Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Hé, toi, le passionné !
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Football
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
avenida r
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 24 Juin 2004
Messages: 3832
Localisation: not yet on the road

MessagePosté le: 20 Mar 2006 18:32    Sujet du message: Hé, toi, le passionné ! Répondre en citant

- A : Hé, toi, le passionné, là.
- B (étonné, puis craintif) : Qui(m) ça, moi ?

- B (en aparté) : Keski m' veut, lui ?

- A (déterminé) : Oui, toi.
- B (tremblant de trouille) : Vas-y, me tape pas, monsieur, j'ai rien fait, moi.
- A (souriant et apaisant) : Mais non, t'inquiètes, j'ai juste une question, trois fois rien.
- B (souriant et apaisé mais toujours un peu craintif quand même, vu qu'on sait pas, ca se trouve, A est un taré) : Ok, vas-y, m'sieur.
- A : Ca t'arrive pas, des fois, souvent, tout le temps, d'entendre un bruit familier, et soudain de t'arrêter ?
- B : J'sais pas moi ! t'es zarb, toi ! Quel bruit familier, d'abord ?
- B (en aparté) : 'tain, c'est bien ma chance, j'suis tombé sur un déglingué.

- A : Un ballon qui rebondit. Des cris d'encouragement, de dépit, ou de joie.
- B (soulagé, et les yeux qui s'éclairent) : Ah, un match de foot ! Bien sûr, M'sieur, ca m'arrive souvent !
- A : où(m) ? Quand(m) ? Et quesse tu fais dans ces cas-là ?
- B : Je m'arrête, M'sieur, tu vois. Et je mate le match. N'importe où, n'importe quand. Tiens, hier, je rentrais chez ouam, et il y avait une bande de mecs qui jouaient sur le terre-plein de la place. Y'en avait un, il avait le maillot de Ronaldinho quand il était à Paris.
- A : tu trolles ! il a jamais joué à Paris, Ronaldinho !
- B : mais si ! En même temps que Fabrice Fiorèse, même. Et ben n'empêche, ce Ronnie-là, l'était pas super. Par contre, y'avait un petit gros, ouaich, il touchait grave. Mais bon, ses potes étaient pas trop forts, alors son équipe se faisait quand même ballader.
- A : Et si t'arrives souvent, de t'arrêter et de regarder un match, comme ça ?
- B : Ouais, tout le temps. Je peux pas m'en empêcher, tu vois, c'est plus fort que moi. L'autre jour, j'étais en haut de la Tour Eiffel, et en contrebas, il y avait un match. A priori, puisqu'on était samedi après-midi, ca devait être des jeunes. C'était merveilleux. Les deux équipes étaient vraiment bien en place. Les violets jouaient essentiellement en triangle, quand les verts utilisaient beaucoup les changements d'aile. Beaucoup de dynamisme, et d'occasions, mais les deux gardiens arrêtaient tout !
- B (sur sa lancée) : et pis, un coup, j'étais dans le Parc Gaudi, à Barcelone, et je me suis assis sur un banc pour voir jouer deux filles contre deux mecs. Les deux filles étaient un peu plus âgées (et un peu plus sérieuses aussi, très appliquées), et elles balladaient les deux mecs. On voyait bien que les deux gars avaient la te-hon !
- B (qu'on n'arrête plus) : et pis encore un autre coup .........



Ouaich, vous aussi, vous vous arrêtez pour regarder un match, où que vous soyez, quoi que vous fassiez, quel que soit le match. C'était hier soir, la semaine dernière, il y a 10 ans ... Racontez :food:
_________________
« Il y a une Loi avant les lois, la Loi absolue qui est la loi des lois : pour venir en aide à un humain sans toit, sans pain, sans soins, il faut savoir braver les lois. »
Abbé Pierre (1912-2007)

"Dans cette ville d'environ 60 000 habitants, près de 60 % n'ont pas accès à une activité rémunérée. Le travail à la tâche est encore en vigueur, les emplois et les formations peu qualifiants [...].
Dans cette ville, l'offre de travail ne permet pas d'assurer sa subsistance et il n'y a pas de revenu minimum. L'aide sociale se résume à une trousse d'hygiène. Malgré cela, les produits ou biens de consommation sont parfois vendus 30% plus chers qu'ailleurs."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franmaçonportugais
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 52
Inscrit le: 16 Juin 2005
Messages: 3232
Localisation: Au plum'

MessagePosté le: 20 Mar 2006 18:46    Sujet du message: Répondre en citant

V'là un fil qu'il est bien. Bravo. Dommage que le temps me soit précieux en cette minute meme, mais je ne manquerais pas d'y revenir, ne serait-ce que pour le lire.

Juste un truc qui m'interpelle un peu, c'est ce besoin impérieux qu'ont beaucoup de footballeurs de crier 3 fois la meme chose (Devant! Devant! Devant! Ici! Ici! Ici! A l'aile! A l'aile! A l'aile! Jean René! Jean René! Jean René!)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Keizer
Meilleur spécialiste de foot


Age: 36
Inscrit le: 04 Déc 2003
Messages: 5316
Localisation: Chuiche, Votre Honneur !

MessagePosté le: 20 Mar 2006 18:48    Sujet du message: Répondre en citant

Respectable, Avenida :jemincline:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
luckyluke
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 49
Inscrit le: 20 Mai 2003
Messages: 24353
Localisation: la capitale des Gaules

MessagePosté le: 21 Mar 2006 9:06    Sujet du message: Répondre en citant

Franmaçonportugais a écrit:
V'là un fil qu'il est bien. Bravo. Dommage que le temps me soit précieux en cette minute meme, mais je ne manquerais pas d'y revenir, ne serait-ce que pour le lire.

Juste un truc qui m'interpelle un peu, c'est ce besoin impérieux qu'ont beaucoup de footballeurs de crier 3 fois la meme chose (Devant! Devant! Devant! Ici! Ici! Ici! A l'aile! A l'aile! A l'aile! Jean René! Jean René! Jean René!)

Tout à fait, Thierry.
_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.

"L'exclusion d'un suédois colérique avec un nom arménien, ça me dit quelque chose, mais quoi? :mefiant15:" Maître Coin-coin :onyourknees: , le 18/08/08.

Charlie hebdo, un symbole, oui; un modèle, non.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
cavalier sans tête
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 5941

MessagePosté le: 21 Mar 2006 10:56    Sujet du message: Répondre en citant

Franmaçonportugais a écrit:

Juste un truc qui m'interpelle un peu, c'est ce besoin impérieux qu'ont beaucoup de footballeurs de crier 3 fois la meme chose (Devant! Devant! Devant! Ici! Ici! Ici! A l'aile! A l'aile! A l'aile! Jean René! Jean René! Jean René!)

Ca vient de "En retrait pour Giresse! En retrait pour Giresse! En retrait pour Giresse! ".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
luckyluke
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 49
Inscrit le: 20 Mai 2003
Messages: 24353
Localisation: la capitale des Gaules

MessagePosté le: 21 Mar 2006 11:06    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas un point, ça? :mefiant15:
_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.

"L'exclusion d'un suédois colérique avec un nom arménien, ça me dit quelque chose, mais quoi? :mefiant15:" Maître Coin-coin :onyourknees: , le 18/08/08.

Charlie hebdo, un symbole, oui; un modèle, non.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Keizer
Meilleur spécialiste de foot


Age: 36
Inscrit le: 04 Déc 2003
Messages: 5316
Localisation: Chuiche, Votre Honneur !

MessagePosté le: 24 Mar 2006 11:10    Sujet du message: Répondre en citant

:doigtpointéverslaBelgiquebelleetéternellepourlaremercierdavoirenfantélebrillantN°14:


Tu regardes ces gens et tu ne comprends pas. Quelle folie les pousse à hurler ainsi ? Tu me regardes et tu ne me comprends pas. Comment l’homme que tu aimes peut-il ainsi se laisser aller pour un but marqué par un avant-centre costa-ricain dans la banlieue moscovite ?

Tu ne voulais pas venir dans le quartier de Tcherkizovskaïa ce soir-là. Le mois de Novembre est déjà bien entamé et le manteau que nous avons choisi ensemble au marché aux puces cet après-midi non seulement te va à ravir, mais en plus te protège de ce froid sec. Ce n’est cependant ni le froid, ni les longues manches de ce beau manteau qui t’empêchent d’applaudir la victoire du Lokomotiv de Yuri Siomin, mais bien l’angoisse qui se lit dans tes yeux.

Tu appréciais pourtant ce voyage dans Moscou, si belle en Novembre. Nous étions partis de Genève, non pas amoureux fous, mais victimes de ce que Desproges appelait le tendre penchant. J’étais élégant, tu étais belle, nous étions ensemble et nous nous apprêtions à passer une semaine de vacances en couple, nos premières vacances. Tu pensais m’aimer, je savais que j’étais capable de t’aimer, ce séjour serait l’examen nécessaire. Pourrions-nous vivre ensemble ? Moscou, si romantique, apporterait la réponse.

Je connaissais Moscou, je t’en faisais découvrir les clichés. Tu n’as pas échappé au Bolchoï, tu as bu un chocolat au Café Pouchkine, je t’ai embrassée sur la Place Rouge, tu as vu Lénine, la chapka blanche t’allait à ravir et la vodka te brûlait le palais. Nous sommes allés plus loin que les clichés, pourtant. La banlieue moscovite et son taxi filou s’est offerte à nous, un schachlik dans un appartement de Novogireevo chez la belle Olga et son ami Vadim, fera l’affaire pour ce soir. Nous avons senti battre le coeur de Moscou en même temps que le nôtre. Plus la semaine passait, plus je lisais dans ton regard que tu te sentais bien en ma compagnie. Nous avons vu le monument aux morts de la deuxième guerre mondiale, tu as pleuré avec la mère de Vladimir, jeune soldat soviétique dont le seul tort aura été d’avoir trop bien défendu Stalingrad. Tu ne comprenais pas ce qu’elle disait, je te soufflais à l’oreille qu’elle venait chaque jour depuis plus de 50 ans saluer son Volodia. Elle t’a pris la main, tu t’es laissé faire, elle t’a dit que tu ferais une femme parfaite pour son combattant, qu’il t’aurait aimé. Tu ne comprenais pas ses paroles, mais tu comprenais la souffrance de cette mère et tu lui souriais. Tu lui as dit comme tu le pouvais que tu étais Suissesse, elle t’a béni et t’a demandé de ne jamais oublier son Vladimir. J’ai vu dans tes yeux que tu étais émue et que tu n’oublierais jamais la souffrance de cette femme. Tu as voulu en savoir plus et je t’ai expliqué Leningrad, Stalingrad, l’opération « Barbarossa », les millions de Soviétiques et d’Allemands décimés en hiver 1943. Tu m’as écouté et nous avons marché en silence le long des stèles sur la si lugubre avenue de la Victoire. Tu as levé tes beaux yeux bleus et tu as rencontré mon regard. Combien de temps sommes-nous restés à nous regarder, complices dans l’émotion ? Je n’en ai plus aucune idée. Tu as eu froid et nous sommes rentrés, toujours sans un mot. Moscou, Fastes et Douleurs.

Mercredi matin, tu te levais, enjouée. Quelques rayons de soleil nous accueillaient à notre réveil et nous prîmes un moment pour nous, le soleil et quelques oiseaux pour témoins. Tu semblais amoureuse, j’étais préoccupé. Je ne crois pas que tu l’avais senti, un homme peut dissimuler ses émotions. J’étais inquiet, pourtant. Nous avions certes appris à nous connaître et tu pouvais anticiper certaines de mes réactions autant que j’appréhendais certaines des tiennes. Mais tu ne savais rien de mon exutoire. Bien sûr que tu savais que j’aimais le football et que lui aussi pouvait influer sur mon humeur. Tu m’avais trouvé d’humeur maussade après tel ou tel résultat, tu t’en étais inquiétée un peu, mais avais fini par en rire. Je savais qu’aujourd’hui serait un jour spécial pour nous, le jour où tu allais devoir dominer ta surprise.

Car ce soir, dans la superbe enceinte du Lokomotiv, c’est jour de match. De gros match. Lors de la 5ème journée de la première phase de la Ligue des Champions 2003-2004, le Lokomotiv Moscou, champion de Russie en titre, accueille le prestigieux Dynamo de Kiev, légende du football soviétique. La rencontre promet d’être animée, 3000 supporters ukrainiens sont annoncés à Moscou, le club ayant affrêté un train spécial, gratuit. Sans compter tous les résidents ukrainiens de la capitale russe, haut lieu d’immigration. Les Kiéviotes ont toujours eu du ressentiment à l’égard de la capitale, principalement pour des raisons historiques, bien entendu (famine de 1933, soumission à Moscou...), mais aussi en raison de l’histoire sportive (arbitrage favorable aux clubs moscovites, pillages de joueurs...).
Certes, les joueurs sont loin de ces considérations, mis à part quelques figures marquantes de chaque équipe, bien conscients des rancoeurs et de la rivalité que se livrent les deux villes (le capitaine ukrainien Olexander Shovkovskiy, figure emblématique du Dynamo, déclarera d’ailleurs le jour précédant la rencontre : « J’aime gagner à Moscou, la victoire a le goût de la sueur et du sang de mes aïeuls »). La rencontre de ce soir est une rencontre entre deux entités capitalistes, symboles pourtant d’un communisme vivant. Ainsi est Moscou en 2003, terre de contrastes. Moscou sent l’argent facile, le luxe ostentatoire, mais flottent encore dans l’air quelques particules nostalgiques de l’époque égalitaire. Moscou vit, tournée vers l’avenir, mais encore prisonnière de son passé. Ainsi s’affrontent ce soir Moscou et Kiev et pour le prestige de ces deux villes combattent un Sud-Africain, un Costa-Ricain, quelques Brésiliens, un Nigérian, trois Biélorusses, deux Ouzbeks. Tu ne connais pas les joueurs, je te les décris. Voilà Dmitri Loskov, le capitaine russe, voilà Maxim Shastkikh, l’avant-centre ouzbek du Dynamo, l’arme fatale, voilà Sergeï Ovtchinnikov, le Boss, gardien charismatique du Lokomotiv et de l’équipe nationale russe, voilà Tiberu Ghioane, la jeune perle roumaine du Dynamo. Tu encourages Jakob Lekcetho, le latéral Sud-Africain, il te plaît, tu sens ma jalousie, nous en rigolons ensemble. Le public, lui, est clairement divisé. Au Nord, les Ukrainiens, parés de bleu et de jaunes, chantant, encourageant leur Dynamo et, se partageant les 3 points cardinaux restants, les Russes, tranquilles, sûrs de leur force. L’Empire ne peut pas perdre.

Nous sommes arrivés tôt au stade et déjà, tu étais mal à l’aise. Ce policier à cheval qui nous pousse sans ménagement, ces gens ivres autour de nous qui nous apostrophent, ces barrières métalliques qui ne veulent pas s’ouvrir et qui nous oppressent. Je sentais que tu n’aimais pas cet endroit, mais tu me faisais confiance. Tu as aimé les couleurs dans le stade, tu as aimé la splendeur de ce stade et sa fabuleuse architecture, tu as aimé voir les joueurs russes s’amuser en s’échauffant, tu avais froid pourtant, mais nous étions ensemble et cela importait plus à tes yeux que le reste. Ton regard commençait à changer, pourtant, et tu voyais que je n’étais pas le même. Je te faisais peur, mes réactions étaient inhabituelles pour toi. Comment ce charmant et élégant jeune homme, si posé, si discret, presque effacé, pouvait-il ainsi changer ? Tu ne m’avais jamais entendu crier, surtout contre un inconnu, et tu me voyais me passionner pour un ballon et vingt-deux hommes, crier ma passion. Tu ne comprenais pas ce monde nouveau qui s’ouvrait à toi. Tu essayais de le comprendre, je le voyais, mais il n’y avait rien à faire. Je t’expliquais à la mi-temps que le football était un exutoire, tu pensais que seuls les fous avaient besoin de se réfugier dans un ersatz de vie pour fuir la leur. Tu me demandais si j’étais heureux, je te répondais que cela dépendrait du résultat du match. Tu ne pouvais pas comprendre.

Lorsqu’à la 93ème minute, le Costa-Ricain Winston Parks inscrivait le 3-2 pour le Lokomotiv, le stade devenait fusion. Le quartier de Tcherkizovskaïa n’était plus que fureur et bruit, les Ukrainiens étaient défaits. « Niet nitchego krome Rossiyi ». Non, il n’y a rien en-dehors de la Russie. Je criais ma joie, je remerciai le ciel pour cette victoire inespérée, mon bonheur était complet, il me restait à le partager avec toi.

Je me suis tourné vers toi, tu n’étais plus là.

Le football m’a beaucoup offert. Il m’aura repris encore plus et je l'ai compris en voyant mon bonheur doucement s'envoler dans la brume de ce soir d'hiver moscovite.


Dernière édition par Keizer le 24 Mar 2006 12:48; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le baron
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 02 Juin 2004
Messages: 2701

MessagePosté le: 24 Mar 2006 11:15    Sujet du message: Répondre en citant

Merci

(clap clap et je m'incline sous entendus)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
N° 14
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 14
Inscrit le: 05 Aoû 2003
Messages: 18829
Localisation: derrière les fagots

MessagePosté le: 24 Mar 2006 11:28    Sujet du message: Répondre en citant

Keizer :amour1:

:jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap: :jemincline: :clapclap:
_________________
Tant de vies médiocres et si peu de suicides.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franmaçonportugais
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 52
Inscrit le: 16 Juin 2005
Messages: 3232
Localisation: Au plum'

MessagePosté le: 24 Mar 2006 11:48    Sujet du message: Répondre en citant

MA-GNI-FIQUE!

:jemincline:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Axl
Suprême Baboon


Age: 31
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 24 Mar 2006 12:44    Sujet du message: Répondre en citant

:clapclap: :clapclap: :clapclap:
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Thieum
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf



Inscrit le: 23 Juin 2005
Messages: 677
Localisation: XVII

MessagePosté le: 24 Mar 2006 13:47    Sujet du message: Répondre en citant

Axl a écrit:
:clapclap: :clapclap: :clapclap:


+1000
Une très belle histoire magnifiquement narrée....


[mode Latrell on]
Et sinon, t'as choppé son numéro de portable ou pas?
[/mode Latrell off]
_________________
"Ce forum est peuplé de malades mentaux super impulsifs, et je vais vous dire un truc, c'est ça qui me plait." J56
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fier Panpan
2 fat, 2 furious


Age: 48
Inscrit le: 05 Jan 2004
Messages: 21585
Localisation: Là haut, sur la colline

MessagePosté le: 24 Mar 2006 13:56    Sujet du message: Répondre en citant

'tain, c'est malin, voilà que je chiale :cry:
_________________
Islamo-centrogauchiste déradicalisé sur internet
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Asa
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 05 Mai 2004
Messages: 5176
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: 24 Mar 2006 14:32    Sujet du message: Répondre en citant

Bon ben... voilà... y a plus qu'à... :onyourknees: x 1 000
_________________
A jamais le premier à avoir remporté une journée de koty Ligue des Champions
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
avenida r
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 24 Juin 2004
Messages: 3832
Localisation: not yet on the road

MessagePosté le: 24 Mar 2006 14:45    Sujet du message: Répondre en citant

:shock: :shock: :shock:

Quel talent ....
:onyourknees: :jemincline: :clapclap: :onyourknees: :jemincline: :clapclap: :onyourknees: :jemincline: :clapclap: :onyourknees: :jemincline: :clapclap: :onyourknees: :jemincline: :clapclap:
_________________
« Il y a une Loi avant les lois, la Loi absolue qui est la loi des lois : pour venir en aide à un humain sans toit, sans pain, sans soins, il faut savoir braver les lois. »
Abbé Pierre (1912-2007)

"Dans cette ville d'environ 60 000 habitants, près de 60 % n'ont pas accès à une activité rémunérée. Le travail à la tâche est encore en vigueur, les emplois et les formations peu qualifiants [...].
Dans cette ville, l'offre de travail ne permet pas d'assurer sa subsistance et il n'y a pas de revenu minimum. L'aide sociale se résume à une trousse d'hygiène. Malgré cela, les produits ou biens de consommation sont parfois vendus 30% plus chers qu'ailleurs."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Football Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com