Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
LPGF - Poule N

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Tournois et autres jeux
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Qui choisissez-vous (deux noms)?
Louis Philippe
3%
 3%  [ 1 ]
Louis XIV
32%
 32%  [ 10 ]
Louise Michel
9%
 9%  [ 3 ]
Marcel Carné
0%
 0%  [ 0 ]
Marcel Duchamp
0%
 0%  [ 0 ]
Marcel Gottlieb
12%
 12%  [ 4 ]
Marcel Pagnol
0%
 0%  [ 0 ]
Marcel Petiot
3%
 3%  [ 1 ]
Marcel Proust
12%
 12%  [ 4 ]
Marie Curie
25%
 25%  [ 8 ]
Votants : 16
Total des votes : 31

Auteur Message
snake
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 39
Inscrit le: 18 Juin 2003
Messages: 6290
Localisation: A la gauche de Jean-Luc Lemoine...

MessagePosté le: 22 Oct 2018 19:36    Sujet du message: LPGF - Poule N Répondre en citant

Louis Philippe


Louis XIV 


Louise Michel


Marcel Carné


Marcel Duchamp


Marcel Gottlieb 


Marcel Pagnol 


Marcel Petiot


Marcel Proust


Marie Curie 


Votes jusqu'à jeudi 17h30
_________________
"Le plus grand parolier vivant avec Dylan"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM MSN Messenger
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 34
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12256
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 25 Oct 2018 16:13    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Philippe
C'est qui (m) ?
Louis XIV était l'arrière-grand-père de son grand-père paternel et de sa grand-mère paternelle, mais aussi le grand-père de son grand-père maternel et l'arrière-grand-père de sa grand-mère maternelle. Le monde est petit, biloute. En plus, son parrain est Louis XVI et Marie-Antoinette sa marraine.
Comme le padre, Louis-Philippe est pour la Révolution et milite avec les Jacobins, il s'illustre dans les batailles de Valmy et Jemmapes.
Mais la révolution est comme Saturne, elle a des anneaux (je ne me souviens plus de la phrase exacte, en fait), Louis-Philippe déserte avec le général Dumouriez après un putsch raté, pendant que son père (qui avait pourtant voté pour l'exécution de Louis XVI) est guillotiné.
A défaut d'être aristocrate, guerrier ou révolutionnaire, il se fait aventurier, il commence petit avec les Grisons, puis part en Laponie, explore le nord-est des Etats-Unis puis Cuba, avant de s'établir en Angleterre.
Toujours indésirable sous Napoléon, il essaye de se farcir la fille du roi Georges III d'Angleterre, puis se contente de la fille du roi des Deux-Siciles et des Quatre-Fromages (par ailleurs nièce de Marie-Antoinette).
Avec la Restauration, il peut enfin rentrer en France, où il se constitue une bonne popularité, en critiquant la Terreur blanche et en se montrant vivre simplement (alors qu'il est le premier de cordée de la loi du millaird aux émigrés). Du coup, quand arrivent les Trois Glorieuses, il fait figure de compromis parfait, de sang royal mais préoccupé par le peuple, Lafayette le soutient publiquement :

Lafayette : "Voilà le roi qu'il ... oh, attention, Louis-Philippe, LE PARAPET !"

Il remet le drapeau tricolore, institue une charte et laisse de la liberté au parlement. Mais il restera un usurpateur pour les royalistes et un roi pour les républicains, pas assez ceci, trop cela, et les avis vont progressivement se raidir de tous les côtés. En tout, il survivra à 11 attentats, dont la machine infernale du corse Giuseppe Fieschi qui fera 20 morts.

En politique étrangère, il soigne l'entente avec l'Angleterre de Victoria, marie sa fille au roi du Beau Jeu Léopold Ier, installe des comptoirs en Côte d'Ivoire et gagne même une guerre au Mexique, la Guerre des Pâtisseries (ah ça, les victoires militaires de la France, ça a de la gueule !).

Les affaires se multipliant et Guizot étant beaucoup trop constipé, les républicains organisent des banquets pour diffuser leurs idées, et lorsque les banquets sont interdits par le Roi-Poire, le peuple gronde.


Le peuple : "Louis-Philippe ! Je sais où tu te caches ! Viens ici que je te bute, sale enculé !"

Il s'enfuit comme un voleur et termine sa vie en Angleterre sans susciter grand intérêt.


Francitude : :france: :france: :france:
S'est cramé à force de défendre la chèvre contre le chou, a essayé de réconcilier tout le peuple derrière une histoire commune (création du musée à Versailles, retour des cendres de Napoléon).


Panachitude : :rockon: :rockon:
Dix enfants, et un road-trip initial assez funky.


Rayonnementitude : :cool2:
Disons qu'on sait qui c'est.


Postéritude : :avant: :avant:
A jamais le dernier (pour l'instant :redsheetfloat:), et avec l'extinction des Bourbons non dopés, c'est sa descendance qui prétend au trône.


Verdict : 8



Louis XIV
C'est qui (m) ?
Lointain ancêtre de K14 et de N°14 (la graphie a changé avec le temps).
Crée la polémique dès sa conception. En effet, Louis XIII a galéré pour engrosser Anne d'Autriche, au point qu'il paraîtrait qu'en fait, c'est Mazarin qui a fait le gros du travail. En tout cas, à l'annonce de ce miracle de la vie (forcément dû à la Sainte Vierge), on a rendu férié l'Assomption.
Roi à 5 ans, on lui cède forcément tous ses caprices, pendant que le tandem Anne d'Autriche - Mazarin gère la boutique. Louis préfère étudier les arts et apprendre à shaker son boule. Il est déniaisé à sa majorité sexuelle par la baronne de Beauvais (aka Cateau la Borgnesse).
C'était déjà beau qu'il existe, c'est encore miraculeux qu'il vive : il échappe à la noyade à 5 ans, à la variole à 9 ans, à une tumeur au sein à 15 ans, à la blennoragie à 17 ans et au typhus à 19 ans (il y laisse tous ses cheveux).
Encore ado, il doit aussi écarter la fronde des parlements et des nobles contre Mazarin, avec l'Espagne qui s'insère pour faire la fameuse stratégie de la tenaille. Finalement, tout le monde se réconcilie et se fait des bisous partout, Louis épouse Marie-Thérèse d'Autriche, fille du roi d'Espagne Philippe IV (dont la soeur est la mère de Louis XIV) et d'Elisabeth de France (dont le frère est le père de Louis XIV).

Maintenant qu'il a l'âge de régner, Louis attend l'occasion pour dégager tout le monde, elle vient avec la mort de Mazarin (où on met à jour tous les détournements commis et ceux qui ont croqué, avec un grand zèle de Colbert pour dénoncer ses petits camarades) et une fiesta un peu trop bling-bling de l'intendant des Finances Fouquet à Vaux-le-Vicomte (77 Sud :winner:), qui lui vaut d'être arrêter par d'Artagnan sur dénonciation de Colbert. Les postes de Mazarin et Fouquet ne sont pas remplacés, Louis fait tout.
Il met les provinces rebelles au pas et pond une flopée de règlements : Code Louis, ordonnance criminelle, code forestier, édit sur les classes de la Marine, ordonnance de commerce ...
Et puis, ce qui est bien quand on est roi, c'est la guerre. Avec son pote Louvois (et contre l'avis d'un Colbert qui trouve ce hobby assez dispendieux), il va la faire pendant tout son règne, essentiellement contre l'Espagne, d'abord avec les protestants, puis contre eux (et là, ça commence à faire du monde). Côté pile, le territoire s'agrandit. Côté face, le trésor se vide.

Il crée une Marine, des manufactures d'Etat pour créer de la richesse, des compagnies commerciales pour financer la colonisation (Canada, Sénégal, Antilles, Haïti, Madagascar, Louisiane ...). Il faut noter aussi les grands travaux (Versailles, Canal du Midi ...), le soutien aux arts ... faut dire qu'en 72 ans de règne (rep à ça, Paul Biya !), on a le temps de beaucoup de choses.


Francitude : :france: :france: :france: :france:
L'Etat, c'est moi ; me touchez pas, ma personne est sacrée, bref, une incarnation de tous les instants.


Panachitude : :rockon: :rockon: :rockon: :rockon: :rockon:
Avec le Code Noir, il réussit le coup de génie de graver l'esclavage des noirs dans le marbre législatif tout en virant les juifs. Il dégagera aussi les protestants, prouvant qu'on peut être dévôt de manière ludique.
6 enfants avec Anne d'Autriche, mais aussi 4 avec Louise de la Vallière et 6 avec la Montespan.
Il aurait reçu plus de 5000 lavements au cours de sa vie, a transformé ses popos en performances artistiques, s'est fait arraché un bout du palais avec des dents pourries (ce qui fait qu'il avait du liquide qui sortait du nez quand il buvait, en plus d'une haleine à faire vomir un bouc :babines:).


Rayonnementitude : :cool2: :cool2: :cool2: :cool2: :cool2:
Le plus connu internationalement, c'est grâce à lui qu'on a des cohortes de japonais et d'américains qui prennent le RER C (et grâce à Marie-Antoinette aussi, mais elle n'est pas dans le concours).
Et reste le mystère de l'homme au masque de fer, qui vaut bien Jack l'Eventreur dans les grandes énigmes de l'Histoire (alors que l'homme aux couilles en or passionne moins).


Postéritude : :avant: :avant: :avant: :avant: :avant:
Sa fistule anale a une page wikipédia.
Amha, on ne peut pas faire mieux.


Verdict : 19



Louise Michel
C'est qui (m) ?
Fille d'une boniche et d'un père inconnu (probablement le fils du patron), elle grandit dans la famille employant sa mère, ce qui lui donne accès à une éducation littéraire et philosophique.
Elle devient institutrice, envoie des poèmes à Victor Hugo (qui aprécie) et milite pour le socialiste Blanqui.
Arrive la guerre (qui revient souvent dans les portraits, quand même) de 1870. Elle n'est pas concernée, mais avec la saison 2, alias la Commune, elle entre vraiment en scène. Elle propose de monter un commando pour foncer sur Versailles dessouder Thiers, mais sans suite. Elle vole de barricade en barricade, puis se rend quand les Versaillais arrêtent sa mère.
Elle réclame la mort comme tous ses camarades, mais elle n'aura que le pilou-pilou, envoyée au bagne en Nouvelle-Calédonie. Elle y devient anarchiste libertaire, s'intéresse à la culture kanak et prend leur défense lors de la révolte de 1878.
A son retour en France, elle poursuit ses activités militantes, alternant conférences et emprisonnements, avec même une tentative d'assassinat par un chouan au milieu (elle gardera une balle dans la tête).


Francitude : :france: :france:
La rébellion, c'est la tradition.
Par contre, enseigner aux sauvages, c'est pas dans le cahier des charges.


Panachitude : :rockon: :rockon:
Elle passe à côté de l'affaire Dreyfus (limite, elle est plus partante pour défendre son poto, l'antisémite Rochefort).
Certes, y a de l'engagement, de l'envie, de la percussiong, mais ça ne fait pas tout.
Comme Jeanne d'Arc, elle s'habillait comme les hommes.


Rayonnementitude : :cool2:
Bof. Elle a sa notoriété dans le milieu anarchiste, mais c'est tout.


Postéritude : :avant: :avant:
Une promo de l'ENA et une division des Brigades internationales à son nom.
A inspiré le nom du groupe Louise Attaque, donc l'émission de radio Luis Attaque, ainsi qu'un film du tandem Delépine-Kervern.
Seule femme avec Marie Curie et Marguerie de Rochechouart à avoir une station de métro à Paris (faudra faire le concours des stations, après :food:).


Verdict : 7



Marcel Carné
C'est qui (m) ?
Plutôt qu'être ébéniste comme papa, Carné va se passionner pour le cinéma, et se faire engager comme critique ciné après avoir gagné un concours.
Il est ensuite assistant de Richard Oswald, René Clair et Jacques Feyder, avant d'enfin se révéler comme réal avec Drôle de drame, première collaboration avec Prévert, tandem bizarre et même étrange.
Il enchaîne avec les beaux yeux de Quai des brumes, l'atmosphère d'Hôtel du Nord puis Le jour se lève.
Mais c'est déjà l'Occupation, il faut attendre 1945 pour la sortie de la cerise sur le gâteau qu'est Les enfants du paradis et son tournage rocambolesque (on commence en cachant les participants juifs et on finit en dissimulant les collabos).
Viennent ensuite Les portes de la nuit, Juliette ou la clé des songes, Thérèse Raquin et Les tricheurs.


Francitude : :france: :france:
Caser des répliques cultes dans des films d'avant-guerre, le cas est rare.


Panachitude : :rockon: :rockon:
Homo, mais non déclaré.
Des polémiques sur ses films, traité de fasciste par Renoir pour Quai des brumes, rabaissé au rang d'exécutant de Prévert pour la nouvelle vague.


Rayonnementitude : :cool2:
Un lion d'argent pour Thérèse Raquin.


Postéritude : :avant:
Conclusion évidente : dans la mémoire, il s'est fait bouffer par Renoir.


Verdict : 6



Marcel Duchamp
C'est qui (m) ?
Partant vers peintre après avoir hésité avec humoriste, Duchamp perce en 1912 avec le Nu descendant un escalier.
Son idée du ready-made va faire sa renommée : une roue de bicyclette, un porte-bouteille et un urinoir sont exposés comme des oeuvres. Fallait avoir l'idée, c'est fait.
Et même quand l'idée n'est pas de lui (il y avait déjà des Jocondes à moustache avec L.H.O.O.Q.), on lui attribue quand il l'exécute.


Francitude : :france: :france:
Dès qu'une guerre mondiale éclate, il s'en va aux Etats-Unis. Là, il a eu une guerre d'avance sur tout le monde.
Par contre, il a pris la nationalité américaine en 1955, est-il toujours éligible ?[/Hortefeux]


Panachitude : :rockon: :rockon: :rockon:
Escroc ou génie ? Le débat est ouvert.


Rayonnementitude : :cool2: :cool2:
Associé à Dada (sans y être vraiment), nom qui marque dans l'art du XXe siècle.


Postéritude : :avant: :avant:
Pareil.


Verdict : 9



Marcel Gottlieb
C'est qui (m) ?
On va plutôt revenir sur l'histoire de Pilote, la guéguerre avec Charlie Hebdo et le schisme avec l'Echo des savanes puis Fluide glacial quand viendra le tour de Goscinny.
Avec lui, Gotlib a fait les Dingodossiers, sans lui, il a fait la Rubrique-à-Brac, Superdupont, Gai-Luron ...


Francitude : :france: :france: :france: :france: :france:

Vivement que son tour vienne dans les innombrables adaptations cinés de BD (et pourquoi pas un épique Superdupont vs Leguman ? :food:).


Panachitude : :rockon: :rockon:
Pour avoir sorti la BD du cadre purement enfantin (cela dit, la première bite dans Pilote aurait été signée Brétécher).


Rayonnementitude : :oops:
Pas une star internationale, oh que non.
Assez injuste pour quelqu'un qui a tant fait pour la renommée de Newton (qui pourrait bien un jour se prendre l'astéroïde Gotlib dans la gueule, ça lui donnerait des idées sur les mouvements célestes).


Postéritude : :avant: :avant:
La coccinelle de Gotlib >>>> La souris de Plantu


Verdict : 9



Marcel Pagnol
C'est qui (m) ?
On va passer vite sur l'enfance, il a tout raconter dans ses bouquins depuis passés sur grand écran, donc, bon, la chasse aux piafs, les migrants des châteaux, tout ça, c'est bon, on connait.
Il écrit des pièces dès 1922, mais attend 1928 pour découvrir le succès avec Topaze. Entre temps, il avait vu à Bruxelles une pièce locale qui lui avait quand même parlé, d'où l'idée de prendre un cadre local mais d'en faire une histoire universelle (et plus authentique pour sa glottophilie).
Bref, ça, ça passe partout :

_ Oh, bonne mère ! J'irai bien me faire une bonne bouillabaisse en buvant un pastis pour me remettre de cette pétanque, cong ! Et cet enculé de Deschamps, quand est-ce qu'il fait jouer Thauvin ?

Avec Marius, il cartonne au théâtre et réussit à le vendre à la Paramount en imposant de garder la même distribution. La même avec Fanny, trilogie qu'il complètera plus tard avec César (le seul épisode qu'il réalisera).
Avec le pognon ainsi gagné, il fonde sa boîte de production et achète un château (le fameux château dont on n'a pas le droit de parler à part le vendredi) et peut réaliser les films qu'il veut (plusieurs adaptations de Giono, dont la Pomponnette).
Il vend le studio à Gaumont en 1941, ce qui lui permet d'esquiver les pressions du nouveau pouvoir (pour lequel il réalisera quand même Français, vous avez la mémoire courte ! à la gloire du Maréchal). Il recase aussi les employés de ses studios en ouvriers horticoles pour leur éviter le STO (comme quoi, mieux vaut traverser la rue que l'Allemagne).
A la Libération, il défend les collabos à la commission d'épuration, tout en profitant des places vacantes pour entrer à l'Académie Française (à jamais le premier cinéaste à y aller).
Il s'éloigne du cinéma, écrit la bilogie des sources et la tétralogie des souvenirs, qui auront aussi leur succès ciné, mais avec d'autres (Claude Berri et Yves Robert).


Francitude : :france: :france: :france: :france:
Eh quoi, Marseille, c'est bien la France, non ?
Eh bien, Pagnol, c'est donc la France, voilà !


Panachitude : :rockon: :rockon: :rockon:
6 enfants de trois femmes différentes (dont deux alors qu'il était officiellement marié à une autre).
Je mets le bonus nazi ? Allez ! Après tout, il vient d'une région qui les aime, non ?


Rayonnementitude : :cool2: :cool2:
La trilogie marseillaise a été tout ou partie adaptée en Allemagne, en Suède, aux Etats-Unis (en film et à Broadway) et au Japon.


Postéritude : :avant: :avant: :avant: :avant:
Classique des livres scolaires ou des rediffusions télés fréquentes (pour ses films et ceux adaptés de ses oeuvres).
On peut y ajouter Plus belle la vie, Taxi, les charmants programmes de W9 et NRJ12, ainsi que la chanson de Charly et Lulu.


Verdict : 13



Marcel Petiot
C'est qui (m) ?
Marcel Petiot grandit à Auxerre, où il se fait remarquer dès l'école en tirant au révolver sur des chats et en en étranglant un après lui avoir ébouillanté les pattes. Là-bas, la tradition de torture féline perdure.
Sa mère meurt en asile quand il a 12 ans, il est renvoyé pour indiscipline de tous ses établissements scolaires, il est arrêté pour vol de courier dans les boîtes aux lettres (en laissant de côté l'argent) mais est jugé fou et donc pas condamné.
Il s'engage volontairement dans l'armée pendant la Grande Guerre. Blessé, il est interné après un vol de couvertures, les psychiatres le jugent neurasthénique, déséquilibré mental, dépressif paranoïaque et phobique. Fort logiquement, il est réexpédié front, à nouveau blessé et à nouveau sujet à des troubles mentaux.
Il profite des facilités pour les anciens combattants pour avoir un diplôme de médecin et ouvrir un cabinet à Villeneuve-sur-Yonne. Comme il soigne gratos les pauvres, il devient suffisamment populaire pour être élu conseiller municipal, puis maire, puis conseiller général, ainsi que pour voler sans être condamné. Inéligible après avoir trafiqué son compteur électrique, il quitte sa province, bien décidé à conquérir Paris, le coeur léger et le bagage mince (mais c'est pas grave, il va se remplir).
Cette fois, il tape dans les toxicos, à qui il promet de l'aide et il donne des certificats de complaisance. Il se fait gauler pour un vol à la librairie Joseph Gilbert, se défend en prétend qu'"un génie ne se préoccupe pas de basses choses matérielles". Pas convaincus, les juges l'internent à l'asile d'Ivry, où on se posera la question s'il simule pour éviter la zonzon ou non (il se lie d'amitié avec un puceau et Joe l'Indien, qu'il amène faire un tour de bateau).

De retour dans son cabinet (oui, on lui interdit toujours pas d'exercer :gnah:), il fait venir toute l'équipe de M6 pour passer à l'étape supérieure. Stéphane Plaza lui trouve un hôtel particulier rue Le Sueur, Valérie Damidot lui aménage une cave avec doubles portes, puits de chaux vive et un judas, Philippe Etchebest lui apprend la cuisson et l'assaisonnement du juif et Cristina Cordula lui présente des fourreurs (par ailleurs assez hostiles au pouvoir en place).
Il attire ainsi nombre d'opposants primaire au renouveau de la France en leur promettant l'Argentine. Intriguée par ses disparitions, la Gestapo envoie une taupe pour le démasquer, elle finira en méchoui avec les autres. Un autre informateur le dénonce, il est torturé mais, n'ayant aucun fait de résistance à avouer, il tient sa langue.
En mars 1944, les voisins se plaignent de l'odeur (le bruit, ça va), la police se ramène, force la porte et découvre les cuisines. Petiot, arrivé en cours de route, se fait passer pour son frère et s'enfuit discrètement. On retrouve aussi toute une garde-robe, avec 21 manteaux, 90 robes, 120 jupes, 26 sacs à main et un pyjama d'enfant. A part de le dernier item, la consommation personnelle restait jouable.
Il se planque en rejoignant les FFI sous un faux nom, prétendant que son réseau avait été démasqué. A la Libération, il obtient un poste à la Sécurité Militaire pour punir les collabos, tandis que la police lance un mandat d'arrêt sur lui sans faire le rapprochement. Une idée d'un enquêteur va le trahir : publier un article dans un journal de résistants où Petiot est décrit comme collabo. Il leur écrit pour utiliser son droit de réponse, en comparant l'écriture avec celles des différents FFI (les seuls à lire ce journal), on retrouve sa trace et l'arrête. La vanité, mon préféré de tous les péchés.
On retrouve aussi des valises chez son frère, sa femme, sa belle-fille (qui est aussi sa maîtresse) et un marchant de cycles. Au procès, il se défend en justifiant qu'il n'a tué que des collabos (y compris le gamin au pyjama, donc), mais est finalement condamné pour meurtres (24 selon la police, 63 selon l'organisateur).
Quant vient l'heure de son exécution, il répond "tu me fais chier" à l'avocat général mais, comme ce n'est pas terrible comme derniers mots, il enchaîne par "je suis un voyageur qui emporte ses bagages" (reprenant à peu près les mots de Landru).


Francitude : :france: :france: :france: :france:
Tuer des juifs tout en étant dans la Résistance, résister à la torture de la Gestapo tout en étant le premier exécuté de droit commun à la Libération, Petiot regroupe les traits des Français de son époque.


Panachitude : :rockon: :rockon: :rockon: :rockon: :rockon:
Là, on a affaire à un maître.
Oui, on peut tuer des juifs sans forcément s'emmerder avec toute une idéologie justificatrice, non, juste pour le fun, c'est possible.
Et puis, son amour des chats préfigurait le Comité Contre les Chats.


Rayonnementitude : :cool2: :cool2: :cool2:
Certes, les américains ont un savoir certain, mais dans le petit monde des tueurs en série, le nom de Petiot fait référence.
Il a ainsi inspiré Les sept tonnerres, film anglais où l'action est curieusement transposée à Marseille.


Postéritude : :avant: :avant: :avant: :avant: :avant:
Quand on fera le concours des tueurs en série, il sera le grand favori.
Certes, on a du talents en France, mais aucun ne l'égale, ni Emile Louis, ni Guy Georges, ni Landru (autre profiteur d'une Guerre Mondiale, mais utilisant moins les évènements), ni Nordahl Lelandais, ni même Gilles de Rais.


Verdict : 17



Marcel Proust
C'est qui (m) ?
Quand on a un physique chétif comme lui (il manque de mourir d'une crise d'asthme à 9 ans), vaut mieux faire de la littérature que d'être soldat. Quand en plus, on est pété de thunes, qu'on a accès aux salons de l'époque, autant en profiter.
Sa principale oeuvre est A la recherche du temps perdu, refusé dans un premier temps par Gallimard (qui éditera à partir du sequel, qui gagne d'ailleurs le Goncourt), dans laquelle il raconte comment il aime mouiller la madeleine.


Francitude : :france: :france: :france:
Nom associé à la littérature française (ainsi qu'à la formule 1 et aux haricots blancs, mais ça n'est pas le sujet).


Panachitude : :rockon: :rockon:
N'a pas tellement fait de folie de sa vie, mais a dû prendre autant de Ventoline que Froome.


Rayonnementitude : :cool2: :cool2: :cool2: :cool2:
Des adaptations par Raoul Ruiz, Volker Schlöndorff, Luchino Visconti ou Harold Pinter.
Son questionnaire (en fait, un questionnaire d'un magazine que lisait son amie, par ailleurs fille de Félix Faure) a été repris à leurs sauces par Bernard Pivot, Thierry Ardisson mais aussi James Lipton.


Postéritude : :avant: :avant: :avant:
C'est là qu'il faut parler de Dave ?


Verdict : 12



Marie Curie
C'est qui (m) ?
Bon, là, on a du Nobel de Physique qui fait le plein de voix. :axlsmile:
Maria Skłodowska est une élève brillante et participe à l'Université volante, organisation illégale pour l'éducation des polonais au sein de l'empire russe. Ne pouvant poursuivre car dotée d'utérus, elle suit sa soeur partie faire des études de médecine à Paris.
Après trois à enquiller les diplômes, elle rejoint le laboratoire de Lippmann pour travailler sur le magnétisme, domaine dans lequel travaillait aussi Pierre Curie, les deux se recontrent à une soirée, et le charme opère.
Avec la découverte de rayons X par Röntgen puis du rayonnement de l'uranium par Becquerel, une nouvelle discipline émerge et Marie y plonge, découvrant la radioactivité de thorium (en fait, Schmidt l'a fait juste avant). En poussant les recherches et en utilisant les inventions de Pierre sur la piézoélectricité, elle montre que la radiation est une propriété de l'atome et non une réaction à un truc.
Pierre finit par la suivre dans ses recherches, les deux découvrent le polonium puis le radium. Autant de réussite qui leur vaut, ainsi qu'à Becquerel, le Nobel de Physique en 1903. A la base, Marie ne devait pas en être, c'est Pierre qui a insisté après avoir appris qu'il était bien placé (et ainsi, elle a pu être la première femme nobélisée).
Hélas, en 1906, Pierre ne regarde pas avant de traverser la rue et se fait dégommer par une calèche. Elle lui succède dans sa charge de prof (première femme à enseigner à la Sorbonne) et à la tête du labo (première femme, patati patata, vous avez compris).
Elle échoue à se faire élire à l'Académie des sciences, battue de deux voix par Edouard Branly, sur fond d'affaire Dreyfus (Branly était antidreyfusard, donc les dreyfusards ont poussé Curie) d'un côté, de sexisme et de xénophobie de l'autre.
Seule femme au Congrès Solvay, elle déclenche le scandale par son amourette avec Paul Langevin, la presse se déchaîne contre l'étrangère qui vient briser un couple bien de chez nous. :beret: Elle reçoit quand même le Nobel de chimie en 1911 pour le radium et le polonium, devenant ainsi la seule personne nobélisée dans deux disciplines (avec Linus Pauling, pour chimie et paix).
Elle participe à la fondation de l'institut du radium, créé pour utiliser la radioactivité dans les traitements médicaux. Elle poursuit cette voix pendant la Grande Guerre en créant des unités de radio pouvant intervenir près des champs de bataille).


Francitude : :france:
Pièce rapportée. Heureusement qu'elle est restée (y compris après la mort de Pierre) et qu'elle s'est investie dans l'armée, ça sauve la note.


Panachitude : :rockon: :rockon: :rockon: :rockon:
Seule femme à réussir plein de trucs, contre les plafonds de verre omniprésents.
Devenue malade à force de se faire irradier, elle est au Panthéon dans un cercueil de plomb.


Rayonnementitude : :cool2: :cool2: :cool2: :cool2: :cool2:
Un des français les plus connus, toutes catégories confondues.
Enormément d'hommage en Pologne, évidemment.
Un élément chimique et une unité SI à son nom, un billet de 20000 zlotys, une chanson de Kraftwerk, des biopics aux Etats-Unis, en URSS et encore un à venir au Royaume-Uni (réalisé par Marjane Satrapi).
Symbole pour toutes les femmes scientifiques.


Postéritude : :avant: :avant: :avant: :avant: :avant:
Seule femme au Panthéon pour ses accomplissements personnels jusqu'en 2014, elle partage l'affiche avec Pierre sur la ligne 7 ou le billet de 500 francs.


Verdict : 15



Classement
19 Louis XIV

17 Marcel Petiot

15 Marie Curie

13 Marcel Pagnol
12 Marcel Proust


9 Marcel Duchamp, Marcel Gottlieb
8 Louis-Philippe
7 Louise Michel
6 Marcel Carné

:arrow: niveau très inégal dans cette poule, je vote pour Louis XIV Saint-Germain et Jean-Michel Petiot (et son formidable outil :gnah:), tant pis pour Curie, pas vraiment française (et Marseille finit encore 4e ...)
_________________
/fais des V avec mes mains (crac crac) et chante :
Pour tous Jacques Chirac, Maintenant Président, La France doit montrer le chemin de la liberté
Liberté de travailler, de mieux vivre dans chaque foyer, Votons Jacques Chirac, En avant toute la nation
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Tournois et autres jeux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com