Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Pour l'intérêt général, contre les communautarismes.
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Axl
Suprême Baboon


Age: 33
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 25 Avr 2006 12:00    Sujet du message: Répondre en citant

LaTronche a écrit:





Ca marche aussi en remplaçant les caricatures danoises par celles faites par les mecs de Charlie Hebdo ou pas? :lol:
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Franmaçonportugais
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 54
Inscrit le: 16 Juin 2005
Messages: 3239
Localisation: Au plum'

MessagePosté le: 25 Avr 2006 12:27    Sujet du message: Répondre en citant

gaston a écrit:
Lol LT :|

(sauf que jusqu'à preuve du contraire, des Musulmans foutent des bombes au nom de leur dieu et qu'on a jamais pu prouver que les juifs volaient notre argent)


Et on a fait disparaître tout indice. C'est malin.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Axl
Suprême Baboon


Age: 33
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 28 Avr 2006 15:37    Sujet du message: Répondre en citant

En l'absence de réaction tronchienne, je relance avec ce texte que je trouve pas mal (et puis les quelques signataires de la pétition que je connais, j'aime bien).

Libé du jour.


:olympe:





Une pétition pour redire haut et fort que nous voulons nous battre contre le racisme et contre l'intégrisme. Contre tous les racismes (antiarabe, antijuif, antifemme ou antihomosexuel) et tous les intégrismes.

Contre un nouvel obscurantisme



par Caroline FOUREST et Corinne LEPAGE et Pierre CASSEN
QUOTIDIEN : vendredi 28 avril 2006

Caroline Fourest essayiste et rédactrice en chef de la revue ProChoix, Corinne Lepage ancienne ministre
et présidente de CAP21 et Pierre Cassen les Amis de Respublica.


Citoyens à la fois opposés au racisme et à l'intégrisme, nous poussons un cri. Depuis le 11 septembre 2001, le débat public semble avoir perdu tous ses repères. Tandis qu'une droite populiste et raciste surfe sur la peur de l'autre et de l'islam (en amalgamant Arabes avec musulmans, musulmans avec intégristes et intégristes avec terroristes), une certaine gauche a abdiqué tout esprit critique face à l'obscurantisme et traite d'"islamophobe" toute personne ayant l'audace de dire non à l'islam politique réactionnaire. Même lorsque cette résistance se fait au nom de l'attachement à la laïcité, à l'égalité hommes-femmes, par refus de l'incitation à la haine sexiste, homophobe ou antisémite. Il faut d'urgence sortir de ce double piège. Et redire, haut et fort, que nous voulons nous battre à la fois contre le racisme et contre l'intégrisme. Tous les racismes (antiarabe comme antijuif, comme antifemme ou antihomosexuel) et tous les intégrismes (de toutes les religions).

Pour éviter que le 11 septembre ne sonne le glas de la laïcité, il faut cesser de se taire face à l'offensive de l'islam intégriste. Elle gagne partout du terrain. En Palestine et en Egypte, les Frères musulmans (matrice de l'islam politique réactionnaire) viennent de remporter des succès électoraux comme jamais. Ailleurs, ils se placent en médiateurs, voire en tuteurs des communautés musulmanes sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Comme en Angleterre ou en France. Après avoir invité l'UOIF à s'asseoir à la table de la République et du Conseil français du culte musulman, Nicolas Sarkozy ne propose-t-il pas de modifier la loi de 1905 ? Dans le même temps, des députés UMP, comme Eric Raoult ou Jean-Marc Roubaux, ne proposent-ils pas de réactiver le délit de blasphème à la demande d'organisations musulmanes refusant le droit à l'irrévérence et à la caricature ? Si ces deux piliers, la loi de 1905 et la liberté d'expression, tombaient ou du moins s'effritaient, avec quelles armes pourrions-nous nous défendre face à cet obscurantisme qui a bien le visage de nouveau totalitarisme ? Sur quoi pourrions-nous bâtir notre résistance face à la montée de tous les fanatismes ?

Pour éviter un second 21 avril 2002, tout en menant ce combat contre l'intégrisme, il faut aussi reprendre la lutte contre le racisme et l'extrême droite. Dire et redire que le combat contre l'obscurantisme n'est pas un combat contre l'immigration ou contre les croyants. Mais un combat républicain et laïque devant unir tous les citoyens, quelle que soit leur origine, croyants, athées ou agnostiques. Même si les médias ne veulent pas l'entendre et préfèrent souvent donner la parole aux barbus ou aux filles voilées, ce combat est remarquablement porté aujourd'hui par des citoyens de culture ou de confession musulmanes (81 % sont attachés au principe de laïcité). En particulier, ceux d'origine algérienne ou iranienne (10 % des chauffeurs de taxis parisiens sont des Iraniens réfugiés en France). Ceux-là ont fui l'islamisme et connaissent, mieux que personne, le prix à payer lorsque la religion fait la loi. Les musulmans du monde entier, comme les habitants des quartiers populaires français, sont les premières victimes de l'intégrisme. Nous refusons de laisser ces êtres et ces quartiers être mis sous tutelle par des groupes religieux parce que l'Etat se désengage du social.

De même que nous refusons de laisser croire que les émeutes de novembre dernier ou les explosions de violence sont dues à l'"islamisation" de la France. Les islamistes n'en ont pas été les inspirateurs, même s'ils ont essayé d'apparaître auprès des pouvoirs publics comme des médiateurs pouvant se substituer aux autorités de la République. Sans succès. Pour l'instant... Qu'en sera-t-il lorsque le lien social et interculturel ne sera plus qu'un champ de ruines, à cause des subventions qui n'arrivent pas aux associations citoyennes, ou qui arrivent trop aux associations confessionnelles ? La colère, la rage, la recherche du profit et de l'argent facile, sont bien à l'oeuvre dans les quartiers défavorisés. Si "islamisation" il y a, elle est due certes à la propagande des intégristes mais aussi au fait d'abandonner des citoyens et des quartiers entiers à l'exclusion, à l'inégalité et à la stigmatisation. En cela, les discours plein de haine et de raccourcis de Jean-Marie Le Pen ou de Philippe de Villiers, ou encore celui de Nicolas Sarkozy (qui dit dans son livre préférer l'espérance religieuse à l'espérance sociale), ne peuvent que contribuer à grossir les rangs des islamistes. Nous refusons de leur laisser le combat pour l'égalité, les libertés et la laïcité. Les signataires de ce cri demandent donc à chaque formation qui postule aux prochains suffrages de s'engager clairement à combattre sans concession à la fois l'intégrisme que représente l'islam politique liberticide et le racisme.

Parmi les premiers signataires de la pétition (1) : Yvette Roudy (ancienne ministre), Philippe Val (directeur de publication de Charlie Hebdo), Elisabeth Badinter (philosophe), Fiammetta Venner (politologue et essayiste), Chahla Chaffiq (sociologue et écrivaine), Juliette Minces (anthropologue), Bernard Teper (président de l'Union des familles laïques), Loubna Méliane (cofondatrice de Ni putes ni soumises), Ingrid Renaudin (cofondatrice de Ni putes ni soumises), Dominique Sopo (président de SOS Racisme), Samia Labidi (association d'Ailleurs ou d'ici mais ensemble), Ziad Goudjil (Histoires de mémoire), Annie Sugier (présidente de la Ligue du droit international des femmes), Linda Weil-Curiel (Commission pour l'abolition des mutilations sexuelles), Fatima Lalem (sociologue et militante au MFPF), Françoise Keyser (Femmes contre les intégrismes), Philippe Foussier (président du Comité Laïcité République), Patrick Kessel (président d'honneur du Comité Laïcité République), Philippe Namias (président de Laïcité écologie association), Bernard Frédérick (rédacteur en chef de la revue FondationS), Lola Devolder (membre du comité éditorial de ProChoix), Taos Aït Si Slimane (médiatrice scientifique à la Cité des sciences), Michèle Vianès (responsable d'associations, féministe et laïque), Nasser Ramdane (responsable à SOS Racisme), Alain Callès (ancien président du Mrap), Emmanuelle Le Chevallier (membre du conseil d'administration du Mrap), Nadia Kurys (membre du bureau exécutif national et de la présidence nationale du Mrap), Arlette Zilberg (adjointe au maire du 20e arrondissement de Paris, élue Verte), Hélène Zanier (conseillère municipale Les Verts), Arezki Metref (journaliste et écrivain), Terna Hajji (citoyenne française), Françoise Seligmann (présidente d'honneur de la LDH), René Pétillon (dessinateur), Antoine Sfeir (directeur des Cahiers de l'Orient)...

(1) www.petitiononline.com/2104/petition.html






_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Axl
Suprême Baboon


Age: 33
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 21 Jan 2008 14:52    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, un petit débat sur la fameuse modif du préambule à la Constit afin d'y introduire la notion de "diversité".

A ma gauche, le Nouvel Obs.






La diversité ? Chiche !

Dans le fourre-tout de la conférence de presse de Nicolas Sarkozy, cette proposition, d'une portée majeure, qui n'a pourtant guère retenu l'attention des commentateurs : «Je souhaite [chaque mot compte] que le préambule de notre Constitution soit complété pour garantir l'égalité de l'homme et de la femme, pour assurer le respect de la diversité et ses moyens, pour rendre possibles de véritables politiques d'intégration.» Le silence qui a suivi cette annonce ne doit pas abuser : il faudra à Simone Veil, chargée de proposer une nouvelle rédaction, beaucoup de diplomatie, et plus encore de subtilité juridique, pour éviter que le débat ne tourne au pugilat idéologique, tant le sujet, en France, est sensible. Ainsi que le souligne Bertrand Mathieu, professeur de droit constitutionnel à Paris-I, «la reconnaissance de droits spécifiques pour certaines minorités marquerait un infléchissement sensible par rapport à la logique universalisa des textes de 1946 et surtout de 1789». Où l'on retrouve le vieux conflit entre «républicains» et «démocrates», pour reprendre la typologie de Régis Debray.

Les termes du débat sont connus. La République proclame «l'égalité de tous les citoyens, sans distinction d'origine, de race ou de religion» (article 1er de la Constitution) . L'Homo republicanus est un Homo universalis, un individu abstrait, un pur concept; c'est «l'homme sans qualités» de Musil : celui qu'on ne peut ni définir ni enfermer dans une catégorie. Admirable idéal, mais qui n'empêche aucunement les discriminations de prospérer. Pis, par un étrange retournement, l'invocation d'une égalité de principe contribue à perpétuer les inégalités de fait. Pris au pied de la lettre, l'article 1er interdit en effet de prendre des mesures qui «distingueraient» telle ou telle catégorie de la population - fût-ce pour compenser les handicaps dont elle pâtit. Le Conseil constitutionnel y veille. En 1999, Lionel Jospin a dû réviser la Constitution pour pouvoir instaurer la parité électorale - et cela n'alla pas sans contestations. Plus récemment - toujours au nom de l'égalité -, le Conseil a censuré la loi Ameline visant à imposer un quota de femmes dans les conseils d'administration. Censuré encore, tout dernièrement, l'amendement autorisant la collecte de données sur «les origines raciales et ethniques» dans le cadre d'études sur les discriminations.

C'est ce verrou que Sarkozy veut faire sauter. Reconnaître la «diversité» dans le préambule - donc dans la Constitution - n'est pas chose anodine. C'est percer une brèche dans la tradition républicaine. Une vraie «rupture», pour le coup. Avec l'intention, clairement assumée, d'ouvrir la voie à des politiques différentialistes - appelez cela affirmative action, discrimination positive ou comme il vous plaira -, afin de donner plus de facilités à ceux qui ont plus de handicaps. Cela soulève un problème philosophique ? Sans doute. Cela comporte des risques ? En effet. Au premier rang desquels celui d'une dérive communautariste. Mais la politique consiste à choisir entre les inconvénients. Lorsqu'on constate - aujourd'hui encore avec la constitution des listes municipales - à quel point nos élites politiques restent monocolores, lorsqu'on voit combien, dans les entreprises et la haute administration, il est difficile de briser le plafond de verre, il me semble que ce qui menace le plus le pacte républicain, ce ne sont pas les excès d'un communautarisme à l'anglo-saxonne, si étranger à notre culture nationale, mais plutôt la fétichisation d'un modèle «universaliste» qui en matière d'égalité promet tant et tient si peu. «Ce que je veux, martèle le président, c'est que les élites françaises représentent la diversité française.» Et si nous lui disions : chiche !



Claude Weill
Le Nouvel Observateur





A ma droite: Le Monde.

La diversité contre l'égalité, par Caroline Fourest
LE MONDE | 17.01.08 | 13h45 • Mis à jour le 17.01.08 | 13h45

Une petite contre-révolution se prépare. Sous prétexte de lutter contre les discriminations, le président de la République souhaite inscrire la "diversité" dans le préambule de la Constitution. L'annonce est populaire. Mais a-t-on bien mesuré la portée symbolique de cette intronisation ?

Le préambule de la Constitution de 1958 "proclame solennellement son attachement aux droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946".

Dès son article premier, la Déclaration des droits de l'homme affirme que "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune". Le préambule de 1946, qui prévoit déjà l'égalité hommes-femmes, ajoute que "nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances". C'est dire si l'égalité de tous forme le coeur de l'actuelle Constitution. Pourquoi donc vouloir introduire le mot "diversité" en plus du mot "égalité" ?

Pour une raison technique. Au nom de l'égalité, le Conseil constitutionnel a récemment invalidé l'article 63 des lois Hortefeux prévoyant la mise en place de statistiques ethniques, dites de la diversité. N'en déplaise aux plus optimistes, ces statistiques visent moins à mesurer les discriminations et les préjugés - ces études existent déjà - qu'à permettre une véritable traçabilité des minorités, en vue d'une utilisation politique qui échappera bien vite aux savants les mieux intentionnés.

Ces intentions politiques semblent aujourd'hui justifier de contourner l'obstacle constitutionnel en ajoutant le terme "diversité" - fruit de la tendance médiatique du moment - à la devise "Liberté-Egalité-Fraternité". L'air de rien, ce complément amorce la victoire du droit à la différence sur le droit à l'égalité dans l'indifférence. Il nous éloigne fondamentalement de l'héritage de la Révolution française pour nous rapprocher d'une conception plus anglo-saxonne, plus différentialiste et plus communautariste. En insistant sur ce qui nous différencie et non plus sur ce qui nous rassemble. Car de quelle "diversité" parle-t-on ? Quelles sont ces différences si importantes qu'elles font de nous des êtres "variés" et non des semblables ? La couleur de peau, l'origine de nos parents ou la religion font-elles vraiment de nous des citoyens si différents que nous formerions les ingrédients exotiques du cocktail républicain ?

L'idée semble séduire. Assurément, l'usage du mot "diversité" a le mérite de lutter contre la tentation de réduire l'"homme" de la Déclaration universelle à son expression dominante. Mais attention aux abus de langage. C'est une chose d'utiliser le mot "diversité" pour éveiller les regards, de façon positive mais transitoire, dans les médias. Par exemple, en nommant des modèles issus de minorités visibles au gouvernement ou en veillant au renouvellement des élites dans ce sens. C'est autre chose de vouloir aller plus loin en inscrivant le mot "diversité" dans le préambule de la Constitution.

Une fois gravée, la "diversité" aura pour effet d'orienter les politiques publiques. La lutte contre les inégalités, peu payante à court terme, risque d'être abandonnée au profit d'une politique aux effets plus immédiats et plus "visibles" : celle du saupoudrage ethnique. Sans dire son nom, puisqu'il déplaît, cette "discrimination positive" masquerait alors la persistance des inégalités en profondeur.

Personne n'est contre le fait de donner plus à ceux qui ont moins. Le seul débat porte sur les critères. Jusqu'ici, cette ambition se traduisait par la mise en place de politiques visant à corriger les inégalités sur la base de critères sociaux et économiques. En accordant par exemple des moyens supplémentaires aux zones d'éducation prioritaires. Conscient des économies que cela représente, le président envisage désormais ces compensations non plus sur la base des "territoires" mais sur la base des "individus". Notamment en direction des individus dont la "couleur de peau n'est pas majoritaire". Or si le critère "ethnique" devait remplacer le critère social, un fils de diplomate noir vivant dans le 16e arrondissement pourrait bénéficier de compensations et d'aides que l'on refuserait à un fils d'ouvrier vivant en Seine-Saint-Denis.

Imagine-t-on le risque de surenchère victimaire et de ressentiment intercommunautaire que peut générer cette approche ? Sans compter le caractère contre-performant de telles mesures pour les discriminés eux-mêmes. Si un fils de diplomate noir n'a pas besoin d'aide de l'Etat pour étudier, il a besoin que le racisme anti-Noirs recule. Or la "discrimination positive" consistant à attribuer des postes en fonction de critères ethniques, indépendamment des conditions de ressources, sera vite vécue comme un "privilège". A long terme, ce "deux poids, deux mesures" pourrait même justifier que certains Français cessent de culpabiliser et donc de déconstruire leurs préjugés vis-à-vis des minorités. Quant aux minoritaires ayant réussi, leurs qualités propres seront mises en doute, même s'ils n'ont jamais bénéficié du moindre passe-droit.

L'effet obtenu serait donc contraire à l'effet recherché. Après des années de prise de conscience antiraciste, nous amorcerions un processus différentialiste réactivant les préjugés. A terme, le respect de la diversité pourrait même se substituer voire s'opposer à la recherche d'égalité.

Caroline Fourest est essayiste.


Article paru dans l'édition du 18.01.08






Vous êtes pour qui, vous? :D
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Bertin T.
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 14183
Localisation: Partout et nulle part.

MessagePosté le: 21 Jan 2008 15:02    Sujet du message: Répondre en citant

A ta droite.

(c'est pas super étonnant remarque :neutral:)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Océane
Fieffée péronnelle


Age: 27
Inscrit le: 04 Mai 2003
Messages: 13750
Localisation: Dans son potager, avec ses tomates.

MessagePosté le: 21 Jan 2008 15:24    Sujet du message: Répondre en citant

Sans opinion fixe.
_________________
A part fumer des splifs, mon premier kif', c'est de chiller.

www.lescahiersducatch.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 46
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17619
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 21 Jan 2008 15:54    Sujet du message: Répondre en citant

c'est pas sympa de placer Caroline Fourest à la droite du Nouvel Obs'
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Axl
Suprême Baboon


Age: 33
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 21 Jan 2008 16:00    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble pourtant que c'est bel et bien la place idoine pour une islamophobe haineuse.
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Bertin T.
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 14183
Localisation: Partout et nulle part.

MessagePosté le: 21 Jan 2008 16:32    Sujet du message: Répondre en citant

Axl a écrit:
Il me semble pourtant que c'est bel et bien la place idoine pour une islamophobe haineuse.


C'est pas une raison suffisante pour lui jeter la pierre hein.
(De manière accessoire, elle est très impressionnante en terme de com'.)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Agora
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 48
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 25662
Localisation: au bord du Lac

MessagePosté le: 21 Jan 2008 16:42    Sujet du message: Répondre en citant

Pour une fois, je serais plutôt à droite alors :)

Cela dit Sarko pendant la campagne a bradé la Fraternité. Maintenant, c'est au tour de l'Egalité.
Venant d'un libéral, ce n'est guère surprenant. Espérons simplement qu'il ne lui laisserait pas que le coté économique au mot Liberté.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franmaçonportugais
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 54
Inscrit le: 16 Juin 2005
Messages: 3239
Localisation: Au plum'

MessagePosté le: 21 Jan 2008 17:21    Sujet du message: Répondre en citant

Si Caroline Fourest nous détaille la mise en place de moyens efficaces pour lutter contre les inégalités (au faciès à l'embauche notamment), alors OK. Big up pour la République Une et Indivisible.

Mais là elle nous ressert des arguments vieux comme la République. Comme si la macédoine de communautés avait attendu la discrimination positive pour devenir une réalité forte en France... (Et sa critique du saupoudrage ethnique, mais lol, son exemple du noir fils de diplomate n'est rien d'autre que du saupoudrage d'arguments à deux balles...)

Bref, pas convaincant Caroline, moins que le candidat précédent...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Fier Panpan
2 fat, 2 furious


Age: 50
Inscrit le: 05 Jan 2004
Messages: 21809
Localisation: Là haut, sur la colline

MessagePosté le: 21 Jan 2008 17:24    Sujet du message: Répondre en citant

Franmaçonportugais a écrit:
Si Caroline Fourest nous détaille la mise en place de moyens efficaces pour lutter contre les inégalités (au faciès à l'embauche notamment), alors OK. Big up pour la République Une et Indivisible.

Mais là elle nous ressert des arguments vieux comme la République. Comme si la macédoine de communautés avait attendu la discrimination positive pour devenir une réalité forte en France... (Et sa critique du saupoudrage ethnique, mais lol, son exemple du noir fils de diplomate n'est rien d'autre que du saupoudrage d'arguments à deux balles...)

Bref, pas convaincant Caroline, moins que le candidat précédent...


je veux bien, mais quels sont les moyens efficaces pour lutter contre les inégalités listés par les tenants de la diversité constitutionnelle ? :mefiant15:
_________________
La consternation après une action de Choupo-Moting, c'est encore du Choupo-Moting.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Agora
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 48
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 25662
Localisation: au bord du Lac

MessagePosté le: 21 Jan 2008 17:29    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement, si on me dit que je n'ai pas le poste parce que je ne réponds aux critères de discrimination positive alors que j'avais le meilleur profil, j'aurais tendance à détester un peu plus le noir/femme/beur/handicapé/roux... qui m'aura piqué la place par DP.

J'irais même plus loin, si je suis persuadé d'être le meilleur, si je n'ai pas la place, je me dirais que c'est parce que l'autre, il avait une place DP.

Pas sûr que cela améliore la cohésion nationale... :? Ni la vie des minorités.

Rien qu'autour de moi, j'ai une amie qui peste comme un putois de ne pas avoir eu un poste "C'est sûr, elle avait des appuis politiques". Je n'ose imaginer ce qu'elle aurait dit si la DPexistait et que la nana était noire.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bertin T.
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 17 Avr 2003
Messages: 14183
Localisation: Partout et nulle part.

MessagePosté le: 21 Jan 2008 18:01    Sujet du message: Répondre en citant

Peux-tu éviter certaines abréviations s'il te plaît ? :neutral:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Vamos Playa
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 5039

MessagePosté le: 21 Jan 2008 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

.,.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 5 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com