Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Games of Mayoyaune : Saison 107
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Les autres sports
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12874
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 23 Aoû 2020 1:11    Sujet du message: Games of Mayoyaune : Saison 107 Répondre en citant

Trailer

C'est reparti ! :winner:

Elle s'est fait attendre et on n'est pas sûr de la voir en entier, mais la nouvelle saison devrait bien sortir prochainement.
Place atypique dans le calendrier, on n'aura pas nos repères habituels, le Tour n'est jamais parti aussi tôt (moins d'une semaine après la finale de la Ligue des Champions).

La maladie provoquée par la 5G financée par Bill Gates a évidemment pas mal de conséquences sur la course.

Les commentaires de France Télés seront faits depuis les studios de Paris, seuls les envoyés sur la moto (Thomas Voeckler, qui fait l'objet d'une exposition à la Cinémathèque de Paris, et ce diable de Titi Adam, qui s'en sort mieux que celui qui a pris sa place) feront réellement le Tour. Commenterons façons la Chaîne l'Equipe Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert, Marion Rousse et Franck Ferrand (on ne peut pas entasser tout ce monde dans un box intinérant). On annonce aussi une émission d'après-Tour avec divers anciens. L'émission mi-concerts de stars oubliées mi-découverte du terroir de Laurent Luyat, déjà supprimée ces dernières années, est évidemment oubliée. :cry:

Le protocole sera revu à la baisse, pas de bise des hôtesses, pas de poignée de main des notables, et la remise du maillot se fera pas l'encadrement de l'équipe du coureur pour limiter les échanges. Les hôtesses seront par ailleurs accompagnées d'hôtes pour la mixité (par contre, je ne sais pas si sur les courses féminines d'ASO, où les prix étaient remis par des mecs, on ajoutera des meufs). Et bien sûr, masques à porter avant et après les étapes.

Côté public, l'accès aux zones de départ et d'arrivée devrait être limité, possible que certains cols soient interdits. Consigne a été donnée aux fans de venir masqués, mais son respect est très variable selon les courses. Avec la rentrée, on devra aussi se passer des vacanciers. Quant aux étrangers, si les néerlandais en caravane peuvent venir, ce n'est pas le cas des colombiens en folie ou des britanniques bourrés.

Le Tour en septembre, ça veut aussi dire des incertitudes différentes sur la météo et l'heure d'arrivée (ce sera plus génant pour le Giro et la Vuelta, qui se fera même à l'heure d'hiver), et quelques aménagements pour le parcours (on bloque plus facilement les routes en août).

Si les dates de test ont été définies rapidement (cinq jours avant le départ + à chaque journée de repos + en cas de symptômes), l'UCI a finalement pris le temps, entre une réglementation sur la taille des chaussettes et des courbettes au président turkmène, de changer son "on verra sur le moment" par un vrai règlement : si deux cas sont détectés dans une équipe (coureurs + staff), l'équipe est mise hors course. Le règlement ne précise pas ce qu'il se passe en cas de contrôle anormal d'un Ineos. :axlsmile:


Le casting n'est pas encore connu (lundi, on pourra relancer la Fantasy League), mais on a déjà tant et tant de questions :
:arrow: Bernal va-t-il se défendre par des lancés de Carapaz ?
:arrow: Devant quel superforme d'un Jumbo ne va-t-on pas cétoner ?
:arrow: :amour1: Peter :amour1: va-t-il faire le Grand 8 même sans ses Avengers (l'homme-livre, l'homme-champ et l'homme-échecs) ?
:arrow: Si les grosses équipes roulent derrière le puncheur-maison par peur qu'il aide une grosse attaque de Bardet ou Latour, peut-on dire qu'elles sont victimes d'un con effroi ?
:arrow: Alaphilippe va-t-il encore séduire les Français et les Françaises avec son air gallopin ?
:arrow: Que faut-il jouer au Lotopino ? Covid, lupus, rupture du tendon d'Achille, scorbut, explosion du tympan quand Madiot parle dans l'oreillette, tornade, attaque de bouquetins, sables mouvants ?
:arrow: Enfin leader, Landa va-t-il conduire sa joyeuse troupe (l'athlétique Bilbao, le ténor Caruso, le satrape Poels :attrapepoule: et le manuel Valls) au triomphe ?
:arrow: El Gringo Vaughters a-t-il sélectionné les meilleures pépites de Colombie ?
:arrow: Nerwan Quintanec sera-t-il le premier vainqueur Breton depuis 35 ans ?
:arrow: Valverde marchera-t-il à l'énergie Soler ou sera-t-il à la Mas ?
:arrow: Combien de chutes pour Porte et Mollema (bonus si l'un fait tomber l'autre) ?
:arrow: Une équipe polonaise en orange, c'est un hommage à l'autre Michal Kwiatkowski ?
:arrow: Est-ce que viser la lune fait peur à Guillaume Martin ?
:arrow: Pogacar va-t-il donner un grand message d'espoir en montrant qu'on peut gagner une grande course cycliste en commençant brillamment par le cyclisme sur route ?
:arrow: Superman chez Borat, il met son slip dessus ou dessous du maillot ?
:arrow: Y aura-t-il une étape sans Lotto dans l'échappée ?
:arrow: Adam Yates sera-t-il le premier Mitchelton ou le 9e Ineos ?
:arrow: Ayant atteint la terre promise du World Tour, Israel Start-Up va-t-il parvenir à occuper le territoire ?
:arrow: Total Direct Energie sur le Tour, jauge à la hausse au Puy du Fou, César et Victoire de la Musique pour Philippe Katerine ... quand cesseront ces passe-droits aux Vendéens ?
:arrow: NTT, c'est pour Not Terrible Team ?
:arrow: De retour de vacances, on est en mode Sea, s.e.x and Sunweb ?
:arrow: Glazic va-t-elle survivre à l'ouverture de la chasse ?


Mais aujourd'hui ce qui compte, c'est le décor. L'habit ne fait pas le moine dans la ruée vers l'or.
Alors, voici le tracé ! :roses:
Comme vous pourrez le constater, à part pour le final, on se contentera de la zone libre.




Samedi 29 Août, 1ère étape : Nice Moyen Pays - Nice




Le matin, ASO organise sa classique féminine La Course by le Tour, d'ordinaire fait en fin de compétition. Là, elles profiteront d'un tracé accidenté, d'une bonne exposition (en "lever de rideau") et d'un cadre pas dégueu.

Nice a dû allonger un sacré tas de fric, pour avoir à la fois la course féminine, deux étapes partant et arrivant de la ville et le Grand Départ. Pour 2021, ça a été beaucoup moins cher pour Brest, faut dire qu'ASO était dans la merde avec le décalage des JO (la course en ligne tombait alors pendant le Tour) et de l'Euro (le Grand Départ devait être à Copenhague, mais si on avançait d'une semaine, la ville devait gérer l'Euro en même temps :arrow: pas possible). Du coup, le Tour au Danemark, ça sera en 2022 seulement. Trop dommage.[2]

Pour revenir à la course, le départ fictif est Place Masséna et le départ réel après la Côte de Rimiez, on va pouvoir bien voir les coureurs, d'autant que le tracé est en boucle, avec deux tours de ce circuit grimpant vers Aspremont et redescendant par Castagniers (:nonnon: pas l'ancien ministre) puis longeant le Var. Pour le dernier tour, on va jusqu'à Levens et on redescend par La Roquette-sur-Var.

La côte, quand on la fait à pied par 35°C jusqu'au musée Matisse, ça grimpe, mais pour un peloton de pros, ça devrait aller. A la rigueur, on peut imaginer des accélérations pour prendre le premier maillot à pois (pour les échappés, normalement) et un rythme un peu poussé pour sortir les plus gros culs et n'avoir un sprint qu'entre sprinteurs costauds. Les chances pour les purs sprinteurs sont tellements rares sur ce Tour que leurs équipes ne vont pas vouloir la laisser passer, d'autant qu'il y a le mayoyaune à prendre sur la Promenade des Anglais (hommage à 2016 à prévoir, aussi).





Dimanche 30 Août, 2e étape : Nice Haut Pays - Nice




Par rapport à la veille, à part la Promenade des Rosbifs, on va explorer d'autres routes : le départ est de l'autre côté des Jardins, et la descente finale est sur l'autre rive du Var. Surtout, on s'attaquer à deux cols de 1ère catégorie dès le début, autant dire que les gros culs vont vite disparaître. Final rigolo avec des allures de Paris-Nice, mais en été (encore que ça pourrait flotter fortement), et ce genre d'étapes a souvent vu de la bagarre et une victoire finale se jouer pour quelques secondes.

La Colmiane et Turini, c'est du sérieux, on peut déjà voir des outsiders sauter, mais surtout, la base est idéale pour un bon groupe de baroudeurs, occasion parfaite de prendre de l'avance si personne ne roule derrière. Autre option, on reprend les fuyards, mais avec les fatigues des premiers cols, ça fligue derrière dans les passages à Eze / Quatre Chemins. Dans le même genre, on avait vu des escarmouches en 2013 à Ajaccio et 2014 à Sheffield, où on avait vu qui était en jambes ou pas. Bref, étape à surveiller, le Tour ne s'y gagnera pas, mais il peut s'y perdre (cas de beaucoup d'étapes cette année). :graduate2:





Lundi 31 Août, 3e étape : Nice - Sisteron




Go West ! Cette fois, on part de l'Allianz Riviera (c'est quand même mieux comme nom qu'Emirates :mrgreen:) et on quitte enfin la Baie des Anges, mise en valeur par Dick Rivers, Gilles Vessière et Denise Fabre, pour rejoindre les terres. A noter un passage par Castellane, mais sans aller faire un petit détour au Mandarom Shambasalem, dommage ! Même pas dit qu'on ait des vues d'hélico. :cry:

Après Grasse, succession de côtes, si l'échappée n'est pas déjà sortie, ça se fera au jarret. Le final beaucoup plus plat (le sprint de Digne est assez tard dans l'étape, pas dit que beaucoup s'y risque) devrait nous amener à un sprint massif.





Mardi 1er Septembre, 4e étape : Sisteron - Orcières-Merlette




Arrivée en altitude, seulement 5e fois qu'on la visite. Le lieu a vu les victoires de Lucien Van Impe en 1972, Pascal Simon en 1982 et Steven Rooks en 1989 (en chrono), mais c'est la première qui a marqué les esprits.
En 1971, Luis Ocaña s'échappe dès le début de l'étape, en compagnie d'Agostinho, Van Impe et le maillot jaune Zoetemelk. Merckx, piégé, doit assumer seul la poursuite, l'écart se creuse, y compris après le col du Noyer (à 70 km de l'arrivée) où Ocaña distance ses compagnons, seul Van Impe survivant derrière. La montée d'Orcières-Merlette amplifie les dégats, l'espagnol gagne avec 5'52 d'avance sur Van Impe et 8'42 sur le groupe Merckx (qui gagne le sprint pour la 3e place). :gnah:
Le surlendemain (journée de repos le lendemain), Merckx attaque dès la descente d'Orcières-Merlette, alors qu'Ocaña est encore en train de répondre aux interviews à l'arrière du peloton (puis piégé par une chute). Au terme d'une course-poursuite acharnée, Merckx reprend 2 minutes à l'arrivée à Marseille, où les coureurs arrivent avec une heure et demie d'avance sur l'horaire prévu, tant la bataille a été rude, pour la plus grande colère de Gaston Defferre. Conséquence : plus de départ en descente (jugés dangereux) et plus d'arrivée à Marseille avant 1989. Le Tour 1971 se terminera dans la descente du Col de Menté pour Ocaña, qui aura fait plus que secouer le Cannibale, mais ne l'a pas vaincu.

Rien de tout ça cette année, l'étape est abordable, les coureurs sont frais, et l'attentisme devrait dominer vu la suite. Les favoris devraient se battre dans le dernier kilomètre, très bonne occasion de victoire d'étape pour les baroudeurs.






Mercredi 2 Septembre, 5e étape : Gap - Privas




Toujours vers l'Ouest, sur un profil plat où parlera plus du terroir que d'une bagarre acharnée. Sauf Mistral, sprint massif. Si Mistral, pas dit que ça bastonne non plus, y a une grosse portion où on remonte le Rhône après la traversée (donc, vent de face), seuls les dix derniers kilomètres seraient risqués (d'autant que le virage se fait sur un rond-point :yikes:).






Jeudi 3 Septembre, 6e étape : Le Teil - Mont Aigoual




Deuxième plus haut point de Lozère, au croisement des influences océaniques et méditerrannénnes, le Mont Aigoual et sa station météo enregistrent souvent des évènements extrêmes : pluie, neige, vent, brouillard ... Va falloir surveiller la météo.

La montée par le col de la Lusette (:nonnon: pas de la Musette) avec des bonifs au sommet durcissent encore l'arrivée (plus précisément, la Lusette est dure, Aigoual roulant mais gare aux conditions météos). Si ça envoie dès la Lusette, il peut y avoir des dégâts, le Tour ne peut pas se gagner là, mais ...







Vendredi 4 Septembre, 7e étape : Millau - Lavaur




Etape tracée pour les sprinteurs, après Castres, c'est tout plat. :gnah:
A priori le vent dans le coin, c'est de face ou de dos, donc on peut traîner à l'arrière du peloton (enfin, non, en cas de chute, on est couillé, mais pas trop de risque de bordure).







Samedi 5 Septembre, 8e étape : Cazères-sur-Garonne - Loudenvielle




Ah Loudenvielle, cette victoire de Brochard le 14 juillet 1997 revue pendant le confinement ...
Là, ce n'est pas le même parcours, rien à voir, on passera par le Col de Menté (fin de l'hommage à Ocaña), le Port de Balès (rendu célèbre par le saut de chaîne d'Andy Schleck) et on termine par Peyresourde (lieu des mythiques sprints entre Rasmussen et Contador).

Y a le potentiel d'un gros chantier, mais en entrée des Pyrénées, on peut aussi craindre la procession et les baroudeurs qui s'amusent devant. La vallée entre Menté et Balès et le roulant Peyresourde pour finir après Balès, c'est plus une incitation à l'attentisme qu'aux grandes manoeuvres (disont que ça demande d'y mettre les moyens : des gens devant à récupérer sur la fin, on gros rythme dans le premier col pour rincer les adversaires, et poser ses couilles sur la route dans Balès, sur ce qu'on a vu cette saison, je n'y crois pas).






Dimanche 6 Septembre, 9e étape : Pau - Laruns




Bonne nouvelle : Pau n'est que ville-départ.
Comme l'autre étape des Pyrénées, on est plus sur un profil de baroudage que de bagarre. Je préviens, si le parcours de cette année est très accidenté, le risque est très grand que la course ne se lance vraiment que la dernière semaine.

L'enchaînement Hourcère-Soudet est terrible, mais à 75 km de l'arrivée, il servira surtout à départager les baroudeurs. Les favoris peuvent toujours lancer des banderilles dans Marie Blanque (surtout avec les bonifs au sommet, bonne idée :enaccord6: ), et on fera les comptes au sommet.






Lundi 7 Septembre, repos en Charente-Maritime








Mardi 8 Septembre, 10e étape : Île d'Oléron Le Château d'Oléron - Île de Ré Saint-Martin-de-Ré




Point culminant de l'étape à Saint-Palais-sur-Mer : 16 mètres. Mais ATTENTION ! :giro: :giro: :giro:
On longe le littoral tout le long, donc s'il y a du vent, toute l'étape présente un risque de bordures.

Le départ réel est donné au pied du pont reliant Oléron au continent, on part au sud jusqu'à la Gironde, on longe jusqu'à Royan (en passant par la Palmyre), retour vers le nord jusqu'au Gua, à l'ouest jusqu'à Marennes (en fait, on a fait une boucle autour de la Seudre), plein nord jusqu'à La Rochelle, et final vers l'Ouest (vent de face si ça souffle, donc faudra faire les cassures avant le final) et l'Île de Ré.

Entre les deux îles concernées par l'étape, on retrouve l'Île d'Aix et l'Île Madame, mais surtout un lieu mis en avant depuis 30 ans par France 2, autant dire que si on n'a pas un plan du fort avec Olivier Minne sur la terrasse se caressant langoureusement les pectoraux, je serai très déçu.

Bref, LA question sur cette journée : combien de minutes perdues par Pinot ?









Mercredi 9 Septembre, 11e étape : Châtelaillon-Plage - Poitiers




Après Paris-Nice, on refait le Tour de Poitou-Charentes (qui se sera déroulé pendant les premières étapes du Tour, c'est chelou, mais le calendrier de cette année est assez contraint). C'est tout plat, ça devrait finir en sprint.
Pas de Futuroscope, qui n'a accueilli le Tour qu'à ses premières années (1986, 1987, 1989, 1990 avec le Grand Départ et 1994) puis quand il était propriété du Groupe Amaury (1999 et 2000). Depuis, non, rien à branler. :mrgreen:
Le spectateur averti notera aussi une boucle pour éviter Niort. Ils doivent craindre une baston entre Chamy et Glazic.






Jeudi 10 Septembre, 12e étape : Chauvigny - Sarran Corrèze




Arrivée sur les terres de Bernie and Clyde, de Guimauve le Conquérant, de Patrique Sébastien et des Trois Connards Gourmands (belle liste). On est même précisément sur les terres de Chichi, juste après sa mort, objectif clair de rendre un hommage.

Le final est accidenté (y aura des bonifs à prendre au Suc au May), l'arrivée est en bosses, mais ça reste une étape pour baroudeurs ou pour un sprinteur costaud.







Vendredi 11 Septembre, 13e étape : Châtel-Guyon - Puy Mary Cantal




En fait, Vulcania n'est pas du tout sur le tracé de l'étape, mais vous auriez préféré une photo de Giscard ?

Elle est annoncée comme l'étape présentant le plus de dénivelé sur ce Tour, pas un pète de plat, ça peut effectivement tourner au carnage. Limite, dommage que ce soit annoncé par ASO, les distraits auraient pu être surpris.
La baston peut se limiter à l'enchaînement final Neronne (avec des bonus) - Puy Mary, mais avec l'étape dans les pattes et la difficulté de ses deux montées, ça peut faire du vilain.






Samedi 12 Septembre, 14e étape : Clermont-Ferrand - Lyon




Etape pour baroudeurs ou sprinteurs costauds (encore une), avec le Béal loin de l'arrivée et les montées du Sporting (ex-la Duchère) et la Croix-Rousse dans le final (me semblait qu'elles étaient supprimées à cause du Covid, pour éviter un attroupement, je suppose, mais elles sont encore dans le tracé du site off :mefiant15: ).
Pour grimper dans le coin, il y avait Fourvière, mais on l'évite soigneusement pour arriver en descendant le Rhône.






Dimanche 13 Septembre, 15e étape : Lyon - Grand Colombier




Première vraie étape de montagne, après deux semaines, il était temps !
Au programme, du lourd, du très très lourd, avec la Selle de Fromentel, la Biche et le final au Grand Colombier. Veille d'une journée de repos, donc aucune excuse pour jouer les attentistes.

Le Grand Colombier était jusque là situé loin de l'arrivée et ne voyait pas de bagarre notable, là, avec l'arrivée au sommet, on ne peut pas mieux l'exposer. Toutefois, au Tour de l'Ain, il était aussi en arrivée (et de la dernière étape), et ça avait été chiant à mourir, avec le train Jumbo et un sprint entre les gros. :dodo:






Lundi 14 Septembre, repos en Isère








Mardi 15 Septembre, 16e étape : La Tour-du-Pin - Villard-de-Lans




C'était l'étape prévue pour le 14 juillet, avec un long passage dans le Vercors. Mais finalement, la fête nationale sera le 15 septembre, et un profil plus baroudeurs que baston, vu ce qui arrive les deux jours suivants.

Le col de Porte (pas Richie :lol-sign:) et la côte de Revel feront la sélection, la bagarre sera dans la montée de Saint-Nizier-de-Moucherotte, montée sans vraie descente, donc y a moyen de bien exploiter les écarts et les défaillances.






Mercredi 16 Septembre, 17e étape : Grenoble - Méribel Col de la Loze




La grosse attraction de ce Tour, ce col méconnu, première fois gravi lors du Tour, mais aux mensurations horribles, avec des variations de pente terribles. Les 5 derniers kilomètres sont encore pire que le reste, assurément, il va falloir lâcher les watts sur cette étape. Et puis, comme ce n'était pas assez, on vous a mis la Madeleine en apéro.






Jeudi 17 Septembre, 18e étape : Méribel - La Roche-sur-Foron




Après l'étape séparant bien deux monstres et portions plates, un tout autre profil. Pas d'horreur cosmique incarnée, mais sans arrêt, une grimpette bien chiante entre le Cormet de Roselend (prévu sur l'avant-dernière étape et annulé l'an dernier), le col des Saisies, les Aravis et les Glières.

On peut voir le manque de pente (à part Glières) et les portions roulantes entre les difficultés (voire avant l'arrivée) comme des freins aux attaques, mais il y a aussi moyen de faire un gros ménage dans Roselend, et là, si l'équipe du mayoyaune ne tient pas le peloton, on peut retrouver un scénario type dernière étape des Dauphinés 2014, 2017 et 2020, où les leaders sont isolés et doivent se débrouiller tout seul.

Après, si ça arrive groupé aux Glières, on risque la sélection par l'arrière. OK, la montée est dure et le final sur terre est la cerise sur le ponpon, le passage par le Col des Fleuries peut faire une deuxième couche intéressante, mais si une équipe est en place, elle pourra s'organiser pour verrouiller la course.

De même, on peut attendre le chrono du samedi ou acter que l'étape du lendemain est pépère et envoyer la sauce. A voir.






Vendredi 18 Septembre, 19e étape : Bourg-en-Bresse - Champagnole




Une étape sans grosse difficulté pour récompenser ceux qui ont résisté à la montagne. Sur le papier, c'est pour les sprinteurs, mais combien seront encore en course et avec quels équipiers ?






Samedi 19 Septembre, 20e étape : Lure - La Planche des Belles Filles (ITT)




PREPAREZ LES EPICES ! C'EST NOTRE MAIN EVENT ! :axl:

On ne renouvelle pas le délire de l'an dernier avec la Super Planche et son dernier kilomètre encore plus dur et pas goudronné. Au lieu de ça, un double nouveau délire !

Déjà, on n'attaque plus la Planche en début de Tour, mais en final. Et en plus, en chrono. Et en plus en plus, pas un bête chrono de côte, mais une longue portion de plat (30 km) avant la montée.

Enormes incertitudes sur à qui ça peut bénéficier. Aux grimpeurs, plus frais en fin de Tour et avec une montée à leur avantage ? Aux rouleurs, qui feront la différence sur la première partie et qui ne seront pas entamés au moment de monter ?

En tout cas, heureusement qu'il y a le Covid pour éviter l'affluence, y avait moyen que ça tourne au n'importe quoi, entre le faible espace, la caractère décisif et la foule en délire.






Dimanche 20 Septembre, 21e étape : Mantes-la-Jolie - Paris Champs-Elysées




Cette année, on arrive à une heure classique (19H), faut dire qu'on n'est plus en juillet et qu'en soirée, il fera nuit. Départ chez Pierre Bédier, l'étape proprement dite ne commence qu'à Porcheville, même si ça ne devrait pas bouger avant Paris.

Evidemment, le patrimoine est à l'honneur, puisqu'après Saint-Cyr-l'Ecole, on longe le Parc du Château de Versailles (sans y entrer, cette fois) et passe devant le Château lui-même.
On entre dans Paris par Issy, mais en restant à distance (boulevards Victor, Lefebvre puis Brune), avant de remonter par les avenues Jean Moulin, général Leclerc et Denfert-Rochereau (on passe donc à côté de l'entrée des Catacombes, mais sans y aller :gnah:).

On longe le Luxembourg par le boulevard Saint-Michel, on suit un peut la Seine qu'on traverse au Pont-Neuf (on devrait voir Notre-Dame cette année, quand même), on traverse la Cours Carrée (classe !), puis c'est le traditionnel circuit Rivoli-Concorde-Champs-Etoile-Champs-Concorde-Tuileries-Tunnel. Mais bon, des vélos rue de Rivoli, c'est devenu d'un commun ...




Générique
Tu sais
Je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là
Je glandais devant France 2 comme tous les après-midis
C'était fin août
Un août où tout était nouveau
Une année où plus rien n'avait de logique
Tu avais croisé Gronewegen
Pour t'apprendre les gestes barrières
Avec ta trogne
Tu ressemblais à un croquis de Lefred-Thouron
Et je cherchais
Je ne voyais plus ces asthmatiques britons faire leur loi
C'était il y a un an, y a huit ans, y a une éternité

On courra
Où on pourra quand on pourra
Et on regardera encore
Même quand l'suspens sera mort
Mon avis
Changera chaque matin
Pour tenir cette saison sans fin


Aujourd'hui on a encore tout à faire avant la fin de l'automne
Mais on a hâte d'y être
Je pense à ça
Quels congés, quels RTT ?
Est-ce que je pourrai vraiment tout voir ?
Je regarde ce Belge de la Quick-Step qui ne sortira jamais du virage
Tu vois, comme lui, on s'engage à fond sur une route inconnue
Comme lui, on ne maîtrise pas la trajectoire et on improvise
J'attends le 25 Octobre comme point d'orgue
Des pavés, du Tourmalet et un chrono en rose
Ce sera peut-être le pont, le parapet, le vide

On courra
Où on pourra quand on pourra
Et on regardera encore
Même quand l'suspens sera mort
Mon avis
Changera chaque matin
Pour tenir cette saison sans fin


(au pire, on ira zwifter là-haut sur la colline)
_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Arrière brutal assezdroit
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 47
Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 25774
Localisation: Angers

MessagePosté le: 23 Aoû 2020 8:33    Sujet du message: Répondre en citant

:onyourknees: :onyourknees: :onyourknees:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
W-Fenec
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 43
Inscrit le: 26 Mai 2006
Messages: 7123
Localisation: St-Omer (62)

MessagePosté le: 23 Aoû 2020 8:49    Sujet du message: Répondre en citant

:onyourknees: :onyourknees: :onyourknees:

Et si les grands sprinters (s'il y en a au départ) sont hors délai la première semaine, seront-ils repêchés pour la beauté du sport ?
Déjà que les sprints, c'est pas super excitant mais s'il ne reste que Peter le 8 septembre, ça risque d'être encore plus relou... L'avantage, c'est qu'on sortira du boulot juste pour le sprint, pas la peine de se fader la grande échappée publicitaire.
_________________
Mag #44 : The Hyènes : de noirs désirs...
Les mags !


Dernière édition par W-Fenec le 23 Aoû 2020 9:55; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
beLIEve
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 45
Inscrit le: 06 Aoû 2003
Messages: 9785

MessagePosté le: 23 Aoû 2020 9:06    Sujet du message: Répondre en citant

:enaccord6:
2 cas de COVID par équipe avant retrait, ça me parait pas beaucoup, ça doit tomber sur tinopino normalement
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
electron libre
Professeur
Professeur


Age: 45
Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 7477
Localisation: au nord est

MessagePosté le: 23 Aoû 2020 10:09    Sujet du message: Répondre en citant

Mais pourquoi mettre une photo d'un panneau de la Drôme pour une étape qui se passe dans l'Isère (16e étape). :mefiant12:
(mais oui le col de Porte est une vraie vacherie, je l'ai monté avec un VTT de 18 kgs dans ma jeunesse).

Sinon :onyourknees: comme d'hab.
_________________
Merci pour toutes ces heures de travail miraculeusement gâchées ! (Vamos au KDF, 18/03/05) :phone:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Selga
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 37
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 9328
Localisation: Le Plessis Robinson

MessagePosté le: 23 Aoû 2020 10:37    Sujet du message: Répondre en citant

:onyourknees: forever

sinon ça me parait évident que Pinot va avoir le Covid pendant le Tour, ou mieux 2 clampins de la FDJ.
_________________
J'ai passé un weekend assez Kafkaien
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bernard Fat
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 20 Mar 2010
Messages: 1853
Localisation: Back in black

MessagePosté le: 28 Aoû 2020 9:26    Sujet du message: Répondre en citant

Salut

L'an dernier on avait fait une compétition virtuelle ou on choisissait des petits coureurs qui rapportait des points. Çà existe encore ? Ça vous dit ?
_________________
"L budget moyen d Clubs d L1 è d l'ordre d 50 m€, l'OM 100 M € 'ASM de 200 ? PsG 550 ?La compétition sportive c nè pas ça." :aulas:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Latrell
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 40
Inscrit le: 03 Fév 2004
Messages: 14726
Localisation: metro, boulot, bistrot

MessagePosté le: 28 Aoû 2020 9:39    Sujet du message: Répondre en citant

Bernard Fat a écrit:
Salut

L'an dernier on avait fait une compétition virtuelle ou on choisissait des petits coureurs qui rapportait des points. Çà existe encore ? Ça vous dit ?


:arrow: http://www.kamouloxdufoot.com/kdf/viewtopic.php?p=1140560#1140560
_________________
Be funk, be drunk
"Si t'as la Win, j'ai la Win" - A.Shackelpopoulos
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
snake
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 41
Inscrit le: 18 Juin 2003
Messages: 7267
Localisation: A la gauche de Jean-Luc Lemoine...

MessagePosté le: 28 Aoû 2020 13:41    Sujet du message: Répondre en citant

Selga a écrit:
:onyourknees: forever

sinon ça me parait évident que Pinot va avoir le Covid pendant le Tour, ou mieux 2 clampins de la FDJ.


Je suis le seul à penser que des équipes vont garder des "Covideux" sous le coude (staff, amis)... pour les envoyer tousser sur l'équipe du leader à quelques jours de l'arrivée?

Schweinnie :onyourknees: comme d'hab...
_________________
"Le plus grand parolier vivant avec Dylan"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM MSN Messenger
Bernard Fat
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 20 Mar 2010
Messages: 1853
Localisation: Back in black

MessagePosté le: 28 Aoû 2020 23:02    Sujet du message: Répondre en citant

Latrell a écrit:
Bernard Fat a écrit:
Salut

L'an dernier on avait fait une compétition virtuelle ou on choisissait des petits coureurs qui rapportait des points. Çà existe encore ? Ça vous dit ?


:arrow: http://www.kamouloxdufoot.com/kdf/viewtopic.php?p=1140560#1140560


merci beaucoup Latrell, je me suis inscrit
_________________
"L budget moyen d Clubs d L1 è d l'ordre d 50 m€, l'OM 100 M € 'ASM de 200 ? PsG 550 ?La compétition sportive c nè pas ça." :aulas:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Selga
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 37
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 9328
Localisation: Le Plessis Robinson

MessagePosté le: 28 Aoû 2020 23:53    Sujet du message: Répondre en citant

Sinon j'ai reconnu le Puy Mary cet été 8)
_________________
J'ai passé un weekend assez Kafkaien
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schweinsteiger
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 36
Inscrit le: 18 Mar 2005
Messages: 12874
Localisation: Sud-Seine-et-Marne libre

MessagePosté le: 29 Aoû 2020 0:56    Sujet du message: Répondre en citant

Le casting

Sauf changement de dernière minute, on part sur les partants suivants.



INEOS Grenadiers : l'Empire flippe sa race
1 Egan Bernal
2 Andrey Amador
3 Richard Carapaz
4 Jonathan Castroviejo
5 Michal Kwiatkowski
6 Luke Rowe
7 Pavel Sivakov
8 Dylan Van Baarle


Vainqueurs de tous les Tour (sauf un) depuis 2012, auteur du doublé l'an dernier, plus gros budget ... on s'attendait à une boucherie comme les autres années.
Même les incertitudes sur Froome et Thomas ne troublaient pas l'ordre établi. Froome surjouait l'équipier auprès de Bernal et Thomas rappelait que l'an dernier, il n'avait pas trop de référence avant le Tour où il finit 2e.
Mais on n'oublie pas non plus que Froome était déjà en retard au moment de sa grave chute et qu'il est très loin de son niveau (enfin, disons qu'il est à son niveau d'avant la Vuelta 2011 :mrgreen: ) et que Thomas n'avait quasiment pas couru l'an dernier (abandon sur chute au début du Tour du Suisse) alors que là, il court et il est loin du compte.
Alors que le débat portait sur qui serait 1, 2 ou 3 entre Bernal, Froome et Thomas, tout s'est reversé à la reprise. D'abord, ça s'est bien passé à la Route d'Occitanie où l'équipe a fait sa boucherie habituelle, Sivakov finissant 2e derrière Bernal.
Mais au Tour de l'Ain, les Jumbo sont arrivés et ont éparpillé façon puzzle le train Ineos et Bernal a été battu par Roglic. La situation s'aggrave au Dauphiné, Froome et Thomas sont toujours inutiles (lâchés par le train Jumbo), Bernal recule au fur et à mesure dans la hiérarchie et a l'air en bout de course, en forme trop tôt. Bernal est alors retiré de la course (officiellement pour maux de dos) et mis au frais. Seule satisfaction, Sivakov pète le feu sur la dernière étape, il s'échappe, chute, est repris, repart et montre bien que lui, est en forme.
Alors, Brailsford tranche dans le vif (et sans avoir Portal, décédé au printemps, pour arrondir les angles) : dehors Froome et Thomas (officiellement, promus leaders sur la Vuelta et le Giro), et on rappelle en catastrophe Carapaz, prévu pour le Giro et pas encore à son top.
Bref, on a un leader (Bernal) dont on se demande s'il ne s'est pas crâmé en étant en forme trop tôt et un leader de rechange (Carapaz) pas prêt, il avait quitté Movistar pour Ineos contre un gros salaire et une grosse équipe à son service pour défendre sa victoire au Giro, se retrouver larbin de luxe et abandonner son bien, pas dit que ça passe.
On surveillera Sivakov, passé de simple équipier à numéro 3, mais ayant des références (l'an dernier, il finit 9e du Giro et gagne le Tour de Pologne et le Tour des Alpes), et en plus, ayant grandi en France (ce qui aide pour la popularité).
Signe des temps : un seul britannique dans les 8, pour porter les bidons et tirer des bouts droits.
A noter que s'ils avaient mis en 2018 des messages pour sauver les océans sur leurs maillots, là, ils ont ajouté Grenadier à leur nom, pub pour le dernier SUV d'Ineos.





Jumbo - Visma : un train peut en cacher un autre
11 Primoz Roglic
12 George Bennett
13 Amund Grondahl Jansen
14 Tom Dumoulin
15 Robert Gesink
16 Sepp Kuss
17 Tony Martin
18 Wout Van Aert


La nouvelle grosse armada, qui semble avoir ringardisé les INEOS en une année.
On connaissait Kruijswijk (3e du Tour l'an dernier, vainqueur du Giro 2016 à un virage près) et Roglic (4e du Tour 2018, 3e du Giro 2019 et vainqueur de la Vuelta 2019), mais comme ce n'était pas assez, ils ont recruté Dumoulin (vainqueur du Giro 2017, 2e du Giro et du Tour 2018). Officiellement, Roglic est leader et les deux autres à son service dans le train, mais Dumoulin a laché quelques déclarations comme quoi, ce serait plus prudent d'en garder un réserve des fois que :siffle: .
Le reste est aussi horrible : Martin (plusieurs fois champion du monde du chrono), Gesink (5e du Tour 2010), Bennett (des Top 10 sur le Giro et la Vuelta), Van Aert (champion du monde de cyclo-cross passé avec succès sur la route, vainqueur des Strade Bianche et de Milan-San Remo cette année). Et comme si ça ne suffisait pas, Kuss a confirmé les promesses vues sur le circuit américain en écoeurant les adversaires sur ses relais au Tour de l'Ain et au Dauphiné, Roglic n'avait plus qu'à finir le travail dans le dernier kilomètre.
Quelques cailloux dans la chaussure de luxe, quand même. Kruijswijk, tombé sur le Dauphiné, est forfait. Roglic, tombé aussi, a abandonné le matin de la dernière étape du Dauphiné (alors qu'il était leader), et il y a des communications contradictoires sur le fait qu'il a récupéré ou non. Van Aert pourrait être tenté de jouer le maillot vert, entre son talent, la méforme de :amour1: Peter :amour1: et le tracé, l'occase est belle. Kuss ne tiendra peut-être pas trois semaines. Dumoulin n'a pas couru pendant plus d'un an et est peut-être encore trop juste.
Mais bon, ils ont le gros favori et la plus grosse équipe, ils pourraient nous faire aimer Ineos comme le PSG a rendu l'OL sympathique.





BORA - Hansgrohe : cuisson à point ou douche froide ?
21 Peter Sagan
22 Emanuel Buchmann
23 Felix Grossschartner
24 Lennard Kämna
25 Gregor Mühlberger
26 Daniel Oss
27 Lukas Pöstlberger
28 Maximilian Schachmann


Sur le papier, c'est une très grosse équipe. Mais le Tour, il se courre sur la route. :lol-sign:
A tout seigneur, tout honneur, parlons de :amour1: Peter :amour1: . Il semblait déjà en baisse l'an dernier, même s'il a conservé facilement le maillot vert. Entre son divorce et la routine, il semble avoir moins la pêche. Cette année, on l'a peu vu et il n'a pas fait d'étincelles, on l'a surtout vu dans les clips de promotion du Giro, qu'il va faire pour la première fois cette année (en zappant les classiques, vu le calendrier resserré). En plus, l'équipe vient avec d'autres ambitions et ne sera pas à son service exclusif (même si on lui a donné le Christ Cosmique Oss). Et si le maillot vert était jouable pour les autres ?
Pour le général, l'équipe a un leader intéressant, Buchmann. 4e l'an dernier, en progression constante, il était dans le coup au Dauphiné (et le seul à attaquer l'armada Jumbo-Ineos) avant de tomber et d'abandonner. Du coup, a-t-il bien récupéré ?
Toujours au Dauphiné, le jeune Kämna s'est mis en évidence, avec une victoire d'étape et une 8e place. Un bon leader de rechange, qui peut aussi fait des coups en échappée. Surprise avec la présence de Schachmann, alors qu'on annonçait une clavicule cassée sur le Tour de Lombardie, renversé par une petite vieille en voiture au beau milieu du parcours final (:roll: les femmes au volant :roll: les vieux au volant :roll: les organisations italiennes :roll:).





AG2R La Mondiale : une équipe, c'est comme une mongolfière
31 Romain Bardet
32 Mikaël Chérel
33 Benoît Cosnefroy
34 Pierre Latour
35 Oliver Naesen
36 Nans Peters
37 Clément Venturini
38 Alexis Vuillermoz


A la base, Bardet avait prévu le Giro puis se concentrer sur les championnats du monde montagneux prévus en Suisse. Finalement, ce sera le Tour (plus pratique pour les championnats puis qu'il termine juste avant), mais on ne sait pas s'il y aura des championnats du monde, où et sur quel tracé (en tout cas, pas en Suisse). Comme un symbole, l'audace est écartée pour le classique.
Toutefois, il y a quand même eu du grand neuf : Bardet quitte l'équipe et sera chez Sunweb l'an prochain. Le dauphin ne sera pas Latour, qui part lui chez Total Direct Energie. Bref, c'est la dernière année avant un moment où on voit AG2R jouer les premiers rôles en montagne (Jungels, recruté, est plus du genre rouleur-suiveur). Pour s'y préparer, le sprinteur Venturini a été convié au dernier moment pour remplacer Gallopin (qu'on ne verra donc pas rouler contre Alaphilippe).
Faut dire que ces derniers temps, Bardet traînait sa déprime, ne parvenant plus à jouer les premiers rôles, passé de podium à Top 10 (voire moins), un peu de nouveauté, ça peut lui donner le coup de fouet pour se relancer. D'ailleurs, au Dauphiné et au Championnat de France, on l'a vu plus saignant, même s'il n'est pas en mesure de jouer la gagne, la courbe de forme est dans le bon sens.
Latour, maillot blanc en 2018, a multiplié les blessures l'an dernier et n'a pas retrouvé son niveau. Vuillermoz est aussi loin de celui qui gagnait à Mûr-de-Bretagne. Bref, les stars, ce sont le puncheur Cosnefroy (mais laborieux en ce moment) et le flandrien Naesen.





Deceuninck - Quick Step : la meute :vache: en chasse
41 Julian Alaphilippe
42 Kasper Asgreen
43 Sam Bennett
44 Rémi Cavagna
45 Tim Declercq
46 Dries Devenyns
47 Bob Jungels
48 Michael Morkov


Quel que soit le nom, on a pris l'habitude de voire la Quick Step arriver à gagner sur tous les terrains, avec une régularité impressionnante. Ne reste que les courses à étapes qui leur échappent, même s'il y a eu quelques coups d'éclat.
Du coup, on se demande si Alaphilippe vient viser les étapes (voire un maillot à pois ou vert) ou tenter sa chance pour le général. Le tracé lui correspond, mais tenir trois semaines est une autre affaire. Niveau forme, sur Milan - San Remo, il a explosé tout le monde dans le Poggio avant de voir Van Aert rentrer et le battre au sprint, il a été invisible sur les Strade Bianche (mais a crevé plusieurs fois), a pris plusieurs échappées sur le Dauphiné mais sans mettre au fond.
Dans les victoires Quick Step, il y a toujours un sprinteur qui profite d'un train jamais en grève. Cette fois, on a Asgreen, Cavagna, Declercq et Morkov dans le rôle des gros bourrins et Bennett en finisseur.






Groupama - FDJ : une chance au tirage, une chance au ratage
51 Thibaut Pinot
52 William Bonnet
53 David Gaudu
54 Stefan Küng
55 Matthieu Ladagnous
56 Valentin Madouas
57 Rudy Molard
58 Sébastien Reichenbach


Clair et net, c'est all-in pour Pinot, on lui ajoute même Madouas pour l'accompagner en montagne. Cette année, Pinot, c'est Top 10 sur toutes les courses courues : La Provence, Alpes-Martimes et Var, Paris-Nice, Route d'Occitanie et Dauphiné (ouais, le Pinot est national :france: ), mais jamais premier.
Au Dauphiné, il n'a pas pu contrôler la course, devenue totalement débridée suite aux abandons de Bernal, Buchmann, Kruijswijk et Roglic, une page de plus au grand martyrologue. Ces difficultés à tenir trois semaines sans pépin physique voient deux écoles : ceux qui pensent qu'il n'y arrivera pas et qu'il devrait se concentrer sur les étapes, ceux qui pensent qu'il y a bien une fois que ça passera et qu'il doit persévérer pour décrocher le jackpot.





Bahrain - McLaren : meilleur que Bas-Rhin - 404 Pigeot
61 Mikel Landa
62 Pello Bilbao
63 Damiano Caruso
64 Sonny Colbrelli
65 Marco Haller
66 Matej Mohoric
67 Wout Poels
68 Rafael Valls


Après avoir larbiné plus ou moins servilement (surtout moins) chez Astana, Sky et Movistar, Landa a enfin rejoint une équipe pour être leader. Au moins, lui, il n'hésite pas à attaquer, on l'a même vu tenter un coup de force avec trois équipiers au Dauphiné (avant d'exploser en vol le lendemain dans la dernière étape). Avec Bilbao, Caruso, Poels et Valls, il a une équipe solide, qui peut aussi se muter en baroudeurs. Colbrelli peut se manifester dans les arrivées au sprint.





Education First : la vise en rose (et bleu)
71 Rigoberto Uran
72 Alberto Bettiol
73 Hugh Carthy
74 Sergio Higuita
75 Jens Keukeleire
76 Daniel Martinez
77 Neilson Powless
78 Tejay Van Garderen


Ils sont sous les radars, mais cette équipe pourrait bien créer la surprise. La triplette colombienne peut tout donner, le pire ou le meilleur. Uran, on connait, il a déjà fait 2e au Giro et au Tour. Quand il marche, c'est pas spectaculaire, mais efficace.
Higuita, la révélation de la saison dernière, vainqueur d'étape à la Vuelta, a confirmé avec le titre de champion de Colombie et une 3e place à Paris-Nice. Enfin, Martinez a tiré les marrons du feu lors du Dauphiné, victoire prestigieuse qui le met aussi en lumière.
On ajoute à ça le britannique Carthy (11e du Giro l'an dernier), et on a une équipe franchement solide, même si elle garde la capacité de se liquéfier. Tiens, Van Garderen court encore. :shock:






Arkéa - Samsic : la tribu de Wawa
81 Nairo Quintana
82 Winner Anacona
83 Warren Barguil
84 Kévin Ledanois
85 Dayer Quintana
86 Diego Rosa
87 Clément Russo
88 Connor Swift


Ce n'est qu'une équipe de 2e divison, mais le recrutement de Quintana (accompagné du frangin, de Rosa et d'Anacona) a fait changer l'équipe de dimension. Déjà, la 10e place de Barguil l'an dernier (et son titre de champion de France) avait mis l'équipe en lumière, mais là, elle peut carrément jouer un rôle dans le Tour.
Quintana a retrouvé ses jambes en quittant la Movistar, victoire du Tour La Provence, au Tour des Alpes-Maritimes et Var, 6e à Paris-Nice (mais en gagnant l'étape de montagne). Malheureusement, de retour en Colombie, il a été renversé par une voiture à l'entraînement et semble avoir encore mal. Si ça a tenu sur le Tour de l'Ain (3e derrière Roglic et Bernal), il a craqué dans la dernière étape du Dauphiné. Mais bon, entre lui et Barguil, il y a moyen de gratter un beau classement et des étapes.
Pour tout dire, ils peuvent même se permettre de laisser Bouhanni de côté.






Movistar : six feet under
91 Alejandro Valverde
92 Dario Cataldo
93 Imanol Erviti
94 Enric Mas
95 Nelson Oliveira
96 José Joaquin Rojas
97 Marc Soler
98 Carlos Verona


L'intersaison a été agitée, avec les départs de Quintana et Landa, et une rupture avec un agent qui leur a fermé beaucoup de portes. Pour l'instant, Soler ne confirme pas les espoirs montrés lors de son Paris-Nice victorieux, et Mas ne renouvelle pas sa Vuelta 2018.
Quant au vénérable Valverde, il peut se réjouir d'avoir survécu au Covid (il est quand même une population à risques), mais ses performances ont fortement reculé. C'était sa dernière saison avec retraite après les JO, mais le report a chamboulé ses plans, il compte pousser encore un an, pas dit qu'il y parvienne.
Nota : cette équipe est très expérimentée, puisque lorsque l'on fait le classement des coureurs de cette année par nombre de Grands Tours déjà courus, on y retrouve 3 des 6 premiers : Valverde (26), Erviti (23) et Cataldo (20, mais seulement 1 Tour). Pour info, à 22, il y a Sanchez, Gilbert et Roche.






Trek - Segafredo : oh mon dieu ! ils ont pris Kenny !
101 Richie Porte
102 Niklas Eg
103 Kenny Elissonde
104 Bauke Mollema
105 Mads Pedersen
106 Toms Skujins
107 Jasper Stuyven
108 Edward Theuns


Mollema en a encore sous le capot, 5e du Giro l'an dernier, encore dans le coup au Tour de Lombardie il y a peu (et vainqueur l'an dernier). Faut juste éviter de partir dans le décor comme lors du Tour 2016 qu'il était parti pour finir 2e. Officiellement, le leader, c'est Porte, mais à part en 2016, il n'a jamais tenu la distance. Et là, il y a l'âge qui joue contre lui.
Première sélection pour le Français Elissonde, on devrait le voir s'échapper en montagne. On verra aussi le maillot de champion du monde porté par le jeune Pedersen.






CCC : dernier inventaire avant fermeture
111 Greg Van Avermaet
112 Alessandro De Marchi
113 Simon Geschke
114 Jan Hirt
115 Jonas Koch
116 Michael Schär
117 Matteo Trentin
118 Ilnur Zakarin


Pendant le confinement, il avait été annoncé la fin de l'équipe. Finalement, elle tiendra la saison, mais, sauf rachat en dernière minute par une équipe voulant accéder au World Tour facilement (comme Israel l'a fait avec Katusha), ça sent la fin. En plus, la star de l'équipe, Van Avermaet, a déjà annoncé sa venue chez AG2R.
On verra forcément De Marchi dans les échappées, Trentin dans les sprints (plus costauds que massifs) et Zakarin dans la montagne (ou dans un ravin).





Cofidis : moins fort que Covid-19
121 Guillaume Martin
122 Simone Consonni
123 Nicolas Edet
124 Jesus Herrada
125 Christophe Laporte
126 Anthony Perez
127 Pierre-Luc Périchon
128 Elia Viviani


Depuis cette année, l'équipe fait partie du World Tour (la première division), ce qui lui donne accès à toutes les grosses compétitions. Fini, le temps où on misait tout sur les courses françaises et la Vuelta, maintenant, il faut en garder pour ailleurs.
La sélection pour le Tour rassemble quand même ce qu'ils ont de mieux. Guillaume Martin, recruté chez Wanty, a donné pleine satisfacation, sa 3e place au Dauphiné laisse espérer un Top 10 sur le Tour.
Plus décevant, Viviani, qui raflait tout l'an dernier derrière le train Quick Step, n'a pas rapporté de bouquet cette année. Suffirait qu'il se débloque sur le Tour et c'est bon.





UAE - Emirates : on slovène tous pour Tadej
131 Tadej Pogacar
132 Fabio Aru
133 David De La Cruz
134 Davide Formolo
135 Alexander Kristoff
136 Vegard Stake Laengen
137 Marco Marcato
138 Jan Polanc


Encore une jeune pétite qui défonce tout à peine arrivée en pro. L'an dernier, pour ses débuts, il a fini 3e de la Vuelta, avec 3 victoires d'étapes. Il est reparti sur les mêmes bases cette année, avec le Tour de Valence, une 2e place aux Emirats Arabes Unis et une 4e place au Dauphiné. En plus, il a montré l'an dernier qu'il tient les 3 semaines, donc à prendre en compte.
Son équipe n'a pas dégueu non plus, avec De La Cruz (il a déjà fait un Top 10 à la Vuelta), Formolo (Top 10 sur Giro et Vuelta, victoire d'étape au dernier Dauphiné) et Aru, devenu has been à une vitesse impressionnante. Kristoff peut toujours gagner un sprint, vu le faible plateau.





Astana : Superman, Man of Glorious Country
141 Miguel Angel Lopez
142 Omar Fraile
143 Hugo Houle
144 Gorka Izagirre
145 Ion Izagirre
146 Alexey Lutsenko
147 Luis Leon Sanchez
148 Harold Tejada


On a connu Astana italien, américain, kazakh, maintenant, c'est hispanique, avec 4 espagnols et 2 colombiens. Même en l'absence de Sandy Casar, Luis Leon Sanchez devrait s'offrir quelques raids, Fraile et Ion Izagirre ont déjà gagné des étapes, et Lutsenko est aussi un sacré client.
Pour le général, c'est surtout la première participation de Superman Lopez, ancien vainqueur du Tour de Suisse et du Tour de Catalogne, mais surtout 3e du Giro et de la Vuelta en 2018 (seulement 7e et 5e l'an dernier, décevant). Même en ne semblant pas saignant au Dauphiné, il a fini 5e et fait trembler Pinot lors de la dernière étape (ce qui a ouvert la porte à Martinez).
Côté découverte, Tejada, début en pro cette année, donc avec très peu de courses au compteur (6e au Ventoux, quand même).





Lotto - Soudal : attrape-le et tousse !
151 Caleb Ewan
152 Steff Cras
153 Jasper De Buyst
154 Thomas De Gendt
155 John Degenkolb
156 Frederik Frison
157 Philippe Gilbert
158 Roger Kluge


Deux coups durs cette semaine pour l'équipe vraiment belge. Déjà, le forfait de Wellens, alors que le Tour allait enfin se passer dans le froid et la pluie. Il ne pourra plus accompagner l'infatigable De Gendt dans les échappées, mais celui-ci pourra compter sur Philippe Gilbert, revenu dans l'équipe où il avait tant brillé en 2011.
Pour les sprints, Ewan (3 étapes l'an dernier) dispose d'un train solide, avec même Degenkolb comme aide de luxe.
Le deuxième coup dur, c'est le contrôle positif d'un mécano et un soigneur. Au Covid, hein, le reste, y a pas, c'est le Tour du renouveau. Du coup, ils sont remplacés en catastrophe, mais le même genre d'infortune pendant le Tour et c'est la porte ... du moins, avec le règlement premieère version. Depuis, c'est devenu 2 coureurs positifs pour mettre l'équipe hors course, l'encadrement ne compte plus. Le risque était peut-être trop grand d'éliminer trop de monde.






Mitchelton - Scott : you ain't seen nothing, Yates
161 Adam Yates
162 Jack Bauer
163 Sam Bewley
164 Esteban Chaves
165 Daryl Impey
166 Christopher Juul-Jensen
167 Luka Mezgec
168 Mikel Nieve


Je crois que c'est Marc Keller qui a fait l'équipe, vu les noms engagés : un homonyme de héros américain, un enfant du soleil qui parcours la terre le ciel, un rappeur marseillais, mes zgègues et le cousin espagnol de Jon Snow.
Blague à part, on attend Adam Yates pour le général, mais celui-ci plafonne et ne parvient pas à franchir le seuil entre Top 10 et acteur de la course, contrairement à son frangin Simon. En plus, il se barre chez Ineos à la fin de la saison.
Faut dire que Mitchelton a des problèmes d'argent, on a même annoncé le rachat de l'équipe par un obscure fondation espagnole (qui s'est finalement kachkarisée), l'équipe s'appauvrit et perd même son âme (aucun australien sélectionné, pour ce qui était supposé être la vitrine du pays).





Israel Start-Up Nation : aïe aïe aïe, c'est notre projet, la vie de ma mère !
171 Dan Martin
172 André Greipel
173 Ben Hermans
174 Hugo Hofstetter
175 Krists Neilands
176 Guy Niv
177 Nils Politt
178 Tom Van Asbroeck


Nouveau venu dans le World Tour, comme Cofidis, mais eux ne sont pas montés sur le mérite sportif, mais en fusionnant avec le cadavre de Katusha. Du coup, l'équipe est un mélange de la carcasse fumante des russes et de l'équipe de deuxième division qui misait surtout sur les nationalités atypiques (et les invitations sur le circuit italien).
Dan Martin a rejoint la bande, mais il se fait vieux et s'est blessé au Dauphiné, sa forme est très incertaine. Greipel est aussi crâmé, il était invisible l'an dernier chez Arkéa, et vient surtout pour être le capitaine de route, le sprinteur devrait être Hofstetter.
Comme à chaque course importante qu'ils disputent, ils casent un israélien, Guy Niv sera donc le premier de son pays à disputer le Tour (deux nouveaux pays cette année, l'autre étant l'Equateur avec Carapaz).
L'an prochain, Froome rejoint la maison de retraite, on a hâte.





Total Direct Energie : le prestige ou le Prestige ?
181 Niccolo Bonifazio
182 Mathieu Burgaudeau
183 Lilian Calméjane
184 Jérôme Cousin
185 Fabien Grellier
186 Romain Sicard
187 Geoffrey Soupe
188 Anthony Turgis


Petit point règlement. :lisezceci:
Sont qualifiés pour les courses par étapes World Tour : les 19 équipes World Tour et 3 invités. La première équipe au classement UCI (dans la deuxième division) est invitée d'office à toutes les épreuves, à elle de choisir lesquelles elle court (alors que les World Tour sont obligées de toutes les fair), les autres places (2 ou 3 selon le choix du premier) sont attribuées par l'organisateur.
L'an dernier, Total Direct Energie s'est arraché pour finir à la première place. Bingo ! Invités où ils veulent ! :roses:
Là commencent les problèmes, cette année, l'équipe n'est franchement pas au niveau cette année. Calméjane plafonne (les mauvaises langues diront qu'on voit plus ces entraînements sur Instagram que sur Strava) et Bonifazio (vainqueur d'une étape sur Paris-Nice) a abandonné dès la première étape du Dauphiné pour problèmes de dos. A cas Turgis en baroudeur-puncheur, le reste est franchement digne de RAGT Semences 2004. Bref, on prie pour que les deux stars se retrouvent, sinon, ça pue.

Et pour l'an prochain, c'est pire, car l'équipe est loin au classement. La queue du Mickey est actuellement entre les mains d'Arkéa et pour la deuxième place (qui donne invitation automatique aussi en cas de disparition d'une équipe World Tour, comme c'est parti pour CCC), c'est une lutte féroce entre les belges d'Alpecin (l'équipe de Mathieu Van Der Poel) et Wanty.
Total Direct Energie est loin derrière, à la lutte avec B&B Vital Concepts et surtout, derrière les italiens d'Androni et une autre équipe française (Nippo-Delko-Provence), qui pourrait bien réclament une place.
Le problème de ce système, c'est qu'il n'y a que 2 ou 3 invitations, alors qu'il y a 3 équipes italiennes (Androni, Bardiani et Vini Zabu), 4 françaises et 3 espagnoles (Burgos, Caja Rural, Euskaltel). Donc, avec la préférence nationale (n'est-ce pas !), c'est quasiment mort pour les autres. Si on veut le petit-fils Poulidor l'an prochain ou laisser les marseillais entrer, il faudra virer un français, à choisir entre Total Direct Energie et B&B Vital Concept, pression.





NTT : les vieux fourneaux
191 Giacomo Nizzolo
192 Edvald Boasson Hagen
193 Ryan Gibbons
194 Michael Gogl
195 Michael Valgren
196 Roman Kreuziger
197 Domenico Pozzovivo
198 Max Walscheid


Un retour ces derniers mois, Bjarne Riis est arrivé dans l'encadrement. Il faudra plus pour renflouer l'ex-Dimension Data, devenu agglomérat de coureurs divers sans grosses identité et aux résultats très discrets.
Boasson Hagen ou Kreuziger, ce sont des noms, mais bien décevants maintenant. Pozzovivo, ça sent la retraite, et Nizzolo est connu pour finir toujours 2e (encore qu'il vient de claquer le championnat d'Italie et celui d'Europe :shock: ).
Allez, on va dire qu'ils vont se montrer dans les échappées, comme une conti française. :france:





Sunweb : l'an prochain, ça va Bardet
201 Tiesj Benoot
202 Nikias Arndt
203 Cees Bol
204 Marc Hirschi
205 Soren Kragh Andersen
206 Joris Nieuwenhuis
207 Casper Pedersen
208 Nicolas Roche


Dumoulin parti, le jeune grimpeur Oomen écarté, le sprinteur Matthews non retenu (alors qu'il aurait été un client sérieux pour le maillot vert), j'ai du mal à voir ce que l'équipe pourra faire à part se montrer dans les échappées. Bol et Arndt, c'est du second couteau du sprint, Roche est en pré-retraite, Benoot est bon partout mais rarement le meilleur ...





B&B Hotels - Vital Concept p/b KTM : Glazic sort du nid
211 Pierre Rolland
212 Cyril Barthe
213 Maxime Chevalier
214 Bryan Coquard
215 Jens Debusschere
216 Cyril Gautier
217 Quentin Pacher
218 Kévin Reza


Troisième année d'existence pour l'équipe montée par Jérôme Pineau, et enfin un accès au Tour. Faut dire que les places sont chères (cf. au-dessus), que Cofidis et Direct Energie sont des historiques difficiles à virer, et qu'Arkéa a frappé fort en recrutant Barguil. Bref, y avait pas de place, il a fallu écarter Wanty pour leur donner une chance, mais ils sont attendus au tournant.
Faut dire que Pineau, par son statut d'ancien consultant grande gueule, était guetté depuis ses débuts. Son OPA sur la Bretagne a fâché les supporters d'Arkea, sa communication enfiévrée sur les réseaux sociaux (et la création d'une mascotte !) a fait rire, et ses recrutements sentaient le fond de tiroir des autres équipes françaises, à l'exception des trois stars Coquard, Rolland et Vichot.
Mais Vichot a accumulé les pépins de santé, Rolland n'est bon que sur le Tour (donc, quand on ne le court pas ...) et Coquard a mis du temps à retrouver son niveau de 2015-2016.
Honnêtement, je pensais qu'on allait bien rire avec cette équipe, et maintenant, je doute. Rolland a semblé en cannes au Dauphiné et peut bien aller claquer une étape de montagne en échappée, Coquard a été le seul à suivre Alaphilippe et Démare aux Championnats de France et vu le plateau des sprinteurs, ça peut le faire ...
Heureusement, depuis, Pineau s'est laché en interview, annonçant un maillot vert pour Coquard, un maillot à pois et un Top 10 pour Pinot et que Chevalier sera Top 5 d'ici 5 ans. Et puis, il reste Glazic.


Voilà, on peut commencer, et les faits contredire tout ce que je pense qu'il va se passer ! :roses:
_________________
/sert la main à un pangolin et chante :
You could put some joy upon my face, Oh, sunshine in an empty place, Take me to turn to, and babe I'll make you stay
Oh, I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, each time I hear you say
This is the rhythm of the night, The night, oh yeah, The rhythm of the night
This is the rhythm of my life, My life, oh yeah, The rhythm of my life
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
eels
International Espoir des Kdf
International Espoir des Kdf


Age: 40
Inscrit le: 22 Mar 2005
Messages: 944
Localisation: Les Mauges

MessagePosté le: 29 Aoû 2020 9:37    Sujet du message: Répondre en citant

Je galère chaque année pour retrouver ce satané mot de passe qui me permet de te féliciter une 987ème fois cher Chouaieny.
C'est de la belle ouvrage et je me délecte d'avance de lire chaque matin (ou midi hein, t'as le droit d'avoir une vie aussi) ton résumé de l'étape.
Entre le café et le jus de fruit, il y a toujours une place pour te lire les matins de juil... euh, de septembre.

A plus

PS : coucou aux kadéfistes avec qui je conversais lors de mes années faiblement actives ici :vachesacree:
_________________
Juste une semaine de réflexion ... juste une !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
beLIEve
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 45
Inscrit le: 06 Aoû 2003
Messages: 9785

MessagePosté le: 29 Aoû 2020 15:53    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal ce Paris-Roubaix.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilliatt
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or


Age: 44
Inscrit le: 03 Déc 2003
Messages: 12005
Localisation: Entre 4 tours

MessagePosté le: 29 Aoû 2020 17:07    Sujet du message: Répondre en citant

:megaphone: ET CHUTE DE TIBOPINO !!!
_________________
Voltaire disait l'art de la citation est l'art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-mêmes. Par conséquent, je n'utiliserai aucune citation.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Les autres sports Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivante
Page 1 sur 13

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com