Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Citations oui! Mais de qui? (kette)
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12, 13, 14  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Reste
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Olaf
Mr Bâtard


Age: 41
Inscrit le: 15 Mai 2003
Messages: 20793
Localisation: au RDC sans ascenseur

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:00    Sujet du message: Citations oui! Mais de qui? (kette) Répondre en citant

n'écoutez ni Fred l'ussurpateur ni CoinCoin l'escroc. Pour vos rédactions, textes libres ou autres polésie, C'est ICI!

Dernière édition par Olaf le 20 Aoû 2004 14:00; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Olaf
Mr Bâtard


Age: 41
Inscrit le: 15 Mai 2003
Messages: 20793
Localisation: au RDC sans ascenseur

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:02    Sujet du message: Répondre en citant

Pour commencer une petite création d'Axl (il n'a osé la poster lui même par exces de modéstie)


Axl a écrit:
Ca me rappelle un truc, eh! La première et unique fois où j'ai fait du karaté. J'avais 10 ans, j'étais beau comme un enfant, fort comme un quart d'homme. C'était à l'école omnisports, un truc où je m'étais inscrit parce que je voulais tester un peu de tout avant d'opter pour une spécialisation qui allait m'amener gloire, médailles, argent et beaux mecs. A l'école omnisports, quand il faisait beau on allait dehors faire du foot ou de l'athlé, quand il pleuvait ou caillait on faisait de la gym, du hand et d'autres trucs de tafiole dans un gymnase. Un jour de pluie et de brouillard, quelques taxis... heu, bref, un jour qu'il faisait un temps d'août 2004 à Paris, si vous voyez de quoi je parle, le prof nous dit: "les gars, on va au tatami, on va faire du karaté". On se retrouve tous en robe de chambre blanche, pieds nus (je ne souffrais pas encore à l'époque de ce complexe qui m'habite aujourd'hui et me fait voir dans chaque paire de pieds dénudés une dizaines de phallus accusateurs qui pointent vers moi), sur un grand tapis vert et glissant de la sueur des adultes qui nous y avaient précédé. Le prof nous fait faire quelques gestes simples. Au bout de quelques minutes, emportés par notre fougue juvénile et lassés de devoir enchaîner des mouvements sans queue ni tête, sans doute poussés par quelque leader d'opinon issu de nos rangs, nous nous jetâmes tous sur le prof en hurlant "ouais, tous sur le prof!". Celui-ci, vraisemblablement mû par les derniers relents d'une jeunesse encore fraîche dans sa mémoire (il devait pas avoir plus de vingt ans), accueille avec le sourire nos efforts désordonnés visant à le jeter à terre. Attrappant à la volée un élève, il le plaque au sol, puis se relève en une microseconde tel Serval pour contrer l'attaque du suivant, tout en écartant la charge d'un troisième. C'est alors qu'il maîtrisait en ricanant une demie-douzaine de mes camarades que je choisis de placer mon attaque. Prenant mon élan tout en souplesse, je bondis vers lui comme j'avais vu si souvent Captain America le faire sur des bandits en costard et chapeau mou. En plein vol, je le vois se libérer de l'étreinte de mes comparses et se préparer à me réceptionner. Trop tard pour réagir. J'aterris dans ses bras musclés (hmmm) et il me projette par-dessus sa tête à l'autre bout du tatami. Next thing I know, je me relève, prêt à passer à nouveau à l'action et c'est alors qu'un bref regard sur mon coude me fait presque perdre connaissance: un os très long, dont j'ignorais l'existence, saillait de mon bras droit, tendant la peau au maximum. J'avais le bras plié et l'os prolongeait parfaitement l'avant-bras, formant une espèce de T avec l'épaule. Bigre de bougre, me dis-je, tout en m'étonnant de ne ressentir absolument aucune douleur. Je levai les yeux. Le prof, une lueur sadique dans les yeux, était en train d'assommer le gros Joël à coups de tatane, tout en enfonçant son pied poilu dans la bouche du petit Cyril. Les autres étaient accrochés en grappes éparses à son corps d'athlète accompli. J'attirai son attention d'un sonore: "Houston, nous avons un problème!".

Se retournant vers moi, il écarquilla les yeux comme King Kong à Manhattan. Je vis son regard s'illuminer de détresse à l'instant où il évaluait ce simple fait: "je viens de casser le bras à un mineur dont j'avais la charge". Imméditement, se débarrassant d'une furieuse ruade de ses assaillants, qui allèrent s'écraser sur les murs déjà sanglants de cette salle de torture, il se précipita vers moi, m'enjoignant de ne surtout pas bouger le bras d'un millimètre. M'empoignant fermement, il me plaça sur son épaule, sortit à toute allure et, toujours pieds nus, me porta dans la rue, sous la pluie qui ne cessait, jusqu'à sa voiture, tout en criant à un permanent du club qui était en train de lire l'Equipe ("Platini arrête!" barrait la une) de prévenir mes parents et mes ayants droits. Il me jeta dans son véhicule et enclencha directement la cinquième. Nous traversâmes le 18ème à toute berzingue, j'étais émerveillé de le voir emprunter des sens interdits à 100 à l'heure comme James Bond poursuivi par un géant à la dentition soviétique. Il se gara dans un crissement d'enfer dans la cour de l'hôpital pour enfants local (c'est à présent devenu une maison de retraite, tirez-en les conclusions que vous voulez au sujet du vieillissement de la population française), éclaboussant des infirmières (nues sous les blouses) qui s'occupaient de réceptionner des gamins qui s'étaient écorchés le genou. Immédiatement, mon bourreau et héros, mon bourros, quoi, me tira de la bagnole (j'étais un peu dégoûté que le trajet fusse si court, on ne me laissait généralement pas monter à la place du mort) et me jeta sur une civière, avant de la pousser à l'intérieur du bâtiment. Il était tellement motivé que je crus, l'espace d'un instant, qu'il allait m'amputer lui-même.

Mais non: un docteur digne d'un téléfilm américain, la bonté scintillant dans ses lunettes, l'écarta fermement et m'emmena directement dans une salle blanche éclairée aux néons. Une jeune fille douce et mélancolique m'installa sur une table froide tout en prenant soin de me déshabiller de mon kimono (j'étais bien content d'avoir mon slip supeman!). Quelques secondes plus tard, on m'introduisit dans la bouche un long tube noir qui n'en finissait plus, ce qui me fit dégueuler tout mon Chocapic matinal. Avant que le docteur, prenant cette fois les traits machiavéliqes d'un tortionnaire nazi, n'approche un masque en plastique noir de mon nez...

Je me réveillai dans les choux quelques heures plus tard, avec un splendide plâtre qui me tenait le bras à angle droit. Dans les semaines suivantes, je fus la star de l'école et les signatures amicales fleurissaient sur ma nouvelle armature. En plus, comme assez rapidement je n'eus plus besoin de le tenir en bandoulière, et comme le plâtre était d'une solidité à toute épreuve, je pus me prendre pour Cobra en distribuant les coups de coude dévastateurs dans la cour de recré. Surtout, étant doitier, je fus dispensé de faire les devoirs et les contrôles pendant le mois que je portai le plâtre, puis encore pendant un mois de rééducation!

Conclusion: le karaté, c'est que du bonheur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Fredevils
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 01 Fév 2004
Messages: 7056
Localisation: 12 juillet 1998

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:03    Sujet du message: Répondre en citant

Olaf tu n'es qu'un traître ! :evil:
_________________
Bigger
Badder
Better
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CoinCoin
Modérateur
Modérateur


Age: 50
Inscrit le: 20 Mar 2003
Messages: 10267
Localisation: Je suis toujours là pour toi.

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:06    Sujet du message: Répondre en citant

Pauvre Olaf, qui cherche à grapiller un peu de gloire pour faire oublier son inexistence et sa future déculottée au KOTY par équipes...
S'il vous plaît, charitables KdFistes, faites lui l'aumône de quelques posts, ou j'ai peur qu'il ne finisse par faire une bêtise, le pauvre...
_________________
nudge nudge wink wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Olaf
Mr Bâtard


Age: 41
Inscrit le: 15 Mai 2003
Messages: 20793
Localisation: au RDC sans ascenseur

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:06    Sujet du message: Répondre en citant

pour continuer une petite création personnel que j'ais scribouillé ce matin dans le RER


Les Corbeaux


Seigneur, quand froide est la prairie,
Quand dans les hameaux abattus,
Les longs angélus se sont tus...
Sur la nature défleurie
Faites s'abattre des grands cieux
Les chers corbeaux délicieux.

Armée étrange aux cris sévères,
Les vents froids attaquent vos nids !
Vous, le long des fleuves jaunis,
Sur les routes aux vieux calvaires,
Sur les fossés et sur les trous,
Dispersez-vous, ralliez-vous !

Par milliers, sur les champs de France,
Où dorment les morts d'avant-hier,
Tournoyez, n'est-ce pas, l'hiver,
Pour que chaque passant repense !
Sois donc le crieur du devoir,
0 notre funèbre oiseau noir !

Mais, saints du ciel, en haut du chêne,
Mât perdu dans le soir charmé,
Laissez les fauvettes de mai
Pour ceux qu'au fond du bois enchaîne,
Dans l'herbe d'où l'on ne peut fuir,
La défaite sans avenir.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Sand2Bx
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf



Inscrit le: 12 Avr 2004
Messages: 786
Localisation: Lescurienno-Romaine via LP

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:10    Sujet du message: Répondre en citant

Olaf, plus lourd qu'Axl ? ça sent l'taureau ici... ! :lol:
_________________
Si Jeanne d Arc avait été blonde elle ne serait pas morte pucelle ! :pinup:
Il n’y a pas de hasard... il n’y a que des rendez-vous qu’on ne sait pas lire.Question of time Nùm! :p
Moser: Sx DRUG AND SAND !
:betm14: 28 !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
CoinCoin
Modérateur
Modérateur


Age: 50
Inscrit le: 20 Mar 2003
Messages: 10267
Localisation: Je suis toujours là pour toi.

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:10    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, c'est toi Rimbaud ? T'es mort alors ! C'est pour ça que tu ne postes plus ?

T'es pédé aussi ?
_________________
nudge nudge wink wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
gébé
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 61
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 28021
Localisation: Planète MARS

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:15    Sujet du message: Répondre en citant

T'es grillé Olaf. Mais franchement, réflechis, tu tapes trop haut !!! Rimbaud !!! m'enfin.

Commence, par des trucs qu'ils comprennent, j'chais pas moi "Capri c'est fini", et au moins tu te feras pas traiter de pédé par coincoin :wink:
_________________
:_?: aaallo ?

Avoir une section fumeur dans un restaurant, c'est comme avoir une section pisseur dans une piscine

Confier sa vie privée à Facebook, c'est un peu comme confier sa petite sœur à DSK
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
ZZ
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 6577

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:17    Sujet du message: Répondre en citant

J'veux pas dire mais je préfère quand la RATP est en grève :siffle:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olaf
Mr Bâtard


Age: 41
Inscrit le: 15 Mai 2003
Messages: 20793
Localisation: au RDC sans ascenseur

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:18    Sujet du message: Répondre en citant

bon je vois que les contributions sont pas des plus constructives :roll:

j'enchaine donc avec quelques pensés griffonnées la veille sur un bout de papier entre le fromage et le dessert



C'est la plus grande inconséquence que, d'une part, accorder que l'entendement ne connaît que des phénomènes, et, d'autre part, d'affirmer cette connaissance comme quelque chose d'absolu en disant que la connaissance ne peut davantage, que c'est là la borne naturelle, absolue, du savoir humain. Les choses naturelles sont bornées, et elles ne sont des choses naturelles que dans la mesure où elles ne savent rien de leur borne universelle, dans la mesure où leur déterminité est seulement une borne pour nous et non une borne pour elles. Quelque chose n'est su -et même ressenti- comme borne, manque, que pour autant que l'on est en même temps au-delà de lui. On ne connaît quoi que ce soit comme borne, manque, que par comparaison avec l'Idée présente de l'être total et achevé; c'est par suite une inconscience que de ne pas discerner que précisément la désignation de quelque chose comme quelque chose de fini ou de borné contient la preuve de la réalité effective et de la présence actuelle de ce qui est infini, sans borne.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
gébé
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 61
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 28021
Localisation: Planète MARS

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

T'as déjà fait 9 "borne" en 12 lignes ...
_________________
:_?: aaallo ?

Avoir une section fumeur dans un restaurant, c'est comme avoir une section pisseur dans une piscine

Confier sa vie privée à Facebook, c'est un peu comme confier sa petite sœur à DSK
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
CoinCoin
Modérateur
Modérateur


Age: 50
Inscrit le: 20 Mar 2003
Messages: 10267
Localisation: Je suis toujours là pour toi.

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:25    Sujet du message: Répondre en citant

Ha c'est plus Rimbaud, là, c'est du Aroner. C'est déjà plus raisonnable.


Ouiiiiii, Hegel, je sais, c'est pareil.
_________________
nudge nudge wink wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Fredevils
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 01 Fév 2004
Messages: 7056
Localisation: 12 juillet 1998

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:28    Sujet du message: Répondre en citant

Rimbaud, Hegel... bravo la promotion des talents méconnus :roll:
_________________
Bigger
Badder
Better
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Axl
Suprême Baboon


Age: 30
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:36    Sujet du message: Répondre en citant

Olaf a écrit:
b


C'est la plus grande inconséquence que, d'une part, accorder que l'entendement ne connaît que des phénomènes, et, d'autre part, d'affirmer cette connaissance comme quelque chose d'absolu en disant que la connaissance ne peut davantage, que c'est là la borne naturelle, absolue, du savoir humain. Les choses naturelles sont bornées, et elles ne sont des choses naturelles que dans la mesure où elles ne savent rien de leur borne universelle, dans la mesure où leur déterminité est seulement une borne pour nous et non une borne pour elles. Quelque chose n'est su -et même ressenti- comme borne, manque, que pour autant que l'on est en même temps au-delà de lui. On ne connaît quoi que ce soit comme borne, manque, que par comparaison avec l'Idée présente de l'être total et achevé; c'est par suite une inconscience que de ne pas discerner que précisément la désignation de quelque chose comme quelque chose de fini ou de borné contient la preuve de la réalité effective et de la présence actuelle de ce qui est infini, sans borne.


Ah! Voilà! C'est pour ça que je dis que Fiorèse est une merde!
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
moon
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 39
Inscrit le: 17 Aoû 2004
Messages: 4215
Localisation: Friteland...

MessagePosté le: 20 Aoû 2004 11:37    Sujet du message: Répondre en citant

vivement que ca arrive au niveau Dider Super....

(pas didier wampas, parce que Didier Wampas est le roi tout de meme... )
_________________
Ainsi soit-il, this is how we learn...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Reste Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12, 13, 14  Suivante
Page 1 sur 14

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com