Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Racismes
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 358, 359, 360  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Agora
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 25436
Localisation: au bord du Lac

MessagePosté le: 03 Avr 2018 14:51    Sujet du message: Répondre en citant

Zacharie a écrit:
Le mot "racisme" est employé pour signifier des choses assez différentes. Quand on parle de racisme aujourd'hui, c'est rarement pour faire référence à l'idée qu'il est scientifiquement établi qu'il existe des races et qu'on peut les hiérarchiser. C'est plus souvent pour évoquer une hostilité plus ou moins forte à l'égard d'un certain groupe, pour dire qu'untel n'aime pas les noirs (ou ce que vous voulez) sans pour autant supposer qu'il adhère à une théorie biologique quelconque.

Ce sont peut-être mes biais qui sont à l’œuvre ici, mais j'ai l'impression qu'en France, on a tendance à considérer le racisme en tant que théorie biologique comme une curiosité intellectuelle pittoresque de la science d'autrefois, comme la phrénologie.

Et quand on pense au racisme en ce sens, on pense ségrégation, eugénisme, nettoyage ethnique, génocide.

Sur le premier point, on a tort. Dans le monde intellectuel anglo-saxon, le débat bat son plein entre généticiens, psychologues, éditorialistes et intellectuels médiatiques à propos de l'existence des races humaines et de la relation entre race et intelligence, et tout le monde prétend être du côté de ce qui serait le consensus des experts. On y revient souvent à The Bell Curve (au passage, je peux pas m'empêcher de noter que les bouquins qui apparaissent dans le "Customers who bought this item also bought" me font pouffer). Si vous n'en avez jamais entendu parler, c'est un best-seller publié en 1994 qui défend que ce qui nous détermine socialement, c'est notre QI, que le QI est partiellement déterminé par nos gènes, et que les différences de QI entre les races est en partie dû à leurs différences génétiques. Pas inintéressant de constater que personne en France n'a osé le publier, alors que y a clairement un public pour ça (au moins pour l'acheter, pas forcément pour se taper les 900 pages).

On peut s'en douter, The Bell Curve nourrit une polémique constante depuis sa sortie. Il a suscité l'écriture d'un grand nombre de bouquins et d'articles qui lui répondent, l'attaquent, le soutiennent, l'interprètent dans un sens ou dans l'autre. Il est régulièrement favorablement cité par des gens assez divers : des fachos déclarés qui pensent y trouver une caution scientifique sérieuse mais aussi, entre autres, les éditorialistes de droite qui "n'ont pas peur des tabous". Et maintenant que ses conférences rencontrent une hostilité parfois violente, son co-auteur le plus célèbre, Charles Murray, est devenu pour certains un symbole de la liberté d'expression et de la résistance au politiquement correct. Un livre qui ne vieillit pas.

Charles Murray est comme tout le monde, il n'aime pas qu'on le traite de raciste. Il insiste sur le fait qu'il est prudent dans ses propos et qu'on ne peut pas établir quelle est la part des gènes et la part de l'environnement dans les différences de QI entre les races. Il est aussi agacé qu'une partie du livre ait pris le pas sur tout le reste.

The Bell Curve flirte aussi avec l'eugénisme : "The United States already has policies that inadvertently social-engineer who has babies, and it is encouraging the wrong women. "If the United States did as much to encourage high-IQ women to have babies as it now does to encourage low-IQ women, it would rightly be described as engaging in aggressive manipulation of fertility." The technically precise description of America's fertility policy is that it subsidizes births among poor women, who are also disproportionately at the low end of the intelligence distribution. We urge generally that these policies, represented by the extensive network of cash and services for low-income women who have babies, be ended."

On peut se demander si les auteurs d'Idiocracy n'ont pas été indirectement inspiré par The Bell Curve. J'ignore dans quel mesure Murray et Herrnstein (l'autre auteur, souvent oublié) ont pu prendre des positions eugénistes, mais leur œuvre est sans aucun doute une inspiration pour beaucoup de défenseurs contemporains de l'eugénisme.

Pour autant, je pense qu'on passe à côté de l'une des motivations du racisme biologique en se concentrant exclusivement sur l'eugénisme, la ségrégation ou le nettoyage ethnique. Je suis sans doute très con, mais ça m'était jamais apparu clairement jusqu'à ce que je lise les premiers paragraphes d'un édito d'Andrew Sullivan dans lequel il réagit avec beaucoup d'excitation au dernier épisode du débat intello-médiatique sur l'existence des races :

Citation:
Last weekend, a rather seismic op-ed appeared in the New York Times, and it was for a while one of the most popular pieces in the newspaper. It’s by David Reich, a professor of genetics at Harvard, who carefully advanced the case that there are genetic variations between subpopulations of humans, that these are caused, as in every other species, by natural selection, and that some of these variations are not entirely superficial and do indeed overlap with our idea of race. This argument should not be so controversial — every species is subject to these variations — and yet it is. For many on the academic and journalistic left, genetics are deemed largely irrelevant when it comes to humans. Our large brains and the societies we have constructed with them, many argue, swamp almost all genetic influences.

Humans, in this view, are the only species on Earth largely unaffected by recent (or ancient) evolution, the only species where, for example, the natural division of labor between male and female has no salience at all, the only species, in fact, where natural variations are almost entirely social constructions, subject to reinvention. We are, in this worldview, alone on the planet, born as blank slates, to be written on solely by culture. All differences between men and women are a function of this social effect; as are all differences between the races. If, in the aggregate, any differences in outcome between groups emerge, it is entirely because of oppression, patriarchy, white supremacy, etc. And it is a matter of great urgency that we use whatever power we have to combat these inequalities.


Il présente le débat comme opposant ceux qui ont le bon sens de reconnaître l'influence des gènes aux gauchos qui s’obstinent à la nier en expliquant toute différence par des constructions sociales délirantes, rien de très intéressant jusqu'à la fin du deuxième paragraphe et sa référence au combat contre les inégalités.

C'est là que j'ai eu mon épiphanie intellectuelle : la motivation de Murray, ainsi que celle d'une bonne partie des intellectuels et éditorialistes conservateurs qui participent au débat, est d'être justifié à penser que les inégalités sociales et économiques entre les individus ainsi qu'entre les groupes d'individus sont des inégalités naturelles qu'il nous faut avoir la sagesse d'accepter. En 1984, en bon libertarien, il avait publié Losing Ground: American Social Policy, 1950–1980, dans lequel il défendait que les politiques sociales, loin de remédier à la pauvreté, l'aggravaient. Le projet qui consiste à expliquer les inégalités par des déterminations sociales et à combattre ces inégalités en jouant sur ces déterminations n'est pas seulement voué à l'échec, il fait plus de mal que de bien.

En soi, ce n'est que la bonne vieille défense de l'ordre naturel des choses, mais je n'avais jamais compris qu'elle pouvait prendre la forme de ce racisme là, encore moins aujourd'hui, et ça me donne l'impression de comprendre pourquoi des intellectuels courtois sont si choqués d'être tenus pour racistes : ils ne détestent personne, ils ne souhaitent la mort de personne, ils ne préconisent pas de politique ségrégationniste, ils veulent simplement que chaque individu soit à sa place selon ses mérites naturels.


Très intéressant post.

Qui peut faire penser à
:blscared:
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Massive
Capitaine Comique


Age: 46
Inscrit le: 01 Avr 2003
Messages: 10327

MessagePosté le: 03 Avr 2018 15:32    Sujet du message: Répondre en citant

Je parlais de sciences, et voici un article oppose a celui de Sullivan: https://theoutline.com/post/4024/andrew-sullivan-sam-harris-jordan-peterson-the-bell-curve?

Ce que je note:
- l'auteur pretend avoir la science de son cote, mais ne cite jamais une seule etude.
- il melange tout ca avec pleins de trucs, genre Peterson, heros des male chauvinistic pigs

J'ai cherche des etudes rapidement, et je n'ai pas trouve grand chose, sinon cet essai, qui tente de resumer objectivement le probleme.

Je precise que j'ai change d'avis la dessus recemment, quand une connaissance du Smithsonian m'a parle de decouvertes et que j'ai du admettre qu'il y avait en effet des differences genetiques dans l'espece humaine, du fait par exemple de croisements sur certaines zones geographiques et pas d'autres. Auparavant je considerais toutes les 'races d'hommes' (pour reprendre ce terme) comme des sous ensembles d'un ensemble originel africain qui englobait toutes les deviations genetiques. Apres, quant a savoir l'impact a donner a ces differences par rapport a la culture... mon seul barometre sont les momes adoptes, en fait. En vertu de quoi il y a une difference, mais elle est largement compensable par les circonstances personnelles (les momes adoptes dans mon quartier ne vont pas finir caisseres et caissiers).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17311
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 04 Avr 2018 10:12    Sujet du message: Répondre en citant

Ptet c'est le moment de préciser aussi que "race" (en VF) et "race" (en anglais), ne sont pas le même mot.
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Latrell
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 38
Inscrit le: 03 Fév 2004
Messages: 13645
Localisation: metro, boulot, bistrot

MessagePosté le: 04 Avr 2018 10:25    Sujet du message: Répondre en citant

Nusra Fat Oliver Kahn a écrit:
Ptet c'est le moment de préciser aussi que "race" (en VF) et "race" (en anglais), ne sont pas le même mot.


Tu m'étonnes, en anglais ça veut dire course.
_________________
Be funk, be drunk
"Si t'as la Win, j'ai la Win" - A.Shackelpopoulos
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Selga
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 35
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 8371
Localisation: Le Plessis Robinson

MessagePosté le: 04 Avr 2018 10:40    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais pas osé :lol:
_________________
J'ai passé un weekend assez Kafkaien
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17311
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 04 Avr 2018 10:42    Sujet du message: Répondre en citant

moi non plus :cry:
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Zacharie
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf


Age: 32
Inscrit le: 22 Juil 2004
Messages: 964

MessagePosté le: 04 Avr 2018 13:30    Sujet du message: Répondre en citant

Nusra Fat Oliver Kahn a écrit:
Ptet c'est le moment de préciser aussi que "race" (en VF) et "race" (en anglais), ne sont pas le même mot.


Je vois pas où tu veux en venir, tu peux développer ?
_________________
If you are able to rise to this challenge, if you are able to honestly examine the moral arguments in favor of slavery and genocide, then you are likely to be either a psychopath or a philosopher.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Massive
Capitaine Comique


Age: 46
Inscrit le: 01 Avr 2003
Messages: 10327

MessagePosté le: 04 Avr 2018 13:48    Sujet du message: Répondre en citant

Zacharie a écrit:
Nusra Fat Oliver Kahn a écrit:
Ptet c'est le moment de préciser aussi que "race" (en VF) et "race" (en anglais), ne sont pas le même mot.


Je vois pas où tu veux en venir, tu peux développer ?

Je crois que Nusra se trompe.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17311
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 04 Avr 2018 15:09    Sujet du message: Répondre en citant

Zacharie a écrit:
Nusra Fat Oliver Kahn a écrit:
Ptet c'est le moment de préciser aussi que "race" (en VF) et "race" (en anglais), ne sont pas le même mot.


Je vois pas où tu veux en venir, tu peux développer ?


Pour faire (très) court, on utilise généralement "race" en France dans un sens biologique, c'est-à-dire des caractéristiques ou des tendances physiques et socio-culturelles qui se transmettent au sein d'un groupe.

Dans les pays anglo-saxons, et singulièrement les USA, tu as un usage beaucoup plus répandu du mot "race", mais le plus souvent comme un synonyme d'"ethnicity", c'est à dire intégrant des caractéristiques sociales, culturelles, qui peuvent être individuellement revendiquées (ou prêtées à autrui). Tu es donc plus dans une logique "identitaire" que biologique.

Désolé, j'y vais à la hache, mais pas trop le temps d'élaborer là.
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Massive
Capitaine Comique


Age: 46
Inscrit le: 01 Avr 2003
Messages: 10327

MessagePosté le: 04 Avr 2018 15:28    Sujet du message: Répondre en citant

Nusra Fat Oliver Kahn a écrit:
Désolé, j'y vais à la hache, mais pas trop le temps d'élaborer là.

En effet, tu y va un peu a la hache. Ce que les US entendent parfois par "race" dans le cas d'etre humains, tu le retrouve sur la definition du larousse (en ligne en tout cas), sauf que le larousse te precise que c'est une conception raciste et depassee.

Bref, c'est un concept a manier avec precaution - d'ou mes guillements autour - mais les deux mots se recoupent malgre tout d'un cote et de l'autre de l'atlantique. Et dans l'article qu'a poste Zacharie, on parle bien de genetique.

Je ne me souviens plus si je l'avais dit avant, mais a mon sens les differences genetiques entre "races" me semblent assez peu interessantes, vu que nous sommes pour la plupart des metisses de toute facon. En revanche, la difference entre homme et femmes elle me semble plus marquee.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zacharie
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf


Age: 32
Inscrit le: 22 Juil 2004
Messages: 964

MessagePosté le: 04 Avr 2018 15:34    Sujet du message: Répondre en citant

>nusra

Tu as lu mon pavé ? Tu n'es pas obligé, bien sûr, mais le débat anglo-saxon porte sur l'existence de races au sens biologique du terme.

Par ailleurs, le mot "race" n'est pas utilisé ni défini de façon cohérente, et c'est l'un des nœuds du débat, mais la dimension biologique n'est pas absente de ses usages anglo-saxons.

Elle n'est pas absente non plus dans leur conception de "ethnicity", qui accorde plus d'importance aux gènes que notre définition.
_________________
If you are able to rise to this challenge, if you are able to honestly examine the moral arguments in favor of slavery and genocide, then you are likely to be either a psychopath or a philosopher.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17311
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 04 Avr 2018 18:24    Sujet du message: Répondre en citant

Zacharie a écrit:
>nusra

Tu as lu mon pavé ? Tu n'es pas obligé, bien sûr, mais le débat anglo-saxon porte sur l'existence de races au sens biologique du terme.

Par ailleurs, le mot "race" n'est pas utilisé ni défini de façon cohérente, et c'est l'un des nœuds du débat, mais la dimension biologique n'est pas absente de ses usages anglo-saxons.

Elle n'est pas absente non plus dans leur conception de "ethnicity", qui accorde plus d'importance aux gènes que notre définition.


Oui, j'ai lu ton pavé, c'est pour ça que je suis intervenu. Ceci dit, j'aurais dû préciser que je parlais du langage "courant", loin des débats universitaires qui me passent largement au-dessus de la tête, vu que je suis totalement un Français qui considère "le racisme en tant que théorie biologique comme une curiosité intellectuelle pittoresque de la science d'autrefois, comme la phrénologie".

Je voulais juste dire que la question "à quelle race appartenez-vous?" n'est pas scandaleuse aux USA.
Et que tu obtiendras une diversité de réponses qui prouvent que l'objet ne se laisse pas saisir :
- certains répondront par la nationalité de leurs parents/ancêtres (Irish, Pakistani)
- d'autres par une catégorie anthropologique (asian, caucasian...)
- d'autres par une ethnie (bengali, kurd)
- d'autres par une zone géographique (middle-eastern, latino)
- d'autres par un vague truc indéfinissable qui regroupe un peu de tout ça (jew, arab)
- voire par des phénotypes (black)

Ouala, c'est tout. C'était juste une clarification en forme de nuance. Que tu établis toi-même en disant que le terme de race en français renvoie à une réalité plus strictement biologique qu'aux USA où c'est grosso modo open bar dans les définitions.
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
NoNo93
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 8292
Localisation: Montreuil dans le 93

MessagePosté le: 06 Avr 2018 14:40    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je precise que j'ai change d'avis la dessus recemment, quand une connaissance du Smithsonian m'a parle de decouvertes et que j'ai du admettre qu'il y avait en effet des differences genetiques dans l'espece humaine, du fait par exemple de croisements sur certaines zones geographiques et pas d'autres. Auparavant je considerais toutes les 'races d'hommes' (pour reprendre ce terme) comme des sous ensembles d'un ensemble originel africain qui englobait toutes les deviations genetiques. Apres, quant a savoir l'impact a donner a ces differences par rapport a la culture... mon seul barometre sont les momes adoptes, en fait. En vertu de quoi il y a une difference, mais elle est largement compensable par les circonstances personnelles (les momes adoptes dans mon quartier ne vont pas finir caisseres et caissiers).

Je comprend pas trop quel changement d'avis tu as eu ?
C'est une évidence qu'il y a des disparités génétiques chez les humains non ? Y'a des régions où y'a bcp plus de blonds que de bruns par exemple.

J'avais vu passer des études y'a pas si longtemps où en gros ils avaient estimé le pourcentage de notre bagage génétique issu de Néendertal (à l'appui de l'hypothèse qu'ils ont été plus absorbés par les Cro Magnons qu'exterminés si je me rappelle bien)

Le fait de parler de race au sens biologique (c'était pas rahan qui pourrait nous en dire plus là dessus, il me semble qu'il a changé de pseudo ?) pour l'espèce humaine n'a pas vraiment de sens car la différence d'un point de vue génétique entre deux caucasiens par exemple est régulièrement plus importante que la différence entre un de ces caucasiens et un noir par exemple. Parmi des milliers de gênes, donner plus d'importance aux quelques uns donnant des yeux bleus ou un taux de mélanine plus élevé est plutôt subjectif

Comme tu le soulignes toi-même, le métissage invalide vite fait ça : je suis pas spécialiste de ça mais il me semblait avoir vu passer que la différentiation du à l'isolement de certaines communautés humaines était peu significative car cet isolement était faible par rapport au temps qu'il faudrait pour vraiment compter et que la multiplication des échanges, moyens de transports, modes de vie (concentration dans les centres urbains) avait un effet de remélange bien plus puissant que l'isolement relatif qui l'a précédé (et même ça, c'est à prendre avec des pincettes, cf néandertal évoqué plus haut)

Deux autres réflexions sur le sujet :
- il me semble que la génétique moderne a dépassé très largement le côté 1 gène égale 1 caractéristique (est-ce qu'un seul gène définit si j'ai les yeux bleus ou pas par exemple. Je suis désolé de pas avoir éplucher les articels en anglais, mais j'imagine que ça fait référence aux recherches sur certaines maladies génétiques présente que sur certains groupes géographiquement limités ?). Donc déjà, ça complexifie pas mal car il faut considérer des ensembles de gènes et leurs mélanges/interactions. Si en plus, on est sensé mesurer un truc aussi flou que le QI à partir de ça, le spectre devient vraiment très large (et du coup un peu vain par rapport à la remarque sur la variabilité de notre patrimoine génétique entre individus de même "race" ou de "race" différente). Et aussi, la génétique moderne bouscule la vieille controverse sur l'inné et l'acquis : par exemple l'environnement peut favoriser l'activation de gènes dormants présent dans notre adn (donc on a une tendance héréditaire qui va dépendre de notre exposition à x ou y et sur qques générations, ça peut "métamorphoser" un groupe mais en fait le patrimoine génétique n'a pas varié) mais aussi que l'environnement peut influer tout court sur le patrimoine génétique (un peu dans l'idée de l'approche évolutive : si un gène dominant est particulièrement handicapant, ses porteurs vont vite disparaître de la circulation et donc ce gène disparaitre, sauf que là c'est le côté caricatural évident et qu'il semble que y'a bcp plus poussé comme interactions, je m'éloigne de notre sujet là mais t'as des études par exemple sur la relation symbiotique et l'influence qu'on peut entretenir avec le patrimoine génétique de notre flore intestinal)
- Ca revient un peu à la subjectivité de choisir que le taux de mélanine est vachement important ou pas mais : qui décide que c'est vachement mieux d'avoir un patrimoine génétique améliorant les chances d'avoir un gros QI (même si on dépasse le fait qu'il faudrait définir précisément la notion de QI pour en faire un génotype). Pourquoi favoriser ça plutôt que l'empathie, l'adaptabilité ou la sociabilité par exemple ? Là encore c'est un peu vain, ça n'a pas de sens. Et là aussi, c'est renforcé par ce que je disais sur l'inné/l'acquis, l'hérédité/l'environnement. Imaginons un ensemble de gènes influant sur l'anxiété. Dans un certain environnement (relativement calme et moderne par exemple), l'anxiété peut conduire à l'inventivité (en gros et en très caricatural, le schéma serait : je m'ennuie, je stresse, donc je cherche à faire qqchose, je dis pas ça tout à fait au hasard, y'a des études sur les sentiments un peu primaires de notre cerveau reptilien et leur influence sur nos comportements plus "civilisés" construits). Le même penchant dans un environnement plus dur et dangereux, pourrait vite amener à l'agressivité. Du coup (si c'était faisable) si on démontrait que telle ethnie en guerre depuis x temps avait telle particularité génétique, les conclusions à en tirer resterait à prendre avec des pincettes

Je suis loin d'être un spécialiste de tout ça et y'a sans doute bcp à redire/préciser/corriger mais je trouve ces mécaniques assez fascinantes et en tout cas devant amener à bien plus de prudence qu'autre chose...
_________________
Euh... Non, rien...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17311
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 06 Avr 2018 14:46    Sujet du message: Répondre en citant

NoNo93 a écrit:
Citation:
Je precise que j'ai change d'avis la dessus recemment, quand une connaissance du Smithsonian m'a parle de decouvertes et que j'ai du admettre qu'il y avait en effet des differences genetiques dans l'espece humaine, du fait par exemple de croisements sur certaines zones geographiques et pas d'autres. Auparavant je considerais toutes les 'races d'hommes' (pour reprendre ce terme) comme des sous ensembles d'un ensemble originel africain qui englobait toutes les deviations genetiques. Apres, quant a savoir l'impact a donner a ces differences par rapport a la culture... mon seul barometre sont les momes adoptes, en fait. En vertu de quoi il y a une difference, mais elle est largement compensable par les circonstances personnelles (les momes adoptes dans mon quartier ne vont pas finir caisseres et caissiers).

Je comprend pas trop quel changement d'avis tu as eu ?
C'est une évidence qu'il y a des disparités génétiques chez les humains non ? Y'a des régions où y'a bcp plus de blonds que de bruns par exemple.

J'avais vu passer des études y'a pas si longtemps où en gros ils avaient estimé le pourcentage de notre bagage génétique issu de Néendertal (à l'appui de l'hypothèse qu'ils ont été plus absorbés par les Cro Magnons qu'exterminés si je me rappelle bien)

Le fait de parler de race au sens biologique (c'était pas rahan qui pourrait nous en dire plus là dessus, il me semble qu'il a changé de pseudo ?) pour l'espèce humaine n'a pas vraiment de sens car la différence d'un point de vue génétique entre deux caucasiens par exemple est régulièrement plus importante que la différence entre un de ces caucasiens et un noir par exemple. Parmi des milliers de gênes, donner plus d'importance aux quelques uns donnant des yeux bleus ou un taux de mélanine plus élevé est plutôt subjectif

Comme tu le soulignes toi-même, le métissage invalide vite fait ça : je suis pas spécialiste de ça mais il me semblait avoir vu passer que la différentiation du à l'isolement de certaines communautés humaines était peu significative car cet isolement était faible par rapport au temps qu'il faudrait pour vraiment compter et que la multiplication des échanges, moyens de transports, modes de vie (concentration dans les centres urbains) avait un effet de remélange bien plus puissant que l'isolement relatif qui l'a précédé (et même ça, c'est à prendre avec des pincettes, cf néandertal évoqué plus haut)

Deux autres réflexions sur le sujet :
- il me semble que la génétique moderne a dépassé très largement le côté 1 gène égale 1 caractéristique (est-ce qu'un seul gène définit si j'ai les yeux bleus ou pas par exemple. Je suis désolé de pas avoir éplucher les articels en anglais, mais j'imagine que ça fait référence aux recherches sur certaines maladies génétiques présente que sur certains groupes géographiquement limités ?). Donc déjà, ça complexifie pas mal car il faut considérer des ensembles de gènes et leurs mélanges/interactions. Si en plus, on est sensé mesurer un truc aussi flou que le QI à partir de ça, le spectre devient vraiment très large (et du coup un peu vain par rapport à la remarque sur la variabilité de notre patrimoine génétique entre individus de même "race" ou de "race" différente). Et aussi, la génétique moderne bouscule la vieille controverse sur l'inné et l'acquis : par exemple l'environnement peut favoriser l'activation de gènes dormants présent dans notre adn (donc on a une tendance héréditaire qui va dépendre de notre exposition à x ou y et sur qques générations, ça peut "métamorphoser" un groupe mais en fait le patrimoine génétique n'a pas varié) mais aussi que l'environnement peut influer tout court sur le patrimoine génétique (un peu dans l'idée de l'approche évolutive : si un gène dominant est particulièrement handicapant, ses porteurs vont vite disparaître de la circulation et donc ce gène disparaitre, sauf que là c'est le côté caricatural évident et qu'il semble que y'a bcp plus poussé comme interactions, je m'éloigne de notre sujet là mais t'as des études par exemple sur la relation symbiotique et l'influence qu'on peut entretenir avec le patrimoine génétique de notre flore intestinal)
- Ca revient un peu à la subjectivité de choisir que le taux de mélanine est vachement important ou pas mais : qui décide que c'est vachement mieux d'avoir un patrimoine génétique améliorant les chances d'avoir un gros QI (même si on dépasse le fait qu'il faudrait définir précisément la notion de QI pour en faire un génotype). Pourquoi favoriser ça plutôt que l'empathie, l'adaptabilité ou la sociabilité par exemple ? Là encore c'est un peu vain, ça n'a pas de sens. Et là aussi, c'est renforcé par ce que je disais sur l'inné/l'acquis, l'hérédité/l'environnement. Imaginons un ensemble de gènes influant sur l'anxiété. Dans un certain environnement (relativement calme et moderne par exemple), l'anxiété peut conduire à l'inventivité (en gros et en très caricatural, le schéma serait : je m'ennuie, je stresse, donc je cherche à faire qqchose, je dis pas ça tout à fait au hasard, y'a des études sur les sentiments un peu primaires de notre cerveau reptilien et leur influence sur nos comportements plus "civilisés" construits). Le même penchant dans un environnement plus dur et dangereux, pourrait vite amener à l'agressivité. Du coup (si c'était faisable) si on démontrait que telle ethnie en guerre depuis x temps avait telle particularité génétique, les conclusions à en tirer resterait à prendre avec des pincettes

Je suis loin d'être un spécialiste de tout ça et y'a sans doute bcp à redire/préciser/corriger mais je trouve ces mécaniques assez fascinantes et en tout cas devant amener à bien plus de prudence qu'autre chose...


Yup, +10000

Et si je peux juste ajouter un cake chose, c'est du côté des neurosciences et de l'étude des microbiotes, on trouve des facteurs qui viennent sérieusement pondérer l'influence de la génétique.
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Massive
Capitaine Comique


Age: 46
Inscrit le: 01 Avr 2003
Messages: 10327

MessagePosté le: 06 Avr 2018 14:51    Sujet du message: Répondre en citant

NoNo93 a écrit:
Je comprend pas trop quel changement d'avis tu as eu ?
C'est une évidence qu'il y a des disparités génétiques chez les humains non ? Y'a des régions où y'a bcp plus de blonds que de bruns par exemple.

J'avais vu passer des études y'a pas si longtemps où en gros ils avaient estimé le pourcentage de notre bagage génétique issu de Néendertal (à l'appui de l'hypothèse qu'ils ont été plus absorbés par les Cro Magnons qu'exterminés si je me rappelle bien)

Voila, c'est cette etude qui m'a fait changer d'avis. Dans certaines zones, il y a eu des influences extérieures.

On est sur des choses complètement différente des histoires de couleur ou de forme d'yeux ou de cheveux.

Citation:
Le fait de parler de race au sens biologique (c'était pas rahan qui pourrait nous en dire plus là dessus, il me semble qu'il a changé de pseudo ?) pour l'espèce humaine n'a pas vraiment de sens car la différence d'un point de vue génétique entre deux caucasiens par exemple est régulièrement plus importante que la différence entre un de ces caucasiens et un noir par exemple.

Si tu veux, avant cette histoire de cro-magnon, il me semblait que chaque zone géographique avait la diversité génétique d'une sous-region africaine. Donc les variations au sein des populations européennes ou americaine étaient beaucoup plus faibles et étaient comprises dans les variations que tu pouvais trouver en Afrique.

La par exemple on vient de "réaliser" (ca me semblait pourtant evident) que jusque récemment les européens étaient noirs. Donc au bout de plusieurs generations tu as un éclaircissement de la peau, lie a une variation génétique, mais elle est negligeable par rapport a cette histoire de melange avec cro-magnon.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 358, 359, 360  Suivante
Page 359 sur 360

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com