Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
concours de navet : demi-finale 1
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Tournois et autres jeux
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

le plus grand navet, c'est celui avec ...
Sami Nacéri
66%
 66%  [ 35 ]
Bruce Willis
33%
 33%  [ 18 ]
Votants : 53
Total des votes : 53

Auteur Message
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 33
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 11962
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 27 Aoû 2006 23:55    Sujet du message: concours de navet : demi-finale 1 Répondre en citant

alors, Taxi 2 ou Armageddon ?

Je vous laisse faire votre libre choix, je m'efforcerai d'être neutre et impartial dans cette histoire.
_________________
/fais un cœur avec mes mains et chante :
Cette go m'a tué (Tué), Assassiné (Tué), Sexy raffinée (Tué), Comme dans les films au ciné (Tué)
Ce gars m'a tuée (Tué), Assassinée (Tuée), Oui j'ai succombé (Tuée), Comme dans les films au ciné (Tuée)
Cho-Cho-Cho-Chocolat, Chocolat, Cho-Cho-Cho-Chocolat, Chocolat :swing:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 33
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 11962
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 27 Aoû 2006 23:58    Sujet du message: Répondre en citant

Armageddon, bien sûr, faut-il encore rappeler ses qualités ?

un très bon blog que je vous recommande a écrit:

Tout commence par un petit cours de préhistoire : les dinosaures ont tous clamsé car la Terre s'est goinfré un astéroïde dont l'explosion à soulevé une masse de poussière telle que la lumière du Soleil ne passait plus. Et si ça revenait ? Une banale mission spatiale travaille, la liaison avec Houston est bonne, quand soudain, le contact est rompu et ils meurent tous. Pendant ce temps, dans un observatoire paumé (mais Américain quand même), un vieux monsieur aigri croit avoir découvert un truc inconnu et veut prévenir la NASA. Les radars de la côte Ouest des Etats-Unis voient plein de trucs non identifiés. L'intrigue a posé différents indices, il ne manque plus qu'un autre, en voilà un, il y a des météorites qui tombent un peu partout. A San Francisco, sur un Hawaïen obèse et un black parlant comme Axel Foley, à New York, où un taxi noir croit y voir une attaque de Saddam Hussein (vous vous souvenez, la quatrième armée du monde avec des armes de destruction massive), mais aussi à l'étranger. Alors qu'une des Twin Towers crame (bof, c'est du déjà vu), on se demande si ça va continuer, la NASA reçoit l'appel du vieux et se rend compte qu'il y a un gros astéroïde qui va percuter la Terre dans 18 jours (et le patron de la NASA en profite pour se plaindre des crédits insuffisants). Une plate-forme de forage, Harry (Bruce Willis) chasse des connards d'écolos à drive de balles de golf puis va engueuler son second, AJ (Ben Affleck), dans sa chambre. AJ étant confus, prompt à présenter des excuses pour clore la discussion, Harry se doute qu'il se passe quelque chose, il soulève le drap et aperçoit sa fille Grace (Liv Tyler).


Et là, Harry, il n'est pas du tout content ! Il s'empare, tel un grand héros de l'Amérique éternelle, d'un fusil pour lui expliquer le sens qu'il veut donner à la vie de sa fifille. Grace a beau clamer qu'elle est grande (trente-sept ans, quand même) et qu'elle a le droit de vivre sa vie, comme le chantait Frédéric François, mais Harry veut transformer AJ en gruyère. C'est le grand affrontement fille-père, digne de l'Ecole des femmes, elle se plaint d'avoir dû demander à un autre employé comment on mettait un tampon quand elle a eu ses premières règles, qu'elle ne peut pas vivre, qu'elle veut de la liberté et qu'elle doit s'occuper des concurrents japonais (avec appareils photos, bol de riz, parlé par syllabes isolées). Pendant ce temps, à la NASA, on finit par trouver la solution : dévier l'astéroïde par une bombinette atomique (au début, ils avaient pensé à un filet géant ou alors une tapette à souris géante, mais comme le compte à rebours affiché en grand dans le bureau met un coup de pression, on choisit la solution la plus rapide). Mais la bombe, il ne faut pas la faire péter à côté du caillou, mais dedans, alors il faut le meilleur foreur du monde. Il est Américain, forcément Américain, et c'est Harry, qui vient d'ailleurs de sauver tout le monde sur la plate-forme d'une immense connerie causée par AJ (qui, pour la peine, est viré sans préavis et sans motif valable, c'est dégueulasse !). L'armée vient alors chercher Harry pour lui expliquer le problème : bientôt, une pierre d'un, ma foi, fort beau gabarit, va tomber, provoquer des séismes, des tsunamis (oh l'autre, un tsunami qui fait 300 000 morts, ça ne se peut pas), des éruptions volcaniques, des non à la constitution, un nouvel album de Didier Barbelivien et encore plein d'autres horreurs. Arrivé à la base, Harry voit un problème : la lame de forage, qu'il avait conçue (forcément, c'est le meilleur du monde), est mal montée. Il s'étonne, demande quel est le plan B, le patron lui répond, à sa grande surprise, qu'il n'y en a pas et c'est bien étonnant, lorsque on risque la fin du monde, de ne pas prévoir de plan B. Harry accepte, mais à la seule condition qu'il emmène avec lui tous les meilleurs (qui, bien sûr, sont tous Américains), choisis par lui, du coup, ils envoient l'armée pour les récupérer. Le problème, c'est que dans les meilleurs, il y a AJ, alors il faut faire la paix.


Harry rapporte les revendications de ses camarades, la NASA répond qu'elle entend les foreurs qui réclament, mais qu'elle entend aussi ceux qui ne réclament pas (en gros, elle les envoie poliment chier). Avant le petit tour dans l'espace, il faut passer une visite médicale avec un suppo, des entretiens psychologiques qui montrent qu'ils sont tous tarés et pleins de fêlures intimes. Petit tour à la base pour découvrir leur futur moyen de locomotion : deux navettes spatiales nouvelles et confidentielles, Liberté et Indépendance, c'est beau comme du W et ça fiche moins les jetons que Discovery et Challenger. Mais aller dans l'espace, ça demande un petit entraînement, avec piscine d'apesanteur, cours d'astrophysique, jogging et navion à fond la caisse. Mais Harry ne cesse de râler contre le matériel et réclame qu'on passe les soudures au rayon X (on ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut être utile, reste à savoir pour quoi). Briefing sur le trajet aussi, le type de la NASA prévient : ils vont prendre plus de 11G (mais oui, mais oui, on y croit), après le décollage, ils devront ravitailler immédiatement à la station internationale, passer derrière la lune et arriver sur l'astéroïde. Explications aussi sur l'astéroïde : des éruptions volcaniques, des températures extrêmes, des crêtes rocheuses affûtées comme des lames de rasoir ... la joie, quoi. Enfin, le clou du blabla : l'orbite zéro. C'est la limite à partir de laquelle ça devient trop tard de faire péter le caillou. Avant celle-là, il se sépare en deux parties qui évitent la Terre comme par magie, après, la simulation montre que l'impact est inévitable (si tout juste s'il n'y a pas une incrustation Game over en prime). Après un nouveau coup de sang de Harry parce qu'il a vu Grace et AJ se faire des bisous, la moitié de l'expédition s'entraîne dans la piscine (avec Loana et tout) mais AJ, patron de cette moitié, donne de mauvais ordres et fait planter l'ordinateur de simulation (qui tourne sur Windows, ceci explique cela), Harry l'engueule encore. Instant émotion, c'est le dernier soir sur Terre, chacun prend du bon temps, AJ et Grace font fricoti-fricota, il ouvre sa chemise, l'embrasse, chatouille le ventre, descend la main petit à petit et ... s'arrête parce qu'avant le mariage, on ne va pas plus loin car ce serait aller contre la gloire de Dieu pour les siècles et les siècles.


Mais pendant que l'Amérique s'amuse, un drame se noue, un morceau qui accompagnait l'astéroïde arrive sur le sud de la Chine, Shanghai pour être précis. Les Chinois, qui se ressemblent tous, qui jouaient au Go et mangeait du riz, sont tous tués par l'énorme explosion causée par cette chute et la totale destruction de toute la ville (on apprend plus tard que ça fait 50 000 morts). Cadeau bonus, un tsunami de poche, c'est offert par la maison. Maintenant, tout le monde entier est au courant de ce qu'il va se passer (parce que, jusqu'ici, seuls les astronomes américains le savaient, pas les Russes ou les Européens), mais heureusement, les Etats-Unis vont tous nous sauver grâce au programme qu'ils ont préparés tous seuls dans leur coin. C'est l'heure des adieux, ils sont larmoyants entre Grace et Harry puis entre Grace et AJ (on sent bien la tension, là). Le plus beau est encore pour la fin de la séquence, les violons qui crissent, discours télévisé du président des Etats-Unis (main sur le coeur) avec des images de toute l'humanité : les africains qui dansent de joie, les asiatiques qui mangent du riz, les musulmans qui prient, les Français qui jouent aux échecs au Mont-Saint-Michel avec la baguette sous le bras et le béret sur la tête ... C'est le décollage des navettes, à la queue leu leu, sans problème de perturbations (faut dire, ce sont des prototypes secrets hyper biens), sans que les réservoirs, une fois largués par le premier, ne retombent sur le deuxième, bref, la perfection. On vient de partir, mais il faut déjà s'arrêter à la station service orbitale, vieille de onze ans et avec à bord un Russe tout seul là-haut depuis 18 mois et donc (déjà qu'il est Russe) à moitié fou et l'autre moitié alcoolique. L'amarrage se passe bien, ils peuvent donc entrer dans la station, russe et vieille, donc déglinguée, le Popov explique rapidement à AJ en langage Vahid ce qu'il faut faire. Mais là, il y a un problème, il y a un tuyau qui fuie, du coup, dedans, il y a une augmentation de la pression (!!!!!), le Russe s'en rend compte trop tard parce qu'il est cinglé comme tous les siens. Rien ne va plus, la station brûle, il faut évacuer en urgence, Harry risque sa vie pour sauver l'autre équipage et notamment AJ qui finit par sauter dans la navette comme on attrape un petit train touristique en marche, accompagné de Popov (qui s'appelle Lev Andropov, mais bon, si je l'appelle Popov, on comprend mieux que c'est un Russe donc un alcoolique et un fou). La station explose alors (dans l'espace, je rappelle pour ceux qui n'ont rien suivi) avec de grosses flammes et un boucan énorme.


Ils ont malgré tout réussi à faire quasiment le plein, ils contournent la Lune en prenant 9.5 G pendant 11 minutes (mais oui, mais oui) et se retrouvent à 36 000 km/h, les deux navettes toujours à à à la queue leu leu (mais par contre, il ne faut pas que tout le mooonde s'éclate). C'était trop facile, alors il y a à proximité du gros caillou tout plein de petits qu'il faut éviter, les navettes zigzaguent à toute berzingue comme dans Star Wars (comment ça, pas réaliste ? mais ce sont de super navettes ricaines !). L'Indépendance ne peut toutefois pas éviter le crash sur l'astéroïde (mais ce n'est pas lui qui trimbale le pétard géant, donc ça va encore), mais c'est un petit crash, avec atterrissage sur le ventre sans trop de vitesses. Pour le Liberté, l'atterrissage (enfin, l'aastéroïdissage) est délicat, secoué, mais termine bien quand même, ce qui permet à Harry de demander à Dieu d'accueillir les participants de l'Indépendance et pendant ce temps, à Houston, Grace pleure. Pour tout arranger, le Liberté est arrivé en plein sur du fer, ce qui brouille l'écoute et coupe le contact avec la Terre, du coup, à Houston, Grace pleure. Tandis qu'une astronaute de l'effectif rétablit le contact, Harry et sa troupe essaye de percer avec du fer dans du fer et les survivants de l'Indépendance (Popov, AJ et le gros noir) sortent de leur navette et vont tenter de les rejoindre. Mais voilà, le gros a tout cassé la bécane et Harry est bien dans la merde. Le colonel qui l'accompagne n'est pas content et appelle directement Houston, Harry vient l'engueuler, ils se disputent sous les yeux des pontes de la NASA. Le président des Etats-Unis se rend compte que ça ne va pas bien, alors il prend les affaires en main (pas les siennes, mais celles de son bras droit) et décide de lancer la procédure d'urgence : faire péter la bombe avant qu'il ne soit trop tard. Le patron n'est pas content, Grace pleure, le colonel veut obéir aux ordres, Harry se fâche aussi, c'est l'agitation à tous les niveaux. Harry demande au colonel de désobéir, il refuse (pardon, il entend ceux qui lui demandent de désobéir, mais il entend aussi ceux qui lui demandent d'obéir), Harry le menace, le colonel sort son flingue, Harry lui pète la gueule puis lui explique psychologiquement sa position, le colonel est convaincu et arrête le compte à rebours à deux secondes de la fin avec un gros suspense sur le fil à couper (le rouge ? le bleu ? le vert à pois mauves ? le pied de poule ?).


A Houston, les militaires cèdent finalement leur place aux ingénieurs (parce que des types de la NASA, qui ont fait tout plein d'études là-dessus, ils peuvent se faire remplacer par les premiers militaires venus, bien sûr) devant ce nouveau coup de théâtre. Et pendant ce temps, le noir, le Russe et AJ essayent encore de revenir, ils voyagent sur l'autre bécane mais se retrouvent devant un problème : la route (oui, on est sur un astéroïde, mais il y a des routes dessus) est interrompue. Alors, ils foncent sur le précipice et, avec la gravité et les propulseurs, flottent au-dessus, par contre, ils ont du mal à retomber, Popov doit sortir pour réparer un truc à la russe (en cognant dessus). D'ailleurs, il a la science infuse, ce Popov, puisqu'il sait instinctivement conduire des bidules ultrasecrets américains. Pour les autres aussi, c'est difficile, l'un est victime du mal de l'espace, pète un câble et fait mumuse avec les armes qui traînent, le sol tremble et le gros casse la bécane et cette fois, définitivement, puisqu'elle explose et s'envole avec lui à bord. La NASA, toujours sans nouvelle des trois autres gugusses, annonce alors l'échec de la mission. Le monde est attristé, les Anglais et leurs chapeaux melons, les Indiens et leurs saris, les Turcs et leurs fez. Et un nouveau morceau qui arrive en avant-première sur la Terre, cette fois, c'est pour une charmante petite ville (avec au milieu, un Arc de Triomphe, une Tour Eiffel et Notre-Dame, quand même) peuplée de gens circulant de 2CV qui morfle. Adieu, Paris ! Et bien fait pour ces connards de froggies ! Et c'est quand tout est perdu que tout revient, Popov, le noir et AJ arrivent ! Le forage reprend, ils doivent toujours arriver à creuser 250 mètres (plus, ce serait de la gourmandise, moins, c'est la fin du moooonde), ils rencontrent un problème, AJ et Harry ne sont pas d'accord, mais Harry décide de laisser AJ choisir de ce qu'il doit faire et AJ réussit à boucler le forage, repentir magnifique de l'ennemi du héros qui se poursuit avec une explosion qui fait décoller Harry mais il est sauvé par AJ.


Mais on sent que ça va être difficile jusqu'au bout, le système de mise à feu à distance tombe en panne alors que l'orbite zéro se rapproche, il y en a un qui doit rester pour tout faire sauter, le colonel et la bonne femme ne peuvent pas, ce sont les seuls astronautes, ils doivent conduire le bazar sur le retour. Harry se propose pour y aller mais Popov refuse et demande qu'on tire au sort. Ils trouvent des pailles dans la navette (ou alors, font un concours de bite, on l'ignore) et tirent, c'est AJ qui doit crever. Mais Harry tient à l'accompagner et, au dernier moment, le vire de sa place pour la lui prendre (et donc lui voler le statut du héros qui se sacrifie pour l'Humanité) et, tandis que la pluie (oui, il pleut de la flotte sur l'astéroïde) ruisselle sur les scaphandres, Harry avoue à AJ qu'il l'a toujours considéré comme son fils (et forcément, le fils et la fille qui couchent ensemble, ça fait mauvais genre) et lui demande de veiller sur Grace. En cadeau, Harry est même en liaison direct avec Houston et livre des adieux déchirants à sa fifille. La navette, dans laquelle il y a de la place pour tout le monde (alors que s'il y avait eu un mort de moins, ils auraient été bien emmerdés pour caser toute la bande), tombe en panne. La gonzesse essaye d'abord de réparer à l'aide de ses valeurs féminines (réflexion, petites retouches, diplomatie) mais Popov, en homme parfait au sens de Zemmour, la jette et intervient en usant des valeurs masculines (barre de fer pour cogner jusqu'à ce que ça marche). Et finalement, comme un symbole, c'est Popov qui sauve l'équipage grâce aux mâles instincts de l'être humain. La joie est partout, les Chinois dans leurs pousse-pousse, les Indiens avec un vieux sage barbu, les enfants arabes qui courent dans les ruines (le pire, c'est que je vous jure que toutes ces séquences sont réellement dans le film). Enfin, tout le monde est sauvé, mais Harry a tenu à préserver le suspense jusqu'au bout en prenant tout son temps pour tout faire exploser, histoire que ça n'arrive que sur l'orbite zéro. Et là, retour sur Terre, Grace embrasse AJ (en plus, ils vont pouvoir niquer tranquille), les survivants sont des héros, une patrouille d'avions passe dans le ciel (on se demande bien ce qu'elle fout là, d'ailleurs), Grace et AJ se marient et Aerosmith chante. Merci, les Américains ! Comme quoi, toute réflexion faite, il a raison, Michel Sardou !



_________________
/fais un cœur avec mes mains et chante :
Cette go m'a tué (Tué), Assassiné (Tué), Sexy raffinée (Tué), Comme dans les films au ciné (Tué)
Ce gars m'a tuée (Tué), Assassinée (Tuée), Oui j'ai succombé (Tuée), Comme dans les films au ciné (Tuée)
Cho-Cho-Cho-Chocolat, Chocolat, Cho-Cho-Cho-Chocolat, Chocolat :swing:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
maïe
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 36
Inscrit le: 09 Mar 2006
Messages: 2583
Localisation: on the west side of life

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 3:56    Sujet du message: Répondre en citant

Marseille en force. :|
_________________
[mai] pas [maj]

Katch Ze Screen
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mon ego et moi
Juste blasé


Age: 39
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 30098
Localisation: A la croisée des chemins qui ne mènent nulle part.

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 6:43    Sujet du message: Répondre en citant

Porte Dauphine en force. :|
_________________
:byebye:
(Mais je lis mes MP)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
stéphane bern
Chèvre Kamouloxienne en devenir
Chèvre Kamouloxienne en devenir


Age: 35
Inscrit le: 03 Mai 2005
Messages: 387
Localisation: en plein couiz

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 8:23    Sujet du message: Répondre en citant

C'est marrant parce qu'en ouvrant la page, je vois nacery et willis donc réflexe mémo technique oblige je m'apprète à voter nacery.

Et puis finalement Armageddon quoi :lol: :lol:
_________________
Le couiz Niouzeries, écoutable en entier ici
:fou12: :fou12:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
W-Fenec
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 40
Inscrit le: 26 Mai 2006
Messages: 4870
Localisation: St-Omer (62)

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 10:05    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai voté pour Taxi parce qu'on n'a pas eu de "Armageddon à Paris" et "Armageddon contre les ninjas" ...
_________________
C'est du rock ça ? W-Fenec.org !
Les mags !

les perles de mes élèves
L'expression "pression urbaine" veut dire que le stress quand on est en ville, l'impression de toujours être en retard.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Latrell
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 37
Inscrit le: 03 Fév 2004
Messages: 13202
Localisation: metro, boulot, bistrot

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 10:42    Sujet du message: Répondre en citant

Armageddon forcement.

(et j'en viens a regretter l'absence de Daylight dans le concours :( )
_________________
Be funk, be drunk
"Si t'as la Win, j'ai la Win" - A.Shackelpopoulos
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Johann Gambolputty
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 11 Fév 2006
Messages: 6478
Localisation: I knew I shoulda made that left turn at Albuquerque...

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

Besson.
_________________
Leemos acá el Wall Street Journal, un diario muy serio, de un país muy serio, que comenta esta mañana que las perspectivas económicas para la Argentina son, dicen acá, nefastas, desastrosas y calamitosas y que de no corregirse ciertas variables en el mediano plazo la semana que viene nos van a invadir negros, muchos negros y nos van a coger para después finalmente matarnos. "Cogidos y muertos" es el título del comentario. Para pensar eh.
À Lyon, on abattit au moins un million d'habitants ; la plupart souffrait du scorbut ou du typhus.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Brouche
Invité






MessagePosté le: 28 Aoû 2006 13:18    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut
Axl
Suprême Baboon


Age: 30
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 15:00    Sujet du message: Répondre en citant

Finalement on a deux demi-finales "films céfran grosses comédies pour moins de treize ans" contre "gros blockbuster ricain foireux". (surench au cas où, ou au cas i). Au temps pour la variété des navets, dites donc. :?

Reste que bon, Armageddon et I Day sont non seulement foirés dans les grandes largeurs mais portent en plus une insupportable idéologie ricano-centrée qui les rend complètement irregardables; alors que les bessonneries, pour ce que j'en ai vu, ben c'est des comédies con-con pour gosses, mais y a rien de spécialement scandaleux là-dedans, non?

Bref, mon critère à moi, c'est qu'un film doit être jugé à l'aune de son ambition, et c'est l'écart entre l'ambition et le résultat qui permet de juger de la "navetude" de l'objet. A cet égard, vu que leur ambition initiale consiste à "amuser un jeune public pendant une heure et demie", je trouve que les deux bessonneries n'ont rien à faire en demies. Les Ricains sont un peu haut aussi, d'ailleurs, et j'aurais préféré voir en finale une ou deux conneries hautement prétentieuses et complètement foirées (j'ai pas vu Bosna, mais il semble correspondre à cet idéal-type, bien que BHL soit une cible presque trop facile; une Leloucherie à la rigueur; et je regrette que je sois sans doute le seul ici à avoir vu "Brat 2", une daubasse russe de première catégorie...).
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
W-Fenec
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 40
Inscrit le: 26 Mai 2006
Messages: 4870
Localisation: St-Omer (62)

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 15:06    Sujet du message: Répondre en citant

on revient à la définition de "navet"...
côté Besson, mon favori est "Banlieue 13", du très très gros navet car même pas divertissant...
et sinon Beowulf est au delà de tout ce qui peut se faire de 'mauvais' dans le cinéma... dommage qu'il ne soit pas dans la sélection... (mais Schwein', tu l'as vu Beowulf ? pourquoi ne pas l'avoir mis ??? si tu ne l'as pas vu, il faut rattraper cette erreur rapidement !)
_________________
C'est du rock ça ? W-Fenec.org !
Les mags !

les perles de mes élèves
L'expression "pression urbaine" veut dire que le stress quand on est en ville, l'impression de toujours être en retard.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Abel
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 16 Juin 2006
Messages: 1156
Localisation: Lac Biwa

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 15:46    Sujet du message: Répondre en citant

Bon je ne veux pas d'une finale Besson/Besson ni Ricain/Ricain.

Alors...

J'opte pour Armageddon ici et...
_________________
« On va leur faire la totale. Ils ne vont pas être déçus du voyage. »
Frédéric Lefebvre
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredevils
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 01 Fév 2004
Messages: 7056
Localisation: 12 juillet 1998

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 22:17    Sujet du message: Répondre en citant

W-Fenec a écrit:
on revient à la définition de "navet"...
côté Besson, mon favori est "Banlieue 13", du très très gros navet car même pas divertissant...
et sinon Beowulf est au delà de tout ce qui peut se faire de 'mauvais' dans le cinéma... dommage qu'il ne soit pas dans la sélection... (mais Schwein', tu l'as vu Beowulf ? pourquoi ne pas l'avoir mis ???


Ben justement parce que Beowulf n'est pas un navet, mais un nanar :!:
_________________
Bigger
Badder
Better
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 33
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 11962
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 28 Aoû 2006 22:28    Sujet du message: Répondre en citant

W-Fenec a écrit:
on revient à la définition de "navet"...
côté Besson, mon favori est "Banlieue 13", du très très gros navet car même pas divertissant...
et sinon Beowulf est au delà de tout ce qui peut se faire de 'mauvais' dans le cinéma... dommage qu'il ne soit pas dans la sélection... (mais Schwein', tu l'as vu Beowulf ? pourquoi ne pas l'avoir mis ??? si tu ne l'as pas vu, il faut rattraper cette erreur rapidement !)


je n'y suis pour (quasiment) rien, dans la sélection, je n'ai choisi que deux navets, comme les autres kdfistes.
si personne n'a mis Daylight, Beowulf, Rocky IV, Rambo III, Ma femme s'appelle Maurice, Hercule et Sherlock ... ce n'est pas de ma seule faute.
_________________
/fais un cœur avec mes mains et chante :
Cette go m'a tué (Tué), Assassiné (Tué), Sexy raffinée (Tué), Comme dans les films au ciné (Tué)
Ce gars m'a tuée (Tué), Assassinée (Tuée), Oui j'ai succombé (Tuée), Comme dans les films au ciné (Tuée)
Cho-Cho-Cho-Chocolat, Chocolat, Cho-Cho-Cho-Chocolat, Chocolat :swing:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
N° 14
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 16
Inscrit le: 05 Aoû 2003
Messages: 18361
Localisation: derrière les fagots

MessagePosté le: 29 Aoû 2006 8:44    Sujet du message: Répondre en citant

Axl a écrit:
Finalement on a deux demi-finales "films céfran grosses comédies pour moins de treize ans" contre "gros blockbuster ricain foireux". (surench au cas où, ou au cas i). Au temps pour la variété des navets, dites donc. :?

Reste que bon, Armageddon et I Day sont non seulement foirés dans les grandes largeurs mais portent en plus une insupportable idéologie ricano-centrée qui les rend complètement irregardables; alors que les bessonneries, pour ce que j'en ai vu, ben c'est des comédies con-con pour gosses, mais y a rien de spécialement scandaleux là-dedans, non?

Bref, mon critère à moi, c'est qu'un film doit être jugé à l'aune de son ambition, et c'est l'écart entre l'ambition et le résultat qui permet de juger de la "navetude" de l'objet. A cet égard, vu que leur ambition initiale consiste à "amuser un jeune public pendant une heure et demie", je trouve que les deux bessonneries n'ont rien à faire en demies. Les Ricains sont un peu haut aussi, d'ailleurs, et j'aurais préféré voir en finale une ou deux conneries hautement prétentieuses et complètement foirées (j'ai pas vu Bosna, mais il semble correspondre à cet idéal-type, bien que BHL soit une cible presque trop facile; une Leloucherie à la rigueur; et je regrette que je sois sans doute le seul ici à avoir vu "Brat 2", une daubasse russe de première catégorie...).


Mon cher Axl,

J'aimerais te répondre sur l'idéologie ricaine insupportable que tu stigmatises dans armageddon opposée à la candeur débilitante de Taxi.

Certes, Armageddon est vraiment insupportable, la terre est sauvée par de braves enfants de la terre américaine, des ouvriers, les dignes descendants des pionniers (dans mon souvenir, y'en a un qui ne quitte jamais son stetson).

Tremble, monde, si tu ennuies les USA, tu te prives de la seule puissance capable de te sauver si un jour, un astéroïde (ou une horde d'aliens) s'apprête à pulvériser la terre.

C'est insupportable.

Mais qualifier de bon enfant les principes qui soutendent Taxi, c'est allerv un peu vitre en besogne. On a quoi dans Taxi ?

1. C'est cool de conduire à 300km/h dans une ville comme Marseille. Je n'aime pas jouer à M. Sécurité, mais cela doit faiore dresser les plumes de notre ami Coin² et rappeler des souvenirs glauques à l'ancien wam (qui était gros et kaïra) qui faisait des courses de bagnoles en banlieue parisienne

2. l'Arabe de service est bien entendu chauffeur de Taxi (un arabe flic, c'est pas possible), il aime Zidane, est un peu con-con, mais sympa, il écoute du rap, aime les bagnoles (il est très habile de ses mains) et il faut pas le faitre chier. Vous avez dit cliché ? Si ça se trouve, c'est NoNo 93.

3. Le méchant est allemand. Il conduit une mercedes noire, est blond, porte un costume sombre, tient sa cigarette entre le pouce et l'index et est un peu raciste. A mon avis, Besson, voulait faire une course de F1 où le méchant porterait un casque à pointe, mais n'a pas osé.

4. La police est constituée d'un ramassis d'incapables. A part Frédéric Diefenthal, tous les policiers sont cons, la palme revient bien sûr au commissaire. Belle image pour la jeunesse qui n'a pas vraiment besoin de ça. Joli exemple de double poujadisme avec une police qui ne sert à rien et où les puissants sont les plus incapables.

5. Le Français se tape le mannequin, l'Arabe se tape la girl next door. Bon là, c'est un peu capillotracté parce que je préfère la craquante Marion Cotillard à l'autre asperge peroxydée.

A mon avis, le bras de fer est serré entre les deux bouses, mais le nanr français m'a beaucoup plus énervé (sur le coup, je trouve Armageddon un peu plus bêbête). Et puis, y'a Sami Nacéri.

Voilà mon avis, cher Axl. Nous n'avons pas toujours les mêmes goûts, mais c'est toujours un plaisir de partager mon point de vue avec toi.
_________________
Tant de vies médiocres et si peu de suicides.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Tournois et autres jeux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com