pour aider le leader dans le final, le classement par équipes, les gros culs qui veulent prendre de l'avance sur les délais ... et du coup, ça a du mal à sortir, car tout ceci s'entrechoquent.

En terme de choc, Higuita en subit un sérieux. Jungels s'écarte brutalement sans regarder derrière, alors que sur son trajet, il y avait Higuita, qui, lui, regardait derrière. Mais pas devant, du coup. Après cette dégustation de bitume, il essaye de revenir dans le peloton, prend un virage trop vite, se vautre encore (mais tout seul, cette fois) et doit abandonner.
A noter que plus tard, Jungels s'est fait dégommer par une ambulance.


Après 30 km de bagarre sur le plat, un coup se dégage : Kevin Ledanois (Arkea), Simon Geschke, Matteo Trentin (CCC), Jesus Herrada (Cofidis), Marco Marcato (UAE), Niccolo Bonifazio (Total), Michael Gogl (NTT), Pierre Rolland (B&B). Le peloton n'abdique pas, notamment les Mitchleton, et on a encore beaucoup de tentatives de contre dans les 10 km qui suivent. Finalement, les huit peuvent prendre de l'avance, mais pas plus de 4'30, les Jumbo ne veulent pas leur laisser trop d'avance.


Dans la Montée de la Selle de Fromentel, Trentin fait un long relais avant de lancer Geschke, Rolland le rejoint, Herrada s'accroche au train, pour Gogl :gnah: revient en zigzagant sur toute la route. Le quatuor passe au sommet avec 3' d'avance sur le peloton, où Polanc a augmenté le rythme imprimé par les Jumbo, jugé pas assez rapide. Au sommet, les UAE récupèrent Marcato, mais il ne sera pas très utile.

Gogl s'échappe dans la descente, il n'est dépassé dans le Col de la Biche que par Rolland, Herrada est encore proche au sommet. Mais dans cette descente, l'espagnol doit se relever à cause d'un problème technique, tandis que l'autrichien reprend de l'avance. Au pied, son DS la ramène à la raison : "OK Gogl, attends Rolland pour faire la plaine à 2".

Rien à signaler dans le peloton, en l'absence d'équipiers de Polanc, les Jumbo font leur train et reviennent à 2' (et ils sont 6 sur une trentaine d'éléments). Reste le Grand Colombier pour conclure cette journée (à huis clos, pas de relou au milieu de la route, mais pas d'ambiance aussi).

Comme au Tour de l'Ain, c'était chiant, on long rouleau-compresseur qui broient les faibles mais laisse encore du monde dans la roue, et un final au sprint sur la dernière rampe.

Au pied, nouveau coup de force de la FFLose, avec Martin qui casse son dérailleur. Il doit changer de vélo et se précipiter vers le peloton pour limiter la perte de temps.

Vers 13 km du sommet, instant de folie où en même temps, on a :
:arrow: un relais de brute de Van Aert (s'il sait tout faire, ferait mieux de trouver un remède contre le Covid au lieu de faire le con sur ses roulettes :roll: )
:arrow: Martin qui revient
:arrow: Rolland repris et laché
:arrow: Bernal et Quintana qui craquent

On arrive alors à un instant dont on a rêvé pendant des années : Rolland arrive à s'accrocher au train Skyneos et son leader, et Quintana arrive à décrocher cette joyeuse troupe. Bon, la vraie course se passait loin devant, mais quand même.

Une seule attaque sur toute la montée : Adam Yates à 7 km de l'arrivée. Il est repris un kilomètre plus loin, ça n'a même pas frémis de le calbutte des Jumbo. La partie finale est roulante avant la toute fin, pour échapper à l'armada jaune et noire, il fallait tout faire péter au pied et que chacun soit déjà isolé, mais il faut avoir les jambes et du matos dans l'équipe. Pas le cas aujourd'hui, alors ça joue par élimination et au sprint. Meh.

On se départage sur la dernière rampe, Roglic accélère, seuls Pogacar, Kuss, Lopez et Porte arrivent à suivre, Porte lance le sprint de loin, il est finalement dépassé par les slovènes, avec Pogacar facile devant Roglic.





Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'44
3. Bernal à 0'59
4. Uran à 1'10
5. Quintana à 1'12
6. Lopez à 1'31
7. Yates à 1'42
8. Landa à 1'55
9. Porte à 2'06
10. Mas à 2'54
11. G. Martin à 3'14
12. Dumoulin à 4'32
13. Carapaz à 5'11
14. Valverde à 6'22
15. Caruso à 7'02
16. Higuita à 26'12
17. Barguil à 27'11
18. Rolland à 34'07
19. Kuss à 34'16
20. Chaves à 36'09

Ce soir :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'40
3. Uran à 1'34
4. Lopez à 1'45
5. Yates à 2'03
6. Porte à 2'13
7. Landa à 2'16
8. Mas à 3'15
9. Quintana à 5'08
10. Dumoulin à 5'12
11. G. Martin à 6'45
12. Valverde à 6'52
13. Bernal à 8'25
14. Caruso à 9'02
15. Barguil à 32'27
16. Carapaz à 32'55
17. Kuss à 34'37
18. Rolland à 41'33
19. Bilbao à 43'26
20. Chaves à 57'07

Après le Top 14, les écarts sont ahurissants. On n'a pas l'impression de voir de bagarre, les écarts sont encore minces devant, et pourtant, ceux qui se font éjecter ne font pas semblants.

Pogacar semble être au-dessus de Roglic, il l'a dominé trois fois en montagne (contre une pour Roglic), mais gros problème, il n'a quasiment pas d'équipes alors que l'autre à une troupe monstrueuse.
Idéalement, Pogacar fait du sale à la Loze et les Jumbo lui mettent la fièvre dans les enchaînements de col du lendemain (Dumoulin est encore relativement proche et semble retrouver son niveau, intéssant).
Autre option, Pogacar abandonne sur chute / maladie / Covid dans son équipe, les espoirs de suspens reposent sur Peter Richie Porte, l'irrégulier Lopez, Landa perdu quand il n'a plus personne à trahir, Rigoberto Charismo Uran et un anglais asthmatique.

Landa a deux équipiers en cannes avec Bilbao et Caruso, l'italien étant encore placé au général. Peut-être la seule équipe à part Jumbo à pouvoir jouer un coup de bluff de ce type. Et Movistar, mais bon, Valverde est trop vieux pour ses conneries.

Quintana ne peut plus viser qu'un top 10 (qui serait déjà bien pour son équipe), à voir si c'est une forme déclinante ou les conséquences de sa chute. Pour Bernal, c'est beaucoup plus inquiétant, il semble vraiment cramé depuis la fin du Dauphiné (et pendant ce temps, Thomas carbure sur Tirreno-Adriatico).




Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 262
2. :amour1: Peter :amour1: 219
3. Trentin 169
4. Coquard 162
5. Ewan 158
6. Van Aert 131
7. Alaphilippe 108
8. Morkov 106
9. Kristoff 100
10. Hirschi 97

Ce soir :
1. S. Bennett 269
2. :amour1: Peter :amour1: 224
3. Trentin 189
4. Coquard 166
5. Ewan 158
6. Van Aert 131
7. Morkov 112
8. Alaphilippe 108
9. Kristoff 100
10. Pogacar 97

Les échappés (et donc Trentin) ont pris les gros points à l'intermédiaire, le peloton a été réglé par S. Bennett devant le fidèle Morkov et :amour1: Peter :amour1:.




Maillot à pois :
Ce matin :
1. Cosnefroy 36
2. Peters 31
3. Hirschi 31
4. Skujins 24
5. Pacher 21
6. Roglic 18
7. Powless 16
8. Martinez 14
9. Schachmann 14
10. Pogacar 14

Ce soir :
1. Cosnefroy 36
2. Pogacar 34
3. Roglic 33
4. Peters 31
5. Hirschi 31
6. Rolland 26
7. Herrada 25
8. Skujins 24
9. Gogl 24
10. Pacher 21

Si Roglic avait gagné l'étape, il prenait le maillot.
Cosnefroy, qui passe toutes les étapes de montagne dans le gruppetto et n'arrive pas à tenir la moindre échappée est donc toujours maillot à pois après deux semaines de course. :roses:

Rolland et Gogl se maintiennent dans la course, mais les deux slovènes sont là aussi.





Maillot blanc :
Ce matin :
1. Pogacar
2. Bernal à 0'15
3. Mas à 2'10
4. Higuita à 25'28
5. Madouas à 58'35
6. Kämna à 1h10'56
7. Martinez à 1h16'10
8. Powless à 1h27'22
9. Hirschi à 1h28'29
10. Tejada à 1h29'23

Ce soir :
1. Pogacar
2. Mas à 2'35
3. Bernal à 7'45
4. Madouas à 1h19'37
5. Martinez à 1h23'40
6. Tejada à 1h33'09
7. Gaudu à 1h46'19
8. Kämna à 1h48'32
9. Powless à 1h59'10
10. Hirschi à 2h06'05

Avec la craquante de Bernal, l'horizon se dégage pour Pogacar. Méfiance, tout de même, un coup de moins bien et Mas pourrait encore le déloger.





Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Education First
2. Movistar à 3'00
3. Jumbo à 23'02
4. Trek à 29'27
5. Ineos à 35'51
6. AG2R à 38'24
7. Astana à 38'36
8. Bahrain à 44'11
9. Mitchelton à 1h19'06
10. Bora à 1h32'59

Ce soir :
1. Movistar
2. Jumbo à 14'50
3. Education First à 26'15
4. Bahrain à 37'43
5. Trek à 45'09
6. Ineos à 53'39
7. Astana à 53'43
8. AG2R à 1h21'41
9. Mitchelton à 1h58'50
10. Arkea à 2h05'40

Gros coup dur pour Education First, avec l'abandon d'Higuita. Il faut trois bien classés par étape, ne leur reste plus que Carthy et Martinez pour accompagner Uran (et Van Garderen :lol:), un peu léger face à Movistar, qui a toujours ses deux leaders.
Bahrain est la seule à survivre au gros ménage fait par les Jumbo, qui pourrait bien gagner sans faire exprès. Mais bon, à l'expérience, je mets quand même une pièce sur Movistar.





Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Cousin
2. Kluge à 4'08
3. Frison à 7'52
4. Ewan à 18'38
5. Haller à 20'42
6. De Buyst à 22'00
7. Bonifazio à 22'06
8. Chevalier à 22'52
9. S. Bennett à 25'05
10. Greipel à 26'14

Ce soir :
1. Cousin
2. Kluge à 2'18
3. Frison à 7'52
4. Ewan à 17'07
5. Haller à 19'21
6. De Buyst à 22'00
7. Bonifazio à 22'06
8. Chevalier à 22'52
9. S. Bennett à 23'34
10. Greipel à 26'14

L'écart se resserre un peu plus ...
Cousin a eu beau s'épuiser en début d'étape pour prendre l'échappée, ça n'a pas suffi dans le final, où Kluge a pu lui faucher compagnie et s'imposer en solitaire.
Telle la chèvre de Monsieur de Seguin, Cousin résiste mais le grand méchant Kluge se fait de plus en plus oppressant.





Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. G. Martin
2. Barguil à 23'57
3. Rolland à 30'53
4. Chérel à 41'23
5. Madouas à 56'05
6. Alaphilippe à 57'09
7. Pinot à 58'35
8. Sicard à 1h05'12
9. Elissonde à 1h13'32
10. Molard à 1h21'19

Ce soir :
1. G. Martin
2. Barguil à 25'42
3. Rolland à 34'48
4. Chérel à 56'05
5. Elissonde à 1h13'11
6. Madouas à 1h13'32
7. Pinot à 1h16'02
8. Sicard à 1h21'32
9. Vuillermoz à 1h28'42
10. Alaphilippe à 1h31'10

Point positif : beau numéro de Pierre Rolland, mais les Jumbo n'ont pas voulu laisser l'étape aux échappées.

Points négatifs : tout le reste.
Barguil laché tôt (et qui doit se sacrifier pour Quintana), Pinot toujours inexistant (si son dos ne tient pas, mieux vaut abandonner pour se retaper et redevenir compétitif pour la fin de saison), Alaphilippe dans le gruppetto pour tenir la main de Bennett, Martin dans le dur et pas servi par la chance ...




Demain :

2e occurrence du Covidoloto.
Les comptes sont remis à zéro, il faut donc deux positif pour éliminer toute l'équipe.


Après-demain :

Le début a quelques côtelettes (hmm côtelettes :babines: ), pas dit que ça suffise à faire sauter Bennett. Les Bora devraient quand même essayer, quitte à enchaîner dans le Col de Porte pour le rejetter dans la pampa.

Le final a bien une montée et pas trop de descente, mais la transition vers Villars-de-Lans est quand même pour une équipe capable de passer à plusieurs et contrôler la course.

_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life


Dernière édition par Schweinsteiger le 15 Sep 2020 22:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Bernard Fat
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 20 Mar 2010
Messages: 1833
Localisation: Back in black

MessagePosté le: 13 Sep 2020 23:17    Sujet du message: Répondre en citant

Vu l'amateurisme de la cofidis je ne serais pas étonné que l'incident soit dû à un dysfonctionnement du dérailleur électrique. Ils sont équipés - tout comme UAE - en campa et revendiquent la version électrique du super record.

Or le super record 12 EPS est - pardonnez la trivialité du propos - une merde ignoble, de notoriété publique. Je serais très étonné que Pogacar roule avec un groupe électrique de chez campa et les images semblent confirmer qu'il utilise la version mécanique (qui est top, elle). Aujourd'hui Pogacar roule avec des freins à mâchoires et pas des freins à disque. Notre bon Guillaume Martin est lui en freins à disques (ce qui est bien mieux dans 99% des situations mais pas quand tu t'apprêtes à grimper le grand colombier avec les meilleurs coureurs du monde) et du super record EPS - notoirement peu fiable.
_________________
"L budget moyen d Clubs d L1 è d l'ordre d 50 m€, l'OM 100 M € 'ASM de 200 ? PsG 550 ?La compétition sportive c nè pas ça." :aulas:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
N° 14
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 15
Inscrit le: 05 Aoû 2003
Messages: 19180
Localisation: derrière les fagots

MessagePosté le: 14 Sep 2020 11:20    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble que Cyril Saugrain s'étonnait de la même chose, hier, sur la RTBF (mais j'avoue que j'ai un peu dormi avant les 10 derniers kilomètres).
_________________
Tant de vies médiocres et si peu de suicides.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 15 Sep 2020 22:39    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 16 : Bora, not boring



Reichenbach, Kämna et Carapaz joyeux d'avoir vaincu la Team Deceuninck - Rocket



L'étape du jour :
1. Kämna
2. Carapaz à 1'27
3. Reichenbach à 1'56
4. Sivakov à 2'34
5. Geschke à 2'35
6. Barguil à 2'37
7. Benoot à 2'41
8. Roche à 2'47
9. Pacher à 2'51
10. Alaphilippe à 2'54
11. Bettiol à 5'12
12. Verona à 5'15
13. Rolland à 5'18
14. Trentin à 6'11
15. Erviti
16. Amador
17. Sicard à 10'46
18. Anacona
19. C.P. Pedersen à 16'09
20. Lopez à 16'48
21. Pogacar
22. Roglic
23. Porte
24. Landa
25. Mas
26. Yates
27. Uran
28. Valverde
29. G. Martin
30. Dumoulin à 16'55
31. Caruso
34. Kuss à 17'17
36. Quintana à 17'23
51. Bilbao à 17'45
76. Chaves à 24'42
127. Bernal à 27'27


Les premières côtes sont l'objet d'une première bagarre, une trentaine de coureurs sortent, mais les luttes liées aux différents classements vont avoir raison de cette tentative, surtout quand G. Martin essaye de l'intégrer (là, la Jumbo ne veut pas).

Une nouvelle part, avec succès, cette fois : Andrey Amador, Richard Carapaz (Ineos), Lennard Kämna, Daniel Oss (Bora), Julian Alaphilippe (Deceuninck), Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), Alberto Bettiol (Education First), Winner Anacona, Warren Barguil (Arkéa), Imanol Erviti, Carlos Verona (Movistar), Matteo Trentin (CCC), Chris Juul Jensen (Mitchelton), Nicholas Roche (Sunweb) et Quentin Pacher (B&B-Vital Concept).

Mais des contres vont aussi se faire, l'échappée ne convient pas à tout le monde. D'abord, un trio s'extrait, composé de Pierre Rolland (B&B-Vital Concept), Tiesj Benoot et Casper Phillip Pedersen (Sunweb), puis un club des 5 encore plus loin, avec Pavel Sivakov (Ineos), Neilson Powless (Education First), Simon Geschke (CCC), Mikel Nieve (Mitchelton) et Romain Sicard (Total Direct Energie).

Les trois reviennent de Col de Porte, les cinq dans la Côte de Revel. Comme attendu, c'est dans la Montée de Saint-Nizier-du-Moucherotte que l'étape se dispute. Les deux Ineos, par atavisme, roulent fort et font exploser le groupe.

Kämna attaque, il est suivi par Alaphilippe, Carapaz et Reichenbach. Au tour de l'équatorien, Alaf s'arrache pour prendre sa roue, Kämna et Reichenbach reviennent au train. Mais, au lieu de regarder derrière lui et couper son effort, Carapaz continue se forcer l'allure et oblige les autres à tenir dans la durée. Alaphilippe explose, c'est confirmé, on a retrouvé celui qu'on connaissait à part au Tour 2019.

Encore une attaque de Carapaz, Reichenbach décroche, mais au sommet, Kämna en lance une bonne et Carapaz ne peut pas suivre. Sur le plat, Kämna, meilleur rouleur, creuse l'écart et n'est pas menacé par la rampe finale.

Le peloton a laissé beaucoup d'avance, la Montée de Saint-Nizier-du-Moucherotte est faite au train Jumbo, sans impact, à part Bernal décroché (en même temps que Sam Bennett, à croire que lui aussi les confond). Nouvelle tentative de G. Martin, mais rien à faire, les Jumbo ne veulent pas lui laisser du temps.

Dans la montée finale, Pogacar fait rouler fort son équipier De La Cruz puis attaque, Roglic revient, Lopez contre, Pogacar ramène tout le monde. Seul Quintana a cédé sur cette partie.




Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'40
3. Uran à 1'34
4. Lopez à 1'45
5. Yates à 2'03
6. Porte à 2'13
7. Landa à 2'16
8. Mas à 3'15
9. Quintana à 5'08
10. Dumoulin à 5'12
11. G. Martin à 6'45
12. Valverde à 6'52
13. Bernal à 8'25
14. Caruso à 9'02
15. Barguil à 32'27
16. Carapaz à 32'55
17. Kuss à 34'37
18. Rolland à 41'33
19. Bilbao à 43'26
20. Chaves à 57'07

Ce soir :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'40
3. Uran à 1'34
4. Lopez à 1'45
5. Yates à 2'03
6. Porte à 2'13
7. Landa à 2'16
8. Mas à 3'15
9. Dumoulin à 5'19
10. Quintana à 5'43
11. G. Martin à 6'45
12. Valverde à 6'52
13. Caruso à 9'09
14. Carapaz à 17'23
15. Barguil à 18'16
16. Bernal à 19'04
17. Rolland à 30'03
18. Kuss à 35'06
19. Bilbao à 44'23
20. Soler à 58'58

Carapaz, Barguil et Rolland ont profité de leur retard pour être dans l'échapée, Bernal a pris un nouvel éclat. Dumoulin double Quintana.




Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 269
2. :amour1: Peter :amour1: 224
3. Trentin 189
4. Coquard 166
5. Ewan 158
6. Van Aert 131
7. Morkov 112
8. Alaphilippe 108
9. Kristoff 100
10. Pogacar 97

Ce soir :
1. S. Bennett 269
2. :amour1: Peter :amour1: 224
3. Trentin 212
4. Coquard 166
5. Ewan 158
6. Van Aert 131
8. Alaphilippe 130
7. Morkov 112
9. Kristoff 100
10. Pogacar 97

L'échappée a pris tous les points du sprint intermédiaire.

:amour1: Peter :amour1: n'a ni réussi à prendre l'échappée, ni à décrocher Bennett dans les premières côtes, du coup, sauf élimination, ça paraît plié.

Le plus drôle, ce serait que Bennett sorte mais que Trentin, à force de prendre les échappées et en étant en-dessous des radars de la lutte Bora vs Bennett, récupère le maillot.




Maillot à pois :
Ce matin :
1. Cosnefroy 36
2. Pogacar 34
3. Roglic 33
4. Peters 31
5. Hirschi 31
6. Rolland 26
7. Herrada 25
8. Skujins 24
9. Gogl 24
10. Pacher 21

Ce soir :
1. Cosnefroy 36
2. Rolland 36
3. Pogacar 34
4. Roglic 33
5. Peters 32
6. Hirschi 31
7. Kämna 27
8. Herrada 25
9. Pacher 24
10. Skujins 24

La blague Cosnefroy continue, le maillot à pois continue de passer le Tour dans le grupetto, grâce à la division des adversaires et au barème biscornu.
Malgré ses efforts, Rolland échoue pour 0 point, perdant au nombre de cols passés en tête.
Demain, il y a le Col de la Loze qui, en tant que souvenir Henri Desgrange, vaudra double. Donc, 40 points pour celui qui passera en tête. Tout le monde peut encore être maillot à pois ! :roses:





Maillot blanc :
Ce matin :
1. Pogacar
2. Mas à 2'35
3. Bernal à 7'45
4. Madouas à 1h19'37
5. Martinez à 1h23'40
6. Tejada à 1h33'09
7. Gaudu à 1h46'19
8. Kämna à 1h48'32
9. Powless à 1h59'10
10. Hirschi à 2h06'05

Ce soir :
1. Pogacar
2. Mas à 2'35
3. Bernal à 18'24
4. Madouas à 1h20'34
5. Martinez à 1h23'51
6. Kämna à 1h31'26
7. Tejada à 1h43'48
8. Powless à 2h01'54
9. Eg à 2h07'59
10. Hirschi à 2h14'34

Bernal a laché, Mas pourrait bien prochainement porte le maillot par procuration (reste à savoir si c'est le jaune et les pois que Pogacar portera).





Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Movistar
2. Jumbo à 14'50
3. Education First à 26'15
4. Bahrain à 37'43
5. Trek à 45'09
6. Ineos à 53'39
7. Astana à 53'43
8. AG2R à 1h21'41
9. Mitchelton à 1h58'50
10. Arkea à 2h05'40

Ce soir :
1. Movistar
2. Ineos à 35'37
3. Education First à 37'00
4. Jumbo à 37'36
5. Bahrain à 1h00'57
6. Trek à 1h09'07
7. Astana à 1h17'25
8. AG2R à 1h53'39
9. Arkea à 2h08'12
10. Groupama-FDJ à 2h30'16

Les étapes de transition avec une échapée qui prend un quart d'heure, c'est là où le classement par équipes peut bien bouger.
L'absence de Jumbo les fait reculer, les deux Movistar (Verona et Erviti) ont été plus performants que les Education First (Bettiol et Powless).
Ineos, à trois dans le coup, se replace en deuxième place. Et s'ils essayaient de se refaire ainsi ?





Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Cousin
2. Kluge à 2'18
3. Frison à 7'52
4. Ewan à 17'07
5. Haller à 19'21
6. De Buyst à 22'00
7. Bonifazio à 22'06
8. Chevalier à 22'52
9. S. Bennett à 23'34
10. Greipel à 26'14

Ce soir :
1. Kluge
2. Frison à 5'34
3. Ewan à 14'49
4. De Buyst à 19'42
5. Haller à 20'32
6. Bonifazio à 22'32
7. Chevalier à 23'59
8. S. Bennett à 24'41
9. Bol à 26'54
10. Greipel à 27'21

L'offensive à quatre des Lotto-Soudal ont fait craquer Cousin, passé par-dessus la limite et donc hors délais.
La bande des quatre (De Gendt est vraiment un asocial :lol: ) arrive trois minutes après les autres et occupe maintenant les quatre premières places du classement.
Va falloir que l'UCI s'occupe d'eux, car là, ça devient vraiment trop gros. En tout cas, ce n'est pas le Covid, tout le monde est négatif.





Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. G. Martin
2. Barguil à 25'42
3. Rolland à 34'48
4. Chérel à 56'05
5. Elissonde à 1h13'11
6. Madouas à 1h13'32
7. Pinot à 1h16'02
8. Sicard à 1h21'32
9. Vuillermoz à 1h28'42
10. Alaphilippe à 1h31'10

Ce soir :
1. G. Martin
2. Barguil à 11'31
3. Rolland à 23'18
4. Chérel à 57'02
5. Elissonde à 1h13'42
6. Madouas à 1h14'29
7. Sicard à 1h15'30
8. Pinot à 1h16'59
9. Alaphilippe à 1h17'16
10. Vuillermoz à 1h29'39

Abandon de Gaudu, Pinot n'arrive pas à prendre l'échapée, Barguil et Rolland incapables de suivre la bagarre finale, Alaphilippe qui ne tient pas la durée. Le manque de solidarité nationale de Guillaume Martin est vraiment révoltant. :x



Demain :

Premier des trois monstres de cette fin de Tour.
La Loze fait peur, sûrement trop pour voir de la bagarre entre favoris dans la Madeleine ou même dans le début du Col, ça risque d'attendre les 5 derniers kilomètres. Mais là, j'espère que vous avez le coeur bien accroché, ça va être une vraie boucherie.

_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 16 Sep 2020 20:36    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 17 : Bas-Rhin, jetzt geht's Loze !



_ Monsieur le Président, le Tour pourra-t-il se terminer dans de bonnes conditions ?
_ Ecoutez, laissez les médecins faire leur travail, dès que j'aurai de plus amples informations, croyez bien que vous en serez les premiers informés.
_ Y a-t-il un risque pour Roland-Garros ?
_ Ecoutez, laissez les médecins faire leur travail, dès que j'aurai de plus amples informations, croyez bien que vous en serez les premiers informés.
_ Pensez-vous que les coureurs français vont retrouver leur niveau de l'an dernier ?
_ Ecoutez, laissez les médecins faire leur travail, dès que j'aurai de plus amples informations, croyez bien que vous en serez les premiers informés.
_ Ce nikoli ne odgovorite, je to zato, ker nimate kaj povedati?
_ Poslušajte, naj zdravniki opravljajo svoje delo, takoj ko dobim vec informacij, verjemite, da boste prvi vedeli.




L'étape du jour :
1. Lopez
2. Roglic à 0'15
3. Pogacar à 0'30
4. Kuss à 0'56
5. Porte à 1'01
6. Mas à 1'12
7. Landa à 1'20
8. Yates
9. Uran à 1'59
10. Dumoulin à 2'13
11. Carapaz à 2'41
12. Valverde à 2'48
13. Caruso à 3'30
14. G. Martin à 3'59
15. Madouas à 4'09
16. Elissonde à 6'12
17. Verona à 6'53
18. De La Cruz à 7'15
19. Van Aert
20. Barguil
21. Izaguirre à 8'19
22. Bilbao à 9'10
46. Quintana à 25'17
60. Soler
61. Rolland

Bernal n'est pas reparti, les Ineos boivent le calice jusqu'à la lie.

Après 20 km de bagarre, De Gendt sort et reste devant en attendant qu'un groupe parvienne vraiment à s'extraire. Il y en a bien 20 qui y arrivent et rejoignent le baroudeur belge, mais pas de Cosnefroy, pas de Rolland, pas d'Education First, pas de Movistar ... bref, des menaces pour le maillot à pois et le classement par équipes mais pas les équipes les plus motivées. Du coup, ça rentre.

Dans la côte non répertoriée entre Goncelin et Allevard (big up à JPP, petit ange parti trop tard), ça ressort et en modèle réduit : Richard Carapaz, Lennard Kämna, Julian Alaphilippe, Gorka Izagirre et Daniel Martin. Cette fois, ça part bien, malgré une tentative vaine de Daryl Impey en chasse-patate.

Les Jumbo laisse partir l'échappée, mais trop, seulement 6 minutes au pied de la Madeleine, de quoi se garder la possibilité de viser l'étape. Kämna est laché sur le rythme d'Alaphilippe, le club des 5 n'est plus qu'un carré magique.

Dans le peloton, surprise, un train orange se met en place, celui des Bahrain-McLaren. Dans ce col, le sprinteur Colbrelli fait un gros ménage, beaucoup qui ne visent rien se relèvent, mais beaucoup sautent aussi sans le vouloir, notamment Quintana, qui fait enfin son âge apparant. On retrouve Poels pour faire le rythme au sommet, histoire de contenter ceux qui ont la nostalgie des Sky.

Plus que 1'20 au sommet. Même si c'est le meilleur descendeur en activité, Mohoric, qui emmène le peloton, il y va doucement pour ne pas décrocher son leader. Devant, Alaphilippe part pleine balle, ce qui lui vaudra le prix de la combativité :france: :winner:. Martin, qui a suivi la même école de descente que Zakarin et Reichenbach, est décroché. Le carré magique n'est plus qu'un trio.

Avec seulement 2'30 au pied de la Loze, ça semble quand même perdu pour les échappés. On admire quand même Carapaz qui, après son show de la veille, arrive à faire sauter Alaphilippe puis Izagirre et va longtemps résister seul en tête. Derrière, on continue de découvrir les équipiers de Landa, Poels encore, puis Bilbao, puis Caruso.

Comme attendu, les favoris attendent les derniers kilomètres immondes pour la bagarre. Au moins, le travail des Bahrain a entamé les organismes. Ce final, c'est une moyenne horrible, mais surtout, une succession de rampes et de plat, à croire que c'est Philippe Katerine qui a fait le tracé. En tout cas, c'est sympa à voir, faudra y retourner.

A 4 km de l'arrivée, De La Cruz fait un gros relais, qui décroche Yates, Uran et ... Landa. :clapclap:
Le savoir-faire acquis chez Movistar n'a pas été dilapidé, c'est bon à savoir.

Lopez attaque le premier, seuls Pogacar, Roglic et un étonnant Kuss arrivent à suivre, Porte revient à l'arrachée. Kuss prend le relais, Roglic laisse un petit écart pour obliger les autres à bouger. Lopez sort, revient sur Kuss et part seul. Mais Pogacar n'a pas bougé. Conclusion évidente : il est guez.

Roglic attaque, revient sur Kuss, qui lui passe des relais avant de le laisser seul. Les écarts sont faibles entre les trois premiers, mais derrière, ça arrive un par un avec de gros écarts.

Victoire de prestige pour l'irrégulier grimpeur colombien, vainqueur de deux étapes sur la Vuelta 2017, 3e du Giro et de la Vuelta 2018, qui confirme bien son talent sur la Grande Boucle.





Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'40
3. Uran à 1'34
4. Lopez à 1'45
5. Yates à 2'03
6. Porte à 2'13
7. Landa à 2'16
8. Mas à 3'15
9. Dumoulin à 5'19
10. Quintana à 5'43
11. G. Martin à 6'45
12. Valverde à 6'52
13. Caruso à 9'09
14. Carapaz à 17'23
15. Barguil à 18'16
16. Bernal à 19'04
17. Rolland à 30'03
18. Kuss à 35'06
19. Bilbao à 44'23
20. Soler à 58'58

Ce soir :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'57
3. Lopez à 1'26
4. Porte à 3'05
5. Yates à 3'14
6. Uran à 3'24
7. Landa à 3'27
8. Mas à 4'18
9. Dumoulin à 7'23
10. Valverde à 9'31
11. G. Martin à 10'35
12. Caruso à 12'30
13. Carapaz à 19'55
14. Barguil à 25'22
15. Quintana à 30'51
16. Kuss à 35'53
17. Bilbao à 53'24
18. Rolland à 55'11
19. Verona à 1h08'42
20. G. Izagirre à 1h10'18

Il ne reste plus qu'une étape de montagne en ligne (mais où la dernière difficulté est loin) et le chrono de la Planche des Belles Filles, on se rapproche petit à petit d'un bilan.
Tour zarb, sans grosse attaque, où le classement se fait par élimination, et où le plus costaud a la meilleure équipe, ce qui réduit le champ des possibles.

Moins d'une minute entre les deux slovènes, donc ce n'est pas fini du tout, mais cette étape était plus à l'avantage de Pogacar et les deux restantes à Roglic. Le jeune a en plus des envies de pois, il est déjà en train de faire un début pétaradant, il pourrait s'en contenter. Après tout, victoire d'étape + blanc + pois + 2e place, c'est ce qu'avait fait Quintana en 2013, donc il gagnera bien un j ... ouais, non, rien.

Lopez est irrégulier et mauvais en chrono, il a eu son étape, on risque de le voir plus défendre son podium qu'aller chercher les slovènes. Et s'il se craque, il y a carrément 5 coureurs qui peuvent y croire : Porte (très costaud et qui garde la forme), Yates (descend un peu mais encore bon), Uran (paraît en bout de course), Landa (perd ses moyens en tant que leader unique, décidément) et Mas (zubeldiesque). Essentiellement des suiveurs, quand même (allez, on peut sauver Landa et Yates, des fois).

Pour le top 10, notre pioupiou, le vieux murcian décati, et deux fidèles (?) équipiers. Faut avouer que ça ne fait pas rêver des masses, là non plus. Après, c'est très loin et plus trop significatif.





Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 269
2. :amour1: Peter :amour1: 224
3. Trentin 212
4. Coquard 166
5. Ewan 158
6. Van Aert 131
8. Alaphilippe 130
7. Morkov 112
9. Kristoff 100
10. Pogacar 97

Ce soir :
1. S. Bennett 278
2. :amour1: Peter :amour1: 231
3. Trentin 218
4. Coquard 171
5. Ewan 158
6. Alaphilippe 150
7. Van Aert 131
8. Morkov 120
9. Pogacar 112
10. Kristoff 100

Au sprint intermédiaire, dans le peloton, c'est encore Bennett qui gagne devant Morkov, :amour1: Peter :amour1: et Trentin.
Danger de hors délais demain, à surveiller, mais Bennett semble se refaire la cerise.




Maillot à pois :
Ce matin :
1. Cosnefroy 36
2. Rolland 36
3. Pogacar 34
4. Roglic 33
5. Peters 32
6. Hirschi 31
7. Kämna 27
8. Herrada 25
9. Pacher 24
10. Skujins 24

Ce soir :
1. Pogacar 66
2. Roglic 63
3. Lopez 51
4. Cosnefroy 36
5. Rolland 36
6. Peters 32
7. Carapaz 32
8. Hirschi 31
9. Porte 28
10. Kämna 27

Il reste 47 points max à prendre demain, autant dire que pour les baroudeurs des montagnes, va falloir jouer serré.
La Planche des Belles Filles est en 1ère catégorie, avec encore 10 points pour le vainqueur, ça pourrait se jouer là.
Pogacar a sprinté pour prendre 8 points à la Madeleine, ça lui donne le maillot pour l'instant.
Cosnefroy a longtemps résisté dans la Madeleine, espérant pouvoir jouer les points. Ballot, il perd son maillot après l'étape de haute montagne où il était le plus fort.





Maillot blanc :
Ce matin :
1. Pogacar
2. Mas à 2'35
3. Bernal à 18'24
4. Madouas à 1h20'34
5. Martinez à 1h23'51
6. Kämna à 1h31'26
7. Tejada à 1h43'48
8. Powless à 2h01'54
9. Eg à 2h07'59
10. Hirschi à 2h14'34

Ce soir :
1. Pogacar
2. Mas à 3'21
3. Madouas à 1h24'17
4. Martinez à 1h48'51
5. Kämna à 1h52'47
6. Tejada à 2h11'39
7. Powless à 2h27'20
8. Eg à 2h30'43
9. Hirschi à 2h42'49
10. Sivakov à 3h36'45

Le 3e à plus d'une heure. :o
Pogacar portant un autre maillot, Mas sera quand même récompensé pour sa performance en portant le maillot blanc par procuration.




Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Movistar
2. Ineos à 35'37
3. Education First à 37'00
4. Jumbo à 37'36
5. Bahrain à 1h00'57
6. Trek à 1h09'07
7. Astana à 1h17'25
8. AG2R à 1h53'39
9. Arkea à 2h08'12
10. Groupama-FDJ à 2h30'16

Ce soir :
1. Movistar
2. Jumbo à 30'07
3. Education First à 1h03'21
4. Bahrain à 1h04'04
5. Ineos à 1h17'59
6. Trek à 1h28'37
7. Astana à 1h33'59
8. AG2R à 2h37'56
9. UAE Emirates à 2h49'25
10. Arkea à 2h55'08

Les Jumbo ont fait du sale (Kuss, Roglic et Dumoulin dans le Top 10), mais Movistar s'est bien défendu avec Mas, Valverde et Verona. Ineos a pris un éclat, Education First manque de matos, bref, Movistar est bien parti. Méfiance quand même avec les échappées fleuves.





Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Kluge
2. Frison à 5'34
3. Ewan à 14'49
4. De Buyst à 19'42
5. Haller à 20'32
6. Bonifazio à 22'32
7. Chevalier à 23'59
8. S. Bennett à 24'41
9. Bol à 26'54
10. Greipel à 27'21

Ce soir :
1. Kluge
2. Frison à 4'38
3. Ewan à 14'49
4. Haller à 19'09
5. De Buyst à 21'15
6. Bonifazio à 23'23
7. S. Bennett à 25'32
8. Greipel à 25'49
9. Bol à 25'58
10. Chevalier à 29'55

Bernal (mal de dos) et Küng (pour préparer les championnats du monde de contre-la-montre) non partants, Nieve abandonne (première fois en 19 Grand Tour qu'il ne finit pas, alors qu'il a toujours été dans le Top 25).
Debusschere hors délais, les autres n'ont plus que l'étape de demain à craindre.
Les Lotto continuent de dominer, mais Frison a refait un peu de son retard, du rififi interne en perspective ?




Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. G. Martin
2. Barguil à 11'31
3. Rolland à 23'18
4. Chérel à 57'02
5. Elissonde à 1h13'42
6. Madouas à 1h14'29
7. Sicard à 1h15'30
8. Pinot à 1h16'59
9. Alaphilippe à 1h17'16
10. Vuillermoz à 1h29'39

Ce soir :
1. G. Martin
2. Barguil à 14'47
3. Rolland à 44'36
4. Chérel à 1h14'31
5. Madouas à 1h14'39
6. Elissonde à 1h15'55
7. Alaphilippe à 1h31'22
8. Sicard à 1h34'00
9. Pinot à 1h34'28
10. Vuillermoz à 1h47'08

Barguil est devenu le leader de son équipe par la force des choses, ça va faire une adversité pour Martin, mais celui originaire de la région du Mont-Saint-Michel a encore une bonne avance et ne s'est pas effondré.

Derrière, Rolland n'a pas deux étapes dans le réservoir, Alaphilippe ne voltige plus dans les cols (mais il prépare surtout les championnats du monde), Pinot est anonyme ... la satisfaction du jour, ce serait Madouas.


Demain :

Un bel enchaînement de cols, mais le dernier assez loin de l'arrivée, ça peut être un chantier si les coureurs le veulent, sinon, une belle étape pour baroudeurs (souvenir de la dernière étape de montagne de 2016).

_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Féroé
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 40
Inscrit le: 30 Mar 2005
Messages: 1135

MessagePosté le: 17 Sep 2020 15:53    Sujet du message: Répondre en citant

Un scandale que Carapaz n’ait pas eu le prix de la combativité
_________________
Plus nombreux sont les ennemis, plus belle est la victoire !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
MajorFatal
Administrateur
Administrateur


Age: 51
Inscrit le: 17 Mar 2003
Messages: 6628

MessagePosté le: 17 Sep 2020 17:28    Sujet du message: Répondre en citant

Vous allez encore me dire que c'est tout à fait normal ce que fait WVA.
Ben oui, il a l'habitude de ce genre d'efforts en cyclo-cross ! Oui, il y avait un petit chemin de graviers aujourd'hui, c'est donc tout à fait normal qu'il finisse troisième d'une étape de ce genre (juste plus de 4000 m de dénivellé positif, une paille pour lui) :clown:
_________________
Does that include television, sir?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jesper Olsen
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 41
Inscrit le: 03 Déc 2003
Messages: 5775

MessagePosté le: 17 Sep 2020 17:52    Sujet du message: Répondre en citant

MajorFatal a écrit:
Vous allez encore me dire que c'est tout à fait normal ce que fait WVA.
Ben oui, il a l'habitude de ce genre d'efforts en cyclo-cross ! Oui, il y avait un petit chemin de graviers aujourd'hui, c'est donc tout à fait normal qu'il finisse troisième d'une étape de ce genre (juste plus de 4000 m de dénivellé positif, une paille pour lui) :clown:


:lol:

Je crois sans trop m'avancer qu'il a de très fortes chances d'être en arc en ciel dimanche soir prochain.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
beLIEve
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 06 Aoû 2003
Messages: 9723

MessagePosté le: 17 Sep 2020 17:57    Sujet du message: Répondre en citant

Tour de France. Roglic, Pogacar*? «*Ce n’est pas normal...*», dit un ancien maillot jaune du Tour

Le Français Romain Feillu, ancien maillot jaune du Tour de France en 2008, retiré des pelotons depuis un an, livre un regard très critique sur la domination de l’équipe Jumbo-Visma, et sur celles des deux Slovènes en tête du classement, Primoz Roglic et Tadej Pogacar. « Il y a quelque chose qui ne va pas », dit-il. Selon lui, il s’agit d’« ouvrir les yeux »…

Romain Feillu, sur Twitter, vous avez écrit ce message ironique, dimanche : « Quand je pense que certains s’offusquent qu’un mec de 80 kilos monte les cols plus vite que Pantani… Le maillot magique, Jumbo, les Elephants volants ! Ce n’est pas nouveau, il suffit d’y croire… » Que vouliez-vous dire ?

Ceux qui connaissent le vélo savent bien que ce n’est pas normal. Un garçon comme Wout Van Aert, un puncheur, un sprinteur, est aussi capable de rouler sur des cols pendant plusieurs minutes et faire exploser tous les grimpeurs très loin de l’arrivée et de continuer à rouler. Il y a quelque chose qui ne va pas. Même Chris Froome n’était pas aussi extraordinaire que Wout Van Aert ! Là, on voit bien qu’il y a un truc… Il est au top sur tout, et tu sais bien quand tu fais du vélo qu’il est impossible de travailler toutes les spécialités et d’être au top physiquement partout. Avec le recul que j’ai, je sais bien que lorsqu’une équipe domine à ce point une course, il y a quelque chose derrière… Je me souviens de l’US Postal, de la CSC avec Cancellara et O’Grady dans les cols…

Mais vous n’avez aucune preuve de ce que vous dites…

Oui, c’est vrai, mais par le passé aussi on n’avait aucune preuve contre des équipes qui, au final, avaient joué… Moi, au fond, aujourd’hui, ce que je vois, je le comparerais à un mec qui gagnerait deux fois de suite miraculeusement à la loterie. C’est dingue. Mais en cyclisme, il n’y a pas de hasard, c’est pour ça que je pense qu’il y a anguille sous roche…

On vous sent dépité…

Oui, ça fait chier, vraiment ! Je n’ai aucun intérêt à dire ça, ma carrière est derrière moi, je ne vais plus gagner une course si ces mecs-là ne font plus ce qu’ils font. Mais j’aimerais que les gens ouvrent les yeux. Surtout que ça m’embête à côté qu’on dise que les Français ne sont pas au niveau, etc. Nous, enfin de ce que je sais, on respecte les règles du jeu, les discours des managers d’équipes françaises ne sont plus ceux d’avant parfois. À une époque, c’était : « Ne vous faites pas choper ». Aujourd’hui, c’est : « On ne joue pas, point ! ». Il y a autre chose qui me fait m’interroger, c’est sur la Slovénie. On sait que c’est un petit pays de deux millions d’habitants, qui n’a pas eu de palmarès immense sur le Tour, et qui arrive tout d’un coup à placer deux coureurs aux deux premières places du Tour ! Il faut aussi se souvenir du passé récent en matière de dopage de ce pays. Borut Bozic, Grega Bole, qui a été un pote pourtant, mais voilà… Je ne pense pas qu’ils ont eu la même éducation que nous. Déjà, chez les jeunes, ils avaient des performances très suspicieuses… Bien sûr, ce sont de bons coureurs, je ne dis pas qu’ils sont nuls, mais voilà…

L’équipe Jumbo-Visma a publiquement dit qu’elle donnait des Cétones à ses coureurs…

J’ai vu ça, oui. Est-ce que c’est ça qui les fait marcher comme ça ou est-ce qu’il y a autre chose en plus ? Je ne sais pas, mais déjà, rien que les Cétones, ce n’est pas normal. Les médecins nous disent que ce n’est pas bon pour l’estomac, qu’il y a des risques. Les équipes françaises n’en prennent pas, donc cela veut dire que tout le monde n’est pas sur le même pied d’égalité éthique. Moi, j’ai connu des mecs qui en prenaient, ça remonte déjà à cinq-six ans, les Cétones. Et apparemment ça marchait hyper bien, oui oui… Vous n’aviez pas de fringale, vous étiez très affûté… Pour ceux qui voulaient bien grimper, ça allait bien, je crois…

Votre ressenti peut faire parler…

Mais moi, je ne veux pas faire de bruit, je ne veux surtout pas jeter la suspicion partout, mais j’ouvre les yeux, simplement. Je sens que certains managers n’ont pas encore les bonnes attitudes. Et puis autre chose, cela n’a peut-être rien à voir, mais j’aimerais enfin qu’on connaisse la suite de l’affaire Aderläss (le scandale de dopage en Autriche autour du Dr Mark Schmidt). Est-ce que des coureurs actuels sont impliqués ?

Les coureurs du Tour de France ressentent la même chose que vous, selon vous ?

Je ne sais pas trop, mais je crois que ça doit être dur pour eux, forcément. Mais après, ils ne vont pas parler, c’est normal. Quand on se souvient ce qu’il se passait à l’époque d’Armstrong quand un mec parlait… C’est plus simple pour moi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12707
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 17 Sep 2020 19:00    Sujet du message: Répondre en citant

Episode 18 : Michal ne l'a pas volé !



KA MATE ! KA MATE ! KA ORA ! KA ORA !



L'étape du jour :
1. Kwiatkowski
2. Carapaz
3. Van Aert à 1'51
4. Roglic à 1'53
5. Pogacar
6. Porte à 1'54
7. Mas
8. Landa
9. Caruso
10. Dumoulin
11. Kuss
12. Lopez
13. Hirschi à 2'04
14. Bilbao
15. Geschke à 4'32
16. Peters
17. Yates à 4'34
18. G. Martin
19. Uran
20. Valverde
21. Sanchez
22. Reichenbach
23. Martinez
24. Hirt
25. Barguil
27. Verona à 4'41
31. Rolland à 6'55
50. G. Izagirre à 19'27
88. Quintana à 28'51

L'échappée du jour part dans les premiers kilomètres, donc un tunnel dans la montagne et un tunnel de vues du Mont Blanc (hmmmmm Mont Blanc :babines: ) : Jonathan Castroviejo, Richard Carapaz, Michal Kwiatkowski, Dylan Van Baarle (Ineos), :amour1: Peter :amour1: (Bora), Nans Peters (Ag2r), Sam Bennett, Bob Jungels (Deceuninck), Rudy Molard, Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), Pello Bilbao (Bahrain), Alberto Bettiol, Tejay Van Garderen (Education First), Dayer Quintana (Arkéa), Dario Cataldo, Nelson Oliveira, José Joaquín Rojas, Carlos Verona (Movistar), Simon Geschke, Matteo Trentin (CCC), Nicolas Edet, Jesús Herrada (Cofidis), Luis León Sánchez (Astana), Jasper de Buyst, Thomas de Gendt (Lotto), Krists Neilands (Israel Start-Up Nation), Michael Gogl, Michael Valgren (NTT), Nikias Arndt, Marc Hirschi, Soren Kragh Andersen et Nicholas Roche (Sunweb).

En contre, Schachmann et Kämna essayent de rentrer mais doivent renoncer, car le groupe devant accélère sur le sprint intermédiaire (qui se passe pendant un monologue interminable de Thierry Adam, chargé de répondre à "salut, ça va ?").

B&B - Vital Concept et Total Direct Energie, ayant loupé le bon coup (alors que ça n'a pas des masses bataillé), sont punis et doivent rouler. Objectif : être suffisamment proche pour qu'un bon grimpeur fasse le bond lors du premier col.

Moins de 2 minutes à reprendre au Cormet de Roselend, ça doit être jouable, alors un nouveau groupe de contre se constitue avec Cavagna, Alaphilippe, Rolland, Pacher, Kämna et Sicard. Guillaume Martin essaye ensuite, gros pétard mouillé, aucun écart. Barguil aussi rate trop de bonnes occases, il y va, il ne creuse pas et se fait contrer par Caruso, qui va faire un vrai récital dans la montée, déposant le groupe Alaphilippe-Rolland et rejoignant les premiers.

Au sommet, seul Caruso a pu rejoindre le groupe de tête, qui a bien fondu : Richard Carapaz, Jonathan Castroviejo, Michal Kwiatkowski (Ineos), Nans Peters (Ag2r), Bob Jungels (Deceuninck), Rudy Molard, Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), Damiano Caruso, Pello Bilbao (Bahrain), Dario Cataldo, Nelson Oliveira, Carlos Verona (Movistar), Simon Geschke (CCC), Nicolas Edet, Jesús Herrada (Cofidis), Luis León Sánchez (Astana), Thomas de Gendt (Lotto), Marc Hirschi et Nicholas Roche (Sunweb).

Normal de voir Molard à l'avant dans l'étape du Plateau des Glaires. :aboveshock:

Hirschi et Carapaz se sont disputés les points au sommet (Peters n'a pas pu à cause d'un problème mécanique), ils insistent dans la descente. Bonne intuition, seul un trio composé de Kwiatkowski, Edet et Bilbao revient.

Le peloton laisse du champ aux échappés, on assiste dans le Col des Saisies à une jolie lutte entre le premier groupe (gros travail de Kwiatkowski) et le deuxième (où De Gendt est le plus actif). Seul Edet lache dans le premier groupe, alors qu'un nouveau ménage a lieu dans le second.

Au sommet, Carapaz tente de surprendre Hirschi en passant de l'autre côté d'un rond-point, mais est encore battu par le suisse. Carapaz insiste quand même dans la descente, Hirschi part à la faute et tombe. Longue course-poursuite pour lui, sans résultat, il ne reverra jamais l'avant de la course.

Edet, revenu sur le trio dans la descente, est définitivement distancé dans les Aravis. Le dernier résistant, Bilbao, abdique dès le pied des Glières, les deux Ineos Grenadiers font la montée ensemble, Carapaz engrange les points. Pour la victoire d'étape, suite à une discussion entre eux, Kwiatkowski s'impose dans une arrivée digne de Hinault et LeMond à l'Alpe-d'Huez (ou Cobo et Piepoli à Hautacam :gnah: ).


_ Vas y toi, gagne l'étape !
_ Ah non, je ne veux pas me taper les interviews de France 2 !
_ Oh ça va, j'y vais déjà pour le maillot à pois, on partage les emmerdes jusqu'au bout, non ?



Côté peloton des favoris, Quintana saute encore très tôt, sinon, rien ne bouge avec les Glières. C'était à craindre. Bon, au moins, ça a plus bougé qu'en 2016, cette fois, le dernier col a été disputé.

Landa attaque rapidement, lancé par Poels. Van Aert prend le manche du peloton, son train fait sauter Uran, Valverde, Yates ... vite, il ne reste plus 8 individus, dont 4 Jumbo : Van Aert, Kuss, Dumoulin, Roglic vs Pogacar, Lopez, Porte, Mas, instant digne de la Croix-de-Fer 2012 avec 4 Sky sur 8 derrière l'attaque de Evans (Wiggins, Froome, Porte, Rogers vs Nibali, Van Den Broeck, Brajkovic, Pinot). :avant:

Landa récupère Caruso, mais ne creuse pas plus de 30 secondes, Mas attaque, Pogacar veut contrer mais ne décroche pas Roglic de sa roue. En revanche, Dumoulin et Van Aert sautent du groupe. Au sommet, la groupe mayoyaune revient sur Landa, Pogacar sprinte pour les points, tout le monde suit.

Dans les chemins non goudronnés, un coureur est suffisamment poissard pour crever et perdre le contact avec le groupe de tête : Peter Richie Porte. Roglic accélère au sommet pour ne pas bouffer de poussière et choisir ses trajectoires en descente, Kuss saute mais revient vite dans la descente.

A ce moment, Porte est bien dans la merde, avec Dumoulin, Van Aert, Caruso et Verona sur le porte-bagages, qui ont tous intérêt à le laisser se débrouiller pendant que devant, on s'accorde pour l'enterrer. Mais en fait, devant, on ne s'accorde pas, malgré l'arrivée de Bilbao, qui a gentiment attendu son leader. Landa, Mas et Lopez comptent leurs coups de pédale et derrière, les deux Jumbo participent finalement pour revenir sur le groupe, histoire de bien calmer tout le monde.

La jonction entre les deux groupes est faite en même temps que le retour sur Hirschi, il y a donc des bonifs à prendre pour le vainqueur. Van Aert s'impose facilement, après avoir travaillé toute la journée (tout le Tour, ouais). Encore une étape qui se joue par l'arrière, finalement.





Mayoyaune :
Ce matin :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'57
3. Lopez à 1'26
4. Porte à 3'05
5. Yates à 3'14
6. Uran à 3'24
7. Landa à 3'27
8. Mas à 4'18
9. Dumoulin à 7'23
10. Valverde à 9'31
11. G. Martin à 10'35
12. Caruso à 12'30
13. Carapaz à 19'55
14. Barguil à 25'22
15. Quintana à 30'51
16. Kuss à 35'53
17. Bilbao à 53'24
18. Rolland à 55'11
19. Verona à 1h08'42
20. G. Izagirre à 1h10'18

Ce soir :
1. Roglic
2. Pogacar à 0'57
3. Lopez à 1'27
4. Porte à 3'06
5. Landa à 3'28
6. Mas à 4'19
7. Yates à 5'55
8. Uran à 6'05
9. Dumoulin à 7'24
10. Valverde à 12'12
11. Caruso à 12'31
12. G. Martin à 13'16
13. Carapaz à 17'48
14. Barguil à 28'03
15. Kuss à 35'54
16. Bilbao à 53'33
17. Quintana à 57'49
18. Rolland à 1h00'13
19. Verona à 1h11'30
20. Van Aert à 1h19'57

On va partir du principe qu'il ne se passera rien de notable demain, faisons le point objectif par objectif.

La victoire :
Pogacar semble cuit, il a coincé hier, il n'a décroché personne aujourd'hui, dans un exercice de performance pure, il risque de surtout espérer rester sur le podium et ne pas prendre un éclat.
Pogacar avait battu Roglic au championnat de Slovénie de contre-la-montre (the place to be), mais c'était juste un chrono de côte, sans les 30 km de plat avant et surtout, la forme du moment va jouer.

Le podium :
Pogacar pas à l'abri d'un écroulement si ça ne va pas.
Lopez mauvais rouleur, risque de perdre du temps avant la montée, y a une porte ouverte pour Richie, en sortant un gros chrono, il peut aller chercher son podium. Déjà, sa crevaison, qui aurait pu coûter très cher, ne lui a pas porté préjudice. Signe que la poisse a tourné ? (:byebye: Thibaut)

Le Top 5:
Pour Porte, s'il ne se vautre pas d'ici-là (méfiance, méfiance), c'est bon.
Yates et Uran ont perdu gros (le colombien s'en sort bien en réintégrant le groupe Yates dans la descente), ça devrait se jouer entre Landa et Mas, les deux ont encore du gaz et sont du même genre, ça se jouera à la forme du jour.

Le Top 10 :
Yates, Uran et Dumoulin n'ont plus qu'une place symbolique à jouer (à moins que Dumoulin se mette en mode Indurain et aille chercher le Top 5).
Reste la dernière place, entre le vieux Valverde et le second couteau Caruso, l'italien a l'air plus frais et pourra jouer sa carte, je le mets favori. Martin est trop mauvais rouleur et semble cuit, il devrait faire 12e, comme l'an dernier.

Après, les écarts sont tels qu'il n'y a plus grand chose à jouer.





Maillot vert :
Ce matin :
1. S. Bennett 278
2. :amour1: Peter :amour1: 231
3. Trentin 218
4. Coquard 171
5. Ewan 158
6. Alaphilippe 150
7. Van Aert 131
8. Morkov 120
9. Pogacar 112
10. Kristoff 100

Ce soir :
1. S. Bennett 298
2. :amour1: Peter :amour1: 246
3. Trentin 235
4. Coquard 171
5. Ewan 158
6. Alaphilippe 150
7. Van Aert 142
8. Pogacar 123
9. Morkov 120
10. Roglic 101

Les trois premiers étaient dans l'échappée pour se disputer l'intermédiaire et sont rentrés dans les délais.
Plus trop de suspens, même si officiellement, ce n'est pas plié.





Maillot à pois :
Ce matin :
1. Pogacar 66
2. Roglic 63
3. Lopez 51
4. Cosnefroy 36
5. Rolland 36
6. Peters 32
7. Carapaz 32
8. Hirschi 31
9. Porte 28
10. Kämna 27

Ce soir :
1. Carapaz 74
2. Pogacar 72
3. Roglic 67
4. Hirschi 62
5. Lopez 51
6. Cosnefroy 36
7. Rolland 36
8. Peters 32
9. Porte 28
10. Kämna 27

Là, il y a encore du suspens ! :food:

Peters avait pris la bonne, mais a raté la première bagarre, où le groupe s'est coupé.
Hirschi a bien dominé Carapaz sur les premières côtes, il va pouvoir ruminer longtemps sa chute. Pogacar et Roglic ont marqué des points aux Glières, ils sont encore trois à pouvoir gagner.

Les points encore en jeu :
Vendredi : côte de Château-Chalon :arrow: 1
Samedi : La Planche des Belles Filles :arrow: 10 / 8 / 6 / 4 / 2 / 1
Dimanche : côte de Beulle :arrow: 1

Pour la Planche, ça dit partout que c'est le temps de la montée seule qui comptera, mais le règlement officiel ne précise rien. :mefiant15:
Si c'est vrai, avantage à Carapaz, qui pourra faire le plat tranquille Emile avant de bombarder sur la montée. Sinon, c'est pour un Slovène.





Maillot blanc :
Ce matin :
1. Pogacar
2. Mas à 3'21
3. Madouas à 1h24'17
4. Martinez à 1h48'51
5. Kämna à 1h52'47
6. Tejada à 2h11'39
7. Powless à 2h27'20
8. Eg à 2h30'43
9. Hirschi à 2h42'49
10. Sivakov à 3h36'45

Ce soir :
1. Pogacar
2. Mas à 3'22
3. Madouas à 1h35'35
4. Martinez à 1h51'32
5. Kämna à 2h10'21
6. Tejada à 2h29'13
7. Eg à 2h42'01
8. Hirschi à 2h43'00
9. Powless à 2h56'52
10. Sivakov à 4h06'17

Beaucoup de monde handicapé sur chutes (Martinez, Kämna, Sivakov, Gaudu) et Bernal blessé, la lutte s'est limitée à Pogacar et Mas, mais les deux sont déjà dans la lutte pour le général.





Dossards jaunes :
Ce matin :
1. Movistar
2. Jumbo à 30'07
3. Education First à 1h03'21
4. Bahrain à 1h04'04
5. Ineos à 1h17'59
6. Trek à 1h28'37
7. Astana à 1h33'59
8. AG2R à 2h37'56
9. UAE Emirates à 2h49'25
10. Arkea à 2h55'08

Ce soir :
1. Movistar
2. Jumbo à 24'36
3. Bahrain à 58'47
4. Education First à 1h15'27
5. Ineos à 1h26'17
6. Trek à 1h39'28
7. Astana à 1h39'58
8. AG2R à 2h53'41
9. UAE Emirates à 3h10'46
10. Groupama-FDJ à 3h19'59

Les Bahrain ont fait le show dans les Alpes !
Après le gros train d'hier, les offensives aujourd'hui, au moins, ils auront tenté des trucs.

La Jumbo battue par Movistar, spécialiste de l'exercice, qui a bien tiré profit de ses deux leaders et a souvent mis des gens dans l'échappée (par contre, ils n'ont franchement pas pesé sur la course). Vu leur année laborieuse, cette victoire va leur faire du bien.

Ineos s'est renouvelé en jouant les échappées et a eu sa récompense avec l'étape, la première depuis l'Alpe-d'Huez 2018.





Lanterne rouge :
Ce matin :
1. Kluge
2. Frison à 4'38
3. Ewan à 14'49
4. Haller à 19'09
5. De Buyst à 21'15
6. Bonifazio à 23'23
7. S. Bennett à 25'32
8. Greipel à 25'49
9. Bol à 25'58
10. Chevalier à 29'55

Ce soir :
1. Kluge
2. Frison à 4'38
3. Ewan à 14'49
4. Haller à 19'09
5. De Buyst à 21'22
6. Bonifazio à 23'23
7. S. Bennett à 25'32
8. Bol à 25'58
9. Chevalier à 30'02
10. Niv à 31'40

Abandon de Greipel, sinon, RAS.
La domination outrageante des Lotto-Soudal a tué la course. :rip:





Fraaaaançais : :france: :winner: :france:
Ce matin :
1. G. Martin
2. Barguil à 14'47
3. Rolland à 44'36
4. Chérel à 1h14'31
5. Madouas à 1h14'39
6. Elissonde à 1h15'55
7. Alaphilippe à 1h31'22
8. Sicard à 1h34'00
9. Pinot à 1h34'28
10. Vuillermoz à 1h47'08

Ce soir :
1. G. Martin
2. Barguil à 14'47
3. Rolland à 46'57
4. Elissonde à 1h18'16
5. Chérel à 1h19'08
6. Madouas à 1h23'16
7. Pinot à 1h43'05
8. Sicard à 1h51'40
9. Vuillermoz à 1h55'45
10. Alaphilippe à 1h58'20

Martin a évité l'explosion en vol et finit à une honorable 12e place.
Barguil 14e en ayant travaillé en début du Tour pour Quintana, autre satisfaction.
Alaphilippe est redevenu un bon puncheur (cf. la victoire à Nice), plus de 2e place au Tourmalet.
Rolland volontaire, mais il finit cuit.

Pour le reste, à oublier.




Demain :

Veille du chrono final, donc les coureurs visant le général resteront bien sagement dans les roues.
C'est accidenté sur la fin, peut-être un dernier espoir pour Bora et CCC de décrocher Bennett, mais la logique voudrait plutôt une grosse échappée de baroudeurs.

_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Les autres sports Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivante
Page 10 sur 13

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com