Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Kta

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Reste
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
tyler
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 19 Mai 2004
Messages: 6208
Localisation: en terres négrières...

MessagePosté le: 30 Juil 2005 12:38    Sujet du message: Kta Répondre en citant

voilà voilà, suite à plusieurs discussions avec quelqueps potes, on s'est vaguement rendu compte que ce que j'imaminais être une descentes dans les catacombes parisiennes ne fut pour mon cas rien d'autre qu'une pauvre ballade ridicule, ou tout au moins trop peu longue pour mériter de rester dans mes annales. Je cherche donc globalement des biais pour tester plus avant ce réseau souterrain... Si quelqu'un s'y sent suffisament à l'aise pour y amener ce qu'on pourrait considérer comme un newbie de base, j'en serais ravi (s'il a l'habitude d'y aller hein, pas de cagades, et surtout si çà le fait pas trop chier!).
Non parce que vu comme çà: http://www.catacombes.info/, çà a quand même l'air assez enrichissant (sont fous,; passent une journée complète là dessous!!)
_________________
Pour résoudre la plupart des problèmes du monde, il suffirait de déclarer trois jours de chasse ouverte aux humains...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Latrell
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 38
Inscrit le: 03 Fév 2004
Messages: 13791
Localisation: metro, boulot, bistrot

MessagePosté le: 30 Juil 2005 21:58    Sujet du message: Répondre en citant

c'est chiant a faire les catacombes, ça va 10 minutes mais apres...
_________________
Be funk, be drunk
"Si t'as la Win, j'ai la Win" - A.Shackelpopoulos
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pablito
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 5864
Localisation: dans une vidéo

MessagePosté le: 31 Juil 2005 18:35    Sujet du message: Répondre en citant

Tyler, je peux te mettre en contact avec des gens si tu veux. Ecris moi par MP...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
peterelephanto
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 49
Inscrit le: 23 Juin 2003
Messages: 3076
Localisation: t'occupe.

MessagePosté le: 31 Juil 2005 19:11    Sujet du message: Répondre en citant

Latrell a écrit:
c'est chiant a faire les catacombes, ça va 10 minutes mais apres...


Pareil; c'est en dessous de tout les catacombes. :musique1:
_________________
"Nous n'allons pas tirer tout d'svite, nous allons vous laisser une chonze."
Benoît XVI
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Niederbacher
Pêche de Vigne


Age: 79
Inscrit le: 29 Sep 2004
Messages: 7194
Localisation: Un pied dans la tombe et l'autre sur une peau de banane

MessagePosté le: 31 Juil 2005 19:47    Sujet du message: Répondre en citant

Latrell a écrit:
c'est chiant a faire les catacombes, ça va 10 minutes mais apres...


Les officielles... Oui ... les autres, même si je n'y suis pas descendu depuis....PFou 20 ans , sont assez droles
_________________
Souviens toi du futur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 31 Juil 2005 23:45    Sujet du message: Répondre en citant

Niederbacher a écrit:
Latrell a écrit:
c'est chiant a faire les catacombes, ça va 10 minutes mais apres...


Les officielles... Oui ... les autres, même si je n'y suis pas descendu depuis....PFou 20 ans , sont assez droles


Râââ, +1
s.e.x, drug and rock and roll...
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
tyler
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 19 Mai 2004
Messages: 6208
Localisation: en terres négrières...

MessagePosté le: 01 Aoû 2005 0:25    Sujet du message: Répondre en citant

pablito a écrit:
Tyler, je peux te mettre en contact avec des gens si tu veux. Ecris moi par MP...


yep, ce sera avec plaisir. Bon, pas là maintenant, parce que je pars en vacances, mais dès mon retour je t'en parle. Merci!
_________________
Pour résoudre la plupart des problèmes du monde, il suffirait de déclarer trois jours de chasse ouverte aux humains...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yoda
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 07 Oct 2003
Messages: 4636
Localisation: Nantes

MessagePosté le: 04 Aoû 2005 12:55    Sujet du message: Répondre en citant

tyler a écrit:
pablito a écrit:
Tyler, je peux te mettre en contact avec des gens si tu veux. Ecris moi par MP...


yep, ce sera avec plaisir. Bon, pas là maintenant, parce que je pars en vacances, mais dès mon retour je t'en parle. Merci!


Et si tu descends assez bas, tu pourras même observer le fond de jeu du FC Nantes, yeah!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Axl
Suprême Baboon


Age: 31
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 30 Mai 2008 23:08    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis récemment tombé par hasard sur ce fil, et ça m'a rappelé qu'un jour j'avais commencé à raconter un truc mais j'avais jamais fini. Ty, si ça t'intéresse encore...

J'ai écrit ça vers 2000, je pense. Les prénoms ont été changés mais les faits sont vrais. Marrant de voir que y a un certain prénom qui me faisait déjà de l'effet :D

(je l'ai plus relu depuis des lustres et vu que c'est quand même super long, je le balance tel quel sans relire, même pas peur :cool2:)

LES CATAPHOBES

Le cercle est la plus longue distance à parcourir pour en revenir au même point.
Tom Stoppard

J'en étais à mon troisième café et à ma dixième clope quand Pavel me tapa sur l'épaule.
— Ca va? S'cuse moi, j'suis un peu à la bourre, je scannais des photos de cul...

Il a toujours des explications foireuses pour ses retards. J'avais squatté une heure dans un bistrot d'ouvriers de la Porte d'Orléans avec NRJ à fond les manettes, à feuilleter "le Parisien" gracieusement mis à disposition par le patron, et l'énérvement avait sérieusement commencé à me pulser dans le crâne. Un samedi soir à glander dans ce rade, avant de descendre dans les égouts avec des tarés se prenant pour des Morlocks. C'était sans doute la définition d'une soirée réussie pour Pavel, mais moi, j'avais ma blonde à la maison, et...
— C'est pas les égouts — coupa Pavel — c'est les Catacombes.

Il le dit comme ça. Les Catacombes. Avec la majuscule du Mystère et de l'Aventure, s'il vous plaît. Il ne me restait qu'à m'incliner. Ce qu'on allait y foutre? Des repérages pour un reportage qui ne verrait probablement jamais le jour. On devait s'y faire conduire par un habitué des lieux, un pote à Pavel (mais d'où il les sort?) répondant à un surnom débile, Chewbacca. Pavel m'avait narré la navrante histoire de l'étymologie de ce pseudo. La première fois qu'il était descendu dans les catacombes, cet abruti s'était perdu et était ressorti une semaine plus tard. Comme il avait une pilosité abondante, il revint à la lumière barbu comme un prof socialiste, d'où son surnom. Voilà qui en disait long sur l'humour des Morlocks. Chewbacca aussi était à la bourre.

— Et il se pointe quand, notre guide dans la vallée des ombres? Il attend la nuit pour se montrer à la surface? Il tombe en poussière si les rayons du soleil le touchent, c'est ça? Cela dit, c'est pour bientôt, ils ont allumé les lampadaires... Tiens, tu veux lire le Parisien, ça passera le temps, y a un article sur un type qui a découpé sa famille au scalpel... — j'ai dit à Pavel en ricanant. Mais mes sarcasmes ne lui firent pas d'effet, il m'écoutait pas.
Pavel balança un énorme sac à dos sur mes pieds et s'assit lourdement dos à la vitre. Il avait l'air encore plus morose que d'habitude, avec son sac de l'US Army et son vieux pull crade (Chewbacca avait fait passer le mot: tout vêtement entrant dans les Catacombes en ressort troué et boueux). Il s'est penché sur la table et il s'est mis à faire tourner avec son doigt le cendrier de plastique vert sur lui-même. Il fait toujours ça quand ça va pas bien.
— Ca va pas bien? - je lui ai demandé. C'est encore ta patronne qui te fait des misères?

La patronne. Une gentille fille selon moi, la plus perverse des garces selon Pavel. Parfois, il était prêt pour la fuir à se barrer au bout du monde... ou à descendre sous terre, pourquoi pas?
— Bon, t'es gentil, tu me lâches avec elle, on a un tournage à préparer. Elle me pète déjà les burnes, tu vas pas en rajouter... Non, je prends rien, on va y aller.

Ca, c'était pour le garçon . Un connard bileux qui s'était faufilé jusqu'à notre table.
— Bon ben déjà si vous consommez pas, ben il faut consommer — il a répondu, le garçon. — Et puis votre sac là, il gène le passage, hein.
Et il a essayé de déplacer le sac de Pavel à coups de pied.
Pavel s'est mis à s'engueuler avec lui. Il le traitait de jean-foutre et de baldaquin, je crois. On nous a foutus dehors, sans oublier de me faire payer mes trois cafés.
On est sortis, et dans la rue il y avait un type mal rasé, malingre et nerveux, en jogging noir avec capuche. Il a serré la main à Pavel, qui pestait encore, puis il a dit "Allez, on y va, on nous attend en bas", en me jetant un regard suspicieux. On a quitté les néons de la place de la Porte d'Orléans, et on l'a suivi en silence pendant dix minutes dans des petites rues sombres.

— C'est toi, Chewbacca? — j'ai demandé pour dire quelque chose.
Il a pas répondu. Par contre un rat est sorti de l'intérieur de son jogging et s'est installé sur son épaule droite. Après, le rat a longé sa nuque et s'est retrouvé sur l'épaule gauche. J'ai vu ses petites pattes roses s'accrocher dans les cheveux de Chewbacca, et j'ai regardé ailleurs. Ailleurs, il y avait Pavel, il maugréait toujours, des vieilles insultes qui me rappelaient le capitaine Haddock. On est arrivé devant une palissade en tôle, on est passé par les interstices, et on s'est retrouvés sur un chantier avec un bulldozer qui dormait et quelques amas de pierres. Chewbacca s'est arrêté d'un coup sec, et je me suis retrouvé nez à museau avec son rat.
— C'est là.

J'ai sorti ma lampe et le faisceau est allé se perdre dans un trou d'à peine 50 centimètres de large. Dans l'une de ses parois s'enfonçaient des bouts de métal recourbés qui devaient permettre de descendre. Ca avait l'air monstrueusement long comme boyau. On voyait pas le fond. Pavel y est allé le premier, son sac US Army maintenu en équilibre précaire sur la tête par sa main droite, tandis qu'il se servait de la gauche pour avoir une prise. De toute manière, le puits était tellement étroit que même sans se tenir aux barreaux, on pouvait pas tomber, les parois te serraient aux coudes, aux pieds, à la taille. J'avais l'impression que si Pavel avait lâché prise, il aurait lentement rippé jusqu'en bas, si il y avait un en bas, en bas.
Je l'ai éclairé tant que j'ai pu, je l'ai vu s'enfoncer, et puis il était plus là.
— Allez, vas-y, descends, grouille, c'est plein de flics, j'suis sür — me dit Chewbacca. C'était la première fois qu'il m'adressait la parole. Il tournait la tête sans arrêt en retroussant les babines. Son rat se baladait sur son échine. Lui aussi avait l'air stressé. D'un coup j'ai plus du tout eu envie de continuer. En bas, ça devait être crade, puant, voire dangereux. J'aurais encore pu me débiner. Le genre "ouais, finalement, ça me dit moyen, ce plan, Pavel va se démerder tout seul, toute manière les éclairages c'est pas mon rayon, j'y vais, ciao Chewbacca, tu dis à Pavel de me passer un coup de fil quand vous serez sortis, il est mignon ton rat, ciao", et je les aurais tous laissés se taper leur plan retour au trou originel... Mais j'étais déjà en train de transpirer dans le conduit, et en levant les yeux, je ne vis plus les dernières lueurs blafardes du jour mais les semelles des écrase-merde de Chewbacca qui m'avait immédiatement suivi.

La descente me prit bien cinq longues minutes, rythmées par les appels de Chewbacca à me "magner le cul". En baissant la tête, je finis par discerner au fond un rai de lumière, qui grossit progressivement. Soudain, il n'y eut plus de marche sous mon pied gauche, et je lachaî prise, atterrissant plus ou moins en douceur un mètre plus bas. Immédiatement, cinq ou six lampes torches m'envoyèrent dix mille watts dans les yeux. Le temps que je commence à discerner la scène, Chewbacca me tombait sur le rable.
On a fini par se relever. Le rat était en bon état, il avait l'air content. On se trouvait dans une petite salle ronde, avec un plafond relativement haut, éclairée par quelques bougies et par les faisceaux fuyants des lampes torches. Des couloirs partaient en tous sens comme les avenues des généraux de la Place de l'Etoile. Il faisait humide et frisquet. J'ai frissonné. Il y avait là six ou sept personnes assises sur des sacs à dos en buvant de la bière. Ils portaient tous des k-ways et des bottes, comme des vieux pêcheurs. Pavel venait de se voir offrir un pétard. Il tirait dessus l'air concentré. Dans la bande, il y avait une fille, une 8. 6 dans la main et un casque de mineur sur la tête. Elle est venue vers moi: "Dis donc, tu vas pas faire le Catasprint habillé comme ça?", elle a dit avec un sourire incrédule, en désignant mes vieilles Stan Smith et mon jean élimé d'ancien hardos ressorti pour l'occasion. "Nan pasque j'chsais pas si t'es au courant, mais c'est pas vraiment la rando du dimanche ici hein... C'est plein de flotte froide partout, hein..." Un mec moustachu l'interrompit: "Lâche l'affaire, Ruby, c'est toujours comme ça avec les touristes". Au moment où j'allais demander quelques explications (et avant tout "c'est quoi le Catasprint, boudiou?") un type apparut par un des couloirs et siffla entre ses dents: "Off!". En un instant, toutes les lampes et les bougies s'éteignirent, le silence se fit total. Mais surtout cette obscurité! Rien de rien, aucune source de lumière, aucun repère, seul le bout du pétard qui se consumait dans la main de Pavel. J'osais pas faire un bruit. Au bout d'un moment, le mec qui venait d'arriver chuchota: "Les condés. Ils ont pris toute l'équipe bleue". Quelqu'un demanda: "Et Zeck?". "Ouais, lui aussi". Je ne comprenais pas qui parlait, ni même où ils se trouvaient par rapport à moi. Ils se mirent tous à chuchoter en même temps. J'entendais juste des bribes de phrases, de tous les côtés: "A la caverne de la Tombe Issoire". "C'est bon pour nous, ça". "Et les jaunes?". "Daddy Cool le savait". "Les condés pouvaient pas savoir que c'était aujourd'hui". "Tu parles, ils savent tout". "Ben ouais, à force de ramener des touristes!". "N'empêche, c'est pas forcément les touristes. C'est peut-être un cata qui a bavé". "C'est ça ouais". "Putain, s'ils ont pris Zeck, c'est bon pour nous".

Le nouveau finit par répéter, plus fort: "Off, bordel! Faut qu'on bouge d'ici. Alors c'est simple: soit on fait le Catasprint, soit on fait dans notre froc et on remonte. Mais les Bleus sont HS, il y a plus que nous, les rouges et les jaunes. Si on le fait pas aujourd'hui, c'est la téhon à jamais". Tous les autres ont chuchoté en choeur "Ouais, on y va, on est pas des pédés!". "Faut aller au point 1! Axel, tu passes devant". D'un coup, j'ai entendu du mouvement autour de moi, et une espèce de cavalcade m'a dépassé. Quelqu'un se cogna dans moi. C'était Pavel. Il m'attrappa par le bras et m'entraîna à sa suite. Le type de devant avait allumé sa torche, ça me faisait un repère qui renvoyait des ombres bizzares sur des murs lépreux. On s'est enfoncé dans un couloir, et immédiatement, je compris que Ruby avait pas eu tort de douter de mon équipement: je m'étais enfoncé jusqu'au genou dans une flaque d'eau froide. Enfin, j'espérais que c'était de l'eau. Pas le temps de gueuler, tout le monde bombait vers l'avant. En deux minutes, on avait du tourner cinq fois dans divers couloirs, et j'avais perdu tout sens de l'orientation. Tout en courant, j'ai allumé ma vieille torche ressortie pour l'occasion de mon passé de campeur épisodique. J'ai juste eu le temps d'entrapercevoir l'inscription "Us Army" du sac de Pavel, puis l'ampoule rendit l'âme. Merde. Clic, clic. Rien. J'en étais réduit à suivre Pavel pratiquement à l'aveuglette. Le plafond commencea à plonger vers le bas, le couloir rétrécit en largeur, et déjà on courait à moitié courbés vers l'avant, les pieds dans la flotte. A un détour, mon bras rippa sur un mur et m'envoya un méchant élancement. Je commençais à perdre haleine, mais je savais qu'il n'y avait personne derrière moi, que je devais suivre les pas de ceux qui me précédaient, au risque de me paumer dans ce dédale sombre et hostile.

On a fini par s'arrêter et se regrouper. On était neuf en tout, et j'avais l'air le plus mal en point, avec mes maudites baskets et mon jean qui me collait aux jambes, mes fringues pleines du calcaire que j'avais ramassé sur les murs, et mon pull déchiré au coude. Nos accompagnateurs s'allumaient des clopes et des pétards, et celui qui s'appelait Axel prit la parole.
— Bon, ça va, on a pas rencontré de condés, apparemment ils sont plus vers l'est. Les jaunes ont du démarrer vers Denfert, les rouges à Pernety, on à la voie libre jusqu'au point 1. Break dix minutes, Chewbacca, tu prends les devants pour la prochaine.
Chewbacca acquiesça gravement, tout en malaxant son rat. Pavel discutait avec Ruby. Je me suis approché. Elle lui expliquait ce qui se passait.

— Donc, on fait ça une fois tous les trois mois. Chewbacca t'avait pas prévénu ou quoi? Le Catasprint, c'est particulier. Y a des gens qui viennent de la France entière pour le faire, même de Belgique, de Suisse, tout ça. Quatre équipes. Parce qu'il y a quatre entrées. Nous, on est les verts. Tu vois, on a tous un signe de reconnaissance vert. - Elle nous a passé un bout de tissu vert chacun -. Passez ça autour de votre manche. Bon, ensuite, c'est la course. On a trois points de repère, mais on connaît que le premier. Une fois que t'arrives au premier, on te dit où se trouve le second, au second, on te dit où est le troisième. La première équipe arrivée au troisième a gagné.
— Elle a gagné quoi? — je lui ai demandé.
Elle m'a regardé comme si j'étais un mongolien dur d'oreille. — Ben, elle a gagné le Catasprint, quoi.

Enthousiasmant. J'ai demandé à Ruby combien de temps ça allait durer. Elle en savait rien, peut-être quatre, cinq heures. Je me suis posé sur un gros caillou, et j'ai sorti un Mars. Les Catas faisaient pas attention à Pavel ni à moi, trop occupés à décider du chemin à suivre. Ils parlaient à mi-voix, accroupis, en tenant les torches vers le sol. Le sol, c'était de la terre glaise humide et gluante, elle recouvrait déjà ce qui restait de mes baskets. Quatre ou cinq heures, putain. Mais j'avais pas le choix, une fois dans la galère, j'aurais jamais été foutu de sortir de là tout seul. Pavel a sorti une canette de bière, puis il l'a décapsulée. Il a balancé la languette pile sur l'emballage de mon Mars, que je venais de jeter au pied de mon caillou. Qu'avions-nous fait, malheureux! Un mec barbu s'est jeté vers nous et s'est mis à nous engueuler:
- Ca va pas nan?! C'est pour ça que vous venez, pour saloper les Catas? Qui c'est qui les a fait rentrer, ces touristes à la con, là? Putain, à chaque fois c'est pareil, ils se croient dans une poubelle!
Ruby s'y est mise, elle aussi.
- Ouais, putain, si c'est pour balancer vos saloperies, c'est pas la peine, hein!

Je comprenais même pas le problème. On était tous recouverts de crasse, les pieds mouillés, dans une espèce de labyrinthe obscur qui suintait de partout, et ils nous faisaient chier pour une languette de bière et un emballage de Mars? Axel s'est dressé devant moi, l'air farouche.
- Il faut respecter les morts.
OK, je me suis dit, bienvenue chez les tarés. Ils avaient un gros sac plastique, ils y foutaient tout, leurs cannettes, leurs mégots, leurs allumettes. Ils laissaient jamais rien sur leur passage. Il fallait préserver les Catas. Bon, j'ai dit, je veux pas vous contrarier les gars. Et j'ai ramassé l'emballage et la languette, je les ai foutus à la poubelle.
- Pour la peine, c'est vous qui allez porter la poubelle. - C'était Ruby.- Pour plus de conviction, elle ajouta: Non mais oh!

J'ai pris la poubelle en soupirant.
Axel s'approcha de moi. Je voyais pas son visage, mais au rythme de sa voix et de sa respiration, je me suis dit qu'il devait être raide défoncé à un méchant psychotrope. Il s'est mis à me parler.
- Rien de personnel, vieux. Simplement, tu comprends, il faut respecter les morts.
Je voulais protester de mon profond respect pour les morts, j'avais même un bon mot de Woody Allen prêt pour l'occasion, mais il m'écoutait pas.
- Il y a six millions de cadavres ici. Six millions, gars. Là, dans les murs, sous nos pas, au-dessus de nos têtes. Il me prit la main et l'appliqua avec force sur la paroi dégoulinante de flotte sale. Dans ces murs, gars. Des os, des cranes, des squelettes entiers.

Il a allumé une clope, content de son effet.
- Ca date de 1780. Le cimetière des Innocents, aux Halles. Il y avait trop de cadavres, ils balançaient les nouveaux dans les vieilles fosses. Fallait les rouvrir exprès. Je te dis pas l'odeur... Une infection. Les gens tombaient dans les pommes à des centaines de mètres à la ronde.
Pff. Comme s'il y avait été. J'ai compris qu'il allait parler longtemps, et j'ai chopé ma flasque de whisky. Ca m'a crâmé la bouche, mais le réchauffement interne valait bien ça. Encore quelques gorgées, et j'écoutais Axel avec sympathie et attention. Faut dire qu'il savait y faire, sans doute pas la première fois qu'il se lançait dans ce speech. Une description à la Süskind, avec la puanteur macabre au-dessus de la ville, l'épidémie de choléra, le bas peuple en haillons qui était réquisitionné pour transporter les cadavres ailleurs, en l'occurrence ici, dans d'anciennes carrières romaines. Chaque soir, un immense cortège de chariots remplis de squelettes recouverts d'un drap noir, précédé de prêtres et de flambeaux allait déverser sa cargaison d'ossements aux Catacombes.
J'ai jeté un oeil autour de moi. Notre pause s'éternisait. Pavel, très pro, faisait des mesures avec sa réglette. Chewbacca était assis à part, il faisait clignoter sa torche dans les yeux de son rat. Les autres formaient une masse indisctincte un peu plus loin. Ca sentait le shit. Je passai ma flasque à Axel, il accepta de bon coeur, et alla réquisitionner un pétard.
- Les mecs qui ont été embauchés pour faire ça - il me dit en revenant. - C'était pas des pros. Des ouvriers des carrières, des marchands qui bossaient aux Halles... L'odeur, la vue de tous ces cadavres... La procession aux flambeaux... Ca en a rendu pas mal tarés. Et tu sais ce qu'ils ont fait?

J'avais mordu à son récit. L'herbe faisait ressortir toute l'histoire en relief, je commençais à sentir la présence de millions de cadavres autour de moi... J'ai balancé la cendre de mon joint dans la poubelle.
- Ils se sont mis à empiler les os et les crânes ensemble. Sur des kilomètres et des kilomètres de couloirs. En bas, des os. En haut, des milliers de crânes.
J'avais vu ça il y a des années, dans les Catacombes officielles, ouvertes au public. D'après Axel, c'était qu'une partie minime. J'allais voir ce que j'allais voir.

On s'est remis sur pied, il fallait y aller. Pavel me glissa de fermer ma gueule sur le reportage qu'on devait faire. Il avait sondé les Catas, ils étaient profondément hostiles aux journalistes, après qu'un documentaire passé sur la Une les ait présenté comme une bande de skins qui passaient leurs nuits à organiser des messes noires. L'idée de Pavel, c'était de choper un Cata compréhensif, qui nous ferait faire un tour en douce, une de ces nuits. Mais surtout pas de claironner haut et fort qu'on était là pour faire un douze minutes.

Chewbacca s'engagea dans un tunnel, on s'est mis à le suivre, moi avec mon sac poubelle au poignet. On m'avait promis que je pourrais m'en débarasser au point numéro 1. A nouveau, on courait, courbés, une main tendue vers l'avant, les pieds dans la flotte, le nez dans le cul de celui qui nous précédait. De temps en temps, on faisait un brusque virage. Soudain, j'ai entendu un cri devant, des bruits de pas précipités, tout le monde s'est arrêté d'un coup, je me suis pris le sac de Pavel dans la tronche, et j'ai entendu un mec gueuler. Ca faisait bizzare d'entendre un cri à voix haute, ça faisait deux heures que tout le monde chuchotait. Ca a pas duré, d'ailleurs, le mec s'est tu. Je me suis faufilé vers l'avant. Devant, Chewbacca et Axel tenaient leurs torches dirigées vers le sol. Les autres formaient un attroupement autour d'eux. J'ai passé la tête au-dessus d'une épaule, et j'ai vu que par terre, assis dans la flotte, il y avait un nouveau gars, en gros pull et pantalon imperméable qui luisait sous les faisceaux électriques. Sur sa manche gauche, j'ai vu un autocollant représentant un smilee. Jaune. Il se tenait le front, et quand il a écarté sa main, j'ai vu que son visage était poisseux de sang.
- Putain de salope de merde - il a prononcé - Meeeeerde. Putain. Fait chier. Merde. Ah, sa mère la pute.
Il aurait continué longtemps comme ça, mais Axel lui a intimé de la fermer. Un gars de notre équipe, un petit fluet auquel j'avais pas fait gaffe, s'est agenouillé à côté de Smilee, a écarté sa main et a regardé sa blessure.

- C'est rien - il a dit en se relevant et en ouvrant son sac.
- Rien? Bordel, je pisse le sang! - a protesté Smilee, mais l'autre le laissa pas s'emporter.
- Rien de grave. Tiens, mets ça. - Il lui a passé un pansement. - Tu t'es ouvert l'arcade sourcillière, ça passera avant ton mariage.
Alors le nouveau nous a raconté son histoire. Il était avec les jaunes, ils étaient entrés du côté de Port-Royal, les flics les avaient coincés au point de repère 1. Lui, il était en dernière position du groupe, il a pas cherché à comprendre, il s'est tracé. Une femme flic l'avait coursé, il s'était enfoncé dans un tunnel qu'il connaissait pour virer brusquement à 90° à un moment donné, avec une méchante pointe à l'angle. Il a réussi à prendre le virage en s'écorchant à peine la face, c'est ce qui le faisait saigner, mais elle, elle a pris le virage tout droit. Il s'est mis à se marrer.
- Je l'entendais bomber derrière moi, elle me rattrapait carrément, je savais qu'elle allait trop vite pour freiner, et là, quand j'ai tourné, j'ai entendu un bruit derrière, elle a du prendre le mur en pleine gueule, ça doit pas être joli à voir. Enfin, j'ai pas cherché à comprendre, j'ai bombé, bombé, et je vous ai rencontrés. Fin de l'histoire.
Il nous a regardés avec intérêt. - Vous êtes les verts? Axel, c'est lequel?

_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
PatogaZ
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 42
Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 6129
Localisation: 92 wesh

MessagePosté le: 30 Mai 2008 23:42    Sujet du message: Répondre en citant

mais mais et la suite ? :shock: :food:
_________________
s.e.x, beer, and rock n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Axl
Suprême Baboon


Age: 31
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 31 Mai 2008 11:22    Sujet du message: Répondre en citant

Ben j'ai jamais pris le temps de le terminer, vu que c'était l'époque d'avant les forums et un moment, vers trois heures du mat, mon paquet de clopes et mon pack de bières étant tous deux vides, je me suis posé la question que se posent toues les grands graphomanes un jour ou l'autre: "heu, pourquoi j'écris ça en fait?"

Cela dit, c'est dommage, c'était bien fun ce qui s'est passé après :redsheetfloat:

En tout cas là je viens de relire, et pour autant que je me souvienne, tout à part les prénoms est rigoureusement exact, je devais être dans un trip réaliste à l'époque. :D
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
PatogaZ
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 42
Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 6129
Localisation: 92 wesh

MessagePosté le: 31 Mai 2008 12:38    Sujet du message: Répondre en citant

dommage, en plus, çà commençait comme un scénario à la "the descent" :food:
_________________
s.e.x, beer, and rock n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Reste Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com