Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
L'opinion du KDF (à part mollows) sur Nicolas Sarkozy
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
beLIEve
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 06 Aoû 2003
Messages: 9395

MessagePosté le: 29 Avr 2012 17:20    Sujet du message: L'opinion du KDF (à part mollows) sur Nicolas Sarkozy Répondre en citant

Le fil dissident pour suivre la vie de l'ex président.

Ca ne fera pas 4 pages.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Milhouse
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 30
Inscrit le: 12 Nov 2005
Messages: 14858
Localisation: 69005 la trik

MessagePosté le: 29 Avr 2012 17:23    Sujet du message: Répondre en citant



Chocotrouille mood again...

Libération a écrit:
Nicolas Sarkozy a riposté dimanche aux accusations sur un «accord» de la Libye au financement de sa campagne de 2007, mentionné dans une note publiée par Mediapart dont l’authenticité a été mise en doute, à une semaine du second tour de l'élection présidentielle.

«C’est une infamie. Quand je pense qu’il y a des journalistes qui osent donner du crédit au fils Kadhafi et aux services secrets de M. Kadhafi», a réagi le président et candidat de l’UMP sur Canal +. «C’est une honte qu’on me pose une question pareille», a ajouté Nicolas Sarkozy, qui avait qualifié de «grotesque» le 12 mars un éventuel financement de sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi.

«50 millions d’euros... Pourquoi pas 100 ? Pour une campagne qui en vaut 20. Il faut se mettre d’accord. Ma campagne, elle a été financée par les sous-marins pakistanais, par M. Kadhafi ou par Mme Bettencourt ?», a poursuivi Nicolas Sarkozy en faisant référence à d’autres accusations et enquêtes judiciaires en cours sur des soupçons de financement politique illégal.

«Mediapart est coutumier du mensonge et vous accordez du crédit à l’entourage de M. Kadhafi. Mediapart c’est quoi ? C’est une officine. Au service de qui ? Vous savez très bien, au service de la gauche», a également accusé le chef de l’Etat. Auparavant, dans Le Parisien, il avait parlé d'«une tentative pour faire diversion après le retour en scène de M. Strauss-Kahn, qui est tout sauf à l’avantage des socialistes».

Fillon dénonce des «boules puantes»

Samedi, Bernard Cazeneuve, un des porte-parole de François Hollande, avait demandé à Nicolas Sarkozy de «s’expliquer devant les Français» face «à des éléments aussi graves». Un autre membre de l'équipe Hollande, Delphine Batho, a jugé que «l’ouverture d’une information judiciaire et la désignation d’un juge indépendant s’impos(ai)ent».

Le Premier ministre François Fillon a mis en doute l’authenticité de la note citée par Mediapart, attribuée à Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye, aujourd’hui en exil, qui fait état d’un «accord de principe» de Tripoli pour financer à hauteur de «50 millions d’euros» la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Ce document ne précise pas si un tel financement a effectivement eu lieu.

En mars 2011, le fils de Mouammar Kadhafi Saïf al Islam avait affirmé à Euronews que la Libye avait financé la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007. Parlant d’un «document faux, en tout cas impossible à authentifier», François Fillon a dénoncé des «boules puantes» et s’en est pris à Mediapart, qualifiée d'«officine financée par de riches amis de François Hollande».

«Mediapart maintient le sérieux et la fiabilité de ses informations»

Le fondateur de Mediapart Edwy Plenel a répliqué que le site d’information «n’est pas une officine mais un journal animé par des journalistes professionnels» dont les actionnaires majoritaires «sont ses journalistes fondateurs». «Mediapart maintient le sérieux et la fiabilité de ses informations, fruit de dix mois d’enquête sur les relations nouées depuis 2005 par le premier cercle de Nicolas Sarkozy avec le régime dictatorial du colonel Kadhafi», a ajouté Edwy Plenel.

Le site affirme que la note a été adressée le 10 décembre 2006 à Bachir Saleh, ex-président du Fonds libyen des investissements africains et ex-directeur de cabinet de Kadhafi, qui se trouve aujourd’hui en France, selon son avocat Me Pierre Haïk. Le Canard Enchaîné avait affirmé début avril que Bachir Saleh, recherché par Interpol, avait obtenu un titre de séjour en France «au nom du regroupement familial».

Bachir Saleh a émis «les plus expresses réserves sur l’authenticité» de cette note dont il dit «n’avoir été jamais destinataire», dans une déclaration transmise à l’AFP. Il a aussi démenti «catégoriquement avoir participé à une réunion le 6 octobre 2006», évoquée dans la note, «au cours de laquelle un accord aurait été conclu en vue de déterminer les modalités d’un soutien financier à la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy».

«Son démenti tardif est contredit par l’ensemble de nos révélations, qui sont à la disposition d’une justice indépendante, et par Ziad Takieddine lui-même qui fut l’intermédiaire de ces relations occultes franco-libyennes et qui, cité dans le document révélé, en confirme l’authenticité», affirme Edwy Plenel.

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, mis en examen dans le volet financier du dossier Karachi, a dit reconnaître la signature de Moussa Koussa sur le document. Il a affirmé qu’il n’avait «pas assisté» à la réunion le 6 octobre 2006, comme l’indique la note citée par Mediapart, mais qu'«elle a pu avoir lieu».

_________________
"Maman, y a un gars qui a acheté un joueur trop cher dans un jeu internet ! C'EST VRAIMENT UN PETIT CONNARD FRUSTRÉ !"

*claque la porte de sa chambre en pleurant*
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
axgtd
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 44
Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 3009
Localisation: Chez moi ou alors en province

MessagePosté le: 29 Avr 2012 17:28    Sujet du message: Répondre en citant

Allons, allons, on sait bien qu'on préfère toujours l'original à la copie.
_________________
Moi j'fais mes preuves sans être bavard, j'veux pas la place du Calife.
Moi je veux le beurre, l'argent du Qatar et le buzz à Kaaris.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Milhouse
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 30
Inscrit le: 12 Nov 2005
Messages: 14858
Localisation: 69005 la trik

MessagePosté le: 29 Avr 2012 17:34    Sujet du message: Répondre en citant

Massive a écrit:
axgtd a écrit:
Allons, allons, on sait bien qu'on préfère toujours l'original à la copie.


Adolf Hitler a Sarkozy ?


Un flux RSS à mollows, je crois.
_________________
"Maman, y a un gars qui a acheté un joueur trop cher dans un jeu internet ! C'EST VRAIMENT UN PETIT CONNARD FRUSTRÉ !"

*claque la porte de sa chambre en pleurant*
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
gajardo
gajardal


Age: 38
Inscrit le: 06 Mai 2003
Messages: 4947
Localisation: Singaprout :D

MessagePosté le: 30 Avr 2012 6:23    Sujet du message: Répondre en citant

Le Monde a écrit:
Devant les plusieurs milliers de personnes réunies à Toulouse dimanche 29 avril, Nicolas Sarkozy a appelé ses concitoyens à "être fiers d'être Français". "Je ne veux pas laisser la France se diluer dans la mondialisation, voilà le message central du premier tour", a-t-il dit dans une allusion aux scores de Marine Le Pen (17,9 %) et de Jean-Luc Mélenchon (11,1 %).

Selon M. Sarkozy, "l'Europe a trop laissé s'affaiblir la Nation". "Les pays qui gagnent aujourd'hui, c'est les pays qui croient dans l'esprit national". Il a accusé "la pensée unique, le système, notamment le système médiatique" d'avoir "confondu le sentiment national, qui est hautement respectable, avec le nationalisme qui est une idéologie profondément dangereuse". Mais il a demandé de ne pas confondre "l'amour de sa patrie avec la haine des autres", qui est un "sentiment détestable", une façon de se démarquer du Front national. Le candidat UMP a opposé "le patriotisme", qui est "l'amour de la patrie", au "nationalisme" qui est "la haine de l'autre".

Comparer les programmes de deux candidats

"LE GRAND SUJET DE 2012, C'EST LA QUESTION DES FRONTIÈRES"

Le président-candidat a insisté à plusieurs reprises sur "l'importance cruciale des frontières dans la mondialisation", alors qu'"on a voulu effacer toutes les frontières", au nom de la libre circulation des capitaux. "La France a voulu l'Europe. Elle attend de l'Europe qu'elle protège les peuples européens", a-t-il redit.

Se plaçant clairement dans la ligne théorisée par son conseiller Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a voulu remettre la question des frontières sur le devant de la scène. "En 1995, le grand sujet, ça a été la fracture sociale, en 2007 c'était le travail, en 2012, c'est la question des frontières", a-t-il affirmé, n'hésitant pas à penser la frontière en terme de morale, en opposant le "bien" au "mal" et le "beau" au "laid".

Lire aussi : Patrick Buisson : "Hollande rassemblera moins de voix que Royal" sur la question des frontières

"Je ne parle pas seulement d'une frontière géographique, mais aussi de la frontière morale. La frontière sépare le dedans du dehors, la frontière permet d'avoir un foyer, un espace d'intimité dans lequel on peut choisir qui on fait entrer. La frontière, c'est l'affirmation que tout ne se vaut pas, qu'entre chez-soi et dans la rue, ce n'est pas pareil. Ce n'est rien d'autre que le long travail de la civilisation", a-t-il déclaré avant d'ajouter : "Les frontière ethniques et religieuses sont inacceptables, nous n'en voulons pas. Faites sauter les frontières de la France, et vous verrez les tribus imposer des comportements dont nous ne voulons pas sur le sol français".


Il faut toujours qu'il lache un mot un peu polemique pour etre sur de se faire remarquer. La c'est pas mal, avec "les tribus" :enaccord6:

Au-dela de ca, je pense que le pekin moyen ne bite rien au delire du type qui a ecrit ce discours (la "frontiere", bla bla bla :dodo:). Sinon, sur le fond, lol Sarkozy le candidat du protectionnisme. Un peu tard pour se rallier aux theses revolutionnaires d'un Dupont-Aignan!
_________________
DNCG m'a defonce le uk' :angryfire:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yoda
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 07 Oct 2003
Messages: 4636
Localisation: Nantes

MessagePosté le: 30 Avr 2012 6:50    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/29/les-frontieres-sarkozy-a-raison-d-en-parler-encore-et-encore_1692942_1471069.html

Juste, un extrait :amour1:

Citation:
Pour Lysiane, permanente de l'UMP dans le sud-ouest, cette question des frontière est au centre de son engagement. "Dans l'Union européenne, on partage les mêmes valeurs. Mais au delà ? Et ils veulent donner le droit de vote aux étrangers..." Pour elle, la gauche a montré qu'elle ne prenait pas ces questions au sérieux. "Souvenez vous, quand le PS a pris le Sénat, qui Jean-Pierre Bel a-t-il mis comme vice-présidente, hein ?", demande-t-elle. Elle ne la citera pas, mais sa sortie vise Bariza Khiari, sénatrice de Paris. "Dans l'état actuel des choses, nommer une vice-présidente arabe, c'est une provocation", lance-t-elle. Mais, tient-elle à conclure, "ce n'est pas du racisme, c'est de la crainte".


La libération du discours raciste en 5 ans est proprement hallucinante, et je ne dis pas ça que parce que je couche avec l'ennemi. Y'a un truc profond, là (:payday:), et je ne suis pas certain qu'on pourra revenir dessus.

Sinon, +1 sur gaja, les frontières, pour le pékin moyen tendance umpiste à la petite semaine, ce sont celles de la chrétienté. Il comprend très bien le wink wink.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
gajardo
gajardal


Age: 38
Inscrit le: 06 Mai 2003
Messages: 4947
Localisation: Singaprout :D

MessagePosté le: 30 Avr 2012 7:15    Sujet du message: Répondre en citant

Yoda a écrit:
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/29/les-frontieres-sarkozy-a-raison-d-en-parler-encore-et-encore_1692942_1471069.html

Juste, un extrait :amour1:

Citation:
Pour Lysiane, permanente de l'UMP dans le sud-ouest, cette question des frontière est au centre de son engagement. "Dans l'Union européenne, on partage les mêmes valeurs. Mais au delà ? Et ils veulent donner le droit de vote aux étrangers..." Pour elle, la gauche a montré qu'elle ne prenait pas ces questions au sérieux. "Souvenez vous, quand le PS a pris le Sénat, qui Jean-Pierre Bel a-t-il mis comme vice-présidente, hein ?", demande-t-elle. Elle ne la citera pas, mais sa sortie vise Bariza Khiari, sénatrice de Paris. "Dans l'état actuel des choses, nommer une vice-présidente arabe, c'est une provocation", lance-t-elle. Mais, tient-elle à conclure, "ce n'est pas du racisme, c'est de la crainte".


La libération du discours raciste en 5 ans est proprement hallucinante, et je ne dis pas ça que parce que je couche avec l'ennemi. Y'a un truc profond, là (:payday:), et je ne suis pas certain qu'on pourra revenir dessus.

Sinon, +1 sur gaja, les frontières, pour le pékin moyen tendance umpiste à la petite semaine, ce sont celles de la chrétienté. Il comprend très bien le wink wink.


C'est juste l'avis d'une militante, hein...

Mais bon, c'est assez rigolo vu que Sarkozy a quand meme donne des postes de ministres a Rachida Dati, Fadela Amara et Jeannette Boughrab. J'imagine que dans la tete de la raciste de base, Arabe de droite c'est different d'Arabe de gauche.
_________________
DNCG m'a defonce le uk' :angryfire:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yoda
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 07 Oct 2003
Messages: 4636
Localisation: Nantes

MessagePosté le: 30 Avr 2012 7:24    Sujet du message: Répondre en citant

gajardo a écrit:
Yoda a écrit:
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/29/les-frontieres-sarkozy-a-raison-d-en-parler-encore-et-encore_1692942_1471069.html

Juste, un extrait :amour1:

Citation:
Pour Lysiane, permanente de l'UMP dans le sud-ouest, cette question des frontière est au centre de son engagement. "Dans l'Union européenne, on partage les mêmes valeurs. Mais au delà ? Et ils veulent donner le droit de vote aux étrangers..." Pour elle, la gauche a montré qu'elle ne prenait pas ces questions au sérieux. "Souvenez vous, quand le PS a pris le Sénat, qui Jean-Pierre Bel a-t-il mis comme vice-présidente, hein ?", demande-t-elle. Elle ne la citera pas, mais sa sortie vise Bariza Khiari, sénatrice de Paris. "Dans l'état actuel des choses, nommer une vice-présidente arabe, c'est une provocation", lance-t-elle. Mais, tient-elle à conclure, "ce n'est pas du racisme, c'est de la crainte".


La libération du discours raciste en 5 ans est proprement hallucinante, et je ne dis pas ça que parce que je couche avec l'ennemi. Y'a un truc profond, là (:payday:), et je ne suis pas certain qu'on pourra revenir dessus.

Sinon, +1 sur gaja, les frontières, pour le pékin moyen tendance umpiste à la petite semaine, ce sont celles de la chrétienté. Il comprend très bien le wink wink.


C'est juste l'avis d'une militante, hein...

Mais bon, c'est assez rigolo vu que Sarkozy a quand meme donne des postes de ministres a Rachida Dati, Fadela Amara et Jeannette Boughrab. J'imagine que dans la tete de la raciste de base, Arabe de droite c'est different d'Arabe de gauche.


Oui, c'est juste l'avis d'une militante, mais elle ne fait que relayer avec ses mots simples et funky le discours qui vient d'en haut, et ça c'est quand même très récent à droite, y'a toujours quelques trucs nauséabonds mais ça devient assumé, normalisé, banalisé. Et avalisé.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Niederbacher
Pêche de Vigne


Age: 79
Inscrit le: 29 Sep 2004
Messages: 7194
Localisation: Un pied dans la tombe et l'autre sur une peau de banane

MessagePosté le: 30 Avr 2012 8:00    Sujet du message: Répondre en citant

gajardo a écrit:
Le Monde a écrit:
Devant les plusieurs milliers de personnes réunies à Toulouse dimanche 29 avril, Nicolas Sarkozy a appelé ses concitoyens à "être fiers d'être Français". "Je ne veux pas laisser la France se diluer dans la mondialisation, voilà le message central du premier tour", a-t-il dit dans une allusion aux scores de Marine Le Pen (17,9 %) et de Jean-Luc Mélenchon (11,1 %).

Selon M. Sarkozy, "l'Europe a trop laissé s'affaiblir la Nation". "Les pays qui gagnent aujourd'hui, c'est les pays qui croient dans l'esprit national". Il a accusé "la pensée unique, le système, notamment le système médiatique" d'avoir "confondu le sentiment national, qui est hautement respectable, avec le nationalisme qui est une idéologie profondément dangereuse". Mais il a demandé de ne pas confondre "l'amour de sa patrie avec la haine des autres", qui est un "sentiment détestable", une façon de se démarquer du Front national. Le candidat UMP a opposé "le patriotisme", qui est "l'amour de la patrie", au "nationalisme" qui est "la haine de l'autre".

Comparer les programmes de deux candidats

"LE GRAND SUJET DE 2012, C'EST LA QUESTION DES FRONTIÈRES"

Le président-candidat a insisté à plusieurs reprises sur "l'importance cruciale des frontières dans la mondialisation", alors qu'"on a voulu effacer toutes les frontières", au nom de la libre circulation des capitaux. "La France a voulu l'Europe. Elle attend de l'Europe qu'elle protège les peuples européens", a-t-il redit.

Se plaçant clairement dans la ligne théorisée par son conseiller Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a voulu remettre la question des frontières sur le devant de la scène. "En 1995, le grand sujet, ça a été la fracture sociale, en 2007 c'était le travail, en 2012, c'est la question des frontières", a-t-il affirmé, n'hésitant pas à penser la frontière en terme de morale, en opposant le "bien" au "mal" et le "beau" au "laid".

Lire aussi : Patrick Buisson : "Hollande rassemblera moins de voix que Royal" sur la question des frontières

"Je ne parle pas seulement d'une frontière géographique, mais aussi de la frontière morale. La frontière sépare le dedans du dehors, la frontière permet d'avoir un foyer, un espace d'intimité dans lequel on peut choisir qui on fait entrer. La frontière, c'est l'affirmation que tout ne se vaut pas, qu'entre chez-soi et dans la rue, ce n'est pas pareil. Ce n'est rien d'autre que le long travail de la civilisation", a-t-il déclaré avant d'ajouter : "Les frontière ethniques et religieuses sont inacceptables, nous n'en voulons pas. Faites sauter les frontières de la France, et vous verrez les tribus imposer des comportements dont nous ne voulons pas sur le sol français".


Il faut toujours qu'il lache un mot un peu polemique pour etre sur de se faire remarquer. La c'est pas mal, avec "les tribus" :enaccord6:

Au-dela de ca, je pense que le pekin moyen ne bite rien au delire du type qui a ecrit ce discours (la "frontiere", bla bla bla :dodo:). Sinon, sur le fond, lol Sarkozy le candidat du protectionnisme. Un peu tard pour se rallier aux theses revolutionnaires d'un Dupont-Aignan!


Je ne comprend pas Gaya. Pourquoi graisser cette phrase sans le faire pour celle d'avant ?
Je sais bien que l'électeur de base ( donc celui de droite... ) est plus sensible a la symbolique des mots plus que des concepts eux même et que le terme "tribus" s'assimille comme qui rigole a "smalas" . Mais, si on le prend dans son sens litéral, le discours prend un tout autre sens. Il permet de définir les "frontières" comme protecteur de toutes tentations comunautaristes sans pour autant faire de la nation un havre ethnique.
_________________
Souviens toi du futur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gajardo
gajardal


Age: 38
Inscrit le: 06 Mai 2003
Messages: 4947
Localisation: Singaprout :D

MessagePosté le: 30 Avr 2012 8:22    Sujet du message: Répondre en citant

Niederbacher a écrit:
gajardo a écrit:
Le Monde a écrit:
Devant les plusieurs milliers de personnes réunies à Toulouse dimanche 29 avril, Nicolas Sarkozy a appelé ses concitoyens à "être fiers d'être Français". "Je ne veux pas laisser la France se diluer dans la mondialisation, voilà le message central du premier tour", a-t-il dit dans une allusion aux scores de Marine Le Pen (17,9 %) et de Jean-Luc Mélenchon (11,1 %).

Selon M. Sarkozy, "l'Europe a trop laissé s'affaiblir la Nation". "Les pays qui gagnent aujourd'hui, c'est les pays qui croient dans l'esprit national". Il a accusé "la pensée unique, le système, notamment le système médiatique" d'avoir "confondu le sentiment national, qui est hautement respectable, avec le nationalisme qui est une idéologie profondément dangereuse". Mais il a demandé de ne pas confondre "l'amour de sa patrie avec la haine des autres", qui est un "sentiment détestable", une façon de se démarquer du Front national. Le candidat UMP a opposé "le patriotisme", qui est "l'amour de la patrie", au "nationalisme" qui est "la haine de l'autre".

Comparer les programmes de deux candidats

"LE GRAND SUJET DE 2012, C'EST LA QUESTION DES FRONTIÈRES"

Le président-candidat a insisté à plusieurs reprises sur "l'importance cruciale des frontières dans la mondialisation", alors qu'"on a voulu effacer toutes les frontières", au nom de la libre circulation des capitaux. "La France a voulu l'Europe. Elle attend de l'Europe qu'elle protège les peuples européens", a-t-il redit.

Se plaçant clairement dans la ligne théorisée par son conseiller Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a voulu remettre la question des frontières sur le devant de la scène. "En 1995, le grand sujet, ça a été la fracture sociale, en 2007 c'était le travail, en 2012, c'est la question des frontières", a-t-il affirmé, n'hésitant pas à penser la frontière en terme de morale, en opposant le "bien" au "mal" et le "beau" au "laid".

Lire aussi : Patrick Buisson : "Hollande rassemblera moins de voix que Royal" sur la question des frontières

"Je ne parle pas seulement d'une frontière géographique, mais aussi de la frontière morale. La frontière sépare le dedans du dehors, la frontière permet d'avoir un foyer, un espace d'intimité dans lequel on peut choisir qui on fait entrer. La frontière, c'est l'affirmation que tout ne se vaut pas, qu'entre chez-soi et dans la rue, ce n'est pas pareil. Ce n'est rien d'autre que le long travail de la civilisation", a-t-il déclaré avant d'ajouter : "Les frontière ethniques et religieuses sont inacceptables, nous n'en voulons pas. Faites sauter les frontières de la France, et vous verrez les tribus imposer des comportements dont nous ne voulons pas sur le sol français".


Il faut toujours qu'il lache un mot un peu polemique pour etre sur de se faire remarquer. La c'est pas mal, avec "les tribus" :enaccord6:

Au-dela de ca, je pense que le pekin moyen ne bite rien au delire du type qui a ecrit ce discours (la "frontiere", bla bla bla :dodo:). Sinon, sur le fond, lol Sarkozy le candidat du protectionnisme. Un peu tard pour se rallier aux theses revolutionnaires d'un Dupont-Aignan!


Je ne comprend pas Gaya. Pourquoi graisser cette phrase sans le faire pour celle d'avant ?
Je sais bien que l'électeur de base ( donc celui de droite... ) est plus sensible a la symbolique des mots plus que des concepts eux même et que le terme "tribus" s'assimille comme qui rigole a "smalas" . Mais, si on le prend dans son sens litéral, le discours prend un tout autre sens. Il permet de définir les "frontières" comme protecteur de toutes tentations comunautaristes sans pour autant faire de la nation un havre ethnique.


Quand il parle des frontieres de la France, il parle bien des frontieres exterieures non? Donc le "nous" c'est les Francais, et les tribus c'est les etrangers. Pour moi, dans sa derniere phrase, il ne parle pas des frontieres ethniques et religieuses.
Mais j'avoue que j'ai mal a la tete.
_________________
DNCG m'a defonce le uk' :angryfire:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Niederbacher
Pêche de Vigne


Age: 79
Inscrit le: 29 Sep 2004
Messages: 7194
Localisation: Un pied dans la tombe et l'autre sur une peau de banane

MessagePosté le: 30 Avr 2012 8:48    Sujet du message: Répondre en citant

gajardo a écrit:
Niederbacher a écrit:
gajardo a écrit:
Le Monde a écrit:
Devant les plusieurs milliers de personnes réunies à Toulouse dimanche 29 avril, Nicolas Sarkozy a appelé ses concitoyens à "être fiers d'être Français". "Je ne veux pas laisser la France se diluer dans la mondialisation, voilà le message central du premier tour", a-t-il dit dans une allusion aux scores de Marine Le Pen (17,9 %) et de Jean-Luc Mélenchon (11,1 %).

Selon M. Sarkozy, "l'Europe a trop laissé s'affaiblir la Nation". "Les pays qui gagnent aujourd'hui, c'est les pays qui croient dans l'esprit national". Il a accusé "la pensée unique, le système, notamment le système médiatique" d'avoir "confondu le sentiment national, qui est hautement respectable, avec le nationalisme qui est une idéologie profondément dangereuse". Mais il a demandé de ne pas confondre "l'amour de sa patrie avec la haine des autres", qui est un "sentiment détestable", une façon de se démarquer du Front national. Le candidat UMP a opposé "le patriotisme", qui est "l'amour de la patrie", au "nationalisme" qui est "la haine de l'autre".

Comparer les programmes de deux candidats

"LE GRAND SUJET DE 2012, C'EST LA QUESTION DES FRONTIÈRES"

Le président-candidat a insisté à plusieurs reprises sur "l'importance cruciale des frontières dans la mondialisation", alors qu'"on a voulu effacer toutes les frontières", au nom de la libre circulation des capitaux. "La France a voulu l'Europe. Elle attend de l'Europe qu'elle protège les peuples européens", a-t-il redit.

Se plaçant clairement dans la ligne théorisée par son conseiller Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a voulu remettre la question des frontières sur le devant de la scène. "En 1995, le grand sujet, ça a été la fracture sociale, en 2007 c'était le travail, en 2012, c'est la question des frontières", a-t-il affirmé, n'hésitant pas à penser la frontière en terme de morale, en opposant le "bien" au "mal" et le "beau" au "laid".

Lire aussi : Patrick Buisson : "Hollande rassemblera moins de voix que Royal" sur la question des frontières

"Je ne parle pas seulement d'une frontière géographique, mais aussi de la frontière morale. La frontière sépare le dedans du dehors, la frontière permet d'avoir un foyer, un espace d'intimité dans lequel on peut choisir qui on fait entrer. La frontière, c'est l'affirmation que tout ne se vaut pas, qu'entre chez-soi et dans la rue, ce n'est pas pareil. Ce n'est rien d'autre que le long travail de la civilisation", a-t-il déclaré avant d'ajouter : "Les frontière ethniques et religieuses sont inacceptables, nous n'en voulons pas. Faites sauter les frontières de la France, et vous verrez les tribus imposer des comportements dont nous ne voulons pas sur le sol français".


Il faut toujours qu'il lache un mot un peu polemique pour etre sur de se faire remarquer. La c'est pas mal, avec "les tribus" :enaccord6:

Au-dela de ca, je pense que le pekin moyen ne bite rien au delire du type qui a ecrit ce discours (la "frontiere", bla bla bla :dodo:). Sinon, sur le fond, lol Sarkozy le candidat du protectionnisme. Un peu tard pour se rallier aux theses revolutionnaires d'un Dupont-Aignan!


Je ne comprend pas Gaya. Pourquoi graisser cette phrase sans le faire pour celle d'avant ?
Je sais bien que l'électeur de base ( donc celui de droite... ) est plus sensible a la symbolique des mots plus que des concepts eux même et que le terme "tribus" s'assimille comme qui rigole a "smalas" . Mais, si on le prend dans son sens litéral, le discours prend un tout autre sens. Il permet de définir les "frontières" comme protecteur de toutes tentations comunautaristes sans pour autant faire de la nation un havre ethnique.


Quand il parle des frontieres de la France, il parle bien des frontieres exterieures non? Donc le "nous" c'est les Francais, et les tribus c'est les etrangers. Pour moi, dans sa derniere phrase, il ne parle pas des frontieres ethniques et religieuses.
Mais j'avoue que j'ai mal a la tete.


Je ne parlais que de l'articulation entre les 2 phrases . Le "nous" correspond à tout ceux vivant à l'intérieur des dites "frontières" sans que celles ci soient des lignes Maginot destinés a protéger une quelconque pureté ethnique ou religieuse ( Cf la 1ère phrase. Quant au "eux", le terme "tribu" correspond plus a une notion de communauté de pensé/d'intérèt, que d'étranger au sens large.
_________________
Souviens toi du futur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
N° 14
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 14
Inscrit le: 05 Aoû 2003
Messages: 18865
Localisation: derrière les fagots

MessagePosté le: 30 Avr 2012 10:13    Sujet du message: Répondre en citant

Revue républicaine, un blog gaulliste et souverainiste dresse un portrait que je trouve assez juste de cette campagne.

Revue républicaine a écrit:
Fin de partie

Ces derniers jours, la campagne présidentielle s’est abîmée dans les plus abjectes polémiques. Il n’est plus question de projet pour la France, plus question de tracer une voie crédible pour sortir de l’ornière un pays qui, comme tant d’autres vieilles démocraties occidentales, voit s’épuiser son influence dans le monde, son socle industriel, son modèle social et jusqu’à son identité.

Des deux candidats en présence, le meilleur qualifié du premier tour s’efforce, par tous les moyens, de conserver la virginité qui lui promet la victoire par défaut. N’ayant jamais porté de responsabilités nationales, n’ayant jamais eu à assumer le moment difficile du choix qui engage un pays, homme sans histoire et sans bilan, personnage composé à l’inspiration mitterrandienne, il navigue avec toute l’habileté qu’on lui connaît sur le puissant courant qui éloigne les Français de son adversaire, en se mouillant le moins possible. Peu importe qu’il n’ait rien prouvé jusqu’ici. Peu importe que ses engagements soient, sur l’essentiel, des illusions qui se briseront vite sur des récifs bien réels : François Hollande est parvenu, en restant dans le creux, à se forger une silhouette de président qui, tant est fort le rejet de l’occupant actuel de la fonction, suffit à rassembler les suffrages.

Face à lui, le président-candidat devenu outsider est à l’exact inverse : laissant au fil de la campagne s’effacer les contours de la fonction, il n’est plus aujourd’hui qu’une masse informe de discours et de gestes, relayé par une cohorte de mercenaires oublieux des règles élémentaires du débat démocratique. Lesté par un bilan dont il n’a pas su faire voir la part estimable, si peu pénétré de la France qu’il s’est laissé, sans clairvoyance, approcher et entourer par ses pires démons, Nicolas Sarkozy est redevenu ce qu’il est : un corps sans squelette, une simple énergie, un flux en mouvement perpétuel, que seul guide un instinct qui, chez lui, n’est pas le meilleur conseiller.

Dans quelques jours, les Français retourneront aux urnes. Il est probable qu’ils préfèreront des contours bien propres à des contenus saumâtres, pensant peut-être avoir une chance d’y mettre en suite un peu d’eux-mêmes.

La campagne de Nicolas Sarkozy aurait pu être le moindre de ses échecs. Après tout, gouvernée pendant tant d’années par la droite, la France pouvait, ne serait-ce que par souci d’hygiène démocratique, aspirer à l’alternance. De surcroît, une crise majeure est passée par là, réservant mécaniquement le mauvais rôle à celui qui dut l’affronter. Depuis le début, l’équation du scrutin est simple. Elle met en balance deux perceptions : celle du passif de l’un et celle de l’aptitude de l’autre. Suivant cette arithmétique, rien n’était joué, chacun avait sa chance. Aujourd’hui, après quelques semaines de campagne, les jeux sont faits. François Hollande n’a pas commis d’erreur quand Nicolas Sarkozy n’a évité aucun piège, jusqu’à tutoyer l’indignité et susciter, dans son propre camp, un mouvement centrifuge dont personne ne sait, pour l’heure, ce qu’il résultera. Les jeux sont faits mais il n’y aura aucun gagnant. Le futur occupant de l’Élysée héritera d’un pays désorienté et divisé, affaibli et démoralisé, dont une part grandissante sent monter la tentation de la révolte. Il devra, sur des plaies à vif et des contradictions irrésolues, donner corps à la fonction qu’il aura reçue au titre de la présomption d’innocence et trouver les voies du rassemblement.

Pour notre pays, souhaitons-lui de réussir tout en restant lucides : à l’évidence, si le changement est pour maintenant, l’espoir n’est pas encore pour demain.

_________________
Tant de vies médiocres et si peu de suicides.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yoda
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 07 Oct 2003
Messages: 4636
Localisation: Nantes

MessagePosté le: 30 Avr 2012 12:06    Sujet du message: Répondre en citant

Massive a écrit:
gajardo a écrit:
Mais bon, c'est assez rigolo vu que Sarkozy a quand meme donne des postes de ministres a Rachida Dati, Fadela Amara et Jeannette Boughrab. J'imagine que dans la tete de la raciste de base, Arabe de droite c'est different d'Arabe de gauche.


Non, c'est juste que les gens oublient au bout de 3 minutes. Ils passent a autre chose. Regarde Yoda aussi il oublie ce que tu cite, pour lui l'UMP est desormais un parti raciste.


:lol: non, l'UMP n'est pas raciste dans son fonctionnement ni dans sa pensée, mais le discours actuel du candidat de l'UMP est lui stigmatisant pour une partie de la population, d'Afrique du Nord (aka les bougnoules).

Et cette validation par le haut entraîne une libération de pulsions chez certains de ces militants, qui étaient auparavant au moins réservées aux fins de banquets. D'ailleurs pas mal de gens au sein de ce parti sont dérangés de ce lâchage de sphincters buccaux.

C'est tout, et c'est déjà beaucoup.

Maintenant, explique-moi pourquoi j'ai dit le contraire de ce que j'ai dit. :food:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Yoda
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 07 Oct 2003
Messages: 4636
Localisation: Nantes

MessagePosté le: 30 Avr 2012 13:56    Sujet du message: Répondre en citant

Massive a écrit:
Yoda a écrit:
Massive a écrit:
gajardo a écrit:
Mais bon, c'est assez rigolo vu que Sarkozy a quand meme donne des postes de ministres a Rachida Dati, Fadela Amara et Jeannette Boughrab. J'imagine que dans la tete de la raciste de base, Arabe de droite c'est different d'Arabe de gauche.


Non, c'est juste que les gens oublient au bout de 3 minutes. Ils passent a autre chose. Regarde Yoda aussi il oublie ce que tu cite, pour lui l'UMP est desormais un parti raciste.


:lol: non, l'UMP n'est pas raciste dans son fonctionnement ni dans sa pensée, mais le discours actuel du candidat de l'UMP est lui stigmatisant pour une partie de la population, d'Afrique du Nord (aka les bougnoules).

Et cette validation par le haut entraîne une libération de pulsions chez certains de ces militants, qui étaient auparavant au moins réservées aux fins de banquets. D'ailleurs pas mal de gens au sein de ce parti sont dérangés de ce lâchage de sphincters buccaux.

C'est tout, et c'est déjà beaucoup.

Maintenant, explique-moi pourquoi j'ai dit le contraire de ce que j'ai dit. :food:


Je suis sur que je peux aller dans une permanence PS et demander a Simone son avis sur Dati, et qu'elle dira a peu pres la meme chose. Encore une fois, t'as qu'a regarder les reactions sur les declarations de Laurent Blanc sur ce repere de gauchistes qu'est le kdf. Tu vois, c'est un peu comme la tele realite: tu fous un micro ou une camera devant des gens, 90% sont prets a se foutre a poil et manger des mouches ou se foutre sur la tronche pour gagner un grille pain.

Donc voila, Sarkozy, le gouvernement actuel, ont eu des mots vraiment abjects depuis 6 ans. Son discours a Valmy en 2006 etait infect. Ce qu'a dit Gueant sur les arabes l'etait, la parano sur les gitans n'en parlont pas. Mais prendre l'avis de la nana de la permanence, merde, yoda, ca n'a aucun sens et non, ca ne prouve aucunement que l'exemple venu d'en haut leur permet de dire ca. Ca fait 30 ans que le FN depasse 10% des votes en france, hein, c'est pas sarkozy en 2012 qui eleve le racisme, il est deja bien la, a tous les niveaux de la societe.


Que le racisme sois sous-jacent, je ne le conteste pas. Sauf qu'avant, il était honteux, il s'exprimait avec le bulletin de vote FN ou bien entre gens de bonne compagnie, mais ne s'affichait pas au grand jour.

Je pense qu'en ne vivant pas en France, tu n'imagines pas à quel point cette présidence, et en particulier le discours de Grenoble (qui a lié immigration à l'insécurité, dans la bouche d'un président, merde!), a désinhibé la parole et la réaction raciste. Et en particulier contre les Arabes.
Je te parle pas du comptoir du bar Il Feignassou de Corte, ni du relais des chasseur de la Somme, hein, je te parle du mec qui tient le bureau de vote de Vamos, je te parle de la mémé qui a le "merci" sélectif à qui lui tient la prote de la boulangerie, et oui, je te parle de ma femme qui se fait rembarrer d'un entretien d'embauche au prétexte que sa tronche ne correspond pas à son nouvel état-civil de femme marié.

Oui, ok, Jeannine ne parle qu'en son nom propre, mais c'est symptomatique d'une libération du racisme ordinaire que tu ne peux pas ressentir au travers de google news. Je ne dis pas autre chose. C'est un militante UMP, mais ça aurait pu être n'importe quelle nana croisée au coin de la rue, c'est ça qui est nouveau. La crise a besoin d'un responsable, avoir choisi de montrer une frange de la population, évidemment pas la mieux intégrée, est un choix politique qui a des conséquences au jour le jour.

Ah, et concernant Dati, je pense que les gens du PS mettrait en avant son incompétence, et pas sa magrébinité. Quand Sarkozy est soupçonné d'avoir voulu vendre du nucléaire à Khadafi, c'est la dictature de l'acheteur qui choque, pas le fait qu'il soit Arabe, à gauche. Mets ça en regard des déclarations -fausses, mais ça n'est pas la question- de Sarkozy sur "Hollande le candidat de Tariq Ramadan et des 700 mosquées".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Nusra Fat Oliver Kahn
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 45
Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 17454
Localisation: Bayern de Karachi

MessagePosté le: 30 Avr 2012 14:02    Sujet du message: Répondre en citant

Yoda a écrit:

La libération du discours raciste en 5 ans est proprement hallucinante, et je ne dis pas ça que parce que je couche avec l'ennemi. Y'a un truc profond, là (:payday:), et je ne suis pas certain qu'on pourra revenir dessus.


C'est pas pour faire mon :graduate2: mais c'était l'évolution inscrite dans la création d'un ministère de "l'immigration et l'identité nationale".

A ce rythme là, je m'attends à ce que d'ici dimanche un Luca ou une Rosso-Debord sous-entende que François Hollande s'appelle en réalité Farid Kofi-Shop.
_________________
"je vais pas débattre de goûts musicaux avec nusra hein. je pense que c'est le seul qui pourrait me battre par abandon sur ce site"
(Un mayo couine)

R frickin' S

Tu peux craindre l'Iran ou la Russie tout ce que tu veux, mais leur bilan en termes de vies humaines perdues depuis 30 ans est nul
(a massive argument)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Politique et tac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com