Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Mythique ! le fil des celibataires.
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Sous le masque des kdfistes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
La Tranche
Lecteur de SoFoot
Lecteur de SoFoot


Age: 48
Inscrit le: 01 Oct 2005
Messages: 53
Localisation: Entre eux

MessagePosté le: 15 Fév 2006 15:11    Sujet du message: Répondre en citant

Pas pu voir. Il disait quoi ce post ?
:arrow: MP
_________________
Océane, maintenant, les gens vont t'aimer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bouh
Administrateur
Administrateur


Age: 42
Inscrit le: 28 Avr 2003
Messages: 6330
Localisation: Dans un gant

MessagePosté le: 15 Fév 2006 15:17    Sujet du message: Répondre en citant

La Tranche a écrit:
Pas pu voir. Il disait quoi ce post ?
:arrow: MP


Le tien? Je t'assure que ca ne vaut pas le coup d'y revenir...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
La Tranche
Lecteur de SoFoot
Lecteur de SoFoot


Age: 48
Inscrit le: 01 Oct 2005
Messages: 53
Localisation: Entre eux

MessagePosté le: 15 Fév 2006 15:19    Sujet du message: Répondre en citant

Bouh a écrit:
La Tranche a écrit:
Pas pu voir. Il disait quoi ce post ?
:arrow: MP


Le tien? Je t'assure que ca ne vaut pas le coup d'y revenir...


Traumatisme adolescent ?
_________________
Océane, maintenant, les gens vont t'aimer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Latrell
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 38
Inscrit le: 03 Fév 2004
Messages: 13647
Localisation: metro, boulot, bistrot

MessagePosté le: 15 Fév 2006 15:41    Sujet du message: Répondre en citant

merci de ne plus detourner ce fil

vous avez les fil :posts ininteressants en derniere rubrique

signé un celibataire

_________________
Be funk, be drunk
"Si t'as la Win, j'ai la Win" - A.Shackelpopoulos
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franmaçonportugais
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 52
Inscrit le: 16 Juin 2005
Messages: 3232
Localisation: Au plum'

MessagePosté le: 15 Fév 2006 16:37    Sujet du message: Répondre en citant

Latrell a écrit:
merci de ne plus detourner ce fil

vous avez les fil :posts ininteressants en derniere rubrique

signé un celibataire


:pippo: :amour18: :payday: :roses: :byebye: :( :cry: :mort6:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
La Tranche
Lecteur de SoFoot
Lecteur de SoFoot


Age: 48
Inscrit le: 01 Oct 2005
Messages: 53
Localisation: Entre eux

MessagePosté le: 15 Fév 2006 17:44    Sujet du message: Répondre en citant

Latrell a écrit:
merci de ne plus detourner ce fil

vous avez les fil :posts ininteressants en derniere rubrique

signé un celibataire



_________________
Océane, maintenant, les gens vont t'aimer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fier Panpan
2 fat, 2 furious


Age: 48
Inscrit le: 05 Jan 2004
Messages: 21433
Localisation: Là haut, sur la colline

MessagePosté le: 15 Fév 2006 17:48    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
L'Appât, le retour. Avec une blonde et une brune. Et cette fois-ci, la réalité dépasse en sauvagerie le scénario du film de Bertrand Tavernier ­ lui-même inspiré d'un fait divers. Le piège s'est refermé tragiquement lundi matin pour un jeune homme de 23 ans. Sur le bord d'une route de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), pas très loin de la gare, en contrebas de l'hôpital psychiatrique de Perray-Vaucluse, un passant voit quelqu'un tituber, et s'écrouler le long de la voie ferrée. Son corps était brûlé, tailladé, menotté et «piqué de partout à l'arme blanche», selon une source policière. Il portait des traces de coups violents et de tortures sur 80 % de la surface de son corps, complètement recouvert d'hématomes. Il était incapable de s'exprimer. Il est mort pendant son transport à l'hôpital.

Yeux bandés. Le piège se met en place trois semaines plus tôt. Une jeune femme «bien faite et aguicheuse», petite, d'origine maghrébine, entre dans une boutique de téléphonie mobile du boulevard Voltaire, à Paris. Elle se présente au vendeur, joue de ses charmes, ils échangent leur numéro de téléphone, mais attendent pour se revoir. Il semble séduit. Il l'appelle. Elle le rappelle, lui fixe un rendez-vous la nuit du 20 au 21 janvier. Ensuite, les policiers perdent sa trace. Selon une source judiciaire, le dernier appel passé sur son portable est repéré à Sceaux (Hauts-de-Seine).

La famille du jeune homme est contactée rapidement par les ravisseurs qui envoient trois photos différentes avec des demandes de rançon, depuis un cybercafé. Sur les clichés envoyés par e-mail, l'otage a les yeux bandés par du ruban adhésif, et un journal du jour fait foi pour la date. «Il n'y a pas de traces de coups mais on ne voit pas son corps en entier», raconte une source proche du parquet. Au début des transactions, les ravisseurs menacent de lui couper un doigt. A chaque fois, une demande de rançon accompagne le courrier, mais elle change de montant. D'abord fixée à 450 000 euros, elle fait un yo-yo pas cohérent, pour descendre finalement en dessous des 100 000 euros.

«Incompréhensible». Depuis trois semaines, la PJ ­ une centaine d'enquêteurs de la brigade criminelle sont affectés à l'affaire ­ et le parquet étaient très inquiets et déroutés par le mode opératoire des ravisseurs, et leurs messages contradictoires. «Ils ont une logique qui nous échappe, explique un enquêteur. C'est incompréhensible, ils ne se sont jamais mis en situation de remise de rançon. Soit ils modifiaient le montant, soit ils imposaient des circonstances matérielles impossibles.» Ainsi, ils décident de donner rendez-vous en Belgique à la famille du jeune homme enlevé, car c'est là que se trouverait, selon eux, une machine à détecter les billets «marqués». Un enquêteur va plus loin dans l'analyse : «Ils n'agissent pas comme dans les prises d'otages habituelles, mais comme dans un jeu de rôles.» Ils sont organisés pour ce qui concerne les techniques d'approche et la manière de faire parvenir les photographies, mais ils ne vont «jamais jusqu'au bout de leur démarche», selon une source proche du parquet. Ainsi, ils changent d'avis sur les lieux de rendez-vous.

Cette bande serait constituée d'au moins cinq personnes, trois garçons et deux filles. Elle aurait déjà fait une demi-douzaine de tentatives d'enlèvement. La séduction est le facteur commun, mais les lieux de drague divergent : un commerce, un établissement de nuit, à domicile. Les enquêteurs n'auraient pour l'instant pas dressé de profil type des victimes (un vendeur, un commerçant...). Les hommes ne sont pas les seuls visés par la bande. Une femme a ainsi été abordée par un homme, «joli garçon». Et les riches ne semblent pas constituer une cible privilégiée. La famille du jeune homme torturé n'était par exemple pas en mesure de réunir la somme nécessaire.

Sauvagerie. L'une des tentatives a échoué auprès d'un jeune producteur de musique qui aurait fait les frais d'une tentative d'approche par une des filles. Elle lui aurait assuré vouloir se «lancer dans la chanson». Il n'a pas donné suite. Son père a mordu à l'hameçon. On l'a retrouvé menotté à l'entrée d'un immeuble du Val-de-Marne, d'opportuns passants semblent avoir mis ses trois agresseurs en fuite.

Seule la dernière tentative s'est terminée de façon dramatique. «Aucun incident» n'explique le meurtre, selon la justice. Il n'y a pas eu d'ultimatum. Et, comme dans l'Appât, il n'y a pas encore d'explication, on ne sait pas comment cette histoire a basculé dans une telle sauvagerie. La juge d'instruction parisienne Corinne Goetzmann est en charge d'une information judiciaire notamment pour «assassinat, enlèvement et séquestration en bande organisée avec actes de torture et de barbarie et association de malfaiteurs».

Le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, et François Jaspart, directeur de la police judiciaire parisienne, ont remis à la presse hier soir deux portraits-robots d'une femme blonde et la photographie d'un suspect, le visage partiellement masqué, prise par un dispositif de surveillance. Ils ont mis en garde contre des tentatives de séduction par de «jolies jeunes filles et de jolis garçons». En discothèque, ou ailleurs. Les ravisseurs courent toujours.


:shock: bon ben je note : refuser toute avance de la part d''une jolie fille

c'est pas gagné :|
_________________
Islamo-centrogauchiste déradicalisé sur internet
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
La Tranche
Lecteur de SoFoot
Lecteur de SoFoot


Age: 48
Inscrit le: 01 Oct 2005
Messages: 53
Localisation: Entre eux

MessagePosté le: 15 Fév 2006 18:04    Sujet du message: Répondre en citant

Latrell a écrit:
merci de ne plus detourner ce fil

vous avez les fil :posts ininteressants en derniere rubrique

signé un celibataire



_________________
Océane, maintenant, les gens vont t'aimer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredevils
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 01 Fév 2004
Messages: 7056
Localisation: 12 juillet 1998

MessagePosté le: 16 Fév 2006 0:54    Sujet du message: Répondre en citant

La France a peur.

C'est quoi le sens de cette évocation d'un fait divers sordido-craignos sur mon topic lamartinien préféré panpan ? :doigts:
_________________
Bigger
Badder
Better
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jacky56
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 25
Inscrit le: 22 Mai 2003
Messages: 10038
Localisation: paris/bretagne

MessagePosté le: 16 Fév 2006 14:28    Sujet du message: Répondre en citant

Bien.

Un peu de philosophie avec cette interview magistrale de quelqu'un que les initiés reconnaîtront.
Je vous préviens, pas de caricatures, ce qu'il raconte pour moi c'est sacré.
:twisted:
----------------------------
Plusieurs images illustrent le regret du passé : le paradis perdu, l'ange déchu, le monde disparu.

C'est perdu depuis longtemps. Depuis qu'on a fait vraiment fonctionner notre cervelle, c'est la fin des haricots. Je ne trouve des satisfactions que dans les dernières petites choses qui me restent de l'animal. Etre un humain, je n'y vois que des inconvénients. La curiosité et le savoir m'ont apporté la tare fondamentale, comme à beaucoup de gens : le cynisme. La culture m'a rendu cynique. J'aimerais beaucoup être primaire, ne parler que par grognements et n'avoir que des émotions primaires. Me brûler au feu, me baigner dans l'eau, apprécier l'air, le vent et la chaleur et ne pas chercher midi à 14 h.
J'ai trouvé comme seul moyen de m'en sortir le jeu et le cynisme, ces maladies mortelles qui tuent tout. Surtout être cynique, c'est le pire, la tare absolue.

N'est-il pas confortable de se laisser aller à son cynisme tout en le dénonçant ?

C'est difficile de se refaire. Comme dit Cohen, le seul truc est d'essayer d'y voir clair. "Did you ever go clear". Juste d'être propre, ou tenter d'être limpide sur le court terme. L'effort qu'on peut fournir sur une chanson ou sur de petites choses comme ça, c'est un effort pour la clarté dans la simplicité. Un effort de pureté. Ça ne fait pas passer tout le reste, mais après, tu deviens un peu comme moi, boulimique. Je fais des tonnes de chansons. Sur les deux premières années, lorsque j'ai commencé à faire des chansons, j'envoyais des cassettes à mon éditeur. Je n'ai aucune trace de toutes ces chansons. L'autre jour, il a dit à mon éditeur actuel qu'il en avait deux cent cinquante (rires)... Dont je n'ai pas le moindre souvenir. Dès que je suis tranquille, je fais facilement une chanson par jour. Quand je n'ai que ça à faire, c'est un enfer. Si je n'ai pas fait ma chanson dans la journée, je me sens sale. Comme si je n'étais pas allé courir, si je ne m'étais pas lavé ou si je n'étais pas allé aux chiottes. J'ai une chanson là-dessus, un de mes textes préférés, qui s'appelle 'On n'attend que ça' : les trois minutes trente qu'on passe toute sa vie à attendre pour trouver une trajectoire un peu limpide. Un instant de clarté.

Ton cynisme, qu'a-t-il comme cible principale ?

Moi-même et, par conséquence, un peu tout le monde. Je suis quand même extrêmement sévère avec moi et avec mes chansons. Je suis toujours le premier étonné qu'une de mes chansons puisse plaire. Peut être qu'il y a un peu de complaisance là-dedans, mais sincèrement, je trouve que je suis un pauvre gars... Je me fais pitié, quoi. Heureusement que je ne m'appelle pas par mon propre nom, ça m'aide. Souvent, je me dis "Mon pauvre Murat, tu me fais pitié"... Pitié d'avoir peur, peur de vieillir, de vouloir faire le malin en faisant des chansons, de vouloir gagner quatre sous, de vivre différemment, de faire du sport pour m'entretenir, d'avoir mal aux dents, de faire de la sinusite, tout. Etre malade, ça me fait pitié, ça me dégoûte. Je me vois comme un vieil engin pour lequel j'ai un peu de sympathie... Mais je me dis que vraiment...Pauvre carriole pourrave. Et l'esprit pareil, je suis une vieille carriole déglinguée. Ça m'amuse d'autant plus de me voir essayer, en promo, en télé, de passer pour du neuf, alors que je me sens une vieille chose.

C'est donc l'orgueil suprême, c'est qu'on a une très haute opinion de soi.

Bien sûr, ce n'est que ça, une ambition, un orgueil démesurés. Comme à l'école, c'est le "peut mieux faire" qui tue. Avant, c'était les profs ; maintenant, c'est moi. Me voir en truc déglingué fait aussi partie du cynisme, c'est "pour qui tu te prends ?". Car pour penser de moi tout ce que je dis, mais pour qui je me prends ?! J'ai honte d'être uniquement un chanteur de variété, et pourtant je le suis à fond.

Où trouves-tu ton plaisir ?

Il n'y a que dans l'amour que tu peux prendre de la hauteur. Etre avec la fille que j'aime. Il n'y a que dans mon histoire avec Marie que je prends de la hauteur. Bien que ce soit extrêmement compliqué, qu'on ait chacun un caractère de cochon... Moi, je ne me sens vraiment bien que si je peux donner du plaisir à la fille que j'aime. C'est le seul moment où tu ne te poses pas de question, où tu ne te sens pas archi-déglingué. Ce sont des moments à saisir rapidement, parce que tu as toujours l'impression que le plaisir et le chagrin sont cousins germains, que tu prends toujours le plus grand plaisir dans l'antichambre de la mort. Tu es dans le plus grand bonheur, mais tu frôles le plus grand malheur. Parler du chagrin ou du plaisir, c'est un peu la même chose. Le Manteau, ce sont toutes des chansons de s.e.x.e, quand même (rires)...

Le même thème revient d'ailleurs systématiquement, sous des métaphores voisines : dans Infidèle, Corridor humide, Gorge profonde, "Les Entrailles vives", même dans Le Col de la Croix Morand.

Oui, quand je dis col de la Croix Morand, c'est vulgaire mais c'est le col de l'utérus, sans problème. Pour Corridor humide, j'étais en studio, j'avais cette nouvelle chanson et je me suis dit que j'allais la faire comme : ça, rapidement... Une fois terminée, je suis revenu en cabine, Marie et quelques copains m'ont dit "Elle est dégueulasse c'te chanson I" J'ai dit "Quoi, qu'est-ce qu'il y a de dégueulasse ?!" Sincèrement, il ne m'était jamais venu à l'esprit que le corridor humide puisse être une métaphore sexuelle. Je le promets, ça m'a vraiment échappé. L'image du corridor humide venait encore de Tarkovski, dans Le Stalker. Je voyais le petit enfant du Stalker passer un corridor, humide comme toujours dans les films de Tarkovski. Ensuite, je me suis rendu compte que lorsque je parle, dans L'Ephémère, de l'humidité chérie des femmes, ça m'échappait, que c'était comme le Corridor humide.

Cette chanson a choqué beaucoup, notamment les filles. En la matière, as tu des barrières ?

Ça ne me plairait pas de choquer une femme avec les paroles d'une chanson. Par contre, il y a des textes que je lis à ma façon, qui me paraissent très violents et vulgaires, alors que personne ne me dit rien, comme L'Infidèle (rires)... Pour moi, la grande intrigue, c'est le plaisir des femmes. J'ai l'impression que la seule fonction à peu près utile de l'homme, ou d'un mec comme moi, c'est de donner du plaisir à la femme, tout en restant totalement étranger à ce plaisir-là. Il me semble retrouver tout le mystère du monde, tout le mystère de nos vies, de la création. Tu es au cœur d'une femme et tu es au cœur du monde. Tu frôles la mort et le chagrin, malgré tout, tu es dans la joie et le plaisir. Mon plaisir, je m'en fous, c'est toujours le plaisir de l'autre qui est fondamental. Je suis à la fois émerveillé et intrigué. Rien de culturel là-dedans. Ça reste strictement animal, mais tu atteins le plus grand moment de spiritualité. Malgré tout, lorsqu'on voit des animaux s'envoyer en l'air, c'est magnifique, parfois beaucoup plus beau que deux grassouillets suants. Les danses d'amour, la fidélité... Conrad Lorenz par exemple, lorsqu'il étudiait ses couples d'oies : c'est à la vie à la mort, toute la vie le même couple sera toujours fidèle. Si le mâle ou la femelle meurt, l'autre se laisse mourir.

Quand as-tu compris que c'était pour toi une question clé ?

J'ai toujours été fasciné par les filles, les femmes. Même avant que ça puisse être envisagé, sexuellement parlant. Même tout ce qui est féminin dans la nature, carrément (rires)... Tout ce qui est féminin me sidère. Evidemment, une vie ne suffit pas pour comprendre ne serait-ce qu'un peu ce qui se passe. J'y suis souvent allé en scientifique, en essayant de trouver ce qui se passe, ce qui nous échappe.

Les tout premiers sentiments, les tout premiers émois ont-ils été déterminants pour la suite ?

J'étais d'une fidélité absolue, j'ai eu un grand amour pendant très longtemps et il ne s'est jamais rien passé. Depuis tout petit, depuis la maternelle jusqu'à 14-15 ans. Il ne s'est jamais rien passé. Des fois, je me dis que je vis peut-être les autres histoires comme une espèce de dégradation, qu'en amour c'est ce que j'ai vécu de mieux, cet amour chaste. L'amour dans la chasteté, c'est vraiment fort. Quand tu es avec une fille, il y a souvent beaucoup plus à perdre qu'à gagner à s'envoyer en l'air. Et dans l'amour chaste, c'est trouver le plaisir ailleurs. Sinon, il y a une facilité : beaucoup de couples n'ont pas vraiment plaisir à être ensemble, sauf au pieu (rires)... Je me souviens de plaisirs tout cons, comme prendre la main de la fille qu'on aime. J'étais vraiment très romantique, des fleurs, des petits cadeaux, des heures passées à attendre sous une fenêtre, à rêvasser, à ne pas dormir la nuit, à ne pas manger pendant deux-trois jours, à apercevoir l'ombre, un pied, ou une chaussure, ou le cartable posé contre un mur, tout ça. Des choses qui me donnaient énormément de plaisir. Après, comme on va directement au but, il est difficile de régénérer tous ces plaisirs-là. Pour tout ça, je n'ai pas vieilli, je crois qu'on ne change jamais. Ce genre de fièvre, j'espère bien l'avoir jusqu'au dernier jour. C'est à peu près le seul plaisir (rires)... A part le foot et lire L'Equipe, les plaisirs y' en n'a pas à la pelle.

Tu es d'ailleurs passionné au point de te rendre sur place pour suivre les compétitions : la Coupe du monde, le tour de France, les 24 heures du Mans. Est-ce un simple moyen de tromper l'ennui ?

Ce sont des rêves d'enfance. J'ai tellement phantasmé sur tous les trucs de sport sans voir ce que c'était vraiment. C'est une façon d'aller au plus près de sa passion. Mais j'en retire à chaque fois de la déception. J'attends toujours la lune et comme évidemment je ne trouve jamais la lune, je fais toujours la tronche. C'est comme à Naples, lors de la Coupe du monde, au bout de trois jours j'ai dit "On se casse", je ne veux pas briser mes rêves sur ces réalités lourdingues. Le Tour de France, deux jours, ça suffit. C'est à la fois les rêves de l'enfance et un phantasme sur l'héroïsme. Pour moi, tous les sportifs sont des héros. C'est donc aller le plus près possible des héros, toucher le héros. Bernard Hinault, pour moi c'était tout, l'homme le plus génial du monde, et puis le rencontrer, discuter avec lui... Encore que c'est avec lui que j'ai été le moins déçu... Tu te dis "Ah bon, c'est ça..." C'est comme la fille la plus belle au monde, tu la vois le matin et tu te dis "Ah bon, elle pue... Elle pue, elle chie, la plus belle fille du monde,.." (Rires)... Entendre Platini dire "Pardon, où sont les toilettes", ça me dégoûterait (rires)... C'est la déception permanente.

Qu'est-ce qui ne te déçoit pas ?

L'instant où je fais les chansons. Un instant très bref et passager. Mais les seuls vrais instants où il n'y a pas de déception, c'est avec la nature et les animaux. Dans le disque, on se rend compte de tout ça : un lever de soleil, un souffle d'air frais, une fourmi, n'importe quoi, c'est l'émerveillement continuel. Avec les humains, c'est la déception continuelle, c'est le mystère insondable de la femme qui nous ruine la vie. Mais la nature ou les animaux, ça c'est extra, tu t'en lasses pas, tu parles... A part la nature, le reste c'est quand même des illusions. Même quand tu es avec la fille que tu aimes, tu peux te dire que c'est un putain de hasard de s'être trouvé là, ça aurait pu être un autre blaireau. Il n'y avait donc pas de quoi phantasmer là-dessus non plus.



:onyourknees:
_________________
:megaphone: VOUS L'AUREZ BIEN DANS LE CUL QUAND LORIENT SERA CHAMPION DE FRANCE DE L1 EN 2007.
http://www.kamouloxdufoot.com/kdf/viewtopic.php?p=330143#330143
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 16 Fév 2006 20:38    Sujet du message: Répondre en citant

:shock:

Je suis également célibataire - et sans enfant - pendant 10 jours.


Le Plan, tu fais quoi demain soir ? Dans ta famille, vous faites plutôt des garçons, dis ?
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 16 Fév 2006 20:45    Sujet du message: Répondre en citant

le plan a écrit:
Océane a écrit:
:shock:

Je suis également célibataire - et sans enfant - pendant 10 jours.


Tu veux dire que ma femme va avoir une fille ???


:mefiant15:

Pas compris.
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 16 Fév 2006 20:45    Sujet du message: Répondre en citant

le plan a écrit:
Océane a écrit:
Le Plan, tu fais quoi demain soir ?


Ben je poste sur le fil des celibataires :roll: pardi !


Ah, ok. :|
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 25
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 16 Fév 2006 21:08    Sujet du message: Répondre en citant

le plan a écrit:
Une fille, deux garcons, plein de possibilites.


No way.
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Franmaçonportugais
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 52
Inscrit le: 16 Juin 2005
Messages: 3232
Localisation: Au plum'

MessagePosté le: 16 Fév 2006 21:45    Sujet du message: Répondre en citant

le plan a écrit:
Je suis celibataire pendant 10 jours :-|






Océane a écrit:
:shock:

Je suis également célibataire - et sans enfant - pendant 10 jours.




A tout hasard, Océan et plane, ils vous ont dit exactement ce qu'ils comptaient faire pendant ces dix jours?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Sous le masque des kdfistes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
Page 13 sur 15

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com