Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Coupe du Monde 2014 : groupe B
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Football
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Qui se qualifiera ?
Australie et Chili
2%
 2%  [ 1 ]
Australie et Pays-Bas
2%
 2%  [ 1 ]
Australie et Espagne
0%
 0%  [ 0 ]
Chili et Pays-Bas
8%
 8%  [ 4 ]
Chili et Espagne
46%
 46%  [ 21 ]
Pays-Bas et Espagne
40%
 40%  [ 18 ]
Votants : 45
Total des votes : 45

Auteur Message
Milhouse
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 29
Inscrit le: 12 Nov 2005
Messages: 14773
Localisation: 69005 la trik

MessagePosté le: 06 Juin 2014 9:22    Sujet du message: Coupe du Monde 2014 : groupe B Répondre en citant

On continue les sondages, avec un groupe qui commencera dans 7 jours par un alléchant Espagne - Pays-Bas. :food:
_________________
"Maman, y a un gars qui a acheté un joueur trop cher dans un jeu internet ! C'EST VRAIMENT UN PETIT CONNARD FRUSTRÉ !"

*claque la porte de sa chambre en pleurant*
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
surlac
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 39
Inscrit le: 08 Nov 2013
Messages: 2413

MessagePosté le: 06 Juin 2014 10:50    Sujet du message: Répondre en citant

Surprises et vent frais sur le Mondial : Chili et Pays-Bas.

Désolé, Leo.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gajardo
gajardal


Age: 37
Inscrit le: 06 Mai 2003
Messages: 4875
Localisation: Singaprout :D

MessagePosté le: 06 Juin 2014 11:03    Sujet du message: Répondre en citant

GROS HIGH FIVE AVEC SURLAC!!!!!

(C'est la Coupe du Monde, va te faire foutre, Leo)

_________________
DNCG m'a defonce le uk' :angryfire:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leo
Caïd aigri et humainement minable


Age: 39
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 10308
Localisation: in Wonderland

MessagePosté le: 07 Juin 2014 17:00    Sujet du message: Répondre en citant

Putain, les mecs qui savent pas lire :lol:

La questions c'est "qui va se qualifier ?" pas "qui vous voulez voir passer ?" :byebye:
_________________
Come at the king, you best not miss !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leo
Caïd aigri et humainement minable


Age: 39
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 10308
Localisation: in Wonderland

MessagePosté le: 07 Juin 2014 19:50    Sujet du message: Répondre en citant

Dernier match de préparation pour les tenants du titre. Ils affrontent le Salvador à Washington, DC.

Équipe annoncée :


Casillas

Juanfran

Piqué

Sergio Ramos

Jordi Alba

Xabi Alonso

Busquets

Koke

David Silva

Diego Costa

Villa


Je pense que la défense alignée sera celle qui jouera la Coupe du Monde. Juanfran à la place d'Azpilicueta, donc, je suis surpris.

Au milieu, peut-être le milieu titulaire aussi si Koke fait une bonne prestation. Xavi pourrait en effet démarrer la compétition sur le banc.

Devant, dernier test pour Diego Costa, Villa à gauche pour que l'avant-centre ait plus de repères et qu'Iniesta finisse de se reposer (il sera évidemment titulaire), Silva à droite, lui aussi titulaire pendant la compétition.

:food:

En face : 11 salvadoriens

Bon, en fait, c'est pas du tout ça :


Casillas

Juanfran

Javi Martinez

Ramos

Jordi Alba

Koke

Xabi Alonso

Cesc

Pedro

Diego Costa

Iniesta

_________________
Come at the king, you best not miss !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Orson
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 32
Inscrit le: 17 Nov 2005
Messages: 2162
Localisation: Quelque part entre les Cdf et les Kdf

MessagePosté le: 10 Juin 2014 2:07    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai pas suivi leo, mais thiago Alcantara était proche des 23 ?

Javi Martinez est titulaire en club ? Il y a des chances qu'il soit titulaire ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leo
Caïd aigri et humainement minable


Age: 39
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 10308
Localisation: in Wonderland

MessagePosté le: 10 Juin 2014 3:26    Sujet du message: Répondre en citant

Orson a écrit:
J'ai pas suivi leo, mais thiago Alcantara était proche des 23 ?

Javi Martinez est titulaire en club ? Il y a des chances qu'il soit titulaire ?


Thiago était dans la pré-liste de 30 et aurait été de la partie sans sa blessure (peut-être même titulaire à la place de Xavi).

Quant à Javi Martinez, il était titulaire en défense centrale contre le Salvador et aussi visiblement lors du premier entraînement au Brésil (Azpi-Javi Martinez-Ramos-Alba de gauche à droite) mais on n'en sait évidemment pas plus. Ça ne m'étonnerait pas qu'il soit titulaire contre les Pays-Bas, cela dit.
_________________
Come at the king, you best not miss !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gajardo
gajardal


Age: 37
Inscrit le: 06 Mai 2003
Messages: 4875
Localisation: Singaprout :D

MessagePosté le: 10 Juin 2014 10:56    Sujet du message: Répondre en citant

Non mais regardez-moi ces gros nases :lol:
_________________
DNCG m'a defonce le uk' :angryfire:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
doumdoum
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 42
Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 1370

MessagePosté le: 10 Juin 2014 11:08    Sujet du message: Répondre en citant

gajardo a écrit:
Non mais regardez-moi ces gros nases :lol:


les mecs qui ont des stats de passes réussies moins bonnes que Sakho :lol:
_________________
Dites à quelqu'un qu'il y a 300 milliards d'étoiles dans l'univers et il vous croira. Dites lui que la peinture n'est pas sèche et il aura besoin de toucher pour en être sur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
saco
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 38
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 4883
Localisation: champs

MessagePosté le: 10 Juin 2014 11:21    Sujet du message: Répondre en citant

gajardo a écrit:
Non mais regardez-moi ces gros nases :lol:


C'est quand même hallucinant la vitesse à laquelle ils prennent des décisions. Je me demande si le processus de décision passe par le cerveau en fait.
_________________
" Hatem est un joueur du Real Madrid qui joue à Nice, tant mieux pour Nice. "
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 47
Inscrit le: 18 Juil 2008
Messages: 4133
Localisation: Non, propriétatitaire

MessagePosté le: 10 Juin 2014 12:22    Sujet du message: Répondre en citant

saco a écrit:
gajardo a écrit:
Non mais regardez-moi ces gros nases :lol:


C'est quand même hallucinant la vitesse à laquelle ils prennent des décisions. Je me demande si le processus de décision passe par le cerveau en fait.

Non, ça doit pas aller plus loin que par les couilles !
_________________
I'm Writting this post slowly because I know you can't read very fast.
----------------------------------------
"Veuillez laisser l'état dans les toilettes où vous l'avez trouvé en entrant" (© HFT)
----------------------------------------
L'Angleterre a créé le football
L'Italie en a fait une comédie
Le Brésil en a fait un art
Le Japon en a fait une console PES
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
profweetos
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 03 Avr 2004
Messages: 2080
Localisation: Loin de tout

MessagePosté le: 10 Juin 2014 13:06    Sujet du message: Répondre en citant

saco a écrit:
gajardo a écrit:
Non mais regardez-moi ces gros nases :lol:


C'est quand même hallucinant la vitesse à laquelle ils prennent des décisions. Je me demande si le processus de décision passe par le cerveau en fait.


C'est exactement ce à quoi servent ces exos.
A noter toutefois qu'il n'y a aucun engagement physique et que le rôle des défenseurs est d'intercepter le ballon, pas de le récupérer dans les pieds (très très peu de contacts, sauf devant les buts).
_________________
"Il est important, pour mesurer la realite de la menace, de se rappeller que dans nombre de familles francaises, trois generations sont parties au front contre les allemands. Lors des deux premieres, les gens n'avaient aucune idee de ce qu'ils s'appretaient a faire, et sont parti dans la joie."
:abovelol:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
doumdoum
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 42
Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 1370

MessagePosté le: 10 Juin 2014 13:57    Sujet du message: Répondre en citant

A ce propos, cela a peut-être déjà été posté mais je vous rebalance des "pa, pa, pa", des "passe, passe, passe" et des "Puyi, Puyi, Puyi". C'est So Foot, mais c'est aussi Xavi qui parle. Un melon assez énorme, des envolées à la Arno-PE sur le Barça à la fois religion, forme de vie et puissant lubrifiant mais aussi de bons gros morceaux de foot.

So Foot a écrit:

– Pour comprendre comment vous pensez sur le terrain, imaginons une situation. Puyol a le ballon dans sa zone. Comment agissez-vous ?

– Je me rapproche. Rapidement. Je cherche un espace et je propose une sortie. Si trois, quatre joueurs combinent dans un coin, je vais ailleurs, je ne sers à rien, le jeu changera de côté après. Toujours, je pense à ce qui est mieux pour l’équipe.

– Maintenant, Puyol vous fait la passe et le ballon vous arrive...

– Je regarde la situation… En fait, au Barça, on cherche la supériorité numérique : le deux contre un. Puyol a le ballon, il est seul. Je lui dis : “Monte, monte !” Et il monte jusqu’à ce qu’un adversaire sorte sur lui. Si c’est celui qui me marquait, tranquille, je suis seul, deux contre un (il fait comme s’il était sur le terrain) : “Puyi ! Puyi ! Puyi !”

– L’objectif, c’est qu’il n’y ait aucun adversaire entre vous et le porteur du ballon ?

– Exactement. (Il joue avec les dictaphones pour décrire la situation.) Si je reste derrière le joueur qui me marque, c’est pas bon. Je me décale (il siffle), et on attaque ! Et, quand j’ai le ballon, je dis à Alves de monter, je monte aussi en direction de son latéral. À un moment, il (le latéral adverse) doit venir sur moi. Il ne sort pas ? D’accord. On attaque. Passe, passe, passe… C’est le deux contre un. Souvent, on le joue même avec notre gardien Victor Valdés. Si on perd le ballon, c’est but ! Ça, c’est le mérite du Barcelona.

– Reprenons l’action. Le ballon est presque à vos pieds. Quand décidez-vous de ce que vous allez en faire ?

– Ça se joue en dixièmes de seconde. En fonction de la situation. Celui qui me marque est resté à quelques mètres ? Je me retourne. Il vient vite sur moi ? Pap ! passe à une touche. Dos au but, c’est difficile. Pour moi, pour Messi, pour tout le monde… Mais, quand ils me laissent me retourner, que j’ai le terrain face à moi, ça, c’est MON moment. Devant moi, j’ai Pedro, Villa, Messi, Iniesta… (Comme impressionné.) Pfff !

– Avez-vous peur de recevoir certains ballons ?

– (Catégorique.) Non ! Ça, c’est tout ce que j’ai. Moi, si je ne reçois pas le ballon pendant deux minutes (comme agacé) : “Mec, passe, cherche-moi, je suis seul...” C’est mon jeu ! Sinon, je reste à la maison. Souvent, il y a du marquage individuel. Et alors ? Je dois me débrouiller. Alves a le ballon ? Vite, vite, vite, un appui. Je touche cent ballons par match. Si je n’en ai que cinquante, je rentre aux vestiaires prêt à tuer.

– Des phrases, des credo vous passent par la tête ?

– Ici, on utilise beaucoup les concepts qu’on nous transmet au centre de formation. “Lever la tête” : le ballon est à tes pieds, mais la tête est haute. Sinon, tu ne regardes pas le jeu. Ou “regarder avant de recevoir”. C’est aussi important pour orienter son contrôle. Zidane avait ça. Lui, c’était un spectacle, une merveille. Il y a aussi “à une touche”. “Charly” Rexach (ancien responsable de la formation au Barça) nous disait même : “À une touche de balle, non ! À une demi-touche !” (Sourire.) C’est ça, le football : plus tu gardes le ballon, plus tu ralentis le jeu.

– (..) Ballon au pied, vous voyez des ombres passer ou vous distinguez tout très clairement ?

– En fait, j’essaie de voir avant et de penser avant. Par exemple, Alves prend son couloir. Moi, je fais ça (il mime un coup d’œil rapide) et je sais qu’il monte. Iniesta me donne la balle. Elle est forte, je contrôle. Et direct, passe de l’autre côté (vers Alves). Ça, c’est notre travail quotidien. On fait de la conservation rapide. Et ma vitesse, elle est mentale. Elle ne vient pas des jambes. J’ai un physique, pfff, très normal (1,70 m, 68 kg).

– Chaque fois, vous savez à qui vous donnez le ballon ?

– Oui. Toujours. Toujours. Si je vois Messi, je la donne à Messi... (Une pause.) Prenons une contre-attaque : il y a Busquets, Bojan, Pedro... et Messi. Pa, pa, pa, pa (le ballon circule), je regarde déjà Messi. Pedro est seul. Messi aussi ? Alors, je la donne à Messi. Si Pedro devient meilleur que Messi, ce sera pour Pedro. Bien sûr que je regarde à qui je donne. Parce que c’est le jeu. Et si, à l’époque, Titi (Henry) ou Samuel (Eto’o) étaient bien, ballon à Titi, ballon à Samuel...

– Sur le terrain, quelle idée générale vous anime ?

– Ne pas perdre le ballon. Il y a beaucoup de joueurs qui ne lui donnent pas de valeur. Ils s’en moquent. Au Barça, on te rend responsable du ballon. Un attaquant à un contre trois, de dos, qui essaie de partir pour l’action de sa vie ? Non, impossible (comme s’il lui parlait) : “Pense un peu, fais la passe derrière et on attaquera après.” Ici, c’est différent. On parle beaucoup (il mime à nouveau) : “Guaje (le surnom de David Villa, arrivé au Barça cette saison), tranquille ! Le but viendra.”

– Le plaisir de jouer au Barça que vous évoquez souvent, il se loge dans quoi ?

– J’aime que tout soit parfait, et le Barça est comme ça aussi. Depuis Victor Valdés, ça doit être (il dessine de l’index la trajectoire rapide d’un ballon) : passe, passe, passe, passe, passe... Et ça, nous le travaillons. Valdés-Puyol-Piqué, Piqué à Busquets, Busquets à moi, moi à Messi et encore à moi, Alves, poum de l’autre côté et pa, pa, pa, pa, pendant une minute, deux minutes, l’équipe adverse courant derrière nous... Une merveille.

– C’est mieux qu’un but de raccroc ?

– Quand il y a un but, d’accord, très joli. Mais, moi, je préfère (il redessine avec son index) : passe, passe, passe, passe... Et que tous les joueurs aient vu, avant d’avoir le ballon, le partenaire démarqué. Si ça peut être à une seule touche, encore mieux. J’ai vu Messi : ballon direct à Messi. Et Messi a vu Iniesta derrière lui : ballon direct à Iniesta. Pa, pa, pa, pa... Ça, c’est le Barça. Dans le football, certains passent par le plus facile : pas de combinaison, ballon aérien et on verra. Non, non, non ! Nous, nous cherchons la supériorité depuis derrière, avec du sens, des combinaisons. Tout le temps, tout le temps, tout le temps. Pour moi, en plus du fait que le Barça soit une religion, c’est une forme de vie.

– Parfois, vous devenez spectateur ?

– Souvent. Je profite : p****, on est en train de jouer magnifiquement ! Jusqu’à me dire que c’est le football parfait.

– Un exemple ?

– Pffff... Le 6-2 à Madrid (le 2 mai 2009). Ça, ce fut un spectacle. Pas pour le score. Si on n’avait gagné que 2 à 1, ç’aurait quand même été le meilleur match de l’histoire du Barça, ou presque. Parce que, ce soir-là, ç’aurait pu faire 10 à 2. Facile. On jouait un football, warf... Madrid ne savait plus où il était.

– Après, l’odorat, l’ouïe, la vue, parlez-nous du toucher. Votre manière de conduire le ballon est très douce.

– Parce que je pense toujours à mon partenaire pour qu’il puisse le jouer à une touche. Par exemple, on me donne le ballon, je suis chargé mais j’ai vu Alves démarqué : je vais le donner doucement à Iniesta pour que lui, directement, puisse faire la passe à Alves. En revanche, s’il y a un adversaire près de lui, passe forte pour que son contrôle soit plus facile. Il faut être un peu en avance sur l’action.

– On dit que vous donnez toujours le ballon au “moment juste”. Expliquez-nous !

– Le moment juste, c’est… Bon, Abidal monte. Si je lui donne le ballon lentement, sa course va s’arrêter. Non ! Le ballon, dans sa course. Ça, c’est inné, mais on te l’enseigne un peu ici. Louis Van Gaal (qui a lancé Xavi quand il entraînait le Barça, en 1998) disait : “Sensibilisez vos pieds !” Pour faire la passe juste.

– Vous préférez marquer ou donner un ballon de but ?

– C’est mieux un but. C’est le summum en foot. Mais la passe décisive, c’est ma qualité. Quand je vois une possibilité (il mime) : “Mets-la, mets-la !” Ah, que c’est bon ! (m)

– Pour le clasico (ce soir), en quoi le Camp Nou sera différent ?

– Je me sens plus nerveux que d’habitude. Et je sens aussi les gens… (Il mime la crispation.) Quand on arrive au stade, c’est de l’adrénaline. Il y a un sentiment de défi (il tape des phalanges sur la table) : “Ça, c’est le Barça ! On est forts !” Et ce jour-là, pas besoin de réveiller le public. »

_________________
Dites à quelqu'un qu'il y a 300 milliards d'étoiles dans l'univers et il vous croira. Dites lui que la peinture n'est pas sèche et il aura besoin de toucher pour en être sur.


Dernière édition par doumdoum le 10 Juin 2014 14:14; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Goupil
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 8561
Localisation: Dans la zone des champs

MessagePosté le: 10 Juin 2014 14:14    Sujet du message: Répondre en citant

Les milieux défensifs Oranje aux entrainements :clapclap:

http://www.youtube.com/watch?v=qpYDLZYoles
_________________
Politique française :
T'as l'embarras du choix ! Bon, en fait t'as surtout l'embarras


Milieu décapsuleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kenneth
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 39
Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 4778
Localisation: 93100

MessagePosté le: 10 Juin 2014 14:17    Sujet du message: Répondre en citant

doumdoum a écrit:
A ce propos, cela a peut-être déjà été posté mais je vous rebalance des "pa, pa, pa", des "passe, passe, passe" et des "Puyi, Puyi, Puyi". C'est So Foot, mais c'est aussi Xavi qui parle. Un melon assez énorme, des envolées à la Arno-PE sur le Barça à la fois religion, forme de vie et puissant lubrifiant mais aussi de bons gros morceaux de foot.

So Foot a écrit:

– Pour comprendre comment vous pensez sur le terrain, imaginons une situation. Puyol a le ballon dans sa zone. Comment agissez-vous ?

– Je me rapproche. Rapidement. Je cherche un espace et je propose une sortie. Si trois, quatre joueurs combinent dans un coin, je vais ailleurs, je ne sers à rien, le jeu changera de côté après. Toujours, je pense à ce qui est mieux pour l’équipe.

– Maintenant, Puyol vous fait la passe et le ballon vous arrive...

– Je regarde la situation… En fait, au Barça, on cherche la supériorité numérique : le deux contre un. Puyol a le ballon, il est seul. Je lui dis : “Monte, monte !” Et il monte jusqu’à ce qu’un adversaire sorte sur lui. Si c’est celui qui me marquait, tranquille, je suis seul, deux contre un (il fait comme s’il était sur le terrain) : “Puyi ! Puyi ! Puyi !”

– L’objectif, c’est qu’il n’y ait aucun adversaire entre vous et le porteur du ballon ?

– Exactement. (Il joue avec les dictaphones pour décrire la situation.) Si je reste derrière le joueur qui me marque, c’est pas bon. Je me décale (il siffle), et on attaque ! Et, quand j’ai le ballon, je dis à Alves de monter, je monte aussi en direction de son latéral. À un moment, il (le latéral adverse) doit venir sur moi. Il ne sort pas ? D’accord. On attaque. Passe, passe, passe… C’est le deux contre un. Souvent, on le joue même avec notre gardien Victor Valdés. Si on perd le ballon, c’est but ! Ça, c’est le mérite du Barcelona.

– Reprenons l’action. Le ballon est presque à vos pieds. Quand décidez-vous de ce que vous allez en faire ?

– Ça se joue en dixièmes de seconde. En fonction de la situation. Celui qui me marque est resté à quelques mètres ? Je me retourne. Il vient vite sur moi ? Pap ! passe à une touche. Dos au but, c’est difficile. Pour moi, pour Messi, pour tout le monde… Mais, quand ils me laissent me retourner, que j’ai le terrain face à moi, ça, c’est MON moment. Devant moi, j’ai Pedro, Villa, Messi, Iniesta… (Comme impressionné.) Pfff !

– Avez-vous peur de recevoir certains ballons ?

– (Catégorique.) Non ! Ça, c’est tout ce que j’ai. Moi, si je ne reçois pas le ballon pendant deux minutes (comme agacé) : “Mec, passe, cherche-moi, je suis seul...” C’est mon jeu ! Sinon, je reste à la maison. Souvent, il y a du marquage individuel. Et alors ? Je dois me débrouiller. Alves a le ballon ? Vite, vite, vite, un appui. Je touche cent ballons par match. Si je n’en ai que cinquante, je rentre aux vestiaires prêt à tuer.

– Des phrases, des credo vous passent par la tête ?

– Ici, on utilise beaucoup les concepts qu’on nous transmet au centre de formation. “Lever la tête” : le ballon est à tes pieds, mais la tête est haute. Sinon, tu ne regardes pas le jeu. Ou “regarder avant de recevoir”. C’est aussi important pour orienter son contrôle. Zidane avait ça. Lui, c’était un spectacle, une merveille. Il y a aussi “à une touche”. “Charly” Rexach (ancien responsable de la formation au Barça) nous disait même : “À une touche de balle, non ! À une demi-touche !” (Sourire.) C’est ça, le football : plus tu gardes le ballon, plus tu ralentis le jeu.

– (..) Ballon au pied, vous voyez des ombres passer ou vous distinguez tout très clairement ?

– En fait, j’essaie de voir avant et de penser avant. Par exemple, Alves prend son couloir. Moi, je fais ça (il mime un coup d’œil rapide) et je sais qu’il monte. Iniesta me donne la balle. Elle est forte, je contrôle. Et direct, passe de l’autre côté (vers Alves). Ça, c’est notre travail quotidien. On fait de la conservation rapide. Et ma vitesse, elle est mentale. Elle ne vient pas des jambes. J’ai un physique, pfff, très normal (1,70 m, 68 kg).

– Chaque fois, vous savez à qui vous donnez le ballon ?

– Oui. Toujours. Toujours. Si je vois Messi, je la donne à Messi... (Une pause.) Prenons une contre-attaque : il y a Busquets, Bojan, Pedro... et Messi. Pa, pa, pa, pa (le ballon circule), je regarde déjà Messi. Pedro est seul. Messi aussi ? Alors, je la donne à Messi. Si Pedro devient meilleur que Messi, ce sera pour Pedro. Bien sûr que je regarde à qui je donne. Parce que c’est le jeu. Et si, à l’époque, Titi (Henry) ou Samuel (Eto’o) étaient bien, ballon à Titi, ballon à Samuel...

– Sur le terrain, quelle idée générale vous anime ?

– Ne pas perdre le ballon. Il y a beaucoup de joueurs qui ne lui donnent pas de valeur. Ils s’en moquent. Au Barça, on te rend responsable du ballon. Un attaquant à un contre trois, de dos, qui essaie de partir pour l’action de sa vie ? Non, impossible (comme s’il lui parlait) : “Pense un peu, fais la passe derrière et on attaquera après.” Ici, c’est différent. On parle beaucoup (il mime à nouveau) : “Guaje (le surnom de David Villa, arrivé au Barça cette saison), tranquille ! Le but viendra.”

– Le plaisir de jouer au Barça que vous évoquez souvent, il se loge dans quoi ?

– J’aime que tout soit parfait, et le Barça est comme ça aussi. Depuis Victor Valdés, ça doit être (il dessine de l’index la trajectoire rapide d’un ballon) : passe, passe, passe, passe, passe... Et ça, nous le travaillons. Valdés-Puyol-Piqué, Piqué à Busquets, Busquets à moi, moi à Messi et encore à moi, Alves, poum de l’autre côté et pa, pa, pa, pa, pendant une minute, deux minutes, l’équipe adverse courant derrière nous... Une merveille.

– C’est mieux qu’un but de raccroc ?

– Quand il y a un but, d’accord, très joli. Mais, moi, je préfère (il redessine avec son index) : passe, passe, passe, passe... Et que tous les joueurs aient vu, avant d’avoir le ballon, le partenaire démarqué. Si ça peut être à une seule touche, encore mieux. J’ai vu Messi : ballon direct à Messi. Et Messi a vu Iniesta derrière lui : ballon direct à Iniesta. Pa, pa, pa, pa... Ça, c’est le Barça. Dans le football, certains passent par le plus facile : pas de combinaison, ballon aérien et on verra. Non, non, non ! Nous, nous cherchons la supériorité depuis derrière, avec du sens, des combinaisons. Tout le temps, tout le temps, tout le temps. Pour moi, en plus du fait que le Barça soit une religion, c’est une forme de vie.

– Parfois, vous devenez spectateur ?

– Souvent. Je profite : p****, on est en train de jouer magnifiquement ! Jusqu’à me dire que c’est le football parfait.

– Un exemple ?

– Pffff... Le 6-2 à Madrid (le 2 mai 2009). Ça, ce fut un spectacle. Pas pour le score. Si on n’avait gagné que 2 à 1, ç’aurait quand même été le meilleur match de l’histoire du Barça, ou presque. Parce que, ce soir-là, ç’aurait pu faire 10 à 2. Facile. On jouait un football, warf... Madrid ne savait plus où il était.

– Après, l’odorat, l’ouïe, la vue, parlez-nous du toucher. Votre manière de conduire le ballon est très douce.

– Parce que je pense toujours à mon partenaire pour qu’il puisse le jouer à une touche. Par exemple, on me donne le ballon, je suis chargé mais j’ai vu Alves démarqué : je vais le donner doucement à Iniesta pour que lui, directement, puisse faire la passe à Alves. En revanche, s’il y a un adversaire près de lui, passe forte pour que son contrôle soit plus facile. Il faut être un peu en avance sur l’action.

– On dit que vous donnez toujours le ballon au “moment juste”. Expliquez-nous !

– Le moment juste, c’est… Bon, Abidal monte. Si je lui donne le ballon lentement, sa course va s’arrêter. Non ! Le ballon, dans sa course. Ça, c’est inné, mais on te l’enseigne un peu ici. Louis Van Gaal (qui a lancé Xavi quand il entraînait le Barça, en 1998) disait : “Sensibilisez vos pieds !” Pour faire la passe juste.

– Vous préférez marquer ou donner un ballon de but ?

– C’est mieux un but. C’est le summum en foot. Mais la passe décisive, c’est ma qualité. Quand je vois une possibilité (il mime) : “Mets-la, mets-la !” Ah, que c’est bon ! (m)

– Pour le clasico (ce soir), en quoi le Camp Nou sera différent ?

– Je me sens plus nerveux que d’habitude. Et je sens aussi les gens… (Il mime la crispation.) Quand on arrive au stade, c’est de l’adrénaline. Il y a un sentiment de défi (il tape des phalanges sur la table) : “Ça, c’est le Barça ! On est forts !” Et ce jour-là, pas besoin de réveiller le public. »

Quand je lis Xavi c'est la voix de Leo que j'entends dans ma tête.
_________________
L'important c'est les trois points. LF Céline.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Football Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivante
Page 1 sur 12

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com