Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Claque litteraire
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 23, 24, 25  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Café des Arts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
electron libre
Professeur
Professeur


Age: 41
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 6670
Localisation: au nord est

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:01    Sujet du message: Claque litteraire Répondre en citant

Bon, histoire de ne pas se diluer dans le fil litterature, j'aimerais connaitre ici votre disons top 10 des claques litteraires que vous avez prises dans votre miserable petite vie.

Attation, je parle de bouquins qui vous ont marques a jamais, que vous offrez a tous vos meilleurs amis, que vous A-DO-REZ.
Bref, des livres que tout le monde devrait avoir lu selon vous.

Voila, si les gens sont sages, ce fil peut devenir une source inepuisable de decouvertes litteraires. Donc SVP, gardons le fil classique pour les debats sur Ellroy.

Justifiez si possible votre choix en quelques mots. Situez le roman.
_________________
Merci pour toutes ces heures de travail miraculeusement gâchées ! (Vamos au KDF, 18/03/05) :phone:


Dernière édition par electron libre le 23 Fév 2007 13:22; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
avenida r
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 24 Juin 2004
Messages: 3832
Localisation: not yet on the road

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:03    Sujet du message: Répondre en citant

:food: :food: :food:




(nan, je commence pas, pas folle la bête)
_________________
« Il y a une Loi avant les lois, la Loi absolue qui est la loi des lois : pour venir en aide à un humain sans toit, sans pain, sans soins, il faut savoir braver les lois. »
Abbé Pierre (1912-2007)

"Dans cette ville d'environ 60 000 habitants, près de 60 % n'ont pas accès à une activité rémunérée. Le travail à la tâche est encore en vigueur, les emplois et les formations peu qualifiants [...].
Dans cette ville, l'offre de travail ne permet pas d'assurer sa subsistance et il n'y a pas de revenu minimum. L'aide sociale se résume à une trousse d'hygiène. Malgré cela, les produits ou biens de consommation sont parfois vendus 30% plus chers qu'ailleurs."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Axl
Suprême Baboon


Age: 30
Inscrit le: 27 Mar 2003
Messages: 25061
Localisation: Palace of wisdom

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:12    Sujet du message: Re: Claque litteraire Répondre en citant

electron libre a écrit:
Bon, histoire de pas se diluer dans le fil litterature, j'aimerais connaitre ici votre disons top 10 des claques litteraires que vous avez prise dans votre miserable petite vie.

Attation, je parle de bouquins qui vous ont marques a jamais, que vous offrez a tous vos meilleurs amis, que vous A-DO-REZ.
Bref, des livres que tout le monde devrait avoir lu selon vous.

Voila, si les gens sont sages, ce fil peut devenir une source inepuisable de decouvertes litteraires. Donc SVP, gardons le fil classique pour les debats sur Ellroy.


nabokov

merci de votre attention
_________________
Katch ze tableau en ligne, venez nombreux!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Olaf
Mr Bâtard


Age: 41
Inscrit le: 15 Mai 2003
Messages: 20790
Localisation: au RDC sans ascenseur

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:12    Sujet du message: Répondre en citant

on peut parler de livres avec des images dedans?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17041
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:14    Sujet du message: Répondre en citant

C'est chiant de vieillir : il y a de plus en plus de bouquins que j'apprécie, mais de moins en moins de claques comme j'ai pu en prendre par le passé. Du coup, mon top 10 remonte à des lectures assez lointaines. Je précise que c'est pas forcément les livres que j'ai pris le plus de plaisir à lire, mais ceux qui m'ont le plus hypnotisé, ces deux sentiments se recoupent parfois mais pas nécessairement.

Et y'a du Ellroy :rockon:

La vie, mode d'emploi (Georges Perec)
Les enfants de minuit (Salman Rushdie)
Le Dahlia noir (James Ellroy)
Le Joueur (Dostoievski)
A tale of two Cities (Charles Dickens)
The Great Gatsby (F. Scott Fitzgerald)
La trilogie américaine de Dos Passos (1919, 42eme parallèle, Big Money)
L'Homme qui Rit (Victor Hugo)
Voyage au bout de la nuit (Céline)
Le Manuscrit trouvé à Saragosse (Jean Potocki)
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
electron libre
Professeur
Professeur


Age: 41
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 6670
Localisation: au nord est

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:21    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques titres:

L'invention de Morel de Adolfo Bioy Casarès. Court roman. "Parfait" selon Borges.
Un homme arrive sur une ile mysterieuse.

Si c'est un homme De Primo Levi. Recit autobiographique sur les camps de concentration.

Mars de Fritz Zorn. Roman autobiographique d'un homme ayant grandi dans la bourgeoisie suisse bien pensante. Sorte de testament, demarche critique sur sa vie et les gens qui l'entoure.

Geai de Christian Bobin. Comte poetique sur le temps, l'enfance, la mort.

Le Maître et Marguerite de M. Boulgakov. Roman foisonnant et genial, au rythme echevele, satire. Il y a tout dedans.

Cronopes et Fameux de J.Cortazar. Un roman a tiroir qui peut se lire dans plusieurs sens differents ! pour les amateurs d'experiences lietteraires.

A suivre...
_________________
Merci pour toutes ces heures de travail miraculeusement gâchées ! (Vamos au KDF, 18/03/05) :phone:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zoher
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 22 Juil 2003
Messages: 4149

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:26    Sujet du message: Répondre en citant

On l'avait déja fait sur les Cdfs, je crois me rappeler à peu près de mes réponses et à priori j'ai pas évolué:
-Chien blanc: Romain Gary
-A l'est d'Eden: Steinbeck, la Bible en mieux.
-Tendre jeudi: Steinbeck
-L'idiot: Dostoievski
-Le zéro et l'infini: Arthur Koestler
-Le portrait de Dorian Gray: Oscar Wilde
-La guerre de Troie n'aura pas lieu: Jean Giraudoux
-La puissance et la gloire: Graham Greene
-La métamorphose: Kafka(j'ai pas aimé mais j'ai vraiment pris une claque)
-Hell's Angel: Hunter S. Thompson


Dernière édition par zoher le 07 Mar 2007 14:43; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ze Mayor Queen
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 23256

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:37    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que l'idée de e- est bonne : deux lignes pour expliquer les raisons de son choix, c'est mieux qu'une liste brute, qui n'a à mon avis pas trop d'intérêt.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Super Timor
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 35
Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 2323
Localisation: Très loin du Reichstag

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:40    Sujet du message: Répondre en citant

Moins que 10, et pas dans l'ordre :

- Le Grand nulle-part, Ellroy. Le premier que j'ai lu de lui, fabuleux. J'ai enchaîné avec tout ce que j'ai pu ensuite, mais la claque initiale, c'est ce bouquin là.
- Les Bienveillantes, Littell. Se rapproche le plus de la claque littéraire élaborée en laboratoire : ça laisse hébété, complètement rincé, comme si on était passé dans une machine à baffes. J'ai relu 15 fois les dernières pages, et je m'en suis toujours pas remis.
- Voyage au bout de la Nuit, Céline, ouais tiens. Lu les yeux écarquillés, en me disant "mais non, on ne peut pas écrire comme ça, c'est impossible" :shock:
- Allah n'est pas obligé, Ahmadou Kourouma. L'histoire d'un enfant-soldat pris dans une guerre civile en Afrique. Là aussi une claque au niveau de la langue, mêlant à la fois la voix d'un enfant grandi beaucoup trop vite, celle du français sauce porc-épic et celle d'un très grand amoureux des mots.
- Salammbô, Flaubert (découvert grâce à Druillet, rien que pour ça merci mon gars). Une musique incomparable, un souffle épique et méticuleux.

- Les raisins de la colère aussi, à un degré moindre que les précédents. J'avais 16 ans lorsque je l'ai lu... Serait-il moins bien si je le reprenais aujourd'hui ? Du coup je n'ose pas le retoucher, pour garder intact le souvenir de cette vive émotion adolescente :oops:


Edit : cette liste est vraiment très classique au fond :?. Je serai révolutionnaire demain :|
_________________
H is for Hope.


Dernière édition par Super Timor le 21 Fév 2007 17:23; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zoher
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 22 Juil 2003
Messages: 4149

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:47    Sujet du message: Répondre en citant

Ze Mayor Queen a écrit:
Je crois que l'idée de e- est bonne : deux lignes pour expliquer les raisons de son choix, c'est mieux qu'une liste brute, qui n'a à mon avis pas trop d'intérêt.


Pour la majorité je les ai lu il y a plus de quinze ans, je me rappel presque uniquement de l'intensité de la claque reçu et du changement de ma vision du monde et de mes congénères.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17041
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:49    Sujet du message: Répondre en citant

Ze Mayor Queen a écrit:
Je crois que l'idée de e- est bonne : deux lignes pour expliquer les raisons de son choix, c'est mieux qu'une liste brute, qui n'a à mon avis pas trop d'intérêt.


Sauf si on aime les énumérations (le premier titre de ma liste en foisonne).
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
DNCG
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 48
Inscrit le: 30 Nov 2004
Messages: 14743
Localisation: dans le pipe

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:54    Sujet du message: Répondre en citant

Super Timor a écrit:
- Les Bienveillantes, Littell. Se rapproche le plus de la claque littéraire élaborée en laboratoire : ça laisse hébété, complètement rincé, comme si on était passé dans une machine à baffes. J'ai relu 15 fois les dernières pages, et je m'en suis toujours pas remis.

Pareil.

A noter que la lecture peut/doit être accompagnée idéalement de celle de Primo Lévi :onyourknees:, cité par elec, comme je viens d'en faire l'expérience.

D'abord parce que cela ramène à la réalité après une fiction (documentée, réaliste, mais fiction quand même).

Ensuite parce que les deux oeuvres se répondent (et c'est probablement tout sauf un hasard de la part de Littell) sur la vision "économique" de la déportation. :?
_________________
No thanks, Trump inauguration. If I wanted to watch an unqualified man accept a job a woman should've gotten, I'd apply for a promotion 8)
Fraisse est tué par une grenade d'un CRS : c'est la faute à Cazeneuve :angryfire: 120 manifestants sont tués au Venezuela: pas la faute de Maduro :calimero:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kenneth
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 39
Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 4778
Localisation: 93100

MessagePosté le: 21 Fév 2007 16:57    Sujet du message: Répondre en citant

- Les Ames mortes (Gogol) : hilarant.

- Cinna (Corneille) : belle réflexion sur le pouvoir (et le fameux "Soyons amis, Cinna" d'Auguste).

- Le Maître du Haut-Château (Dick) : vertigineux.

- [pédant] Athalie (Racine) : la plus aboutie de ses tragédies, grandiose. [/pédant]

- Les Bienveillantes (Littell fils) : glauque et lumineux.

Et plein d'autres mais j'ai la flemme.
_________________
L'important c'est les trois points. LF Céline.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17041
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 21 Fév 2007 17:06    Sujet du message: Répondre en citant

Kenneth a écrit:
- Le Maître du Haut-Château (Dick) : vertigineux.

faudra que tu m'expliques d'où vient le vertige. Je l'ai commencé, je l'ai fini et il ne s'est rien passé entre temps. Mais alors rien. J'attends désespérément qu'on m'explique.
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
avenida r
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 24 Juin 2004
Messages: 3832
Localisation: not yet on the road

MessagePosté le: 21 Fév 2007 17:08    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, vite fait quand même ; en lisant les premières listes, j'en ai déjà en commun, et c'est marrant, mais ca me fait penser que les incipits de ceux-là sont complètement mythiques, et qu'il doit y avoir un lien entre la fascination (le coup de foudre) que j'ai eu pour eux:

Le Lolita de Nabokov : "Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, ..."

Le Dahlia : "Vivante, je ne l'ai jamais connue, des choses de sa vie je n'ai rien partagé."

Si c'est un homme : "Vous qui vivez en toute quiétude, Bien au chaud dans vos maisons, Vous qui trouvez le soir en rentrant, La table mise et des visages amis, Considérez si c'est un homme, Que celui qui peine dans la boue, Qui ne connaît pas de repos, Qui se bat pour un quignon de pain,
Qui meurt pour un oui ou pour un non." ...

Sinon ...

Mon premier Bukowski, à 15 ans, pioché sur un coin d'étagère : "Mémoire d'un vieux dégueulasse", qui m'a fait enchaîner tout le reste immédiatement - c'est cool, j'ai appris plein de gros mots. Je me rappelle avoir été saisi - c'était tellement différent de ce que j'avais pu lire à l'époque (forcément).

Herman Hesse, "Le loup des steppes", à 18 ans, pour faire comme Papa : "La journée avait passé comme toutes les journées passent ; je l'avais doucement assassinée avec mon espèce d'art de vivre timide et primitif". Je l'associe au vin que je faisais déguster, je me rappelle peser chaque mot, chaque phrase. Je me rappelle le manuscrit de Harry Haller, la gêne, le froid en plein été.

Milan Kundera, "La vie est ailleurs", à la même époque, pour mieux draguer une fille, chopé à la FNAC, dévoré, adoré, litdecheveté. L'ironie mordante mais jamais vulgaire, l'apaisement tranquille mais le romantisme incestueux : "Quand la mère du poète se demandait où le poète avait été conçu, trois possibilités seulement entraient en ligne de compte : une nuit sur le banc d'un square, un après-midi dans l'appartement d'un copain du père du poète, ou un matin dans un coin romantique des environs de Prague."

Jack Kerouac, "Sur la route" (:doigts: Axl) - la littérature en musique, vraiment, et la fascination pour les routes américaines et les voyages qui se matérialise, des mots qui tournent et s'enchaînent comme des roues de locomotives, et le rythme, le rythme.

Boris Vian, "J'irai cracher sur vos tombes" et les poèmes de "J'aimerais pas crever". Là aussi, du jazz pour les yeux, trompette agressive parfois, saxo enjôleur d'autres. Me suis fait l'intégrale dans la foulée, j'aurais pas toujours dû. Mais ces deux-là, wow.

Hubert Selby Jr, "Last Exit to Brooklyn" ; "Ils étaient affalés autour du comptoir. Une nuit de plus. Encore une nuit à n'en plus finir." Le coup de poing au bide, plus fort que ça même. La claque, physiquement. L'horreur et la fascination qu'on a pour la déchéance. La plongée dans ce qu'il y a de plus noir en nous.

John Fante, "Demande à la poussière" : when I fell in love :amour1: Il n'y a pas grand-chose de plus beau sur ce monde que l'écriture de John Fante. T'as soif avec lui, t'as faim, t'es amoureux, il détruit tout ce qu'il touche avec un sourire sadique et lyrique à la fois. Ca me prend, ca me retourne, et ouais, même ca, ca me le ferait. :amour1: :amour1 :amour1:

Edit : et +1 sur le Voyage au bout de la nuit (qui doit servir d'oreiller à un enfant des rues quelque part en Amazonie :) ), nom de Dieu, quelle claque aussi, où tu m'emmènes Louis-Ferdinand, là, où tu m'emmènes ???

(et un incipit pour la route, un : "Ça a débuté comme ça. Moi, j'avais jamais rien dit. Rien. C'est Arthur Ganate qui m'a fait parler. Arthur, un étudiant, un carabin lui aussi, un camarade. On se rencontre donc place Clichy. C'était après le déjeuner. Il veut me parler. Je l'écoute. « Restons pas dehors ! qu'il me dit. Rentrons ! » Je rentre avec lui. Voilà. « Cette terrasse, qu'il commence, c'est pour les oeufs à la coque ! Viens par ici ! » Alors, on remarque encore qu'il n'y avait personne dans les rues, à cause de la chaleur ; pas de voitures, rien. Quand il fait très froid, non plus, il n'y a personne dans les rues ; c'est lui, même que je m'en souviens, qui m'avait dit à ce propos : « Les gens de Paris ont l'air toujours d'être occupés, mais en fait, ils se promènent du matin au soir ; la preuve, c'est que lorsqu'il ne fait pas bon à se promener, trop froid ou trop chaud, on ne les voit p lus ; ils sont tous dedans à prendre des cafés crème et des bocks. C'est ainsi ! Siècle de vitesse ! qu'ils disent. Où ça ? Grands changements ! qu'ils racontent. Comment ça ? Rien n'est changé en vérité. Ils continuent à s'admirer et c'est tout. Et ça n'est pas nouveau non plus. Des mots, et encore pas beaucoup, même parmi les mots, qui sont changés ! Deux ou trois par-ci, par-là, des petits... » Bien fiers alors d'avoir fait sonner ces vérités utiles, on est demeurés là assis, ravis, à regarder les dames du café.")

(je viens de découvrir ce site : http://www.incipit.org/index.php , excellente initiative :enaccord6:)
_________________
« Il y a une Loi avant les lois, la Loi absolue qui est la loi des lois : pour venir en aide à un humain sans toit, sans pain, sans soins, il faut savoir braver les lois. »
Abbé Pierre (1912-2007)

"Dans cette ville d'environ 60 000 habitants, près de 60 % n'ont pas accès à une activité rémunérée. Le travail à la tâche est encore en vigueur, les emplois et les formations peu qualifiants [...].
Dans cette ville, l'offre de travail ne permet pas d'assurer sa subsistance et il n'y a pas de revenu minimum. L'aide sociale se résume à une trousse d'hygiène. Malgré cela, les produits ou biens de consommation sont parfois vendus 30% plus chers qu'ailleurs."


Dernière édition par avenida r le 21 Fév 2007 17:29; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Café des Arts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 23, 24, 25  Suivante
Page 1 sur 25

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com