Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Qu'est-ce que le libéralisme ?
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 18, 19, 20  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Maldoror
Star du CFA en Kamouloxeries
Star du CFA en Kamouloxeries


Age: 35
Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 271
Localisation: Lyon

MessagePosté le: 07 Juin 2005 17:50    Sujet du message: Qu'est-ce que le libéralisme ? Répondre en citant

Qu’est ce que le libéralisme ?



Voilà une question intéressante, au centre du débat de la constitution, mais qui, pourtant, fut complètement occultée, pour devenir un pauvre épouvantail, sans le moindre sens, sans la moindre once de définition.

Car le libéralisme contre lequel combattait le « non » n’était rien d’autre que le capitalisme ou, au pire, le capitalisme sauvage.

La théorie capitaliste est basée sur un principe simple, la somme des intérêts particuliers fait l’intérêt collectif. La libre entreprise et la concurrence non faussée en sont les garanties. L’Etat garde ses prérogatives régaliennes : de justice, de guerre, de police, d’éducation et, bien sûr, d’impôts.

Cette théorie fut bien sûr développée de bien des manières. L’une de celles-ci, fut la théorie néo-classique, qui pense que le marché peut s’autoréguler, à conditions que les principes de la concurrence pure et parfaite soit respectés. En voici les principes :

- L'atomicité des agents sur les marchés : aucun n'a de taille assez importante pour infléchir les caractéristiques du marché. Ces agents sont "price taker" : le prix du marché s'impose à eux, et non "price maker", c'est à dire que les agents n'ont pas la marge de manoeuvre nécessaire pour fixer un prix sans que le risque soit trop important.

- Produits homogènes : à savoir un seul produit, identifiable par le marché, le produit fini par les agents producteurs étant identique en tout point.

- Liberté d'entrée et de sortie sur le marché : rien ne peut s'opposer à l'entrée en particulier de nouveaux concurrents. Et les concurrents peuvent sortir du marché sans mettre en doute la perennité de leur propre entreprise.

- Mobilité parfaite des facteurs de production : le producteur peut changer d'activité (vers une activité plus profitable par exemple) sans coût supplémentaire, et donc comparer les différents taux de profit.

- Transparence : toutes les techniques, en particulier de production, et tous les prix sont connus de tous sans coût supplémentaire.


Cette théorie demande donc à l’Etat de ne jouer que son rôle minimal (ses prérogatives régaliennes donc) et de n’intervenir dans l’économie que pour vérifier que ces règles sont respectées. On appelle ceci l’Etat gendarme.

Cette vision du capitalisme, dite néo-classique, fut appelée, par les tenants d’une vision sociale, le capitalisme sauvage. Ce nom lui va très bien.

Cependant, depuis peu, on entend le terme « libéral » pour définir cette pensée économique. Ce glissement sémantique révèle en fait un glissement idéologique.

Que veut dire libéral en Français ?

Dans la tradition littéraire et politique française, quelqu’un de libéral, c’est quelqu’un qui ne juge pas les mœurs des autres, quelqu’un qui ne s’intéresse pas à la morale de son voisin, quelqu’un qui accepte les différences et les laissent s’exprimer. C’est ainsi quelqu’un qui s’oppose à l’Etat comme organisateur de la morale et du lien social, car celui-ci est foncièrement moraliste et régressif.

Ce que l’on appelle le libéralisme économique n’est pas ainsi. Les valeurs morales et religieuses lui sont essentielles à sa survie. Les « libéraux » sont pour un état gendarme, à la Sarkozy, un état qui contrôle la morale, le lien social, en tapant sur les protestataires, mais aussi un Etat qui gère les organismes de contrôle de libre entreprise et de la concurrence.

D’un point de vue économique, le capitalisme sauvage, c'est penser que la régulation économique ne peut être faite que par le marché. C'est penser qu'une entreprise ne peut pas investir plus qu'elle ne possède. C'est pensé que l'épargne fait l'investissement, donc l'emploi. C'est penser que le TRAVAIL fait l'homme.


Pourtant, les opposants actuels à cette pensée, largement appliquée depuis les années 80 par nos gouvernements (mais uniquement pratiqué réellement par Reagan et Thatcher), ne se battent plus contre le capitalisme sauvage mais contre le libéralisme.

Pourquoi ce glissement sémantique ?
Je vois deux raisons.

1- Le fantasme de l’Etat

En effet, nous sommes arrivés à un stade où il apparaît presque évident à toute la gauche que la seule garantie de l’égalité, des droits sociaux, des services publics, seraient l’Etat.

Mais l'Etat n'apporte pas plus à l'homme. Au lieu du marché, c'est lui qui régit les rapports sociaux. Mais c'est tout aussi fallacieux, injuste et liberticide. L'Etat n'est pas l'utopie que l'on en fait, à savoir une abstraction au service du citoyen. Il est des individus, mus par leur intérêt propre. Il est service d'une classe, d'un groupe social, que cela soit la bourgeoisie, les propriétaires, les entrepreneurs ou le pseudo prolétariat de la dictature...

L'Etat ne garantit le service public que s'il y trouve un intérêt (économique, politique, électoral...). Le système hospitalier, éducatif, justicière, policier, celui des transports ou de l'énergie... bref, tous les services publics sont inégalitaires ! Et l'Etat en est le responsable.

L’Etat est par définition liberticide, et en ce sens, il ne peut être la garantie de l’Egalité, car l’égalité sans liberté, c’est la dictature.

De plus, le capitalisme sauvage n’est absolument pas contre l’Etat, comme je l’ai déjà dit bien au contraire.

Ainsi nous nous retrouvons dans un débat faussé, avec un choix prétendu entre capitalisme sauvage ou Etat. Comme si l’un était la seule alternative à l’autre.
Hors je ne suis ni pour l’un, ni pour l’autre. Je pense que le capitalisme doit être régulé, contrôler et les droits sociaux conservés et améliorer. Mais je pense aussi que l’Etat a échoué dans son rôle et qu’il faut inventer quelque chose de nouveau, hors de ce clivage.


2. La peur de la liberté ou le retour de la morale

Nous arrivons à la partie la plus polémique de mon analyse et je me prépare à la volée de bois vert, de boucliers et de cris outragés.

En effet, ce que l’on constate, c’est que le glissement sémantique « libéral » correspond à la libéralisation (et oui, c’est le mot) des mœurs. L’acceptation de la liberté et de l’égalité de la femme, des droits des homosexuels, de la liberté de son corps, de la liberté sexuelle, de la déviance, de la différence (religieuse, ethnique, « raciale »…)

Et au fond, c’est ce libéralisme là, l’original, qui fait le plus peur. Et c’est ici que l’on retrouve la vieille alliance stalino-fasciste. Et il n’est pas étonnant de retrouver leurs dérivés ensemble (souverainistes, gaullistes jacobins, crypto marxistes, stalino-socialistes). Il est cependant plus étonnant d’y retrouver des groupes de pensée comme ATTAC (bien que leur copinage avec Tarik Ramadan ait pu donner un aperçu), des anars, et une grande partie de la jeunesse.

On peut probablement y voir une rupture avec la génération 68, alors qu’au fond les ennemis de ces années là sont de retour, l’Ordre moral, la religion, la Réaction (et les staliniens) et qu’un risque de reprise en main, plus discrète, moins franche, de nos libertés est toujours présent, par le contrôle sur les médias des marchands de béton et d’armes, par le retour en force des traditionalismes religieux (emmenés par le fanatisme musulman)…
Et bien sur, par l’Etat.


Ainsi, pour conclure, le système actuel et son opposition, sont tous les deux des échecs. Il faut donc inventer quelque chose d'original, inspiré des idéaux sociaux pour réformer en profondeur notre société. J'ai bien entendu ma petite idée là dessus, pas forcement bonne, mais en tout cas c'est la mienne.

Pour moi, la réforme ne peut passer que par le refus de l'Etat comme organisateur du lien social. Celui doit être géré directement, le plus prêt possible des gens. La décentralisation est ainsi un excellent moyen de se rapprocher du peuple, de rapprocher les centres de décisions et donc, le contrôle populaire.
Cela doit aussi passer par l’éducation et par la défense de la liberté morale, qui un combat symbolique essentiel.

Cela doit aussi passer par une réforme des principes économiques. Le contrôle de l'économie ne peut ni incomber au marché, ce qui ne veut rien dire, ni à l'Etat seul (où se rejoignent capitaliste -l'état est chargé de contrôler que la concurrence n'est pas faussé- et socialistes/communistes). Le contrôle économique doit, lui aussi passer à gestion plus directe, ce que nous pourrions appeler la cogestion.
Les services publics peuvent très bien passés à des entreprises privés, tant qu'elles sont sous le contrôle de la population (ou de ses représentants DIRECTS) qui les utilisent.


Et c'est pour ça que j'ai voté OUI à cette constitution. Car elle ne choisissait pas entre ceux deux camps. Elle ébranlait le système jacobin à la française, renforçait le parlementarisme, créait des organes de contrôle économiques non gouvernementaux mais sous contrôle de la commission et du parlement et rendait possible des expériences originales. Et surtout, elle encrait le vrai libéralisme, celui que nous devons défendre, dans nos habitudes.



Dommage.

PS : je l'ai posté aussi sur les cahiers, mais vos avis m'intéressent.
_________________
People say that you'll die faster than without water.
But we know it's just a lie, scare your son, scare your daughter.

People say that your dreams are the only things that save ya.
Come on baby in our dreams, we can live our misbehavior.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
MerciLilian
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 21 Mar 2003
Messages: 8265
Localisation: Dans une rédemption à la Sting (dixit Le Plan)

MessagePosté le: 07 Juin 2005 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Et au fond, c’est ce libéralisme là, l’original, qui fait le plus peur. Et c’est ici que l’on retrouve la vieille alliance stalino-fasciste. Et il n’est pas étonnant de retrouver leurs dérivés ensemble (souverainistes, gaullistes jacobins, crypto marxistes, stalino-socialistes).
Il est cependant plus étonnant d’y retrouver des groupes de pensée comme ATTAC (bien que leur copinage avec Tarik Ramadan ait pu donner un aperçu), des anars, et une grande partie de la jeunesse.


Ah ok, tu es du CRIF?
Tu veux faire la même désinformation pour nuire au respectable ATTAC?

Lis ceci et admet une fois pour toute que ou bien tu te trompes ou bien tu es de mauvaise foi.

ATTAC a écrit:
Nos relations avec Tariq Ramadan

Confrontation n’est ni complaisance ni alignement


Dans la confusion généralisée provoquée par l'opération médiatico-politicienne visant à détourner le Forum social européen (FSE) de son contenu pour le ramener à une " affaire Ramadan ", Attac tient à préciser ses rapports avec le théologien musulman et la mouvance dont il se fait le porte-parole.

Sur le plan bilatéral, une délégation du Bureau d'Attac a reçu au printemps dernier, et à leur demande, Tariq Ramadan et plusieurs membres des associations qui se reconnaissent dans sa démarche. Une délégation de la commission " Genre et mondialisation " d'Attac s'est également entretenue avec eux. Les échanges ont été " francs ", pour utiliser le vocabulaire diplomatique, les membres d'Attac réaffirmant le caractère non négociable de la laïcité et de l'égalité hommes-femmes et, pour plusieurs d'entre eux, s'interrogeant sérieusement sur la nature et la portée de l'engagement de Tariq Ramadan et de ses amis, en tant que musulmans (et non pas en tant que citoyens) dans le mouvement altermondialiste. Attac a affirmé à ses interlocuteurs que c'est leur présence concrète dans les luttes contre les politiques néolibérales et pour des alternatives émancipatrices (y compris au service des combats des femmes) qui constituera son principal critère d'appréciation pour d'éventuelles actions conjointes.

Au mois de juin, Bernard Cassen, président d'honneur d'Attac, a été invité, à La Plaine-Saint-Denis, à un meeting de préparation du FSE auquel était également présent Tariq Ramadan. Devant un public nombreux, composé, pour l'essentiel, de jeunes issus de l'immigration (dont une fraction importante de jeunes filles portant le voile), Bernard Cassen a d'abord dénoncé la ficelle éculée des tentatives de " mise en culpabilisation " de certains intervenants ou mouvements au motif du passé impérial de la France. Il a précisé qu'il s'adressait sur un pied d'égalité, et en tant que citoyen, à d'autres citoyens, rappelé les positions d'Attac sur la laïcité et l'égalité hommes-femmes, et contesté la terminologie coloniale outrancière, et donc contre-productive, utilisée par certains orateurs pour décrire la situation dans les banlieues.

Le 10 juillet, en réponse à une tribune de Tariq Ramadan publiée par Politis, dans laquelle les altermondialistes étaient mis en accusation pour leur " déficit de démocratie et d'ouverture ", Bernard Cassen a publié dans le même hebdomadaire un article déconstruisant la rhétorique spécieuse du théologien, contestant sa prétention à monopoliser la représentation des " banlieues " et rappelant que le mouvement altermondialiste ne l'avait pas attendu pour s'ouvrir à d'autres cultures.

Quelques semaines plus tard, toujours dans Politis, Pierre Khalfa, membre du Bureau d'Attac, a publié une tribune. Contrairement aux affirmations de Tariq Ramadan qui fustigeait l' " arrogance " de ceux qui proclament " les valeurs de tous ", il y affirme que, si des organisations se réclamant de l'islam peuvent avoir leur place dans le mouvement altermondialiste, ce dernier est porteur de valeurs universelles.

Le 24 octobre dernier, à l'invitation d'Attac-Rhône, Geneviève Azam, ancienne présidente d'Attac Toulouse et membre du Conseil scientifique d'Attac, a participé à une table ronde sur les rapports Nord/Sud avec Tariq Ramadan. Dans son intervention, elle a notamment rappelé que " nous ne pouvons penser les relations Nord-Sud selon le schéma binaire : l'Occident et les autres. Que la tradition occidentale, au nom d'un universalisme abstrait ait enfanté les colonialismes, c'est un fait. Mais penser des alternatives suppose de sortir ensemble de ce choix binaire : colonisateurs-colonisés. Le néo-libéralisme, c'est aussi l'occidentalisation du monde. Le cœur de l'Occident n'est pas seulement dans les pays occidentaux ".

Telles sont les seules occasions publiques dans lesquelles Attac et certains de ses représentants se sont trouvés dans une situation de dialogue direct, voire de confrontation, avec Tariq Ramadan. Dans aucune d'entre elles, ils n'ont fait la moindre concession au communautarisme : ils ont au contraire toujours rappelé fermement les principes fondamentaux de la République.

Sur le plan multilatéral, Attac est l'une des quelque 250 organisations présentes dans le Comité d'initiative français (CIF) regroupant les signataires de l'Appel au FSE 2003. Parmi ces organisations figurent également, entre autres, Présence musulmane (dont Tariq Ramadan est un des inspirateurs) et le Collectif des musulmans de France. Attac entretient avec ces deux organisations les mêmes rapports qu'avec toutes les autres participant à la construction du Forum. Aucune d'entre elles n'a de droit de regard sur les activités ou les choix d'intervenants des autres lors du FSE. La règle qui régit le travail commun au sein du FSE est que chacun des signataires de l'Appel en respecte l'esprit et le contenu. Cela a toujours été le cas.

Dans le déluge d'articles et de commentaires qui a suivi la diffusion abusive de l'article de Tariq Ramadan (refusé par Libération et Le Monde) sur la liste électronique fermée des signataires de l'Appel pour le FSE 2003, on a retrouvé un point commun : la sommation faite à Attac, et à Attac seulement, de s' " expliquer " sur ses liens avec le théologien. La question n'a pas été posée à d'autres organisations, pourtant très importantes et également très actives dans le processus du FSE.

Une campagne insidieuse s'est ainsi développée laissant entendre que le mouvement altermondialiste et Attac en particulier pouvaient faire preuve de complaisance envers l'antisémitisme. Pourtant, la Charte de principes du Forum social mondial, qui est aussi la référence du FSE, ne laisse pas le moindre doute quant au fait que les forums s'opposent à toutes les formes de racisme et d'antisémitisme, qui ne sont pas des opinions comme les autres, mais des délits sanctionnés par la loi. Une telle campagne, à la veille de l'ouverture du FSE, ne vise qu'à le déstabiliser. Alors que les idées altermondialistes progressent dans l'opinion, il s'agit pour certains, faute d'être capables d'y répondre sur le fond, d'essayer de leur enlever leur légitimité morale.

Cette sollicitude est trop intéressée pour être honnête : elle vise à affaiblir Attac dont la seule raison d'être est la lutte contre la mondialisation néolibérale, notamment dans ses déclinaisons européenne et française, et à proposer des alternatives. Peine perdue : depuis la fin de l'été, le flux de nouvelles adhésions à Attac est nettement supérieur à ce qu'il était les années passées et le nombre de cotisants 2003 devrait dépasser celui de 2002.

Attac a fait de l'élargissement de sa base sociale aux couches populaires une priorité de son action. Ce devrait aussi être la priorité de l'ensemble des organisations face à la très inquiétante crise de la représentation dont le 21 avril a été l'un des symptômes. Dans cette perspective, Attac souhaite dialoguer avec tous ceux qui partagent cette préoccupation et dont l'expérience accumulée peut être utile. Le débat avec les organisations musulmanes entre dans ce cadre, mais il n'est en aucune manière exclusif. Dans tous les cas, Attac reste fidèle à ses principes et récuse toute démarche communautariste. Cela vaut pour Présence musulmane comme pour toute autre organisation confessionnelle.

Attac, Paris, 10 novembre 2003

_________________
Le plus grand talent de comédien en France :onyourknees:

On peut le faire! Tous ensemble!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
DNCG
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 49
Inscrit le: 30 Nov 2004
Messages: 14937
Localisation: dans le pipe

MessagePosté le: 07 Juin 2005 21:22    Sujet du message: Répondre en citant

Maldo, rassure-moi.. :?




tu n'es pas le lol84 de droite ? :blscared:
_________________
No thanks, Trump inauguration. If I wanted to watch an unqualified man accept a job a woman should've gotten, I'd apply for a promotion 8)

Trump administration to announce $12 billion in aid to farmers affected by tariffs.
Now, farmers are getting the full Stormy Daniels treatment - Trump screwed them and now he’s paying them off.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ze Mayor Queen
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 23886

MessagePosté le: 07 Juin 2005 21:34    Sujet du message: Répondre en citant

DNCG a écrit:
Maldo, rassure-moi.. :?




tu n'es pas le lol84 de droite ? :blscared:


J'allais le dire. :lol:
_________________
Thelin : voyage au bout de l'ennui.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ze Mayor Queen
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 23886

MessagePosté le: 07 Juin 2005 21:44    Sujet du message: Répondre en citant

Sinon pour être un peu moins sarcastique, et un peu plus sérieux, je vais revenir sur l'un des trucs sur lesquels j'ai tiqué :

"L'Etat ne garantit le service public que s'il y trouve un intérêt (économique, politique, électoral...). Le système hospitalier, éducatif, justicière, policier, celui des transports ou de l'énergie... bref, tous les services publics sont inégalitaires ! Et l'Etat en est le responsable."

Je ne comprends pas ce que ça veut dire. C'est quoi (ou qui) l'Etat ? C'est quoi "l'intérêt politique" ou "l'intérêt électoral" de l'Etat ? En quoi l'Etat est-il responsable des "inégalités" des services publics, et, d'ailleurs, en quoi ces service spublics sont inégalitaires ?

Bref, un paragraphe ou les concepts de base sont si mal définis, et ou des affirmations péremptoires tiennent lieu d'arguments, ne peut à mon sens permettre de qualifier de "très bon" le post dont il fait partie.
_________________
Thelin : voyage au bout de l'ennui.


Dernière édition par Ze Mayor Queen le 07 Juin 2005 22:13; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 07 Juin 2005 21:59    Sujet du message: Répondre en citant

Ze Mayor Queen a écrit:

Bref, un paragraphe ou les concepts de base sont si mal définis, et ou des affirmations péremptoires tiennent lieu d'arguments, ne peut à mon sens permettre de qualifier de "très bon" le post dont il fait partie.


Prends toi cela dans le dents mon pote. :lol:

Bon, sinon, assez d'accord avec mayo.
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
caz
Modéré par Brouche
Modéré par Brouche



Inscrit le: 02 Juin 2005
Messages: 143

MessagePosté le: 07 Juin 2005 22:07    Sujet du message: Répondre en citant

LE Libéralisme? Le contraire de la pensée de Marx ..
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 07 Juin 2005 22:14    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, même si le post du jeune Maldoror est assez pénible et très scolaire - j'ai un peu la sensation de refaire mon deug là... - il me pose néanmoins une question pertinente :

Le libéralisme économique, c'est quoi (m) ? Est-ce que l'expression n'a pas été légèrement galvaudée lors de la campagne du référendum ? Est-ce que vous faites une différence entre liberalisme et néo-libéralisme ?
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
legrandmanitou
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 1718

MessagePosté le: 07 Juin 2005 22:31    Sujet du message: Répondre en citant

D'accord avec mayo, on retrouve trop de préjugés droitiers dans ce post, mais il faut saluer l'effort de maldoror.

La montée du "fanatisme musulman", lol. Je constate que les médias des "marchands d'armes" font bien leur travail de propagande raciste. En tout cas, Tant pis pour vous, si vous vous faites entuber par des marchands de béton (suivez mon regard).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Mon ego et moi
Juste blasé


Age: 40
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 30098
Localisation: A la croisée des chemins qui ne mènent nulle part.

MessagePosté le: 07 Juin 2005 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

Océane a écrit:
En fait, même si le post du jeune Maldoror est assez pénible et très scolaire - j'ai un peu la sensation de refaire mon deug là... - il me pose néanmoins une question pertinente :

Le libéralisme économique, c'est quoi (m) ? Est-ce que l'expression n'a pas été légèrement galvaudée lors de la campagne du référendum ? Est-ce que vous faites une différence entre liberalisme et néo-libéralisme ?


Excellente question d'Océane, qui répond donc à la question de Maldoror par une autre question. C'est bien joué mais on t'a vue. Alors à mon tour de lancer un pavé, sans doute un peu brouillon et je m'en excuse.

Pour ce qui est du libéralisme, il s'accompagne, à mon sens, de l'individualisme, c'est-à-dire de la reconnaissance à l'individu d'une existence séparée du corps social compris dans son ensemble. La traduction juridico-politique est l'émergence des doctrines du droit naturel moderne et leur fille, la DDHC de 1789. En matière économique, c'est un peu différent parce que les penseurs qui ont fait naître la DDHC ne sont pas vraiment les penseurs économiques qui vont promouvoir le libéralisme économique (plutôt les théories économiques classiques) ; certains soupçonnent les penseurs politiques libéraux d'être avant tout les suppôts des bourgeois, c'est aussi le peuple qui en profite par la reconnaissance de droits individuels. Et même si le droit de propriété sert aussi à éviter que les plus démunis deviennent de farouches révolutionnaires, il est aussi un instrument de résistance à l'oppression : le plus fragile économiquement est le premier frappé par toute forme d'oppression, sans espoir de pouvoir s'en échapper ; ce n'est pas un hasard si tous les régimes totalitaires remettent en cause ce droit d'une manière ou d'une autre, alors qu'il peut sembler anodin.

Mais tel n'est pas directement le propos. Le libéralisme économique est souvent associé au libre-échangisme (tout le contraire du programme économique en vigueur dans le trrible XVIIème siècle où l'économie était à un titre ou à un autre tournée vers la guerre) qui émerge durablement à partir du milieu du XVIIIème siècle, au moment où l'Angleterre connaît son essor industriel. Il s'agit alors de faire sauter les barrières protégeant la production nationale, de garantir la propriété (donc celle de celui qui détient l'appareil productif) ce qui n'est pourtant pas incompatible avec l'existence de grandes compagnies plus ou moins étatisées (sont-ce les compagnies qui sont étatisées ou le pouvoir politique qui appartient à ces riches marchands ? la question est d'autant plus centrale que le libéralisme, régime bourgeois par excellence en matière politique, s'appuie aussi sur une classe sociale donnée).

Cependant, si les théoriciens du "libéralisme économique" classique (Ricardo, Smith, Say, Turgot...) sont partis de l'hypothèse de la concurrence pure et parfaite (avec égalité dans la connaissance du marché notamment) c'était un point de départ scientifique : leur démarche était précisément destinée à fonder une science économique, comme il existait une science naturelle et comme Hobbes avait contribué à fonder une science politique. Il fallait donc définir un certain nombre de postulats permettant ensuite d'élaborer des modèles. Un autre des points de départ de la théorie libérale/classique est la fameuse "main invisible" de Smith, régulateur impersonnel et immatériel (et immanent, est-il divin ?) d'un marché de libre concurrence où n'intervient théoriquement pas l'Etat.

Ca, c'est pour le libéralisme tel qu'il a été entendu par les fondateurs de cette doctrine économique (et politique, les deux restant indissociables). Mais ce qui est à mon sens aujourd'hui fustigé à juste titre est le brouet de l'économie actuel, auquel je ne saurais donner le nom de théorie tant tout semble bancal et loin des principes de l'économie libérale ou de celle planifiée. A mon sens et dans les propos que j'ai tenus, c'est la dérive économique actuelle qui est sanctionnable, en ce qu'elle instaure des monopoles privés (ce que proscrit le libéralisme) par le jeu d'un marché -de dupes- où l'information remplit le rôle d'une variable d'ajustement dans la combinaison d'avantages concurrentiels d'un agent par rapport aux autres. Je m'explique : une entreprise donnée fabrique un produit bon marché, que des consommateurs achètent au prix auquel elle souhaite le vendre. Elle est encore seule sur le marché, car son produit est assez nouveau. Et puis, un concurrent issu d'un marché voisin lorgne sur les profits de la première entreprise et sait qu'il pourrait venir le concurrencer à moindres frais puisque sa propre production concerne des biens voisins. Il se renseigne sur le processus de fabrication et sort son article 20% moins cher, techniquement identique. Il rafle la mise, coule son concurrent novateur parce qu'entre les deux, il y a un gros poisson qui a pu s'informer sur l'avantage du petit poisson pour mieux le dévorer. On est loin de la libre concurrence puisque c'est en obtenant par des moyens très détournés le secret de fabrication que la deuxième entreprise intervient avec succès sur le marché. Or, c'est précisément cette logique favorisant la concentration de la production de biens ou de services aux mains de gros agents économiques au nom de la libre concurrence qui a pu justifier le nom de "néo-libéralisme". On pourrait également continuer longuement sur la question de l'intervention étatique, notamment sur celle de la monnaie et des déficits publics mais je rappelle qu'il y a un fil Econocroques sur ce forum et qu'il est supposé servir à de tels débats.
_________________
:byebye:
(Mais je lis mes MP)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Fredevils
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 01 Fév 2004
Messages: 7056
Localisation: 12 juillet 1998

MessagePosté le: 07 Juin 2005 22:41    Sujet du message: Répondre en citant

Océane a écrit:
j'ai un peu la sensation de refaire mon deug là


Oui, d'accord, mais là, c'est l'heure d'aller au lit Madame Océane, dîtes bonsoir à Madame Resist, on finira la partie de scrabble demain.
_________________
Bigger
Badder
Better
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamba
Glamshine!



Inscrit le: 06 Juil 2004
Messages: 17763
Localisation: Rive droite

MessagePosté le: 07 Juin 2005 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

maldoror > Tout ça pour aboutir à la cogestion gaullo-titiste ? C'est d'un décevant...

Sinon, oui, surenchère, le libéralisme économique "pur" ne reconnaît à l'Etat que le droit (et le devoir) d'assumer ses prérogatives régaliennes dans le but de favoriser la concurrence pure et parfaite. Le concept même de "politique économique" se situe hors de cet 'idéal' en enfreignant ses règles de base.

Voilà pourquoi je ne suis pas un libéral, estimant que l'Etat peut - et doit - être un acteur du jeu économique en conservant (et en usant, si cela s'avère nécessaire) la possibilité d'intervenir, ponctuellement ou par le biais d'une politique économique. Ce que se refusent désespérement à faire aussi bien les Etats de l'UE empêtrés dans le pacte de stabilité que la BCE.

Quant à la génération 68, elle a réussi à imposer ses principes à la société, tout en s'embourgeoisant. Ce faisant, elle s'est doublement notabilisée, et représente désormais à son tour - et paradoxalement - une pensée unique sclérosée.

Qu'elle crève. Assez des diktats bien-pensants de cette génération d'enfants gâtés.

A nous - libéraux ou alters - de réinventer la société de demain. Mais faisons fi une bonne foi pour toute des dogmes du passé, des raisonnements dépassés, théorisés dans les 70s, expérimentés dans les 80s et dont l'échec est apparaît patent et définitif depuis le début des années 90.

Aujourd'hui, le paravent de la Construction européenne par et derrière lequel nos héros du passé se défaussaient et camouflaient - suprêm hypocrisie ! - leurs échecs vient d'être brusquement déchiré. Les masques tombent. Le Roi est nu.

En 2005, il est grand temps de sortir - enfin - des années soixante.
_________________
"Vous etes vraiment tous des gros cons à part Kamba, serieux." - "Kamba est un homme de goût." (une kdfiste lisboète)

Nicolas Jeanjean est le Michel Jobert du rugby français.

"- Une dictature, c'est quand les gens sont communistes, qu'ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C'est ça, une dictature, Dolorès.
- Et comment appellez-vous un forum qui a comme administrateur un geek avec des pleins pouvoirs, un droit de kick illimité, une propension à exclure tout ce qui bouge, le tout avec l'aide d'un belge louche et d'un lyonnais nécrophile?
- J'appelle ça le KDF. Et pas n'importe lequel: le KDF de zozo !"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Mon ego et moi
Juste blasé


Age: 40
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 30098
Localisation: A la croisée des chemins qui ne mènent nulle part.

MessagePosté le: 07 Juin 2005 23:11    Sujet du message: Répondre en citant

Kamba a écrit:
Quant à la génération 68, elle a réussi à imposer ses principes à la société, tout en s'embourgeoisant. Ce faisant, elle s'est doublement notabilisée, et représente désormais à son tour - et paradoxalement - une pensée unique sclérosée.

Qu'elle crève. Assez des diktats bien-pensants de cette génération d'enfants gâtés.


:arrow: Luc Ferry et Alain Renaut ?
_________________
:byebye:
(Mais je lis mes MP)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kamba
Glamshine!



Inscrit le: 06 Juil 2004
Messages: 17763
Localisation: Rive droite

MessagePosté le: 07 Juin 2005 23:13    Sujet du message: Répondre en citant

Le "Christ sans plaies" et ses potes, de gauche comme de droite, aussi et surtout. Entre autres.

Que les baby-boomers prennent leur retraite. Et qu'ils s'estiment heureux qu'on leur paie après la copie qu'ils nous rendent.
_________________
"Vous etes vraiment tous des gros cons à part Kamba, serieux." - "Kamba est un homme de goût." (une kdfiste lisboète)

Nicolas Jeanjean est le Michel Jobert du rugby français.

"- Une dictature, c'est quand les gens sont communistes, qu'ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C'est ça, une dictature, Dolorès.
- Et comment appellez-vous un forum qui a comme administrateur un geek avec des pleins pouvoirs, un droit de kick illimité, une propension à exclure tout ce qui bouge, le tout avec l'aide d'un belge louche et d'un lyonnais nécrophile?
- J'appelle ça le KDF. Et pas n'importe lequel: le KDF de zozo !"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Kamba
Glamshine!



Inscrit le: 06 Juil 2004
Messages: 17763
Localisation: Rive droite

MessagePosté le: 07 Juin 2005 23:39    Sujet du message: Répondre en citant

Le PS actuel - datant de 1971 - étant un avatar de 1968....

No comment. (Va plutôt parler des bienfaits du libéralisme et du FMI aux supporters de Boca Juniors. Ils vont adorer)
_________________
"Vous etes vraiment tous des gros cons à part Kamba, serieux." - "Kamba est un homme de goût." (une kdfiste lisboète)

Nicolas Jeanjean est le Michel Jobert du rugby français.

"- Une dictature, c'est quand les gens sont communistes, qu'ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C'est ça, une dictature, Dolorès.
- Et comment appellez-vous un forum qui a comme administrateur un geek avec des pleins pouvoirs, un droit de kick illimité, une propension à exclure tout ce qui bouge, le tout avec l'aide d'un belge louche et d'un lyonnais nécrophile?
- J'appelle ça le KDF. Et pas n'importe lequel: le KDF de zozo !"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 18, 19, 20  Suivante
Page 1 sur 20

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com