Menu
Kamoulox du Foot Index du ForumIndex
FAQFAQ
Guide du KDFGuide
Liste des MembresMembres
Groupes d'utilisateursGroupes
CalendrierCalendrier
StatisticsStats
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
KOTYPronostics
Carte du siteCarte
ConnexionConnexion

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
KamoulCup Brasiou
KamoulCup SiteOfficiel
EuroKamoulCup
KamoulWorldCup
KamoulCup
Cahiers du foot
So Foot
Kamoulox
Carton rouge
1 jour 1 photo
Blog d'Axl

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com
Cadavre exquis mais pas en Irak
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Café des Arts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ZZ
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 6577

MessagePosté le: 23 Mar 2003 22:51    Sujet du message: Cadavre exquis mais pas en Irak Répondre en citant

...
60. Epilogue marseillais.
L’engagement du petit Antoine par l’Olympique de Marseille avait fait le bonheur d’une famille recomposée, mais heureuse. Sur la terrasse d’un immense cabanon des Goudes, à quelques mètres seulement de la plage (la prime d’engagement du minot si prometteur avait suffi à elle seule à acheter, entre autres, la totalité de cette magnifique crique…) Enzo était en train de faire cuire les grillades en profitant du soleil, ce qui constituait désormais l’une de ses seules contraintes quotidiennes… Un peu plus loin, Océane préparait l’apéritif, en appelant le papy René la Came et sa Resist toujours en train de se promener au bord de l’eau, tout en surveillant du coin de l’œil le gamin qui barbotait dans l’eau. L’adoption du jeune prodige du ballon rond assurait au clan, ainsi qu’à quelques unes des générations suivantes, de quoi couler des jours paisibles et fortunés. Dans sa grande mansuétude, la famille avait engagé les deux jumeaux, El Mallorquin (qui gardait tout de même de sérieux séquelles du coup de rouleau à pâtisserie quasi-fatal d’Océane sur son crâne… il était même désormais incapable de dire qui étaient Pauleta et Thouvenel, c’est dire !) et son inséparable - pour l’empêcher de faire des conneries - frère El Girondin, étaient grassement rétribués pour effectuer de menus travaux. Le Gabisu, lui aussi, avait trouvé un emploi stable : il servait de chauffeur à Antoine pour le conduire à l’entraînement, puis le ramener. Bref, tout baignait…
- Dis-donc, Gabisu, t’es payé pour conduire la merco, par pour servir de pare-soleil à la dame… lança Enzo. Eloignes-toi donc un peu… tiens, si t’allais nous achetez des panisses à l’Estaque. Allez file, qu’on te revoit plus avant la fin de l’après-midi…
Gabisu s’éloigna en maugréant, comme à son habitude, croisant sur le pas de la porte ZZ-le-Mat, d’humeur joviale. Celui-ci s’occupait désormais de la sécurité du club marseillais et plus particulièrement de celle d’Antoine et de son pied gauche magique.
- Tiens, salut ZZ, on t’attendait pour démarrer l’apéro… Alors, quelles sont les nouvelles en ville ?
- C’est l’effervescence Enzo, tout le monde attend les grands débuts du petit dans l’équipe première ce soir. Tu te rends compte, à 16 ans et demi, la réputation qu’il a déjà… Y’a foule, répondit ZZ en se saisissant de son verre d’anis.
- Tu l’étonnes… ce soir est le grand soir ! commenta Enzo en tendant son verre pour trinquer.
- Tiens d’ailleurs, y’a tellement foule que tu devineras jamais qui j’ai vu, attablés à la terrasse d’un petit restaurant du cours Julien. Tu te souviens du commissaire Jamel Attal et de l’inspecteur Julie Grémillon ? Ben ils sont là aussi, sans doute pour voir le match. Sauf que l’inspecteur Julie Grémillon était en double…
- Comment ça ? T’as pas commencé l’apéro trop tôt, toi, ce matin ?
- Non, non, mais au début j’ai cru que j’avais la berlue… en fait, elle a une sœur jumelle, apparemment. Mais à ce point c’est incroyable… C’est les deux mêmes, en tous points identiques. Un truc de dingues, je te dis…
- Remarque, c’est pas dommage, vu comment elle est mignonne, la Grémillon, ça vaudrait peut-être le coup de la cloner… avisant le regard noir et meurtrier d’Océane qui approchait et l’avait entendu, il se reprit : enfin, elle est pas mal, quoi…

On m'a dit qu'il y avait une suite mais je ne la connais pas... Si le narrateur voulait bien sortir de son silence... :violon:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MajorFatal
Administrateur
Administrateur


Age: 48
Inscrit le: 17 Mar 2003
Messages: 6469

MessagePosté le: 24 Mar 2003 9:42    Sujet du message: Répondre en citant

Excellente idée, de relancer le cadavre...
Pour ceux qui n'ont pas encore lu ce chef-d'oeuvre de la littérature cédéfiste, le document est disponible sur le site:
Le cadavre exquis au format PDF (nécessite Acrobat Reader)
Le cadavre exquis au format WORD

(pour télécharger, cliquer avec le bouton droit sur le format choisi, et choisir "Enregistrer la cible sous...")
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Enzo El Principe
Vainqueur du KOTY-Italie
Vainqueur du KOTY-Italie



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 4095
Localisation: Marseille / River Plate

MessagePosté le: 24 Mar 2003 15:00    Sujet du message: Répondre en citant

ZZ, je vais relancer cette affaire d'ici peu, j'ai un nouveau début d'histoire en tête... content de te voir traîner dans les parages !

LCR : arrête de critiquer Perrin, tu préfères le retour du gros ou koi ????
_________________
Vainqueur du KOTY - Calcio 2003-2004
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ZZ
Candidat au Kamoulox d'or
Candidat au Kamoulox d'or



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 6577

MessagePosté le: 24 Mar 2003 21:55    Sujet du message: Répondre en citant

Ok et merci Chams pour l'épilogue tout en douceur de Resist...
Le 51 ça doit être moi effectivement... J'trouvais qu'on avait jusqu'alors omis de parler du Grandman' et de Léo...
Quant à "Youm el Effabt d'Asam", en théorie ça voulait dire une samedi du mois Redjeb (Asam, j'avais vérifié étant l'ancienne appelation) mais bon apparemment, je peux même pas compter sur les origines de ma moitié pour faire mon intéressant, j'aurais mieux fait de demander à ses parents ou de l'écrire en français directement :-))...

Heureux de la bonne nouvelle, Enzo...
Quant à Perrin, je ne souhaite pas le retour du gros mais j'aime bien le bousculer le Alain, c'est une mesure de thérapie (pour moi) pour faire progresser l'équipe :-))) Je te rassure, mon psy s'inquiète aussi pour moi...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
legrandmanitou
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 1718

MessagePosté le: 25 Mar 2003 0:09    Sujet du message: Répondre en citant

Pourquoi n'ai-je point eu écho de cette histoire avant ce mois de Janvier? Vous pouvez cliquer sur mon mail pour m'envoyer les suites...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
harvest
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox


Age: 62
Inscrit le: 04 Avr 2003
Messages: 4481

MessagePosté le: 07 Avr 2003 21:35    Sujet du message: Répondre en citant

Bon alors Enzo , tu te fais prier là pour lancer le nouveau cadavre en skis.
C'est quoi ton idée ?
P.S. Va falloir inviter Tessacha , pour vérifier que ton style est bien différent du sien :lol:
_________________
«Le communisme est l’application de l’Évangile dans la vie réelle.» George Sand
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Enzo El Principe
Vainqueur du KOTY-Italie
Vainqueur du KOTY-Italie



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 4095
Localisation: Marseille / River Plate

MessagePosté le: 10 Avr 2003 20:58    Sujet du message: Répondre en citant

Bon allez, on repart pour un petit cadavre exquis. Je vais faire en sorte de faire le liant du truc, comme la dernière fois. Mais rien n'empêche les bonnes âmes de lancer d'autres histoires dans le même temps, sur des fils parallèles. On peut même varier les règles, corser la difficulté.. Celui-ci sera de nouveau sans contraintes. Ah oui, une précision : ce serait bien de conserver un petit principe, qui consiste à annoncer quand on se lance dans l'écriture d'un nouvel épisode, tant que faire se peut... Pour éviter que plusieurs personnes prennent la suite en même temps... déjà que ça tourne rapidement au délire... faudrait pas que ça devienne totalement impossible à suivre.
_________________
Vainqueur du KOTY - Calcio 2003-2004
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Enzo El Principe
Vainqueur du KOTY-Italie
Vainqueur du KOTY-Italie



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 4095
Localisation: Marseille / River Plate

MessagePosté le: 10 Avr 2003 21:05    Sujet du message: Répondre en citant

1. Impromptu téléphonique

DRRRIIIIIIIIINNNNNNNNNNNGGGG ! DRRRIIIIIIIIINNNNNNNNNNNGGGG !
D’abord, la sonnerie du vieux téléphone à cadran ne fut qu’un lointain bourdonnement dans son cerveau imbibé de sommeil et d’alcool, puis elle se précisa jusqu’à lui faire l’effet d’un fer à souder fouillant les moindres recoins de son crâne. Putain, quelle gueule de bois… Brouche jeta un regard vitreux sur les cadavres de bouteilles jonchant son bureau, eut un léger haut-le-cœur, et dans un effort surhumain, finit par ordonner mentalement à sa main de se saisir du téléphone. Par un de ces miracles que la nature affectionne et renouvelle sans cesse, elle décida de lui obéir, après un long moment d’hésitation.
- Private Brouche, au rapport ! Qui est à l’appareil ? lâcha-t-il d’une voix pâteuse…
- Ici la commissaire divisionnaire Renée Leys. Vous m’avez encore l’air dans un sacré état, je vous réveille, Broucho ?
- Mais, pas du tout, madame la commissaire. Je suis en pleine forme, je bouillonne d’énergie, je resplendis de santé…
- Oui, ça s’entend à votre voix… Bon, pourriez-vous retrouver un semblant d’apparence humaine et passer me voir à mon bureau ? J’ai à vous parler.
- D’accord, madame la commissaire. En début d’après-midi, ça vous ira ? Disons dans deux heures, après le déjeuner…
- Entendu, je vous attends tout à l’heure ! Ne vous perdez pas en route, souffla-t-elle avant de raccrocher.
Brouche se gratta lentement l’aisselle gauche, ce qui traduisait chez lui un vague sentiment de perplexité, surtout au réveil. Puis, au prétexte qu’il faut soigner le mal par le mal et qu’on ne travaille pas bien le ventre vide, il décida d’aller au bistrot du coin s’envoyer un plateau de fruits de mer avec un petit blanc qui cogne, avant de rendre visite à la patronne de la flicaille parisienne…

Vers 14 heures, légèrement bourré mais très digne, il se présentait devant la commissaire divisionnaire Renée Leys, sa selle de vélo sous le bras.
- Bonjour Brouche ! Vous continuez de vous déplacer en bicyclette ? Parfois, je me demande si c’est bien prudent, autant pour vous que pour les autres… on est à la limite de la non-assistance à personne en danger, là.
- Madame la commissaire, vous m’avez fait venir pour me parler de mon coup de pédale légendaire ?
- Pas du tout, Brouche. J’ai du travail pour vous, c’est votre jour de chance !
- Tiens, c’est nouveau ça, que la maison poulaga fasse appel aux services d’un privé, même quand il s’agit d’un ancien…
- Je n’ai pas vraiment le choix, Brouche. Comme vous le savez, notre nouveau ministre est du genre hystérique, et je n’ai jamais assez d’hommes sous la main pour être partout à la fois, comme il nous le réclame à longueur de journées… Ne serait-ce que pour les troupes qu’il mobilise pour poser avec lui sur les photos, on n’a déjà plus assez d’effectifs… Bon, venons-en fait : je vous propose une petite filature, quelque chose dans vos cordes, une surveillance discrète dans Paris. Mais attention, Brouche, avec doigté, tout en douceur !
- Vous pouvez me faire confiance, madame la commissaire ! Le doigté, c’est mon affaire, ma spécialité même, d’ailleurs c’est exactement ce que me disait, hier soir encore, la serveuse du Banana’s Bar. Vous pouvez aller lui demander, je ne sais pas si vous connaissez l’endroit, mais c’est très…
- Suffit, Brouche, épargnez-moi vos aventures nocturnes. Voilà de quoi il s’agit : un certain Enzo El Principe, ainsi qu’il se fait appeler, séjourne actuellement dans la capitale. C’est un Uruguayen, ancien joueur professionnel de pelote, qui a écumé tous les frontons du continent sud-américain et des Etats-Unis.
- Un joueur de cartes ?
- Mais non, de pelote, pas de belote ! Vous le faîtes exprès, Brouche, ou vous êtes réellement abruti ? Bon, il est facile à repérer : la trentaine classe, type sud-américain, toujours très élégant. Aujourd’hui, il se présente comme un agent de joueurs de foot, mais on ne sait pas trop ce qu’il traficote… Ah, oui, un autre détail : il est accompagné en permanence d’une superbe fausse blonde colombienne, un peu le style Shakira… Méfiez-vous, car on soupçonne cette belle potiche latine au pedigree inconnu d’être en réalité un redoutable garde du corps… Un instant, excusez-moi Brouche…

La sonnerie du téléphone éveilla un douloureux souvenir matinal dans le cerveau reptilien du détective privé, les mains soudain crispées sur sa selle de vélo …

- Ecoutez, vous croyez vraiment qu’on n’a que ça à faire ? Vous ne trouvez pas qu’il y a déjà assez d’emmerdements comme ça sans en rajouter ? Bon, d’accord, d’accord, dîtes au ministre que je m’en occupe et que je vous tiens au courant… Quelle bande de dégénérés, pesta-t-elle en raccrochant.
- Un souci, madame la commissaire ? demanda Brouche, un sourire idiot accroché aux lèvres.
- Pff, un petit rigolo a taggé « Kamoulox vaincra » sur les murs du ministère cette nuit, et nos grandes têtes pensantes se demandent s’il ne s’agit pas de l’émergence d’un nouveau groupuscule révolutionnaire… Il faut vraiment se les fader, je vous jure ! Bon revenons-en à nos moutons… Enzo El Principe semble être à Paris dans un seul but : rencontrer Leo de la Mancha, éleveur de toros de combats de son état, qui donne aussi occasionnellement dans le joueur de foot de seconde zone… mais toutes ses activités reconnues ne sont que d’aimables enfantillages, à côté de celles, occultes et beaucoup plus rémunératrices, qu’il mène en Espagne. Ce charmant monsieur commerce dans à peu près tout ce qu’il y a de plus illégal, mais on a jamais réussi à le coincer. Paraît qu’il aurait même les faveurs du roi, rapport à une vieille dette, une histoire assez nébuleuse ! Mais on ne désespère pas de le serrer… Voilà, vous savez tout. Et voici l’adresse du palace où réside notre princier Uruguayen, mettez-vous sur le coup tout de suite, et n’oubliez pas de me tenir au courant.
- Euh… et au niveau financier, madame la commissaire ?
- Brouche, ça va, je connais vos tarifs, on va tâcher de s’aligner. Mais essayez de ne pas trop forcer sur les notes de frais, hein, surtout du côté du zinc… Allez, ouste, du balai, de l’air, disparaissez, je ne veux plus vous voir ! Et surtout, ne les perdez pas de vue !
_________________
Vainqueur du KOTY - Calcio 2003-2004
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Brouche
Invité






MessagePosté le: 10 Avr 2003 22:30    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut
Enzo El Principe
Vainqueur du KOTY-Italie
Vainqueur du KOTY-Italie



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 4095
Localisation: Marseille / River Plate

MessagePosté le: 10 Avr 2003 22:32    Sujet du message: Répondre en citant

hé hé hé :lol: :mrgreen: :mike:
_________________
Vainqueur du KOTY - Calcio 2003-2004
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Brouche
Invité






MessagePosté le: 10 Avr 2003 23:02    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut
Enzo El Principe
Vainqueur du KOTY-Italie
Vainqueur du KOTY-Italie



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 4095
Localisation: Marseille / River Plate

MessagePosté le: 10 Avr 2003 23:06    Sujet du message: Répondre en citant

:shock: :mrgreen: :lol-sign:
_________________
Vainqueur du KOTY - Calcio 2003-2004
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MajorFatal
Administrateur
Administrateur


Age: 48
Inscrit le: 17 Mar 2003
Messages: 6469

MessagePosté le: 11 Avr 2003 8:10    Sujet du message: Répondre en citant

:lol-sign:

Pas le temps aujourd'hui, je vous laisse poursuivre sans moi, mais j'apporterais mon ecot ce week-end. :twisted:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CoinCoin
Modérateur
Modérateur


Age: 50
Inscrit le: 20 Mar 2003
Messages: 10267
Localisation: Je suis toujours là pour toi.

MessagePosté le: 11 Avr 2003 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

Géant.
Je pars une semaine en vacances, mais, si je ne dérange pas, je promets de participer ensuite.
_________________
nudge nudge wink wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
gigantic
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox
Taulier de l'equipe du monde de Kamoulox



Inscrit le: 19 Mar 2003
Messages: 2353
Localisation: PSG Land

MessagePosté le: 11 Avr 2003 12:58    Sujet du message: Répondre en citant

EPISODE 3 : BROUCHE, L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP

La journée avait été difficile pour Gigantic. Apres avoir passé la nuit a analyser Mulholland Drive image par image en prenant des acides, il s'était trainé peniblement au bureau des 11 heures, les paupieres tombantes. Brouche avait laissé un mot en évidence, faisant vaguement allusion a la filature d'un maquereau uruguayen, Enzo el Principe. Le message aurait été plus lisible si le patron n'avait pas renversé dessus une demi-bouteille de Jack Daniel's.

Profitant de sa liberté, Gigantic décida de s'octroyer une petite sieste bien méritée. Il fut réveillé en fin d'apres-midi par la sonnerie stridente du téléphone :

"Mouais.
- Monsieur Gigantic ?
- C'est moi.
- Commissaire Baygonsec a l'appareil. Vous etes bien l'adjoint de Mr Brouche ?
- J'ai cette malchance, oui.
- Votre patron vient d'etre retrouve mort chez lui. Assassiné.
- Sans blague ! Euh, je veux dire, quelle horreur !
- Je vous attends. C'est 8, rue Safet Susic".

L'ascenseur se hissa péniblement jusqu'au quatrieme etage, et la porte s'ouvrit. Le couloir etait plein de flics en uniforme, et de voisins venus en curieux. Gigantic avisa un jeune agent qui avait l'air un peu plus éveillé que ses collegues :

"Je suis l'adjoint de la victime, je voudrais voir le commissaire Baygonsec, s'il vous plait.
- Le commissaire est parti, il avait un rendez-vous tres urgent chez le coiffeur. Vous voulez des détails sur le meurtre ? Je vais appeler le légiste. Professeur Zozo !"

Gigantic fut obligé de s'accroupir pour serrer la main du légiste. Petit et chafouin, le professeur Zozo ressemblait a un curieux croisement entre Gollum et le croque-mort de Lucky Luke. Son haleine puait le formol, et il était affligé d'un léger bégaiement.

"Votre patron a été t-t-tué d'une maniere assez horrible, je dois l'a-a-avouer ... Apparemment, on l'a d'abord etouffé avec une éch-écha-écharpe du PSG, avant de lui ouvrir le crane avec un objet lourd aux bords tranchants. Il a du mourir tres len-len-lentement, mais bizarrement il n'y a eu aucune projection de cervelle dans la piece.
- Vous ne trouveriez pas cela bizarre si vous l'aviez connu, croyez moi. D'autres indices ?
- Non. Par contre, on a retrouvé dans ses affaires une boite qui vous était destinée, apparemment votre patron vous a légué tout ce qu'il possédait.
- Pourtant, je croyais qu'il avait une femme et une fille.
- D'apres nos renseignements, elles seraient parties en Amerique du Sud il y a quelques années pour lui échapper. En changeant de nom, evidemment."

Le jeune détective monta dans sa vieille Renault, et retourna a l'agence. Intense dans Paris a l'heure de la sortie des bureaux, la circulation aurait du mobiliser toute son attention, mais il ne pensait qu'a la boite. Que contenait-elle ? De l'argent peut-etre, les 100 sacs que Brouche lui avait empruntés il y a six mois pour payer sa "reguliere", une fille qu'il faisait passer pour sa fiancée, mais qu'il avait en fait rencontré a OL Trottoir en menant une enquete dans le Sud. Ou des renseignements confidentiels sur les affaires en cours ? La veille de sa mort, entre deux éructations avinées, Brouche lui avait confié etre sur "un tres gros coup .... hips".

La boite était en carton, et faisait soixante centimetres par trente. C'était donc la tout ce qui restait de Brouche ... Il l'ouvrit avec appréhension. Pas un billet, pas un cheque : la boite ne contenait que des babioles sans intéret, une vieille image Panini de Jean-Marc Pilorget, une chaussette (sale) du PSG, une photo d'Enzo Francescoli extraite de L'Equipe et entourée au crayon rouge. Le dernier objet attira son attention : c'était un ticket de Loto Foot, validé dans un bar de Vincennes. Au petit Chalana : quel nom ridicule ! Il faudrait y faire un tour, peut-etre le patron y avait-il ses habitudes. En rangeant le ticket dans la boite, Gigantic ne put retenir un rire hilare en voyant le premier pronostic : "PSG - Rennes 5-0". Le vieil imbécile n'avait jamais su trouver un résultat correct a ce jeu.

Une heure plus tard, le jeune détective était plongé dans un profond sommeil, que meme le choc au sommet de la L1, Ajaccio-Troyes, n'avait pu retarder. Le bruit aigu de la sonnette le tira des bras de Morphée. C'était la concierge.
"Monsieur Gigantic ? Le facteur a laissé un paquet pour Monsieur Brouche cet apres-midi, je vous l'amene."

Il ouvrit le paquet, s'attendant avec lassitude a tomber sur un de ces fanzines pornographiques que Brouche se faisait livrer a l'agence. Le paquet renfermait un livre d'un certain Professeur Aroner, intitulé Exégese des Cahiers du Football : vers une analyse tolkenienne des runes elfiques gravés dans le marbre du jeu de balle par les crypto-marxisants de la secte Attalique (1997-2003). Pourquoi Brouche avait-il donc commandé un ouvrage au titre aussi abscons ? Il parcourut machinalement l'index du livre, quand son sang ne fit qu'un tour : il venait de reconnaitre un nom, puis un autre, et encore un autre. Et meme a un endroit le nom de Brouche, auquel de nombreuses pages faisaient apparemment référence. Il se dirigea vers l'armoire du bureau afin d'y chercher un dossier : apres quelques minutes, il finit par trouver le bon document, caché derriere plusieurs bouteilles d'alcool (vides). MickaelMadar, FranckPriou, MerciLilian : les noms du dossier "Homicides inexpliqués - CDF" collaient avec ceux du livre. Tous morts mystérieusement, comme Brouche. Le mystere s'épaississait ...
_________________
"Ce qui se joue là, c'est pas le nombre de points que le karma de Gig marquera à la rubrique "mains propres et morale haute" dans le Carnet Cosmique: c'est l'avenir de la France à court et à moyen terme."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kamoulox du Foot Index du Forum -> Le Café des Arts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Conditions d'utilisations / Informatique et liberté

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com