Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Petits plaisirs sadiques
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Sous le masque des kdfistes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 26 Mar 2008 10:46    Sujet du message: Petits plaisirs sadiques Répondre en citant

Alors que j'allais acheter du pain hier soir, en bas de chez moi, en ruminant ma mauvaise humeur pour cause de texto n'arrivant pas, je suis tombée sur un couple de touristes français, la trentaine. La scene était assez cocasse car gros désaccord sur le lieu où devrait se dérouler leur soirée. Elle, voulait le passer dans mon quartier, haut lieu du Fado, lui, était plutot attiré par les sirenes du Bairro Alto, the quartier of the nuits lisboetes. Mais ce qui était assez amusant, c'est que physiquement, monsieur s'etait détaché de madame, d'un bon metre, geographiquement plus proche du Bairro Alto que de mon quartier, le buste légerement en arriere, comme si la question était déjà reglée. Sa posture parlait pour lui. Pendant ce temps, elle etait plongée dans son guide touristique balbutiant des arguments que son compagnon n'écoutait de toute façon pas, sa décision étant prise sans que débat il puisse y avoir. C'est alors que j'ai remarqué l'expression du visage de ma victime. Arrogant, soupirant, impatient que sa compagne accepte enfin la réalité : Il avait pris sa décision et rien ne le ferait changer d'avis. Qu'elle range son livre et bouge enfin son cul. Et pour tout vous dire, il n'avait pas tout à fait tort.

C'est à ce moment précis que j'ai décidé d'intervenir. Faisant état de ma nationalité et de ma connaissance plus que parfaite des nuits lisboetes, je leur ai offert mon aide et j'ai méticuleusement et gratuitement démonté tous les arguments de monsieur, et ma street lisboete cred étant ce qu'elle est, il n'a pas pu que ceder petit à petit, face aux coups de boutoir touristiques que je lui assenais (je sais, un coup de boutoir touristique, ça n'existe pas, mais après tout, pourquoi pas ?), sa compagne ponctuant chacun de mes arguments par de jubilatoires "tu vois ? tu vois ? Je te le disais bien". Il a bien sûr été obligé de se plier au choix intial de sa compagne, et après moults remerciements de madame et un "merci" glacial de monsieur, c'est l'air satisfaite que je les regardais s'en aller et penetrer dans ce dédale de ruelles, qui symbolise la frontiere du quartier d'Alfama, capitale du Fado.

Pour ma part, j'étais comblée, j'avais réussi à ruiner les plans du goujat et c'est avec un petit sourire sadique que je rejoignais alors mon home sweet home. Nan parce qu'entre nous, se fader du fado à deux balles plutot que de vibrer dans la chaleur des nuits lisboetes du Bairro Alto, lolol quoi. Ils allaient bien se faire chier, surtout lui, ça, c'est sûr. J'avais assouvi mon petit plaisir sadique du jour et, last but not least, en rentrant à la maison, la petite lumière verte de mon portable clignotait frénétiquement. La soirée s'annonçait parfaite.

Cette petite aventure sans interet m'a donné l'idée de créer un topic. Considérant que je ne pouvais pas être la seule sadique des KDF (je sais par exemple que leo aime s'en prendre gratuitement aux handicapés, que zozo, le jour où son petit neveu de 2 ans et demi lui a demandé "où vivait le papa noel ?" lui a repondu en hurlant férocement "DTC ! DTC !" faisant fondre la pauvre petite ame en larmes), et partant du principe que chacun d'entre nous assouvissait de temps à autres de petits plaisirs, sadiques, je me suis dit qu'il pourrait être rigolo de les lire ici.

En résumé, vos petits plaisirs sadiques, ici, en 3 lignes ou 30.000 signes, en alexandrins. Ou pas.
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Ze Mayor Queen
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 23980

MessagePosté le: 26 Mar 2008 10:53    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal ! :lol:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nick
Star du CFA en Kamouloxeries
Star du CFA en Kamouloxeries


Age: 41
Inscrit le: 26 Sep 2007
Messages: 206

MessagePosté le: 26 Mar 2008 12:00    Sujet du message: Répondre en citant

:clapclap: bien que ce soit pas sympa, l'histoire m'a bien fait rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 26 Mar 2008 12:58    Sujet du message: Répondre en citant

Ken, je pensais te voir poster ici ton petit plaisir sadique évoqué hier sur le chat (:whisper: tu sais, ton histoire avec la petite thailandaise de 9 ans), et je suis un peu déçue de te voir hésiter. :? Tu as peur du regard des autres ?

Axl, je pensais te voir poster ici ton petit plaisir sadique évoqué hier sur le chat (:whisper: tu sais, ton aventure amoureuse avec la petite Cheeta venue d'afrique), et je suis un peu déçue de te voir hésiter. :? Tu as peur du regard des autres ?

Comtesse je pensais te voir poster ic... non rien. :neutral:
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 45
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17454
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 26 Mar 2008 13:51    Sujet du message: Répondre en citant

Mon petit plaisir sadique, c'est la lecture
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Comtesse
Glamshine!


Age: 49
Inscrit le: 21 Jan 2005
Messages: 5458
Localisation: Hôpital du Point G

MessagePosté le: 26 Mar 2008 14:26    Sujet du message: Répondre en citant

Océane a écrit:
Comtesse je pensais te voir poster ic... non rien. :neutral:


Je pense que Kenneth et Panpan ne seraient pas d'accord. :neutral:
_________________
See you soon.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Agora
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 47
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 25662
Localisation: au bord du Lac

MessagePosté le: 26 Mar 2008 14:49    Sujet du message: Répondre en citant

Comtesse a écrit:

Voilà, mon mari travaille à la télé avec une pétasse aux petits seins. L'autre soir, il me demande de le conseiller sur la chemise la plus adaptée pour passer à la télé et faire le beau. Pas d'hésitation, mon homme, mets ce joli pull rayé, tu seras le phénix des hôtes de ce plateau.

A ces mots, mon homme prit sa malette, sa pastille Vicks qui rend la voix claire et s'en alla sur le plateau surchauffé.

Résultat voulu, résultat obtenu. Tous les témoignages sont formels : personne n'a vu la pétasse, tout le monde derrière son écran était hypnotisé par les rayures horizontales du pull de mon homme. Et quelle joie intérieure quand il m'a dit qu'il avait eu trop chaud et qu'il avait sué plus que Mayo en vacances dans le Sahara. Beau repoussoir pour une pétasse maquillé qu'un homme en sueur. :twisted:


_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PatogaZ
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 6129
Localisation: 92 wesh

MessagePosté le: 26 Mar 2008 16:29    Sujet du message: Répondre en citant

:lol:
_________________
s.e.x, beer, and rock n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Albatar
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 40
Inscrit le: 10 Mar 2005
Messages: 6060
Localisation: Dallas

MessagePosté le: 26 Mar 2008 18:32    Sujet du message: Répondre en citant

Il était tard, il était le soir. La nuit enveloppait Paris d'un souffle un peu chargé, comme le mien et celui des miens, présents dans un troquet des Halles, sous un pretexte tout aussi habituel que quelconque.

Ce soir-là, et comme a son habitude en matière d'éthylisme, Machin avait pris un bon métro d'avance, mais se décidait à rentrer quand ceux-ci ne furent plus en service. Les poches vides, mais bien plein, il s'appretait à réaliser l'une de ces marches alcooliques nocturnes qui font le charme de la précarité parisienne. A l'heure de prendre la poudre d'excampette, il questionna son entourage (c moi :roses:) sur le moyen le plus court pour rentrer chez lui.

Je me hâta, avec assurance, à ses cotés pour lui indiquer la direction la plus opposée possible. En mon for intérieur, je priais pour que rien ne vienne interrompre, ni mon mensonge, ni son trajet. Notre homme parti vaillamment dans le sens qui nous laissa interdits.

Une bonne heure plus tard, celui-ci s'enquérit, par téléphone et dans un langage un peu machonné (genre un 45T calé en 33T), de la suite de la route à suivre. Interrogé sur sa position, il révéla en effet un éloignement parfaitement conséquent. Sous les yeux de la foule réprobatrice, je maintenis fermement mon guidage.

Le lendemain, j'ai reçu un mail d'insultes rapport à un trajet triplé en temps et à l'argent finalement dépensé dans un taxi pour rallier ses pénates.

:P :dtc1:

Et aussi un peu :oops:, quand même. Je suis judéo-chrétien, je culpabilise.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Axl
Suprême Baboon


Age: 31
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 26 Mar 2008 18:43    Sujet du message: Répondre en citant

Agora a écrit:
Comtesse a écrit:

Voilà, mon mari travaille à la télé avec une pétasse aux petits seins. L'autre soir, il me demande de le conseiller sur la chemise la plus adaptée pour passer à la télé et faire le beau. Pas d'hésitation, mon homme, mets ce joli pull rayé, tu seras le phénix des hôtes de ce plateau.

A ces mots, mon homme prit sa malette, sa pastille Vicks qui rend la voix claire et s'en alla sur le plateau surchauffé.

Résultat voulu, résultat obtenu. Tous les témoignages sont formels : personne n'a vu la pétasse, tout le monde derrière son écran était hypnotisé par les rayures horizontales du pull de mon homme. Et quelle joie intérieure quand il m'a dit qu'il avait eu trop chaud et qu'il avait sué plus que Mayo en vacances dans le Sahara. Beau repoussoir pour une pétasse maquillé qu'un homme en sueur. :twisted:



:lol: :lol: :lol:
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Comtesse
Glamshine!


Age: 49
Inscrit le: 21 Jan 2005
Messages: 5458
Localisation: Hôpital du Point G

MessagePosté le: 26 Mar 2008 22:15    Sujet du message: Répondre en citant

Agora a écrit:
Comtesse a écrit:

Voilà, mon mari travaille à la télé avec une pétasse aux petits seins. L'autre soir, il me demande de le conseiller sur la chemise la plus adaptée pour passer à la télé et faire le beau. Pas d'hésitation, mon homme, mets ce joli pull rayé, tu seras le phénix des hôtes de ce plateau.

A ces mots, mon homme prit sa malette, sa pastille Vicks qui rend la voix claire et s'en alla sur le plateau surchauffé.

Résultat voulu, résultat obtenu. Tous les témoignages sont formels : personne n'a vu la pétasse, tout le monde derrière son écran était hypnotisé par les rayures horizontales du pull de mon homme. Et quelle joie intérieure quand il m'a dit qu'il avait eu trop chaud et qu'il avait sué plus que Mayo en vacances dans le Sahara. Beau repoussoir pour une pétasse maquillé qu'un homme en sueur. :twisted:



Halte à la calomnie! :endesaccord11:
_________________
See you soon.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Axl
Suprême Baboon


Age: 31
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 27 Mar 2008 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

C'était il y a une bonne dizaine d'années, en plein hiver parisien, il faisait nuit et froid et neige, si si. Je marchais dans une rue sombre, accompagné de deux comparses. Nous étions pressés, nous transportions du matos (pupitres, projos et chéplukoi) d'une salle de concert à une église (eh oui, faut bien ça pour se payer sa binouze quand on est tout jeune et qu'on vient pas d'une famille d'enculés de riches de merde :arrow: regard noir vers toi, lecteur).

Dans la neige tourbillonnante, nous avancions en rang d'oignon, sur un trottoir étroit, rentrant la tête dans les épaules. En silence. On n'était pas à la bourre, mais presque. On marchait aussi vite que possible, avec nos sacs lourds à bout de bras.

J'étais le troisième et dernier de notre petite file.

Soudain, j'entendis devant moi une espèce de cri puis des bruits mats que j'identifiai a posteriori comme des coups de poings frappés dans un manteau humide de pluie et de neige. Le pote qui me précédait balança ses sacs au sol (bling le pupitre) et se précipita vers l'avant. Je fis de même, mais plus précautionneusement avec la marchandise, ho, on est pas tous nés avec une cuillère en platine dans le cul! (/regard méprisant dans ta face, lectrice).

Brusque montée d'adrénaline. Le pote 1, celui qui ouvrait la voie, était aux prises avec un type surgi de nulle part, pas spécialement costaud, mais dont l'avantage consistait en cela qu'il avait les deux mains libres et donc tapait avec, tandis que Pote 1 avait dans chaque main un sac contenant un fragile projo, qu'il était hors de question de laisser béton! Il essayait donc d'amortir les coups de son agresseur tout en se baissant progressivement pour déposer au sol ses sacs et leur précieux contenu.

Ca aurait pu durer quelques secondes de plus, si Pote 2 n'était pas résolument entré en action, percutant l'Ennemi pleine force, tel un pilier de rugby lancé vers la ligne d'en-but (ou vers un morceau de viande, ou vers une génisse en rut).

L'Ennemi chut. Pote 1 posa ses sacs. Pote 2 plaqua Ennemi au sol, le tenant aux jambes. Ennemi se débattait comme un malade. Je me laissai tomber sur sa poitrine, ne comprenant qu'a posteriori que je venais de réaliser, mon subconscient trash-culturel ayant pris le dessus, une descende du coude de fort belle facture.



J'immobilisai l'épaule droite d'Ennemi tandis que Pote 1, avec bien moins de grâce, s'affaissait sur son épaule gauche.

Il faisait, je le répète, très sombre, seul un lointain lampadaire glauquissait dans le vrombillonnement hyperbolique de la neige vaccumiaire. Ennemi portait une espèce de doudoune et un bonnet, il était en fait bien maigros et surtout il se débattait comme une bonne soeur ayant fréquenté Nieder pendant l'Inquisition en plein exorcisme subséquent et il hurlait...


Qu'hurlait-il?

"Vos mères sucent des bites en enfer!!!" ?
"Paris! Paris! On t'encule!!!" ?
"Gwaaaamwaaaahaaaaarrgggh!!!" ?

Non.

Il hurlait:

"TUEZ-MOI! TUEZ-MOI PUTAIN!!!"


[1].


Situation inhabituelle, n'est-ce pas, d'autant qu'à l'époque je n'étais pas encore familier des dimanches à Vincennes et des réactions de Panpan quand il subit un petit pont.

Nous essayames de parlementer avec lui, mais sans succès. Il tenta de nous mordre et de nous cracher dessus, et d'une ruade réussit à faire drôlement mal à Pote 2, qui lui tenait les jambes, en l'atteignant au foie.

C'était complètement grotesque. On speedait pour être à temps dans cette putain d'église pour ce putain de concert qui nécessitait la mise en place de ces putain de projos et pupitres, et on était là, à demi-allongés dans la neige sur un taré à demi-clochardisé qui nous hurlait KILL ME.

Personne dans la rue. Et c'était l'époque d'avant les téléphones portables gratuits, laïques et obligatoires. Après un rapide conciliabule (obtenu en bloquant la tête d'Ennemi vers l'arrière afin qu'il nous morde pas), nous convînmes d'envoyer Pote 1, bardé de tout le barda qu'il pouvait emporter à lui seul, à l'église, tandis que Pote 2 et moi-même devions rester là, à couvrir ses arrières. Ben vous auriez fait quoi, vous?

Restait à faire en sorte que Pote 1, qui tenait donc toujours l'épaule gauche d'Ennemi, puisse se relever sans que notre chasseur devenu proie n'en profite pour se libérer de notre étreinte! Comme Pote 1 relâchait un peu (l'idée étant que moi, tenant l'épaule droite, me jetasse immédiatement sur l'épaule gauche d'Ennemi), ce tarba d'Ennemi se remit à ruer. Excédé, et sans beaucoup de recul, je lui collai un coup de genou dans les côtes, qui le fit gémir et s'immobiliser. Pote 1 en profita pour se relever, et je m'abattis de tout mon poids sur l'épaule gauche d'Ennemi. Opération réussie!

Pote 1 prit les projos et un pupitre et s'en alla en speedant, nous incitant à le rejoindre au plus tôt avec le reste du matos.

OK, mais comment? Ennemi s'était un peu calmé après mon coup de genou. Je distinguais à présent vaguement un visage émacié et mal rasé. Il avait arrêté de gueuler, mais bon... Je lui demandai, tentant de conférer à ma voix muée il y a peu une tonalité menaçante: "Oh, kesstarrive? Ca va pas ou quoi? C'est quoi ton problème mec, pourquoi t'en prends-tu à notre pacifique groupe avec tant de hargne?" Il marmonna quelque chose à propos de la vie qui était pourrie, ou un truc dans le genre. Que la vie était pourrie, je le savais déjà; je décidai donc d'aller un peu plus loin. "Bon, j'ai dit, on n'a pas que ça à faire, nous on te veut pas de mal, alors tu sais quoi, on va te laisser partir, tranquillement, et on va aller chacun de son côté, nous amener dans une église miroitante de mille richesses les artefacts nécessaires à la tenue d'un oratorio d'Haendel, toi errer dans la nuit à la recherche de quelque proie plus commode, deal?" "Oué, fit-il, ok."

Pote 2 relâcha ses jambes. Ennemi lui allongea immédiatement un nouveau coup de pied, qui l'atteignit cette fois au tibia. Je collai par réflexe un coup de genou dans les côtes d'Ennemi.

Puis un autre, pour faire bonne mesure. Il sembla s'étouffer, Pote 2 rajusta sa prise sur ses jambes en lâchant tous les jurons qu'il connaissait (ça comprenait "pécore" [1]) et


et



et je lui collai encore un coup de genou, puis encore un, et encore un.


:)


Le dernier en reculant exprès pour avoir plus d'élan au moment de frapper.


Ennemi essayait de se recroqueviller, mais nous le tenions fermement.


Tout ce qu'on entendait, maintenant, c'était "Aie aie". Il devait pas faire plus de 60 kilos. On ahanait tous les trois. J'ajoutai encore deux coups de genou, et franchement c'était bien. Je sais pas ce qui se serait passé ensuite si je n'avais été interrompu par une voix de vieille dame, et effectivement c'était un couple de vieux qui passaient dans cette putain de rue. Une rapide explication plus tard, ils étaient allés à la cabine au bout de la rue appeler les flics, ils restèrent avec nous, à mon grand regret, jusqu'à l'arrivée de ceux-ci.

Pote 2 embarqua le matos et s'enfuit en claudiquant vers l'église, les flics embarquèrent Ennemi et le balancèrent comme un gros tas de linge sale dans leur fourgon. Je voulais me barrer aussi, mais ils me demandèrent de rester pour faire une déposition. Ils me fient poireauter un peu et, quelques minutes plus tard, ils me firent entrer dans le fourgon. Ennemi était là, reniflant dans un coin, comme un chien battu, tout petit, les yeux courant dans tous les sens, crade dans sa vieille doudone pourrie et toute mouillée après un long séjour dos sur l'asphalte. Y avait trois flics, dont un qui commença à prendre mon nom, adresse, etc.

A ce moment-là, la porte du fourgon s'ouvrit et un jeune flic entra, accompagné d'une femme en civil, l'air agité. Elle jeta un coup d'oeil vers Ennemi et hocha la tête "c'est lui" puis sortit.

Le flic me dit qu'elle avait été agressée par Ennemi dans la rue quelques minutes avant nous et qu'elle portait plainte, il me demanda si je voulais porter plainte aussi. Avant que je puisse répondre, il ajouta qu'Ennemi était un Algérien en situation irrégulière et que si je m'associais à la plainte de la dame, ça augmentait significativement les chances de l'expulser. J'étais jeune et de gauche à l'époque, je dis non au flic, d'un sourire éclatant, et je quittai le fourgon sous le regard exaspéré des fonctionnaires, qui en avaient tant vu, des petits gars comme moi, pourtant bien blancs, et apparemment prêts à tout pour pas emmerder ces connards de bougnoules qui transformaient les rues de nos villes en scènes de guerre. Je repartis en haussant les épaules, très fier: le fascisme ne passerait pas par moi!

Mais quand je repense à cet épisode, je ressens jamais de fierté par rapport à ce geste de solidarité humaine envers mon frère en difficulté. Non, ce que je ressens à nouveau, avec une force qui fait battre mon coeur plus vite, c'est cette extraordinaire sensation de plénitude éprouvée au moment où je lui éclatais les côtes à coups de genoux tandis qu'il gisait sous moi, à ma merci.

:)
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Brouche
Invité






MessagePosté le: 27 Mar 2008 18:44    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut
Olaf
Mr Bâtard


Age: 42
Inscrit le: 15 Mai 2003
Messages: 21019
Localisation: au RDC sans ascenseur

MessagePosté le: 27 Mar 2008 18:52    Sujet du message: Répondre en citant

hi hi hi
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 27 Mar 2008 18:59    Sujet du message: Répondre en citant

:clapclap:

Un beau moment de plaisir sadique :jemincline: dommage que cela ne se termine pas en prime par l'expulsion du sans papier, cela aurait été parfait.
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Sous le masque des kdfistes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com