Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Finie l'école "républicaine"?
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14, 15, 16  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Seriez-vous pour un bloquage des épreuves du Bac de la part des professeurs?
Pour
36%
 36%  [ 12 ]
Contre
54%
 54%  [ 18 ]
Ne se prononce pas
9%
 9%  [ 3 ]
Votants : 5
Total des votes : 33

Auteur Message
legrandmanitou
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 1718

MessagePosté le: 09 Juin 2003 16:27    Sujet du message: Finie l'école "républicaine"? Répondre en citant

Le sondage n'est qu’accessoire.

Les grèves actuelles, au-delà de la simple contestation des projets de réforme des retraites et de décentralisation, révèle selon bon nombre d'observateurs le malaise profond de l'école républicaine. Qu'en est-il vraiment? Comment va l'école française?
La contestation des professeurs dépasse parfois les limites de l'acceptable ( entraves au déroulement de certaines épreuves ). Il en résulte une image mitigée auprès des français, même si ces derniers comprennent plutôt la réaction des professeurs devant les réformes. Cependant, les professeurs semblent être les éternels incompris, car comme on l'a dit, ils soulignent le malaise de l'école à la française et organisent ce mouvement de grève pour montrer leur ras-le-bol général ( d'où l'incompréhension sus-citée ). Les conditions d'enseignement, on ne peut le nier, sont parfois déplorables. L'existence d'une école à deux vitesses est dénoncée par bon nombre de professeurs et selon eux la décentralisation ne fera qu'accentuer cet état de fait. N'assistons nous qu'à quelques manques de moyens financiers ça et là ou à une réelle crise d'identité de l'éducation scolaire en France?
Elargissons et demandons-nous simplement quelle école nous voulons pour "nos enfants"?
Vaste question qui méritait bien son petit forum.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
tyty
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 7028

MessagePosté le: 10 Juin 2003 9:11    Sujet du message: Répondre en citant

J'en sais fichtre rien mon bon gman.

Mais bosses quand même, on sait jamais. Et on a qu'une vie.
_________________
Le problème avec les citations sur Internet c'est qu'il est très difficile de savoir si elles sont authentiques. Abraham Lincoln
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Agora
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 25013
Localisation: au bord du Lac

MessagePosté le: 10 Juin 2003 10:42    Sujet du message: Répondre en citant

LegrandMan', je crois que l'Education Nationale et ce qu'on veut en faire mériterait en premier lieu un grand débat national. Et pour cela, il faut que chacun en parle avec tout le monde... Y compris sur des fori comme celui ci. Donc, je te remercie d'en parler...

Précisons : je ne suis pas enseignant, mais fils de profs, neveu d'une prof et d'une instit, frère d'instit, petits fils de 2 instits et gendre d'une instit.

Ce que je ressens à travers mes proches, c'est un manque de considération des parents pour l'Ecole et les enseignants. Ils ont de plus en plus l'impression d'être considéré comme les nounous des enfants sans plus. Le débat sur la durée de la semaine a été symptomatique à ce sujet : plus que de bosser le mercredi ou d'avoir moins de vacances, les enseignants ont surtout eu l'impression que l'argument principal des parents était d'avoir le samedi car eux même étaient en congés et qu'ils voulaient partir en WE avec leurs enfants et que le mercredi, ca les arrangeait bigrement qu'ils soient à l'école, comme cela, ils étaient tranquilles.... Autant dire que n'importe quel argument aurait été mieux accueilli que celui ci...

Dans les média, le discours est souvent le même. Lors des grèves enseignants, le principal sujet des reportages télévisés est "Que faire des enfants quand l'école ne les accueille pas?" L'Ecole est devenue pour beaucoup une garderie et pour de nombreux (les mêmes et d'autres) le SEUL endroit où éventuellement on apprend la Vie. Je me souviens avoir entendu sur Europe 1 (oui, je sais, c'est pas beau) une nana qui parlait de la pension pour ses enfants. Elle disait "C'est génial, au moins, on ne vit avec eux que les bons moments (le week end pour s'amuser) sans avoir à se préoccuper des aspects plus difficiles (l'éducation, les devoirs)..."

A tout cela, il faut ajouter le fait qu'il y a simplement 15 ans (quand j'étais au lycée, collège), quand l'équipe enseignante disait quelque chose d'un élève, les parents croyaient les enseignants plutot que l'élève. Et qu'aujourd'hui, c'est le strict contraire.

Mon fils, j'ai reçu un mot comme quoi tu aurais fait sauté. C'est vrai?
Mais non, maman
Ah bon. Je préfère cela. Quels salops ces profs. Traiter mon fils de feignant...
_________________
"2011 sera pour DSK une année géniale: à 62 ans, c'est l'année de sa vie".

"La vérité, sur Wikipédia, obéit à des protocoles très stricts. Parfois tellement stricts que la vérité elle-même ne parvient pas à s’y conformer"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
tyty
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 7028

MessagePosté le: 10 Juin 2003 11:17    Sujet du message: Répondre en citant

Agora,

J'ai le plus grand respect pour le monde enseignants et je pense à ce titre que leur mouvements de protestations sont fondés
Je suis bien d'accord avec toi sur le manque de moyen et de considération.

Je t'avoue pourtant que l'argument pour le mercredi/samedi, je le comprend, voire je le partage.
C'est comme pour les reportages TV, dans les transports, de la même façon, on ne montre que les galères des usagers.

En fait je rapproche un peu ces deux contextes en établissant des parallèles sociaux-historiques : aujourd'hui les deux parents travaillent, et utilisent les transports (communs ou voiture) pour aller bosser.
etc.

Même si je ne crois pas que tout le monde veuille se "débarrasser" de ses enfants, je crois aussi que notre société utilise l'école pour déléguer les responsabilités parentales et leur permettrent de s'investir ailleurs.
En l'état de notre société, je crois que c'est inévitable. La vrai question selon moi : ce transfert est-il vraiment réversible?

Harvest, au rapport! :twisted:
_________________
Le problème avec les citations sur Internet c'est qu'il est très difficile de savoir si elles sont authentiques. Abraham Lincoln
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mathbouq
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 13
Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 6787
Localisation: Công xã Pa Ri

MessagePosté le: 10 Juin 2003 11:17    Sujet du message: Répondre en citant

Tout à fait d'accord avec ton diagnostic, Agora. J'ai pas mal d'enseignants dans ma famille et c'est effectivement ce qui ressort de leurs discussions (l'école devient une garderie, les profs doivent remplacer les parents sur beaucoup d'aspects "nouveaux" pour eux comme l'apprentissage des règles de vie en société, les parents soutiennent quasi systématiquement leur enfant plutôt que le prof dans un conflit, etc...).

Petite anecdote pour appuyer ce constat : une élève refuse par bravade de faire un devoir et insulte le prof. Punition : exclusion du collège pour un jour (punition stupide mais bon, fallait bien faire quelque chose) et devoir à faire chez soi. Le père demande à voir le prof, lui explique que sa fille ne mérite pas ça car elle était dans son bon droit, et qu'elle n'effectuera pas le devoir car "la double peine est interdite". Précision : on n'est pas dans un collège de banlieue difficile mais dans un collège de petite ville dans le Finistère sud. C'est anecdotique mais ce genre d'attitude semble assez courant, et il ne me semble pas qu'il y a encore quelques années, ce type de réactions était généralisé (c'était mieux avant ;)).

Les grèves actuelles des enseignants, à mon avis, n'ont pas grand'chose à voir avec les retraites ou la décentralisation. Ces questions ont servi de déclencheur à un malaise beaucoup plus profond depuis quelques années, comme le dit grandman. Et ce n'est pas que l'école républicaine qui est touchée : le fait qu'elle soit déconsidérée par de plus en plus de parents ou d'élèves (typiquement : les parents font faire les ponts à leurs enfants sans demander l'avis des profs, renvoient systématiquement les défauts d'éducation sur l'école plutôt que de remettre en cause leur façon de procéder et font ainsi peser sur l'école la responsabilité de former les enfants de A à Z, etc...) pose véritablement une question de société, celle de l'abandon du champ éducatif par beaucoup de parents. J'ai l'impression que c'est plus de ce côté que les profs se battent (ils veulent récupérer leur vrai métier pour retrouver la reconnaissance de tous) plutôt que pour défendre une situation sociale déjà difficile. C'est en tout cas ce qu'expriment tous les profs de mon entourage, plutôt qu'une contestation des projets de décentralisation ou de réforme des retraites (eux aussi décriés). Il s'agit plus de l'expression d'un malaise que d'une contestation politique. Tels que je les entends et les vois dans la rue, les profs sont éreintés, ils en ont marre. Ils ne sont plus en colère, ils sont à bout. Ils veulent du changement, mais ce n'est pas le bon changement qu'on leur propose.

Ceci ajouté au fait qu'ils ont été obligés de voter Chirac et que le PS, "leur" parti, n'a pas encore compris leur mouvement...
_________________
Merci Eric ! :gnah: :axlsmile:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Bord
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf


Age: 42
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 533
Localisation: Gignac, capitale des ponts

MessagePosté le: 10 Juin 2003 11:39    Sujet du message: Répondre en citant

C'est fou ce que, généalogiquement parlant, je me sens proche d'Agora :)
Toi aussi, mon frère, tu es issu de mariage consanguins professoraux ?

Sur le cadre général, sur l'inadéquation entre les attentes de la société et la réalité des choses, Agora a sans doute raison. Manque de considération des parents pour l'Ecole et les enseignants, certainement. Manque de considération des élèves pour l'Ecole et les enseignants, c'est (par conséquent ?) tout aussi certain.
Je n'y reviens pas.

Pour être plus bassement terre à terre, la principale revendication des profs aujourd'hui (et je mets de côté les retraites, thème plus général), je crois que c'est le projet de décentralisation. Si tant est qu'on puisse encore parler de projet.
Et là, on rejoint effectivement la question de grandman (qui ferait mieux de réviser, m'enfin moi je dis ça...) : "quelle école nous voulons pour "nos enfants"?"
Parce qu'en dehors du petit artifice comptable (qui permettrait du coup à la France de remplir, ô miracle, les critères européens), le problème de fond, c'est quand même le mot "nationale" dans "éducation nationale".
En transférent aux régions une responsabilité qu'elles seraient mieux capables d'assumer (proximité, france d'en bas, blablabla), on sait très bien qu'on fait voler en éclat la cohésion de l'ensemble :
Accroissement des inégalités entre régions (au niveau matériel aujourd'hui, comme au niveau des professeurs demain ?), réduction des effectifs hors pêrsonnel enseignant, merchandisation de l'école, etc.
Puisque je suis sûr que ma vie vous intéresse :D, sachez que mon père est prof de fac à Tours. Il se trouve qu'on discutait justement de ça la semaine dernière par mail, et il m'a donné cet exemple, que je m'empresse de copier-coller :
"exemple : l'autonomie des universités : ça veut dire, entre autres, que l'on va dépendre de plus en plus des besoins des entreprises locales : les crédits de recherche, les filières d'enseignement, les maquettes des diplômes en dépendront - ça commence déjà à se faire sentir. En science, c'est une recherche des brevets, à court terme et pour un bassin d'emplois limité, en lettres, c'est aussi un rétécissement de la perspective ; si tu es à Tours, tu auras des crédits pour des colloques sur Rabelais, Ronsard ou Balzac, c'est dèjà là aussi ce qui se dessine à travers les subventions des collectivités locales "
(je lui aurais bien dit de venir exprimer ses opinions ici, mais il n'est pas très kamoulox, le pauvre)

Bref, la décentralisation se fait toujours au bénéfice des intérêts immédiats, qu'ils soient politiciens ou privés, et elle accentue les inégalités.

Donc, un 3e point, pour compléter ce que tu disais, Agora, et qui viendrait expliquer le ras-le-bol des enseignants : le manque de considération de l'Etat pour l'Ecole et les enseignants.
_________________
"Nonobstant nos états d'âme, nous savons tous les deux que je suis un alcoolique et que vous êtes une putain" (Leaving Las Vegas)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Bord
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf


Age: 42
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 533
Localisation: Gignac, capitale des ponts

MessagePosté le: 10 Juin 2003 11:44    Sujet du message: Répondre en citant

A cet enfoiré de mathbouq, qui, pendant que je tape mon texte sur la décentralisation, poste un pavé où il ose le "Les grèves actuelles des enseignants, à mon avis, n'ont pas grand'chose à voir avec les retraites ou la décentralisation.", juste un truc : je suis d'accord pour dire que le malaise des profs est plus profond que ça, et provient sans doute de l'abandon du champ éducatif par les parents, comme tu dis. Mais c'est vrai aussi que c'est d'autant plus difficile, pour un enseignant, de lutter contre cette tendance, que tu ne te sens pas soutenu par ton ministre de tutelle / l'Etat.
Matbouq, enfoiré :D
_________________
"Nonobstant nos états d'âme, nous savons tous les deux que je suis un alcoolique et que vous êtes une putain" (Leaving Las Vegas)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
legrandmanitou
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 1718

MessagePosté le: 10 Juin 2003 12:28    Sujet du message: Répondre en citant

Je constate quand même que 50% sont "pour"... :shock: :(
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Bouh
Administrateur
Administrateur


Age: 41
Inscrit le: 28 Avr 2003
Messages: 6294
Localisation: Dans un gant

MessagePosté le: 10 Juin 2003 12:30    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a 50% d'étudiants en terminale sur le Kamouloxdufoot???
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mathbouq
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 13
Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 6787
Localisation: Công xã Pa Ri

MessagePosté le: 10 Juin 2003 12:32    Sujet du message: Répondre en citant

legrandmanitou a écrit:
Je constate quand même que 50% sont "pour"... :shock: :(


Qu'est ce qui te choque ? Le fait d'être pour ou le fait qu'il y en ait 50% ? (j'ai pas répondu au sondage, pour ma part : je ne me prononce même pas en cochant "ne se prononce pas").
_________________
Merci Eric ! :gnah: :axlsmile:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
legrandmanitou
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 1718

MessagePosté le: 10 Juin 2003 12:48    Sujet du message: Répondre en citant

Surtout le fait que certains soient pour...
Avec tout ce qu'on peut trouver de louable et juste dans l'action des professeurs, cela ne justifie en aucun cas d'augmenter le stress des élèves qui ont bossé toute l'année pour avoir le diplôme le plus important, celui sans quoi on ne peut rien faire. Cela ne justifie pas de bloquer les épreuves. C'est une attitude qui discréditerai définitivement les profs à mes yeux. Attitude puérile, franchement indigne de la part de personnes qui ont pour charge d'ENSEIGNER ( et non pas d'éduquer ).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
legrandmanitou
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 1718

MessagePosté le: 10 Juin 2003 12:56    Sujet du message: Répondre en citant

Je précise que si je suis confronté à des profs qui m'empêchent PHYSIQUEMENT de passer les épreuves, j'userai moi aussi de la force physique ( et entraîner d'autres avec moi dans la lutte :twisted: ). Il est sûr que c'est pas les profs qui m'empêcheront d'aller m'asseoir à la table qui porte mon nom... ( si il y a pas d'examinateurs, c'est autre chose ça )
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
mathbouq
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 13
Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 6787
Localisation: Công xã Pa Ri

MessagePosté le: 10 Juin 2003 13:08    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème c'est justement que dans les faits ils ont en charge d'éduquer et non pas d'enseigner.

Je vais continuer à ne pas me prononcer dans le sondage parce que je n'ai pas une opinion aussi tranchée que pour ou contre, mais disons que je comprendrais que les profs bloquent le bac. Ca ne me paraît pas plus choquant que de bloquer les transports en commun. Stratégiquement c'est aussi mal vu, mais je pense que le malaise des profs est beaucoup plus profond que celui des agents de la RATP ou de la SNCF. Pour que ces gens-là en arrivent là, alors qu'ils sont traditionnellement des légitimistes, c'est que vraiment il y a un truc qui cloche.

Concernant le stress des élèves, je veux bien le croire, mais apparemment c'est quelque chose de négligeable, pour les profs. Ce qui là encore souligne leur détermination. Mais sur ce point je suis assez d'accord avec eux : leur point de vue ne tient pas compte des cas particuliers, certes, mais c'est vrai que de toutes façons ce n'est qu'un désagrément passager. Au maximum, ça décalera la vie des futurs bacheliers de quelques semaines : tout rentrera de toute façon dans l'ordre en septembre (les facs décalleront les inscriptions, les IEP leurs concours, etc...). En plus si le bac est vraiment perturbé, les corrections seront faites en conséquence.

A noter que beaucoup d'entre eux préconisent une action moins radicale qui consisterait à bloquer les notes. Ca couterait des sous à chacun (1 jour de retard dans la restitution des notes = une pénalité d'1/30ème), mais apparemment ils sont prêts à le faire.
_________________
Merci Eric ! :gnah: :axlsmile:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Bord
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf


Age: 42
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 533
Localisation: Gignac, capitale des ponts

MessagePosté le: 10 Juin 2003 13:12    Sujet du message: Répondre en citant

"Le SNES-FSU et la CGT ont fait monter la pression d'un cran en menaçant d'une nouvelle grève jeudi, jour de l'épreuve de philo.

Cette menace ne se concrétisera qu'en cas d'impasse totale et si l'action est "unitaire", ont-ils toutefois affirmé, ajoutant que "grève ne signifie pas blocage des examens".

Les grèves n'ont jamais affecté qu'environ 30% des enseignants des lycées. Entre non grévistes, grévistes prêts à faire passer le bac et la possibilité de réquisitionner des personnels, le gouvernement possède une large marge de manoeuvre pour que l'examen se déroule le plus normalement possible.

"Aujourd'hui il y a des lignes jaunes à ne pas franchir. On ne peut pas faire du bac un objet de négociations. Le bac ne se négocie pas. C'est comme si un médecin ne soignait pas un malade ou si un pompier n'éteignait pas l'incendie", a fait valoir M. Delevoye."

(AFP)

il semblerait que tu puisses finalement passer ton bac, gman, sans user de force physique. Les pompiers éteindront le feu. Par contre, le pyromane court toujours...
_________________
"Nonobstant nos états d'âme, nous savons tous les deux que je suis un alcoolique et que vous êtes une putain" (Leaving Las Vegas)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
mathbouq
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 13
Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 6787
Localisation: Công xã Pa Ri

MessagePosté le: 10 Juin 2003 13:14    Sujet du message: Répondre en citant

Pas "par contre", Bord, "en revanche".
Enfoiré toi-même, va. :D
_________________
Merci Eric ! :gnah: :axlsmile:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14, 15, 16  Suivante
Page 1 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com